Qui ne possède point ou n’a jamais utilisé au moins l’un des produits ou services de la firme pommée ? iPod, iPhone, iMac, MacBook, Pro, Air, TV, Musique, Podcast, Applications, Films, Jeux, MobileMe. Du tout raffiné technologique il manquait peut-être « encore une chose ». Plus de 7 ans qu’on entendait de-ci de-là la rumeur d’une fameuse tablette dormant dans la hôte d’iPapy.

 

C’est ce mercredi 27 Janvier, après un éloge aux technologies mobiles que Steve Jobs c’est adonné à la présentation de son dernier jouet. Un pur croisement entre l’iPhone et un MacBook, l’iPad apporte désormais à l’un ce qu’il manquait à l’autre.

 

Que diriez-vous d’un gros iPhone de 9,7 pouces, doté de quelques dizaines de gigaoctets de mémoire flash, d’une connexion Wifi, voir 3G, d’un haut parleur, d’un micro, d’un accéléromètre, d’une boussole, d’une dizaine d’heures de batterie et éventuellement d’un clavier dockable ?

 

Tout pour faire tous ce que vous aimez déjà : naviguer sur internet, rédiger des mails, du multimédia iTunes avec la musique, des films, des application ou ressentir le bonheur que procure le grand écran multi-touch pour les jeux… et la lecture d’e-books ! Oui, ce sera surement la nouveauté coté contenu, la tablette se prête parfaitement à la lecture de livres électroniques. L’application iBooks utilise d’ailleurs le standard libre et ouvert ePub. On peut ainsi y lire un magazine ou manipuler un journal d’une interactivité digne de la « Gazette du sorcier ». 

 

Mais c’est surement le trait d’union entre iPhone OS et Mac OS X qui rend le tout crédible. A chaque recoin d’application, sur chaque bribe d’interface, on ressent le meilleur de ce qui compose avec succès les deux plateformes. Les utilisateurs de ces dernières n’en seront pas dépaysés.

 

Dans la série des petites surprises on pourra noter qu’Apple a mis en avant à plusieurs reprises le processeur de la bête ! En effet, l’ « A4 » n’est autre que le fruit de l’acquisition de PAsemi il y a deux ans. Autre bonne nouvelle : les applications iPhone/iPod Touch seront compatibles avec l’iPad. Le tout à partir de 499 dollars pour la version Wifi, et de 629 dollars pour la version 3G.

 

Mais après un soupçon de réflexion, certaines questions sur le cadre d’utilisation de l’iPad laissent perplexe : une tablette oui, mais pourquoi et pour qui ? 

N’est t’elle pas trop grosse pour tenir dans la poche et être trimballée partout comme un iPhone ? Ou pas assez polyvalente et ouverte applicativement parlant comme un ordinateur portable ? Travailler plusieurs heures mains et tête baissée sur un écran tactile, voire un petit clavier, mais là, un portable ne serait il pas plus confortable et pratique ? Professionnellement parlant, ne serait-elle pas plutôt dédiée aux terminaux mobiles embarqués en quête d’applications simples à mettre en œuvre et simples d’utilisation ? Lire un contenu de type e-book payant sur la tablette, mais là encore pourquoi ne pas se faire livrer le journal ou l’acheter au tabac/presse du coin ? Le papier fait toujours moins mal aux yeux et provoque moins de cernes que l’addition de nouvelles heures passées devant un écran pas si grand. Et puis, si on possède déjà un iPhone et un MacBook ; finalement, quel intérêt de dépenser au minimum 500 dollars auxquels on additionne éventuellement les frais d’un abonnement 3G, pour simplement passer quelques minutes de temps à autre sur internet ou pour se distraire occasionnellement ? 

Finalement, pour vous, la tablette a-t-elle un réel intérêt ou répond-elle à un nouveau fantasme d’iPapy ?