Il y a un an, le samedi 14 novembre 2009, Hélène MANDROUX lançait officiellement, depuis la ville dont elle est maire, « l'appel de Montpellier » en faveur de l'ouverture du mariage aux couples homosexuels. Plus de 10 000 signataires élus et citoyens ont depuis rejoint cet appel.

En janvier dernier, Hélène MANDROUX avait écrit un premier courrier, resté sans réponse, au président de la République lui demandant « au-delà des clivages politiques, de prendre les dispositions qui s'imposent afin que nous puissions donner une suite inscrite dans la loi à l'Appel de Montpellier » en faveur du mariage des couples de même sexe.

A l'occasion du 1er anniversaire de « l'appel de Montpellier », Hélène MANDROUX vient de réadresser ce courrier à Nicolas SARKOZY.


« Monsieur le Président,

Le 14 novembre 2009, j'ai lancé solennellement, sur une place publique de la ville, l'Appel de Montpellier en faveur de l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples homosexuels. Il s'agissait d'une cérémonie au nom de l'égalité des droits, en présence d'une nombreuse assistance. Elle marquait aussi le 10e anniversaire du PACS, le pacte civil de solidarité. Très rapidement, une pétition en ligne pour soutenir l'Appel de Montpellier a recueilli plus de 10 000 signataires tandis que de nombreux maires se manifestaient spontanément en faveur de ce texte.
Le 5 janvier dernier, je vous ai saisi par courrier au sujet de l'Appel de Montpellier. Vous n'avez pas daigné me répondre et, de fait, n'avez pas non plus répondu aux attentes de milliers de nos concitoyens.
Je vous indiquais que cet Appel de Montpellier s'inscrivait en dehors de toutes considérations morale, philosophique et religieuse et consistait à réclamer la même liberté de choix pour tous. Car la législation ne permet pas encore aujourd'hui dans notre pays le même accès au mariage, au PACS ou à l'union libre. Or, comme l'écrivait François Mitterrand, dès 1982, « aucune discrimination ne doit être faite en raison de la nature des mœurs ».

L'Appel de Montpellier ne remet nullement en cause les valeurs de la famille. Au contraire, il met en application sa réalité plurielle dans la société d'aujourd'hui. D'ailleurs, depuis mon interpellation écrite, des pays comme le Portugal, l'Islande et l'Argentine ont légalisé le mariage homosexuel en 2010. La France est aujourd'hui à la traîne sur cette question alors même que c'est elle qui avait ouvert la voie il y a une décennie avec le PACS !
Il est grand temps de faire preuve de courage politique. Le Parti Socialiste a une position claire sur cette question de société. Si nous revenons aux affaires en 2012, nous nous prononcerons, au nom des valeurs qui nous animent, en faveur de l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples homosexuels.
Aussi, alors que se profile le 1er anniversaire de cet Appel de Montpellier, je me permets de vous solliciter à nouveau. Car je me suis engagée à porter son contenu avec toute ma conviction et à apporter des réponses à ceux qui savent qu'il s'agit d'une juste cause et non d'un coup politique.
En m'adressant à vous, je souhaite que le gouvernement se saisisse enfin de ce dossier afin que nous puissions rapidement lui donner une suite inscrite dans la loi.
Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de mon profond respect. »

 

Hélène Mandroux

Maire de Montpellier

 

En photo : La maire de Montpellier, Hélène Mandroux