Après l'Etrange noël de Mr Jack, la nouvelle réalisation d'Henry Selick : Coraline. A voir absolument !

Tout d'abord voici le synopsis :

"Coraline Jones est une fillette intrépide et douée d'une curiosité sans limites. Ses parents, qui ont tout juste emménagé avec elle dans une étrange maison, n'ont guère de temps à lui consacrer. Pour tromper son ennui, Coraline décide donc de jouer les exploratrices. Ouvrant une porte condamnée, elle pénètre dans un appartement identique au sien... mais où tout est différent. Dans cet Autre Monde, chaque chose lui paraît plus belle, plus colorée et plus attrayante. Son Autre Mère est pleinement disponible, son Autre Père prend la peine de lui mitonner des plats exquis, et même le Chat, si hautain dans la Vraie vie, daigne s'entretenir avec elle. Coraline est bien tentée d'élire domicile dans ce Monde merveilleux, qui répond à toutes ses attentes. Mais le rêve va très vite tourner au cauchemar. Prisonnière de l'Autre Mère, Coraline va devoir déployer des trésors de bravoure, d'imagination et de ténacité pour rentrer chez elle et sauver sa Vraie famille..."

Un film fantastique. Qui vous transporte dans un autre monde une fois de plus. Ce film est une adaptation du conte noir de Neil Gaiman. Cette histoire est avant tout une histoire transmit de génération en génération :

"Coraline a d'abord été une histoire que mon père me racontait à la manière d'un feuilleton, quand j'étais très jeune. Il l'avait écrite spécialement pour moi, et personne n'en avait alors entendu parler. Cette histoire charmante m'a hantée et inspirée depuis l'enfance"

Un des symboles phare et riche en signification de ce film est celui des boutons : en effet dans le deuxième monde (magique) où va Coraline, tout les habitants ont des boutons à la place des yeux. Il est intéressant d'analyser cela. En effet dans ce monde où l'on a tout ce que l'on veut, tout ce dont on rêve, on porte des boutons aux yeux... or les yeux ne sont-ils pas les fenêtres de notre âme ?

Le tournage du film a été très long, plus de 18 mois à l'issue des deux années de pré-production (adaptation, etc...).

Encore une fois le travail de l'animation en "pâte à modeler" est admirable, notemment au niveau des décors : 52 plateaux, 130 décors fabriqués et peints à la main.

Le meilleur pour la fin : le film est en 3D, et cela vaut vraiment le coup ! Nous pouvons rentrer encore plus facilement dans ce merveilleux monde, plongé en plein coeur de ces décors fantastiques...

A vos écrans et lunettes !