Le 2 mai prochain, le Mouvement d'Affirmation des jeunes Gaies, lesbiennes, bi et trans' fêtera ses 25 ans.

L'occasion pour l'association d'organiser plusieurs événements afin de montrer son action dans la lutte contre les LGBTphobies depuis 25 ans, mais également de vous permettre de les soutenir et d'aller à la rencontre de ceux qui font et ont fait vivre cette association les 25 dernières années.

L'association le MAG a déjà fêté pour partie ses 25 ans au Tango le 14 mars lors de le traditionnel tea dance, mais début mai l'association prévoit une exposition pour ses 25 ans qui aura lieu tout d'abord à la maison de l'initiative étudiante à Paris Bastille durant 15 jours, puis au Centre LGBT, au MAG-paris et dans quelques bars du marais parisien.


 


PRESENTATION DE L'ASSOCIATION


 


Quid de l’histoire du MAG ?


 


En 1985, le Mouvement Adolescence Gaie (M.A.G.) est fondé par une poignée d'amis dans le but de permettre à des jeunes de 15 à 26 ans, gays, lesbiennes, bisexuels, trans ou en questionnement sur leur orientation sexuelle ou identité de genre, de sortir de l'isolement et de rencontrer d'autres jeunes pour partager leurs expériences et confronter leurs questions.

 En 2008, le MAG prend officiellement le nom de « MAG-Jeunes Gais, Lesbiennes, Bi et Trans ». En 1994, le MAG est une des associations fondatrices du CGL (Centre Gay et Lesbien) de Paris et est également un membre actif de l'interassociative Lesbienne, Gay, Bi et Trans (inter-LGBT) depuis la création de celle-ci en 1999.

Depuis juin 2000, le MAG dispose de son propre centre d'accueil à Paris, où des jeunes d'horizons divers (collégiens, lycéens, étudiants, jeunes travailleurs) viennent de toute l'Ile-de-France. Ces rendez-vous du MAG sont pour nombre d'entre eux les seuls moments où ils peuvent être réellement eux-mêmes, loin de l'ambiance de rejet ou de déni à laquelle ils sont confrontés dans leur lycée ou leur fac...


Un des objectifs principaux de l'association avec l'accueil et l'écoute, se concrétisera par l'organisation de débats dans les établissements scolaires.


 


Quid des activités de l'association ?


 


Le MAG-Jeunes Gais, Lesbiennes, Bi et Trans est entièrement animé par des bénévoles âgés de 16 à 26 ans. Les activités de l'association sont variées :


Accueil, écoute et soutien des jeunes homosexuel(le)s, bisexuel(le)s, transsexuel(le)s ou qui se posent des questions sur leur orientation sexuelle ou identité de genre. Des bénévoles assurent des permanences d'accueil tous les week-ends dans notre local (vendredi : 18h-22h, samedi : 16h-21h). Ces permanences sont aussi l'occasion pour les jeunes de se rencontrer entre eux et de confronter leurs expériences.


Convivialité et loisirs. De nombreuses activités conviviales (pique-nique, soirées, sorties diverses) et sorties culturelles (cinéma, théâtre, musée) sont organisées pour les membres de l'association afin de leur permettre de sortir de l'isolement, de partager des moments de convivialité et d'assister à des évènements à thématique gai et lesbienne.


Participation à des évènements citoyens. Le MAG participe chaque année à la Marche des Fiertés, à l'Existrans (marche pour les droits des personnes transsexuelles), à la Journée Mondiale de lutte contre le SIDA, à la Journée Mondiale de Lutte contre l'Homophobie, ainsi qu'à diverses autres événements, conférences et forums. Le MAG est également un membre actif de l'Inter LGBT (collectif d'associations lesbiennes, gaies, bi, trans).


Lutte contre l'homophobie en milieu scolaire. Le MAG participe par diverses actions à la lutte contre l'homophobie en milieu scolaire. Partant du constat que règne trop souvent dans les établissements scolaires un climat où l'homosexualité est l'objet de dérision ou de violence, ce qui conduit de nombreux jeunes gays, lesbiennes, trans ou en questionnement quant à leur orientation sexuelle à s'auto-dévaloriser et parfois à adopter des comportements à risques, le MAG a décidé de mettre en place des actions concrètes d'éducation sur le terrain. Le MAG tente de sensibiliser les jeunes au respect de la diversité en proposant des actions pédagogiques de lutte contre le sexisme et l'homophobie au sein des établissements. Ces actions prennent la forme d'un débat organisé entre les élèves et les intervenants.


