Action pour l'Egalité, qu'est-ce que c'est ?

Action pour l'Egalité est un mouvement militant participatif créé sur Facebook le 16 janvier 2011 et qui sert à réunir (virtuellement ou « en vrai ») tous les gens motivés pour



  •  faire des actions/ monter des projets contre le machisme, l'homophobie, l'hétérosexisme, les discriminations infondées de genre, de sexe, d'orientation ou de pratiques sexuelles réelles ou supposées, et aussi éventuellement contre le racisme et d'autres formes d'exclusion


et/ou



  • réfléchir à des méthodes et des problématiques pour améliorer le militantisme.


Action pour l'Egalité existe sous forme de page facebook, pour permettre au mouvement et à ses sympathisants de communiquer et d'interagir, et de groupe de travail, pour réunir les membres et développer les projets.


 


Tous les sympathisants et les membres peuvent proposer des réflexions ou des idées d'actions, directement sur la page facebook, sur le groupe de travail ou en envoyant un mail au groupe de travail. Les membres développent les projets au nom du mouvement. La liste des projets est publiée ici


Pour devenir membre, il faut demander à rejoindre le groupe de travail. Etre membre est gratuit et n'impose aucune obligation particulière.


Le mouvement, ses supports (page et groupe) et sa liste de membres sont gérés par les membres administrateurs.


 


Contact : page facebook, groupe de travail (adresse mail : actionpourlegalite@groups.facebook.com )


 


Note de la rédaction : La rédaction de Za-gay.org ne soutient pas ce rassemblement, pour autant elle n'a pas souhaité tomber dans la censure, elle a donc décidé d'ajouter une note exposant son point de vue.


La rédaction est sceptique quant à la sincérité des engagements de ce rassemblement. En effet, la campagne "pédé est un mot homophobe" apparaît pour la rédaction comme un concept buzz et médiatique au détriment de la lutte contre l'homophobie. L'usage des mots est le reflet de la société à un moment donné, de ses comportements et de ses mentalités, n'est-ce pas là s'attaquer aux manifestations des dysfonctionnements de la société et non aux symptômes de ses dysfonctionnements ? Les mots peuvent-ils réellement être taxés d'homophobie, ne sont-ce pas les gens qui sont homophobes ? N'est-ce pas là rendre homophobes des millions de gens qui veulent lutter contre l'homophobie, qu'ils utilisent ce mot comme un synonyme du mot gay, ou distinctement comme un juron ? L'ambiguïté de la langue est une richesse, le mot pédé n'est pas le seul dans son genre.


La rédaction s'inquiète davantage quant à la structure du mouvement. En effet, il s'agît d'un groupe facebook, et non d'une association, et bien qu'il y ait d'inombrables choses à soulever sur le fonctionnement des associations, il en est une presque indiscutable, un groupe facebook fonctionne de manière beaucoup plus théocratique qu'une association, ce n'est plus un fourmillement d'idées et de volontés, mais des volontés au service des idées de quelques-uns, l'avantage des militants, sans les inconvénients. Il est certain que les 13 000 membres du Mouvement pour l'Egalité crée par Gayclic ainsi que les près de 100 000 membres actifs de Za-gay.org puissent attirer quelques convoitises.


La rédaction s'inquiète encore davantage, lorsqu'elle constate que la personne à l'initiative de ce rassemblement n'en n'est pas à son premier concept buzz et médiatique, en effet, il s'agît d'un des co-fondateur des Kiss-in. Ainsi, il n'est pas inopportun de s'interroger sur les fins de ce rassemblement, ne serait-on pas en présence d'un rassemblement où la lutte contre l'homophobie n'est pas l'ultime but mais un unique outil au service de la réussite personnelle ? Le repérage qu'effectuent les partis politiques au sein des associations n'en serait que facilité au travers de ces concepts buzz et médiatiques, alors fruits du travail d'une seule personne.


La rédaction de Za-gay.org met en garde contre les initiatives qui semblent préférer le buzz et la réussite personnelle au détriment de la lutte contre l'homophobie et la réussite commune.