L'ancien capitaine de l'équipe de rugby du Pays de Galles, Gareth Thomas, 100 sélections révèle son homosexualité dans un entretien accordé au Daily Mail. C'est le premier joueur de cette envergure à faire son coming-out, après toutefois de longues années de "honte et de solitude".

Un coming-out difficile.

Gareth Thomas, l’un des plus grands joueurs de rugby gallois (100 sélections, 40 essais marqués), a révélé son homosexualité dans une entrevue publiée par le quotidien britannique The Daily Mail le samedi 19 décembre après l’avoir cachée pendant près de quinze ans.

A 35 ans, l’ancien capitaine de l’équipe du Pays de Galles de rugby livre sa crainte d’une telle annonce dans un milieu si « macho ». « C’est très difficile pour moi d’être le premier joueur de rugby international à briser le tabou » explique-t-il. « Mais je ne veux pas être vu comme un joueur de rugby homosexuel. Je suis d’abord et avant tout un joueur de rugby ».

Il reconnait avoir gardé se secret tout au long de sa carrière « comme un nœud très serré dans (son) estomac et qui menaçait de céder à tous moments ».

 

« J’étais persuadé que je n’aurais pas été accepté en tant que gay et que je n’aurais pas réussi une telle carrière. J’étais devenu un maître dans l’art du subterfuge et je pouvais me comporter comme un vrai macho sur un terrain, parce que je ne voulais surtout pas que l’on découvre ma nature profonde. Mais renoncer pendant aussi longtemps à ce que vous êtes réellement finit par vous plonger dans un sentiment de honte et de solitude », confie-t-il. « Je pensais pouvoir (…) dissimuler quelque part en moi, mais je n’y arrivais pas. Le matin tu te réveilles et tu te dis : « je peux y arriver, ça va aller ». Et le matin suivant, tu veux que personne ne te vois, parce que tu penses que si les gens te regardent, ils devineront que tu es gay », poursuit-t-il.

 

« C’est possible de faire son coming-out »

 

Marié en 2002 à Jemma, l’ancien joueur du Stade Toulousain lui avoue son homosexualité pendant l’été 2006. Puis, il choisit d’en parler à son entraîneur Scott Johnson, et à deux de ses coéquipiers, Stephen Jones et Martyn Williams, qui lui assurent tous, soutien et compréhension.

 

Gareth Thomas se sent « fier », mais ne cherche pas à être le symbole d’une cause. « J’ai le sentiment d’avoir atteint quelque chose d’inimaginable dans le monde du rugby, et c’est d’être gay » confie-t-il. « Je veux aussi montrer aux autres homosexuels que c’est possible de faire son coming-out », conclut-il.


Prendre la parole publiquement, il le fait aujourd’hui pour donner l’exemple. « Cela fut très dur pour moi de cacher ce que j’étais. Je ne veux pas que des jeunes gens qui veulent jouer au rugby vivent la même chose ou soient des gamins effrayés ».

Gareth Thomas l’avoue aujourd’hui : il a plusieurs fois songé au suicide, en se jetant du haut d’une falaise.

 

Une annonce qui reste exceptionnelle

Jusqu’en France, le geste de Gareth Thomas suscite beaucoup d’espoirs parmi les sportifs gays.

Pour les Gallois, Gareth Thomas est un joueur légendaire, qui a fait gagner son pays au tournoi des Six Nations en 2005. Sa démarche est d’autant plus difficile que ce sport est fait de contacts physiques parfois très violents. Chose qui, aux yeux de certains joueurs, ne va pas de soi avec le fait d’être homosexuel.

Gareth Thomas, un colosse d’1,90m pour 100kg, conclut son entrevue journalistique par ces mots : « J’espère que dans dix ans, ce ne sera plus un sujet tabou dans le sport et que les gens diront : ’Et alors ?’ ». Plus que tout, le rugbyman revendique le droit à l’indifférence.