Les lesbiennes peuvent-elles attraper des IST ? Quels sont les moyens de prévention entre filles ? Autant de questions que peuvent se poser les filles avant de passer à l'acte...

Peu d'études statistiques sont réellement menées sur la contamination de la population lesbienne par le SIDA. Pourtant, on ne peut pas affirmer qu'il n'existe aucun risque de transmission du VIH lors de rapports sexuels de femme à femme. Lors de rapports sexuels buccaux tels que le cunnilingus (bouche contre vulve) ou anulingus (bouche contre anus), les risques sont faibles mais tendent à devenir plus risqués si ils sont réalisés en période de menstruations (règles) ou si il existe des lésions dans la bouche d'une des partenaires.

Néanmoins ces pratiques, si elles sont non protégées, peuvent alors transmettre d'autres maladies sexuellement transmissibles comme la chlamydia ou candida albicans. L'échange d'objets sexuels (godemichés, etc.), lors de rapports sexuels est considéré comme une pratique à risque élevé. Dans tous les cas, que les risques soient faibles ou élevés, on ne parle jamais de "risque zéro" et il existe des solutions pour prévenir et éviter tous risques encourus.

 

 

 

 

 

 

Pour les rapports buccaux, la digue dentaire à usage sexuel (carré de latex ou autre matière prédécoupé) est assez difficile à se procurer en pharmacie et à un coût assez élevé. Son usage, il est vrai, est assez "anti-érotique" par son épaisseur, son aspect peu attirant genre "chiffonnade de latex en sachet plastique individuel" et par son contact. Par contre, la découpe d'un préservatif dans le sens de la longueur peut s'avérer, s'il est correctement utilisé, être un remplaçant salvateur et tout aussi protecteur contre le VIH et les MST. Le film alimentaire peut également être utilisé à ces fins (attention de ne surtout pas utiliser celui destiné à la cuisson au micro-ondes car il est poreux !). A appliquer sur la bouche afin de faire barrière entre la bouche et le sexe de la partenaire.

En ce qui concerne les rapports avec usage de jouets sexuels, il est vivement recommandé d'utiliser un godemiché (ou autre) distinct pour chaque personne, ou, s'il est partagé, de penser à mettre un préservatif neuf sur l'objet avant chaque changement de partenaire. En effet, du fait de sa fonction, cet objet est en contact avec les muqueuses et les sécrétions sexuelles. Il peut donc transporter des germes d'une personne à une autre et transmettre ainsi le virus du SIDA ou d'autres IST si l'une des utilisatrices en est porteuse.

 

• Pour des conseils sur le sexe entre filles, vous pouvez lire un autre article du MAG (association LGBT) relations sexuelles entre filles : quelques conseils