Un homosexuel victime en 2000 d'une agression par balle « à caractère homophobe » sur un lieu de rencontres, vient d'être indemnisé par le tribunal de grande instance d'Arras qui lui a alloué, au titre du « préjudice d'agrément », la somme de 2.000 euros.

Selon le jugement rendu, « il ne peut être sérieusement contesté qu'il a dû renoncer à se rendre seul dans des lieux de rencontres, ce qu'il pratiquait avant son agression ».

Depuis son agression, l'homme souffre d'angoisse et ne peut plus se promener seul.

« En rendant une telle décision, ces lieux de rencontres sont reconnus comme étant de socialisation et aucune personne n'a le droit d'en être privée sans en être indemnisée à la suite d'une agression dont le caractère homophobe n'est pas contesté », a expliqué l'avocat de la victime. Toujours selon l'avocat, ce type de décision, dont il n'a « pas eu connaissance ailleurs auparavant », traduit « une évolution des moeurs ».

L'avocat a expliqué que la victime s'était rendue le 16 janvier 2000 sur une aire de repos de l'autoroute A26 à proximité d'Arras « pour y avoir une aventure homosexuelle ». Un chauffeur routier l'avait blessé d'une balle de calibre 44 en pleine tête, qui avait notamment occasionné 15 jours d'incapacité totale de travail. La décision pourrait « libérer » certaines victimes qui jusqu'ici « hésitaient à porter plainte », a ensuite précisé l'avocat. (Source AFP).