Parce que le temps s'écoule et parce que la vie vous apprend, il est parfois utile de repréciser certaines choses, d’en apporter de nouvelles, et d'en oublier certaines.

Long. C'est toujours ainsi que je vois le temps. Pourriez-vous le voir autrement seul au fond de votre chambre, dans les moments les plus sombres de votre vie ? Sombre. C'est aussi ca, parfois, ma vie. Pourquoi chercher un amour introuvable ? Pourquoi tenter de comprendre l'incompréhensible ? Pourquoi tenter de faire l'infaisable ? Pourquoi.

Il fut un temps ou j'aurais pu répondre à cette question. Pourquoi tout ça ? Pour moi. Pour que la vie prenne enfin un sens. Aujourd'hui, je n'en suis plus capable. Pourquoi tout ca ? Pourquoi pas. Au final, tous ces types, aussi arrogants que malhonnêtes ont fini par réussir à te faire dire que l'amour, au fond, ça n'existe pas vraiment.

Et que quand bien même ca existerai, ce n’est pas toi qui vas le trouver. Ce point là n'a pas changé, pourquoi changerait-il ? Mon amour ne vaut pas plus que celui d'un autre. J'ai changé d'attitude, c'est flagrant. Exit le gentil au cœur tendre. Place au connard au cœur de pierre. Ah c'était dur hein... beaucoup en ont fait les frais. Mes excuses à ceux qui pensent avoir pris dans la tête une rancœur qui ne leur était pas destinée. Si je vous l'ai fait endurer c'est que vous le méritiez aussi.

J'ai changé de lycée. Le cadre est agréable, certains sont même gentils. Mais l'équation maitre est toujours présente : « mec plus hétéro » est égal « imbéciles ». J'avais cru que dans mon ancien lycée ils n'étaient que des abrutis de passage, en me disant ca ira mieux dans le suivant... pas du tout, en fait ils sont tous comme ça. Soit, adaptons nous. Au final le résultat ne m'a pas si étonné que ça.

Non promis, je ne vais pas vous faire de généralités. Il y a, même ici, des hétéros qui sont matures et intelligents. Deux sur cent, au bas mot, mais quand même. Je les connais bien évidemment, tant la maturité se fait rare, il est toujours bon d'avoir une oreille intelligible pour vous écouter.

Pour le reste, ils ont toujours ce petit quelque chose qui rend l'homosexualité si... exceptionnelle. Non sans rire, c'est vrai que c'est plaisant d'être à chaque fois ou presque au centre des débats. Comme le dit si bien une célèbre citation que j'adore : « Que l'on parle de moi, en bien ou en mal, l'important c'est qu'on en parle... ».

Malgré tout ce n'est pas le seul changement qui s'est opéré. J'ai moi même changé d'approche avec les mecs. Aussi bien dans la vraie vie que sur mon ordinateur, les rembarrer ne me fait plus peur et s’il faut y mettre la franchise c'est encore plus poignant. Terminé les longs discours. Fini les discussions longues et fastidieuses sur les questions les plus futiles finalement. Dès l'instant où l'envie m'en prend, soit je rembarre majestueusement, soit je clique, non sans une certaine agressivité, sur le bouton supprimer. Mieux vaut être seul que mal accompagné ? Et bien, j'applique la règle alors...

Je suis même devenu un tantinet égoïste. Avant je disais que certains ne valaient rien, sans dire que je valais mieux. Aujourd'hui non seulement certains ne valent toujours rien, mais moi, je vaux beaucoup mieux qu'eux. Bien entendu, ca en a énervé plus d'un mais au final ils m'auraient détesté quand même. Je leur ai donc juste facilité la tâche.

Ma nouvelle vie se résume donc virtuelle, quelques aventures et un combat quotidien. C'est presque comme ma vie précédente, ça me convient quand même mieux. Avis éventuel à ceux qui auraient dans l'idée de venir me voir en me disant les célèbres mots « Moi je ne suis pas comme ça » ou bien encore « Moi je veux du vrai sérieux, une histoire d'amour ». Non. Vous êtes incapables d'honorer de tels propos, et inutile de chercher à me convaincre en me le répétant cent fois. Vous êtes et resterez d'eternels « inamoureux », des gens qui ne savent que faire payer aux autres le mal qu'on vous à fait. Bonne nouvelle, je vous ai rejoints. Moi aussi je vais vous faire payer le mal que vous m'avez fait, car la justice ne prévoit rien pour ceux qui ont le cœur brisé. Si justice il n'existe pas, justice je rendrai quand même, moi même.