Un tribunal marocain a condamné à des peines de prison six homosexuels présumés qui avait participé, le 18 novembre dernier, a une fête présentée comme un "mariage gay" par certains médias.

Le tribunal de Ksar el-Kébir (à 120 kms de Tanger) a reconnus coupables d'homosexualité six hommes âgés de 20 à 61 ans qui avait pris part à une fête présentée comme un "mariage homosexuel" par la population, les médias et les autorités marocaines dans la mesure où plusieurs des participants étaient habillés en femmes.

Les peines prononçées vont de quatre à dix mois de prison.

L'homosexualité est un un délit passible de trois ans de prison au Maroc. Selon l'avocat du principal accusé,"l'acte d'homosexualité dont on accuse les six prévenus n'a pas été prouvé, il n'y a ni témoignage, ni date, ni lieu de l'acte supposé".

"Ces hommes sont derrière les bareaux pour des faits privés qui ont eu lieu entre adultes consentants et il n'y a pas matière à intervention d'aucun gouvernement pour criminaliser ces faits", a fait valoir Sarah Leah Whitson, la directrice de l'organisation Human Rights Watch pour l'Afrique du Nord. "C'est une violation des droits humains au regard droit international", a-t-elle ajouté.