Lana Del Rey est le phénomène musical du moment. Adorée et détestée à la fois, qui est-elle vraiment ? Voici quelques éléments.

Artiste web culture 2.0, Il y a six mois, personne ne connaissait Lana Del Rey, ex Lizzy Grant, hormis quelques aficionados de New York qui avaient l'habitude de la voir écumer les bars branchés de la ville pour y chanter ses chansons, toutes écrites et composées par elle et issues de son premier album jusque-là passé inaperçu…

Mais ça c'est de l'histoire ancienne, aujourd'hui Lana Del Rey est une star, et ce grâce à une chanson: Video Games, mélange entre le fond sonore des créations cinématographiques de David Lynch et une voix de sirène. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette chanson a étonné tout le monde, et ce qui est très rare avec ce genre de hype, c'est qu'elle a conquis le grand public, se concrétisant même par de grosses ventes digitales (plus de 800 000 singles vendus).

Jusque-là, tout va bien, sauf que la demoiselle ne met pas tout le monde d'accord, et les raisons de la discorde sont les suivantes: ses lèvres, autrefois fines, sont dorénavant pulpeuses et lascives, ses lives sont parfois jugés un peu légers et enfin son passé musical n'est pas totalement vierge. Lana avait déjà sorti un maxi intitulé "Kill Kill" en 2009 ainsi qu'un album paru courant 2010 et produit par David Kahne.

Lana répond à ses détracteurs, ou en tout cas en partie. Elle avoue avec modestie ne pas être une vraie chanteuse live mais plutôt une parolière et bonne chanteuse de studio. Elle se dit fière de son premier album et de son passé en général. Lana Del Rey n'est qu'un pseudo censé rappeler l'âge d'or hollywoodien: "Lana" en référence à l'actrice Lana Turner et "Del Rey", voiture typique des années 50 fabriquée par Chevrolet.

Ce lundi 30 janvier 2012 est donc sorti son second album, intitulé "Born to die". Cet opus a été très bien accueilli par la critique, les titres ont tous été écrits par Lizzy. Quant à la production, elle a été confiée à Emile Haynie (Kid Cudy, Snoop Dog). L'album est actuellement numéro 1 un peu partout dans le monde.

On remarque cependant des réticences en France, notamment par le grand magazine culturel Les Inrocks, qui après lui avoir dédié la couverture de la première semaine de janvier intitulé "Lana Del Rey: naissance d'une icône", a décidé de la bouder pendant un petit moment.

Lana Del Rey a créé le buzz musical du moment mais continue de susciter des débats enfiévrés sur l'authenticité de son parcours. Finalement que lui reprochent ses détracteurs? Ne serait-ce pas la grande importance qu'accorde le public à une artiste si méconnue ? Ou bien d'avoir cédé à la si mauvaise tentation commerciale, en combinant produit marketing et véritable icône indie ? Les discussions sont ouvertes.