Des manifestations de bisous contre l'homophobie et pour l'égalité des amours.

Le mouvement des kiss-in contre l'homophobie a été créé en mai 2009 par 2 étudiants homosexuels, aidés par des amis bi et hétérosexuels, qui trouvaient inacceptable que des bisous ou des gestes d'affection entre garçons et entre filles soient considérés comme des provocations ou des spectacles choquants. Contre l'intolérance et les préjugés, et pour que l'amour hétéro et l'amour homo soient égaux, l'idée du mouvement (qui n'est pas une idée originale, puisqu'elle existe en fait depuis un certain temps dans le monde associatif militant) est d'organiser des "attentats aux bisous". 

 

Le principe est simple : des hétéros, des bis, des homos, s'embrassent ou se tiennent la main pendant quelques minutes dans un endroit déterminé à l'avance. Le but n'est pas de choquer ou de provoquer mais de banaliser l'amour homosexuel et d'encourager les couples homosexuels à assumer leur orientation en public, comme les hétéros. Plus simplement, d'envoyer un petit message d'amour et d'égalité, auquel tout le monde peut participer. 

 

Chacun peut organiser un kiss-in dans l'ambiance qu'il / elle souhaite, mais en général l'esprit des kiss-in est un esprit naturel, sympathique et pas spécialement revendicatif ; ce sont juste des actions-éclair de quelques minutes, le plus souvent sans pancartes ni banderoles, ni étiquette politique. 

 

Comment s'organisent des kiss-in ? Un peu comme on veut, l'essentiel étant qu'ils aient lieu et qu'ils se passent bien. Il est recommandé de parler le plus possible de l'évènement sur internet, sur divers sites, et de fixer un horaire et un lieu très précis, pour que personne ne se disperse. Les organisateurs peuvent donner le signal de départ d'un coup de sifflet. L'impact est plus grand quand des médias sont présents et/ou que des photos ou des vidéos sont prises. 

 

Depuis mai 2009, de très nombreux kiss-in ont été organisés dans le cadre du mouvement : le premier a eu lieu à Paris le 7 juin 2009, puis un a été organisé à Dijon  en juillet, suivi par un kiss-in national dans une dizaine de ville françaises en septembre, un kiss-in international en décembre, et  deux kiss-in internationaux, en février (pour la Saint-Valentin) et en mai 2010 (pour la journée mondiale contre l'homophobie), le dernier kiss-in ayant été organisé en partenariat avec le Comité Idaho au quatre coins du monde.

 

Depuis mai 2010, d'autres kiss-in ont eu lieu en parallèle du mouvement : un kiss-in samedi 3 avril 2010 à Nice, en réaction à l'agression d'un couple homo, et des kiss-in en Espagne et en Amérique latine en novembre 2010 contre la venue du pape. 

 

Un kiss-in global est prévu pour la prochaine Saint-Valentin. Pour plus d'information sur le mouvement, consultez le blog et la page facebook .