Au Costa Rica (Amérique Centrale) un ancien détenu se voit refuser ses visites conjugales hebdomadaires à son compagnon resté en prison. Et en France alors ?

Selon l'AFP, la Cour constitutionnelle du Costa Rica (Amérique Centrale) vient de rejeter la possibilité pour les homosexuels de recevoir des visites conjugales en prison. Cette décision fait suite à un recours déposé par un ancien détenu, qui s'était vu interdire par les autorités pénitentiaires ses visites hebdomadaires à son compagnon resté en prison.

Le jugement de la Cour constitutionnelle pourrait toutefois être annulé en cas d'adoption par le Congrès d'une loi autorisant le mariage entre personnes de même sexe au Costa Rica. Le Tribunal suprême électoral (TSE) étudie en effet actuellement une requête introduite par deux avocats pour permettre aux citoyens de s'exprimer par référendum sur la légalisation du mariage gay. En cas de feu vert du tribunal, les personnes souhaitant l'organisation d'un référendum devront cependant réunir quelque 135.000 signatures, minimum requis au Costa Rica pour la mise en place automatique d'une consultation populaire.