Les proches de Laurent Francazal, un homosexuel toulousain assassiné le 15 décembre 2006, organisent une marche silencieuse en sa mémoire.

De son côté, le Collectif contre l'homophobie lance un appel à témoin pour d'autres agressions mettant en cause le meurtrier présumé. Dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 décembre 2006, Laurent Francazal, un homosexuel toulousain de 34 ans, était assassiné chez lui par Hakim Edir, âgé de 21 ans.

Les deux hommes s'étaient rencontrés sur Internet trois semaines auparavant ; après un premier rendez-vous à la fin du mois de novembre 2006, ils avaient échangé de nombreux SMS, avant de convenir d'une nouvelle rencontre le soir du drame.

Sauvagement assassiné
Etonnée de ne pas avoir des nouvelles de la victime, sa famille a contacté ses meilleurs amis qui ont découvert le corps le 16 décembre 2006. Laurent Francazal avait reçu 18 coups de couteau avant d'être égorgé sur son lit. Son corps et son visage avaient été violemment mutilés.

Laurent Francazal travaillait à la Mairie de Toulouse depuis 1996, il habitait rue de Fleurance dans le quartier du Grand-Rond à Toulouse. Il vivait son homosexualité librement et ouvertement. Très apprécié de ses collègues et de ses voisins, les conditions de sa disparition avaient provoqué un véritable choc.

Le vol de sa carte bancaire (pour un retrait d'environ 280€) et de quelques effets personnels semblent être le mobile du crime. Le meurtrier présumé, originaire de Montauban, est un multirécidiviste, déjà condamné à 10 reprises pour des affaires de stupéfiants, de vols et de violences.

Il a interpellé le 10 janvier 2007, soit prés de trois semaines après les faits, à Villemur-sur-Tarn et présenté au Palais de Justice deux jours plus tard.

Un copain d'enfance du suspect, informé du projet de cambriolage de Laurent Francazal, et n'ayant pas empêché sa commission, a également été présenté à la justice. Il s'agit d'un étudiant toulousain, fils d'un notable de Montauban. L'instruction en cours doit établir son éventuelle responsabilité.

Marche silencieuse
A l'occasion du premier anniversaire de sa mort, la famille et les amis de Laurent Francazal organisent une marche silencieuse le samedi 15 décembre 2007.
Le départ aura lieu à 14h du Square Charles de Gaulle (Jardin du Capitole) à Toulouse, le cortège se rendra au pied de l'immeuble où résidait la victime.

La famille de la victime a demandé au Collectif contre l'homophobie d'inviter le plus grand nombre de personnes, d'associations et de commerçants à participer à cette manifestation silencieuse.

L'instruction étant toujours en cours et afin de conserver un caractère digne à la manifestation, seule une banderole de tête est prévue.

Source: Ellico.com