L'assassin Royal, un cycle de 13 livres, s'est rapidement imposé comme un Best-Seller de la Fantasy Mondiale et les critiques sont unanimes pour son auteur, Robin Hobb, qui est considérée comme un maître en son genre en Grande-Bretagne. Retour sur cette saga envoutante.

L'Assassin Royal, c'est tout d'abord un cycle de 13 livres de Fantasy, écrits entre 1996 et 2004 par Robin Hobb, auteur Britannique. Les 9 premiers tomes ont été regroupés plus tard sous le nom de Citadelle des .

 

Lorsque l'on commence à lire le premier livre du cycle, on peine au premier chapitre, puis on est entrainé par l'histoire attachante d'un gamin de 6 ans, élevé à la ferme, puis ramené, un soir d'hiver, au roi des Six-Duchés, Subtil, présenté comme le Bâtard (et le fils illégitime donc) du fils ainé du roi, appelé à être le successeur de celui-ci. On va ensuite partager avec lui ses aventures, celle d'un enfant qui va devenir un assassin au service de la Couronne doué de 2 magies que tout oppose, la magie noble et la magie des bêtes. Des aventures toutes plus incroyable les unes que les autres vont l'amener à devenir un héro pour les uns, un ennemi mortel pour les autres. Je n'en dit pas plus, suspens oblige…

 

Au fil des romans, des personnages vont faire leur apparitions, d'autres vont être appelé à disparaître, certains vont révéler d'autres facettes de leur personnalité, on finit par s'attacher aux différents personnages, et on vit avec le personnage principal, Fitz Chevalerie Loinvoyant, le deuil, la joie, la tristesse, le désespoir, tous les sentiments qui composent une vie, puisqu'on va le suivre sur toute sa vie. Robin Hobb décrit les actions, les paysages et les sentiments avec tellement de fluidité, on combat avec le personnage, on partage ses émotions, le tout dans un suspens à la fois incroyable et intenable. Le cycle se termine en Apothéose et à la fin de la dernière page, les sentiments s'entremêlent, les questions non résolues, l'émotion suscitée par les derniers chapitres, le tout empreint d'une touche de tristesse à l'idée de ces personnages que l'on a l'impression de connaître par cœur. Cette fin, est comme l'apothéose d'un Opéra, dans notre cas, un Opéra en 13 actes menés d'une main de maître par la Reine Robin Hobb.

 

Pour moi, ces romans n'ont pas joué le rôle que joue habituellement les autres livres, à savoir la distraction, l'escapade, mais m'a donné matière à réfléchir, sur la condition humaine, sur tellement de sujets... après la lecture on réfléchit à notre société, à l'humanité, à la place que s'attribue l'Homme, et ma vision du monde a changé. Après je me suis mis à réfléchir différemment, à ne pas considérer comme vérité générale ce que l'on peut entendre, à remettre en question des choses qui me semblaient évidentes.

 

C'est pourquoi je conseille donc cette lecture à tous les amateurs de Fantasy, et même aux étrangers à ce genre, car je pense que ça peut constituer une approche du genre très intéressante... à consommer sans modération !