S'assumer et faire son coming-out n'est jamais facile, surtout à sa famille. Surtout à 14 ans.

Je ne sais pas comment commencer, quoi faire comme jolie phrase d'introduction.

Je vais juste parler de mon coming-out, mes sentiments, mon passé, mon présent..

 

Homophobe récalcitrante de 13ans, avec un air dégoûté sur le visage en voyant deux gays se tenir par la main, je suis moi-même devenue homo. Je sortais à cette époque là avec un garçon qui m'aimait vraiment, à tel point que, malgré ses envies sexuelles, après 1 ans, 5 mois et 28 jours précisément, il n'avait toujours pas pu me toucher, à peine m'embrasser, à peine me câliner. C'était quelqu'un de rare, mais je ne l'aimais pas.

Et je suis resté avec lui autant de temps, pourquoi? Pour me prouver que j'étais normale, hétéro. Comme toutes mes amies, à parler de garçons toute la journée, à les regarder, à leur sourire, chercher l'idéal parmi la cinquantaine de collégiens potables. J'étais un mouton, incapable de m'assumer, incapable d'accepter mes sentiments envers ma meilleure amie.

J'ai plaqué "l'homme parfait" deux jours après m'être déclarée à un autre homme [et de m'être prise un râteau monumentale] et deux jours avant de sortir avec une fille. La première rencontre sur internet qui a duré deux mois, de mon anniversaire à noël, où elle m'a avoué m'avoir trompé après mon "joyeux noël!". Chouette.

Ce fut pendant cette période là que j'ai fais mon coming-out. Tout a commencé un soir animé au repas, ou j'ai lâché un "C'est pas comme si vous saviez tout de moi!". Et ce fut une erreur monumentale. Le lendemain, 6h, en plein milieu de la forêt, sur une route verglacée, ma mère à voulu jouer aux devinettes et elle a deviné. Volume de la radio augmenté, vitesse augmenté, et hurlement. Dès lors pour elle, j'ai été une folle, à mettre à l'asile, une lécheuse de chattes bonne à aller voir un psy.

J'entendais des réflexions chaque jour de sa part, surtout lorsqu'on était seules. Ça m'a éloignée d'elle pendant une longue période. Et je me suis rapprochée de mon père.

 

Aujourd'hui j'ai 17ans, bientôt 18. Bientôt 4 ans que tout cela est arrivé et je me souviens toujours parfaitement de ce jour. Son expression du visage montrant sa douleur, ses paroles horribles et ma douleur de ne pas être comprise, de sentir son regard méprisant, d'entendre ses paroles blessante. Et d'être seule, totalement seule... J'ai ensuite vécue plusieurs autres relations, dont une réellement difficile. Et je ne pouvais pas avoir son soutien, qui était pourtant le plus important à mes yeux.

À présent ça va mieux avec ma mère, mais pour combien de temps encore ?

Le mois prochain, je serais majeure, je suis en couple avec une fille de 15 ans depuis 8 mois, sur internet, tout va bien entre nous. Tout va bien avec ma mère et tout ira bien tant qu'elle continuera de croire que ma petite-amie est un homme ...

 

Combien de temps ?