L'histoire d'Alan Turing, héros homosexuel des services de renseignement britanniques, pionnier de l'informatique et condamné à la castration chimique en 1952.

Le musée de Bletchley Park, quartier général des services de renseignement britanniques, a récemment fait l'acquisition d'articles scientifiques annotés par Alan Turing. C'est l'occasion de revenir sur le parcours de ce pionnier de l'informatique dont la carrière a été brisée à cause de son homosexualité affichée et l'atmosphère très réfractaire à la question homosexuelle dans le Royaume-Uni des années 50.


Turing, un génie de l'informatique à la reconnaissance posthume


Après avoir étudié à Cambridge en Angleterre et à Princeton aux Etats-Unis, Turing est recruté pour participer au projet de la Station X à Bletchley Park, le centre du MI6 où des  cryptographes déchiffrent les messages allemands codés par la machine de Lorenz et Enigma. A partir des travaux de mathématiciens polonais, Turing et ses collègues mettent en place "Ultra", une méthode plus rapide de décodage du cryptage allemand. Turing est ainsi un des artisans de l'avancée technologique britannique décisive dans la Seconde Guerre mondiale et ses travaux ont contribué à sauver de nombreuses vies alliées.


Avant et après guerre, Alan Turing est à l'origine de percées cruciales dans le domaine de l'informatique et de l'intelligence artificielle. Il crée la machine de Turing, une modélisation du fonctionnement des calculateurs, encore très utilisée aujourd'hui dans l'informatique moderne. Il met également au point le test de Turing, un test d'intelligence artificielle qui confronte un homme à un ordinateur simulant la conversation humaine et un autre homme, le premier homme doit alors déceler lequel de ses interlocuteurs est un ordinateur.


Pourtant promis à une brillante destinée, sa carrière s'arrête net en 1952 lorsque il déclare à la police un cambriolage perpétré par un de ses amants et un complice. Il est alors accusé de "perversion sexuelle et d'indécence manifeste" et doit choisir entre la prison et la castration chimique. Optant pour la seconde, Alan Turing est contraint d'abandonner ses travaux de recherche et meurt deux ans plus tard d'un empoisonnement au cyanure. En 1966, le prix Alan Turing est créé en son hommage : il récompense les contributions à l'informatique et est considéré comme l'équivalent d'un prix Nobel en informatique. Il aura fallu attendre 2009 pour que le gouvernement britannique présente officiellement ses excuses pour le traitement infligé à Alan Turing qui a fait les frais d'une forme de paranoïa anti-homosexuelle aux prémices de la Guerre Froide suite au scandale des Cinq de Cambridge.


The Cambridge Apostles et l'affaire des Cambridge Five


The Cambridge Apostles est une société secrète d'étudiants de Cambridge. Le groupe accueillit pendant longtemps des étudiants homosexuels et plus tard des sympathisants marxistes. Nombre de ceux qui ont formé le groupe de Bloomsbury (qui rassemblait Virginia Woolf, John Maynard Keynes ou Duncan Grant, ouvertement homosexuels) avaient fréquenté the Cambridge Apostles.


Mais en 1951 la société se fit connaître parce qu'elle avait regroupé trois futurs espions à la solde de l'URSS : Anthony Blunt, Michael Straight et Guy Burgess. Avec trois autres compères Anthony Blunt et Guy Burgess qui entrenaient une relation amoureuse formèrent les Cinq de Cambridge, un groupe de cinq espions britanniques diplomates, agents au MI5 ou historiens de l'art qui en tant qu'agents doubles passèrent des informations en URSS. Démasqués entre 1951 et 1963, le scandale que provoqua leur mise en accusation alimenta une méfiance accrue des autorités britanniques envers les homosexuels accusés d'être détournés par les Soviétiques. Alan Turing en subit les conséquences.


La dépénalisation de l'homosexualité au Royaume-Uni est intervenue suite au rapport Wolfenden publié en 1957. Les relations sexuelles entre deux hommes sont légales à partir de 1967 en Angleterre et au Pays de Galles et à partir de 1980 en Écosse.


 


COMMENTAIRES DE L'ARTICLE