SOS homophobie souhaite augmenter le nombre de ses membres à l'approche des présidentielles.

L'association nationale SOS homophobie existe depuis 1994 et lutte contre l'homophobie (gay et lesbophobie), la biphobie et la transphobie. Elle est surtout connue grâce à sa ligne d'écoute anonyme pour les victimes ou les témoins d'agressions, d'injures ou de discriminations, son rapport annuel et ses interventions en milieu scolaire et professionnel, mais elle a d'autres activités : le soutien juridique, comme dans l'affaire Bruno Wiel, le traitement de témoignages sur internet, l'animation du site c'estcommeça et l'organisation d'actions en faveur de l'ouverture du mariage, du don du sang, de l'égalité de délai de prescription des injures racistes et homophobes.

 

A l'approche de l'élection présidentielle de 2012, SOS homophobie lance une campagne de recrutement afin de gagner de l'importance et des ressources pour ses différentes actions. L'adhésion se fait en ligne sur le site web ou grâce à un "parrain" ou une "marraine" déjà membre de l'association, et elle permet de recevoir ses communiqués et sa lettre trimestrielle, de participer à ses AG, et, pour ceux/celles qui le souhaitent, de devenir bénévole dans une ou plusieurs de ses commissions et groupes de travail (Rapport Annuel, Lesbophobie, Biches du net, Interventions en Milieu Scolaire, Ecoute, Interventions Formation pour Adultes, Santé, Adolescence et homophobie…). 

 

Grâce à l'intégration de nouveaux membres, SOS homophobie a déjà pu ouvrir un nouveau créneau horaire de sa ligne d'écoute. La campagne devrait continuer jusqu'au 4 février, date de la prochaine Assemblée générale.