En 2009, Mme Bachelot annonce l’interdiction totale de la vente d’alcool aux mineurs dans les bars, discothèques, supermarchés, épiceries et autres endroits.

Aujourd’hui , il suffit d’avoir 16 ans pour pouvoir consommer une bière ou un cocktail dans un bar ou s’en procurer dans des grandes surfaces . Seuls les alcools forts comme le whisky sont réservés à une clientèle de majeurs.  En 2009, il sera interdit à toute personne mineure d’acheter ou de consommer de l’alcool.


Plusieurs faits relatés dans les journaux ont relancé le débat de l’alcool chez les mineurs. Le dernier en date d’il y a quelques jours à peine. Un jeune lycéen à perdait la vie suite à un coma éthylique pour avoir « trop » fêté son baccalauréat. Autre cas, celui de 7 collégiennes âgées de 14 à 15 ans arrivées dans leur collège imbibées de vodka et de téquila au petit matin.


La Ministre de la Santé à décidée de réagir  et de combattre l’alcoolisme chez les jeunes, ou du moins cette banalisation qui est en faite.


Dès le 17 juillet apparaîtra sur nos écrans de télévision une campagne de communication contre le « binge drinking », ces « bitures expresses » devenues bien trop à la mode dans les cours de récréation. Une mode qui fait un ravage chez les moins de 25 ans, plus encore chez les jeunes filles, une mode venue de nos voisins anglo-saxons qui consiste à ingurgiter un maximum d’alcool en un minimum de temps.


Le but de cette interdiction ?


Prévenir les accidents de voiture, mais aussi les autres comportements liés aux excès dut à l’alcool tels que les rapports sexuels non protégés, la violence, les comas éthyliques, etc.


Rendez-vous sur nos petits écrans le 17 juillet…