L'homophobie a l'école

C'est encore et toujours une réalité face à laquelle l'éducation nationale française ne réagit pas (rappellons que pour la Belgique, la ministre Marie Arena a créé un document à disposition des enseignants pour combattre l'homophobie qui a fait l'objet d'une polémique l'année passée).

Il devient urgent de combattre le rejet dont font objet les jeunes holebis, mais aussi de combattre les insultes et surtout les coups et blessures. Trop d'enseignants ferment les yeux sur les insultes tels que "pédé", "gouine", "enculé" et autres joyeusetés inventées par nos amis les homophobes.

La plupart du temps, ces insultes ne sont pas uniques mais répétées plusieurs fois, et parfois même par le personnel d'encadrement ou d'administration, entrainant de graves dépressions chez les jeunes holebis, mais aussi des baisses de notes, et surtout, le plus grave, des tentatives de suicide.

Nicolas Sarkozy avait déclaré à Têtu que: «Tout ce qui peut être fait à l'école pour expliquer que la différence est une richesse et pas un risque, je le favoriserai».

Pourtant, à ce jour, SOS Homophobie ne peut encore agir que dans très très peu d'établissements et réclame la mise en place d'une véritable lutte contre l'homophobie.

holebi : homosexuel , lesbienne et bisexuel.