Piège à cons ou opportunité électorale ? Le débat sur l'identité nationale imaginé par le zélé ministre de l'Immigration et de l'identité nationale, Eric Besson, a été lancé hier matin.

L'écho est toutefois resté timide auprès des préfets qui n'étaient toujours pas tous destinataires des modalités d'organisation d'une consultation qui ne s'achèvera que le 31 janvier prochain, avant un colloque de synthèse le 4 février. D'ici là, des débats et réunions seront organisées dans chacun des 96 départements de France métropolitaine et des DOM-TOM, ainsi que dans les circonscriptions, à l'initiative des députés.


L'esprit de l'identité nationale semble réapparaître sous l'emprise d'une actualité surmédiatisée. Il ne mérite pas de tomber dans le caniveau des officines politiques, ni sur les "zinc" de comptoirs fascisants. Pourtant, le danger est réel comme en témoigne le site internet du ministère, véritable défouloir à pensées extrêmes. Les Français s'agacent, l'opinion se cristallise, la grogne monte face à des dérives comportementales qui touchent notre quotidien.


Société amnésique qui repart à la reconquête du socle républicain ou manoeuvre grossière imaginée par l'exécuteur des basses oeuvres, Eric Besson ?