Tintin, héros de l'enfance pour nombre de personnes, n'a pas connu d'adaptation cinématographique depuis 1972. C'est le duo Steven Spielberg-Peter Jackson qui va s'atteler à la lourde de tâche de le transcrire au cinéma. Utilisant la Motion Capture et la 3D, qu'attendre de ce projet titanesque?

Tout commence en 1981, quand un critique compare Indiana Jones (lors de la sortie du film Les aventuriers de l'Arche perdue) à Tintin. Steven Spielberg, ne connaissant pas ce personnage, décide de se renseigner, et lit la collection. Il se passionne alors pour le reporter belge, et contacte son auteur, Hergé, en 1983. Malheureusement ce dernier meurt quelques jours avant que la rencontre ne se fasse.

 

Ce qui fait de ce film un grand challenge, c'est la popularité du jeune héros belge (deux cent cinquante millions d'albums vendus, traduits dans 50 langues), et le fait que pour la première fois dans sa carrière, Steven Spielberg va utiliser de nouvelles technologies, la Motion Capture et la 3D. L'autre aspect de ce challenge, c'est l'énigme Tintin. En effet, son auteur ne lui a donné ni passé, ni nom de famille, ni âge précis, ni trait de personnalité. De plus, si pour les Européens, Tintin est synonyme de souvenirs d'enfance, il ne représente rien pour les Américains. Ce personnage est presque inconnu de ce public.

 

Spielberg, en trente ans de travail, a donc décidé de transposer au cinéma Le Crabe aux Pinces d'Or, Le Secret de la Licorne et Le Trésor de Rackham le Rouge. Pour son casting, on retrouvera dans le rôle de Tintin Jamie Bell (Billy Elliot, King Kong) mais également Andy Serkis qui a été choisi pour son expérience de la motion capture (c'est lui qui a joué le rôle de Gollum dans le Seigneur des anneaux). C'est Peter Jackson qui a apporté l'idée de la Motion Capture, alors que l'on envisageait le film traditionnel.

"En prises de vue traditionnelles, nous aurions dû prendre des acteurs jouant à Tintin ou à Haddock, précise Peter Jackson. Des acteurs ressemblant aux personnages mais pas forcément à ce qu'Hergé a dessiné et imaginé. Les images de synthèse nous permettent de recréer l'univers de Tintin, de conserver les décors et les visages parfois caricaturaux."

 

Si le succès est au rendez vous en octobre prochain, le second volet sera mis en chantier.