Le conseil municipal de Mexico vient d’approuver une réforme du code civil légalisant le mariage homosexuel et l’adoption d’enfants par les couples gays. « Nous avons une loi ! » Les militants ont poussé des cris de joie lundi dernier dans les rues de Mexico ! Une belle occasion de faire le point sur les droits des homosexuels en Amérique Latine.

DROITS - La décision n'est valide que dans la capitale mexicaine...

C’est une grande première dans la conservatrice Amérique latine: fin décembre, la libérale ville de Mexico a autorisé le mariage homosexuel.

>> La Google Map de la situation des mariages et unions civiles gay dans le monde, c'est par ici


Les députés de l'Assemblée du District fédéral mexicain, autrement dit de la capitale, majoritairement à gauche, ont modifié l'article du code civil local qui spécifiait que «le mariage est l'union librement consentie entre un homme et une femme».

«Pendant des siècles, des lois injustes ont interdit les mariages entre blancs et noirs ou indiens et européens, on a interdit l'amour étranger (...) Aujourd'hui ces barrières ont disparu», s'est réjoui le député Victor Romo, du Parti de la révolution démocratique (PRD, gauche) du maire de la capitale, Marcelo Ebrard.

Cette modification va permettre aux couples homosexuels d'adopter des enfants, souscrire ensemble des emprunts, hériter en cas de décès de leur conjoint ou être inscrit sur la même police d'assurance, des droits que n'offraient pas les unions civiles actuellement autorisées dans la ville.

Des évolutions dès l'année 2006

«Il faut fêter cela. C'est un progrès social et culturel», a déclaré Antonio Medina, coordinateur de l'Agence mexicaine Notiese, spécialisée dans l'information sur les droits des homosexuels. «Nous espérons que les conservateurs ne vont pas tenter d'annuler le vote devant la Cour suprême», a-t-il ajouté.

Déjà en pointe sur les droits, la ville avait autorisée en 2006 l'union civile homosexuelle, une sorte de PACS, reconnue dans plusieurs pays comme l'Uruguay et la Colombie ou l'Argentine. Reste que le mariage n'est légal nulle part ailleurs en Amérique latine même si certains pays offrent des droits aux couples homosexuels. 

A noter aussi que Cuba, la dictature communiste entend elle aussi donner une leçon en matière de droits de l'homme à la France. Elle a annoncé fin novembre que son parlement étudiait très sérieusement la possibilité de légaliser les unions civiles et l'adoption entre les couples de même sexe. Le projet de loi est vivement soutenu par le président Raul Castro lui-même et surtout par sa fille Mariela Castro, nièce de Fidel (Castro).

Vague conservatrice

Ainsi, l'Argentine a été le premier pays de la région à autoriser l'union civile des couples de même sexe, dès 2002, mais la justice du pays bloque la possibilité d'un mariage de plein droit. Les unions homosexuelles sont également possibles en Uruguay, qui est devenu en septembre dernier le premier pays d'Amérique latine à autoriser l'adoption pour ces couples.

Mais à Mexico, le droit à l’adoption par les couples de même sexe créé la polémique. Son interdiction, initialement mentionnée dans le texte voté, a été retirée par la majorité de gauche de l'Assemblée. Et l'opposition conservatrice a déjà annoncé qu'elle introduirait un recours.

En photo : Des membres de la communauté homosexuelle devant l'Assemblée de Mexico, le 21 décembre 2009 et un couple lesbien s'embrassant dans la ville de Mexico après l'annonce !