Le Kiss-in de Lyon prévu à l'origine le samedi 15 mai à 19h30 sur le parvis de la Cathédrale Saint-Jean a du être reporté par la Préfecture du Rhône, officiellement car la manifestation n'avait pas été annoncée 3 jours auparavant comme le prévoit la loi, officieusement car les catholiques intégristes ont annoncé sur leur site internet qu'ils ne laisseraient pas cet événement se dérouler.

Aux alentours de la date de la journée mondiale de lute contre l'homophobie ( lundi 17 mai 2010), de nombreux Kiss-In sont organisés partout en France et dans le monde. Ces rassemblements où des homosexuel(le)s viennent s'embrasser pour montrer leur soutient contre l'homophobie ont pour thème cette année "Les Religions".

De nombreux groupes catholiques extrémistes font monter la pression à chaque fois que l'événement se passe devant un édifice religieux sous prétexte que celui-ci n'est qu'une provocation faite à l'Église. Le dernier exemple est le Kiss-In de Paris pour la Saint-Valentin qui n'a pas pu avoir lieu et a été déplacé plus loin. Cette fois à Lyon, le même problème est en train de se poser : suite aux véhémences énoncées sur leur(s) site(s) internet, les intégristes ont fait pression auprès de la préfecture qui a donc pris la décision d'interdire la manifestation. Ils ont notamment demandé à leurs lecteurs d'envoyer des mails au maire du 5ème arrondissement de Lyon où se trouve la Cathédrale Saint-Jean (Mme. Alexandrine Pesson) ainsi qu'au député de la circonscription, M. Michel Havard.

La "Lesbian & Gay Pride Lyon" et son président David Souvestre, ont décidé de ne pas céder à la pression exercée par les intégristes et ont demandé à la Préfecture de faire de même en mettant en place les moyens nécessaires au bon déroulement de la manifestation qui a été reportée au mardi 18 mai à 19h30, toujours devant la Cathédrale Saint-Jean. Des précisions sur la position du Cardinal Barbarin ont également été demandées.

Le déroulement du Kiss-In est donc sur le point de ne pas se passer comme un simple rassemblement bon enfant, mais prendra certainement une autre tournure sous la forme d'une vraie manifestation avec un message dénonciateur des intolérances intégristes et religieuses.

 

Certains reprochent encore aux minorités homosexuelles de trop chercher à faire parler d'elles, comme lors de ce type de rassemblements que sont les Kiss-In. Mais d'autres types de manifestations revendicatives existent aussi dans d'autres domaines comme la dénonciation des oppressions et violences subies par les femmes des ghettos via l'association " Ni putes, Ni soumises ".

Des actes de protestations contre leur combat ne seraient pas tolérés et mal vus. Alors Pourquoi n'en serait-il pas de même devant les pensées extrémistes des intégristes catholiques de Lyon envers la communauté homosexuelle ?