Dans son second album, Christophe Madrolle joue avec les mots, et avec les genres. Sexuellement correct, Le point G s'adresse à un public ouvert, et dérangé.

Christophe Madrolle est né à Issoudun, dans le centre de la France. C’est en décrochant le premier rôle de la comédie musicale "Toute la vie en parle" de Jean-Marc Ledoux qu’il commence sa carrière artistique.

Peu de temps après, c’est l’aventure parisienne qui pousse l’artiste à tenter sa chance à la capitale. Il sort son premier album Grafitures en 2009. Intime et mélodieux, celui ci connaitra le succès franc d’un album auto-produit.

Il signe cette année son nouvel album : Le point G. Une œuvre au regard provoquant, qui promet d’être plus riche que la précédente. On ressentira ici le malin plaisir de l’artiste à semer le doute sur ses préférences et ses références. Cet album, au nom évocateur, s’adresse à un public ouvert.

" Le point G ", banalise sans classement la sexualité, et fait refléter dans les thèmes abordés la sensibilité de l’artiste, l’amour, l’évasion, le désir. Le tout avec un amusement certain pour les mots.

Aux sons électroniques et acoustiques, à l’instrumentation plus riche que le précédent album, " Le point G " évoque avec créativité un hymne à la vie. Quelle que soit la personne qui l’écoutera, il lui rappellera sans complexes les plaisirs et les désillusions.

Une œuvre assumée, un point c’est tout.

Plus d'info sur le site officiel