A l'heure où le SIDA sévit toujours, le BVP se permet de censurer une affiche de prévention gay.

Selon un communiqué du BVP (Bureau de Vérification de la Publicité), celui-ci aurait censuré une campagne officielle de prévention contre le VIH, parce qu'elle représentait des homosexuels dans une posture "hyper-sexualisée".

L'affiche visible en bas de page, représentant deux hommes nus fut une campagne produite par l'Inpes, organe public dépendant du ministère de la Santé et a été le fruit d'un travail collaboratif mené par l'artiste reconnue Nan Goldin et une consultation des associations de lutte contre le sida, dont Act Up-Paris fait partie.
Celle ci devait faire l'objet d'une campagne ciblée et destinée à une communication dans le quartier parisien du Marais et la presse gay.


Toujours selon le BVP, la représentation dans des publicités "de personnages ouvertement homosexuels" est acceptée, "à condition que les postures ne soient pas hyper-sexualisées et les propos non choquants pour le grand public", explique le communiqué.

L'association Act Up-Paris est monté au créneau et dénonce dans son communiqué une "homophobie des organes de contrôle des médias".

Il est d'autant plus inadmissible selon eux et je n'en pense pas moins que, "25 ans après le début de l'épidémie en France, nous ne pouvons plus nous contenter de messages de prévention hétéro-normés et empreints de mièvrerie."