Après le fiasco de Windows Vista, et face à la monté de Mac OS X ou de Linux, Microsoft aurait-elle soigneusement étudié sa riposte ? Windows 7, le futur remplaçant de Vista nous en dira un peu plus.

L'échec de Vista

En 2007, après plus de 5 ans de domination de Windows XP, Microsoft introduit son nouvelle OS : Windows Vista. Une version qui n'avait en fait que 2 ans de développement, Microsoft ayant été obligé de reprendre le développement à zéro en 2005.

Cette version fut un échec, et cela pour de nombreuses raisons, insuffisamment testées, trop peu compatible, nouveautés anecdotiques, performances générales déplorables. Ce à quoi s'ajouta l'opportunisme d'Apple qui, surfant sur la vague de l'impopularité de Vista, lança une campagne de pub dévastatrice pour l'image de Windows, « I'm a mac » ringardisant les utilisateurs de la plateforme de Microsoft tout en valorisant les fonctionnalités et l’expérience utilisateur du Mac et de son système Mac OS X.

 

La riposte de Microsoft

Microsoft analysa cependant les raisons de l'échec de Vista et rapidement mis en œuvre les corrections nécessaires pour leur prochain OS. Tout d'abord, le directeur de la division Windows fut renvoyé et remplacé par celui de la division Office, dont la suite 2007 était un succès. Ensuite, Microsoft se concentra sur les performances et la fluidité de son système. Là où Microsoft avait tenté d'en mettre plein les yeux avec Vista, rendant le système lourd et lent, Windows 7 se démarque par sa rapidité et sa fluidité. Plus généralement, cette nouvelle édition est avant tout centrée sur l'ergonomie et l'utilisateur, simplifiant et accélérant la plupart des tâches quotidiennes. La compatibilité est elle aussi de mise, puisque Windows 7 utilise le noyau et le modèle de pilotes de Vista.

 

Les nouveautés

La « Super Task Bar »

La « Super Task Bar » ou Super Barre des Tâches en Français est l'une des grandes nouveautés de Windows 7 et probablement celle qui déstabilisera le plus les utilisateurs de Windows au premier abord. Fusion entre la barre de lancement rapide et la barre des taches de Vista, elle s'approche du Dock (le lanceur d'application) de Mac OS X tout en gardant les spécificités qui ont fait le succès de Windows.

Ainsi la barre des tâches contient désormais des applications ouvertes mais aussi fermées. Les applications lancées étant reconnaissable au cadre qui les entoure. Cadre qui changera d'intensité et de couleur en fonction du statut de l'application, et qui se dédoublera ou plus si l'application a ouvert plusieurs fenêtres. La couleur du cadre s'adaptant automatiquement à celle de l'icône. Par exemple lors de la copie d'un fichier, le statut d'avancement apparaît directement dans l'icône

Microsoft laissent cependant le choix à ces utilisateurs de revenir à une barre des tâches habituelles à tout moment. Au survol de la barre, un aperçu des fenêtres de l'application ouverte, leurs noms et la possibilité de les fermer apparaît. Les onglets d'IE8 sont directement intégrés à ce système et un simple survol vous permettra de visualiser les différents onglets ouverts et y accéder ou les fermer rapidement.

La Jump List

Lors du click droit sur l'une des icônes ou directement depuis le menu démarrer, une jumplist apparaît vous permettant d'effectuer directement une action avec l'application choisie (par exemple ouvrir IE directement sur un de vos sites favoris. On peut imaginer que les développeurs d'application intégreront rapidement tout un tas d'action accessible de cette manière. Microsoft l'a déjà fait avec MSN et Windows Media Player.

Explorer Windows

Son design a été revu afin de le rendre plus sobre et il permet désormais de prévisualiser directement les vidéos dedans.

Gadgets

Suppression de la barre de gadget qui, en plus de consommer des ressources était assez inutile. Vous pouvez désormais les placer n'importe où sur votre bureau et les faire apparaître avec un simple Windows + Espace.

Windows Aero Shake & Aero Peak

Le premier vous permet, en faisant glisser une fenêtre sur l'un des bords, qu'elle s'y accroche automatiquement en prenant la moitié de l'écran. Très pratique lorsqu'il est nécessaire d'avoir 2 fenêtre ou plus à la fois. Lorsque vous passez votre souris sur l'une des applications ouvertes dans la barre des tâches, Aero Peak rend automatiquement toutes les autres fenêtres translucides, facilitant ainsi le choix de la fenêtre qui vous intéresse, la touche Windows + Espace permettant de tous les masquer.

Divers :

Le gestionnaire de réseau est simplifié et il vous permet de tout faire directement dans la zone de notification sans ouvrir de nouvelles fenêtres. Enfin un carré sur la droite de la zone de notification vous permet d'accéder au bureau. D'autre part, de très nombreux raccourcis claviers ont été ajouté.

D'autre part Windows 7 apporte de nombreuses améliorations de performance, un système plus fluide, un démarrage plus rapide, une gestion des réseaux beaucoup plus efficace, un système d'indexation et de recherche plus efficace, un équivalent à la TimeMachine de Mac et enfin une sécurité très accrue.

Enfin et pour la première fois sur Windows, il sera possible de désinstaller complètement Internet Explorer et Windows Média Player.

 

La communication

Enfin Microsoft se veut très agressif dans ses nouvelles campagnes de pubs, s'attaquant frontalement à Mac. Stratégie qui pourrait s'avérer payante en temps de crise où le prix est un argument majeur et reste le gros avantage des PCs.

 

Conclusion

Après le véritable fiasco de Vista, Microsoft semble avoir appris de ses erreurs, mais cela suffira-t-il à redorer le blason déjà très terni de la marque ? Microsoft n'a cependant pas trop de soucis à faire et garde près de 90% des parts de marché. Linux semblant un peu terni, comme l'a montré l'échec de la distribution sur les NetBooks ou Microsoft a réussi à récupérer plus de 80% de part de marché grâce la stabilité et la sobriété de Windows XP.