Depuis le décès de Bernard Kessedjian en décembre 2007, la France se cherchait un nouvel ambassadeur auprès du Vatican. Selon l'AFP, c'est l'ambassadeur de France à Moscou qui serait pressenti pour représenter la France auprès du Saint-Siège, mettant fin à des tractations difficiles avec le Vatican sur le profil personnel exigé des candidats.

Pour exemple, le nom de l'écrivain Denis Tillinac avait un temps été évoqué avant d'être retiré en raison de son statut de divorcé. Plus récemment (selon des sources proches du dossier) un diplomate de carrière, pourtant proposé par le gouvernement, n'a pas eu l'agrément du Vatican en raison de son homosexualité, ayant en outre conclu un PACS avec son compagnon.

« Nous avons pour règle de ne pas commenter publiquement les procédures d'agrément de nos ambassadeurs », s'est contenté de déclarer un porte-parole du ministère français, Eric Chevallier, interrogé lundi par l'AFP.

Connaissant la position de l'église sur l'homosexualité et les unions pour les couples du même sexe, ce refus de la part du Vatican n'a rien de très surprenant. Ce qui est beaucoup plus étonnant, c'est que le gouvernement ait pu croire un seul instant que le Vatican accepterait un homosexuel pacsé comme ambassadeur !

Les voies du Seigneur sont décidément impénétrables !