 


ATTAQUES HOMOPHOBES AU MAG  ET AU-DELA


 


Le local du MAG situé dans le 11ème arrondissement de Paris a été vandalisé dans la nuit du samedi 6 au dimanche 7 mars 2010.


"En arrivant au local pour la répétition du tea dance, nous avons constaté que la vitre de la porte était brisée en mille morceaux, du papier avait été brûlé dans le secrétariat, des affiches ont été jetées dans le caniveau, les tiroirs ont été fouillés et la banderole de la vitrine décrochée" nous annonce l'association LGBT.


 


"Un climat d'homophobie"


 


"Ce n'est pas la première fois que le local du MAG est victime de tels exactions (crachats, vitre brisée, …) mais les dernières fois où nous avons constaté des dégâts, il y avait eu vol. Manifestement, les malfaiteurs ont cherché de l'argent mais nous pensons qu'il y a tout de même une dimension homophobe à cet acte car bien qu'il n'est pas été signé, rien n'a été volé (matériel informatique par exemple) et ils ont tout de même pris le temps de dévisser la vitrine pour décrocher la banderole et arracher des affiches."


"La police est venue constater l'effraction et une plainte a été déposée car après la vitre brisée en juin dernier du centre LGBT de Nantes, force est de constater que ce ne sont pas des méfaits anodins et isolés. Si les locaux d'associations Gais, Lesbiennes, Bi et Trans ayant pignon sur rue sont victimes de violence, cela reflète un climat d'homophobie et de LGBT-phobies contre lequel nous devons continuer de militer après 25 ans d'existence."


 


Soutien du voisinage et du centre LGBT île-de-France


 


"Comme après la pluie vient le beau temps, nous avons tout de même été touchés par les réactions du voisinage, des passants et des habitants de l'immeuble qui sont venus nous apporter leur soutien, ont dénoncé des actes gratuits et ont même proposé de l'aide. Touchés aussi par le père d'une adhérente qui est venu réparer la porte dans l'après-midi." conclue l'association LGBT.


Le centre LGBT île-de-France est quant à lui beaucoup plus ferme :


"Nous venons d’apprendre que les locaux du MAG, l’association des jeunes LGBT a ont été vandalisés dans la nuit du samedi au dimanche le week end dernier. Nous tenons à leur exprimer toute notre solidarité et sommes bien entendu disposés à apporter notre aide ou à les héberger si nécessaire, le temps qu’il faudra.


Cette année le MAG fête ces 25 ans, c’est un bien vilain cadeau ! Le CGL de Nantes avait quant à lui été tagué le mois dernier.


Nous déplorions dans un récent communiqué une recrudescence d’agressions commises à l’encontre de lesbiennes, gays et trans., y compris dans le quartier du Marais.


La haine à l’encontre des femmes, des lesbiennes, des trans. et des gays ne semble plus trouver de limites dans notre société de plus en plus violente.


Les évènements s’enchaînent et nous accablent : le comportement inadmissible d’intégristes devant Notre dame lors du Kiss in de la Saint Valentin ; le crime immonde dont a été victime à Bézier la semaine dernière une jeune lesbienne de 32 ans. Le Collectif contre l’homophobie de Montpelier a révélé le cauchemar vécu par cette jeune femme violée et torturée en raison de son orientation sexuelle par deux hommes qui l’ont accompagnée chez elle après qu’elle ait dans une soirée, déclaré être lesbienne. (Ndlr : Et c'est sans oublier les menaces contre l'association Le Refuge à Montpellier.)


Toutes ces violences sexistes, lesbophobes, transphobes et homophobes sont intolérables. Les pouvoirs publics doivent mettre en œuvre tous les moyens pour les contenir et ceci commence par des programmes adaptés de prévention et d’éducation destinés aux plus jeunes, qui doivent dés l’école primaire réapprendre le respect des autres et de leurs différences."


 


 


 


En photo : Nicolas Bourgeois, le président du MAG