Just a Bad Trip (chapitre 13)

Date Dim. 4 Dec. 2016 Affichages 453 Commentaires 3

Mes photos

A lire également sur wattpad : wattpad.com/story/63309980-valentin-thomas-tome-ii


Il s'avança vers moi, ses pas résonnaient comme les battements de mon c½ur. Je ne voyais que lui autour de tous ces gens. Mon regard, figé, le temps s'arrêtait l'espace d'un instant. Sa chevelure, l'odeur de son étreinte. Tout m'enivrait et tout m'étouffait. Sa respiration bloquait la mienne. Je lui aurai donné mes poumons, mon sang, mon c½ur, et mon âme si elle n'avait pas été damnée.

Tombant comme deux feuilles parmi ces milles, le lit amortit notre chute. Ses mains ne sont pas dans les miennes. Elles sont ailleurs, maitresses de ses envies. Elles marquent ma peau progressivement, comme des tatouages. Ses empreintes imprègnent mon être pour ne donner place qu'à des mouvements saccadés, que je ne peux réfréner. Il veut voir mon ventre, il le voit, il le prend.

Dans ses mains, sur sa bouche, sur sa langue. Mon torse glisse sur lui comme un archet sur son violon. Serait-ce l'acidité de ma peau qui le rend si drogué ? Serait-ce le goût si sucré de mes tétons qui le rend impatient ? Son nez plonge cette fois-ci entre mes jambes, inspirant profondément contre la fermeture éclair de mon jean. Signe d'agacement ? Ce bout de tissu le gêne ? Je n'arrive pas à me faire à l'idée d'ôter son polo, et même si à mon tour mon visage se niche contre son ventre, ce n'est que pour me perdre dans son parfum. Je mordille alors ses vêtements, les chiffonnant, les agrippant, comme pour les arrachés sans les griffes.

Je suis nu, désormais. Seul rempart entre moi et lui, l'air. Cet air que je jalouse de le toucher à chaque instant, de pouvoir l'épier et le suivre dans chacun de ses faits. Cet air qu'il respire, j'en suis fougueusement haineux. Comment pouvait-il aimer cet air plus que mon amour l'aime ?

Ce ne sont ni sa bouche ni ses mains qui touchèrent mon sexe, non, ce fût ses cheveux. Humble, soumis, il était alors à genoux, les mains à plat sur le sol, prosterné tel un chevalier. Mon épée ne pourrait lui faire honneur.

J'agrippais alors son visage, comme pour le posséder. Cette rage qui montait en moi comme ma verge, je devais la décharger, je le giflais. Mais il en redemandait, passif, soumis, dans cet état presque second, je devais lui dire.

"Je."

Je ne pouvais pas parler, ma gorge était sèche, presque inachevée. Je bu de côté, l'eau glissait le long de mon ventre, des gouttes touchèrent son visage. Sa langue en profita. Je fis tomber la bouteille sur le sol. Il s'en saisit alors avant de la vider sur mon corps. Cela me tétanisa. J'avais mal, j'avais froid. Trempé, il s'empara de mon sexe, le séchant de ses lèvres. Il me renversa délicatement sur le sol avant de s'avancer sur moi, écartant mes jambes.

Désormais c'était moi qui semblait dompté, à moitié ivre de cette eau. Et l'instant d'après c'est la douleur. Non, c'est cette sensation atroce de tomber dans le vide. Il est donc en train de me pénétrer. Je le sens s'avancer et quel spectacle magnifique. Non pas de le vivre, mais d'y assister. De le voir s'accomplir, s'extasier, s'apeurer. Je l'attrape au cou pour lui mordiller l'oreille. Mais il me gifla.

Je rougissais, je n'aimais pas ça. J'aimais tout de lui.

Il me prenait de plus en plus fort, je croyais qu'il allait jouir en moi. Mais il se retira, plus doucement qu'il n'était entré. Marchant à reculons, il se saisit de ma ceinture qu'il lécha de tout son long avant de l'attacher autour de son ventre. Je l'admirais alors, nu, ceinturé. Je ne comprenais pas, il voulait que je l'attrape, que je joue.

Je jouais, avec lui, contre lui, et pour lui. La rondeur de ses fesses n'avait nul égal sur cette Terre. Il était impossible le réduire à ceci, mais impossible pour moi de ne pas agrandir pareille merveille. Mes mains tombaient sur elles. Ma langue et ma salive se déversait en son entre. Mes doigts rejoignirent cette parade. Et curieusement, mon sexe restait en retrait. Se retournant, il plaqua ses pieds contre mon ventre. Savait-il seulement que cela m'enivrait de plaisir ? Oui, il le savait.

Ses orteils massaient mon ventre, comme pour s'imprégner, que dis-je s'approprier ma peau. Mes mains passaient sous ses mollets, ses cuisses, avant de rejoindre son sexe raidit.

Désormais, c'est lui qui a soif, mais la bouteille est vide. La salle de bains est toute proche, et cette douche à l'italienne nous fait de l'½il. Mais ce n'est pas contre la paroi vitrée, ni contre le mur en marbre que nous avons franchi le cap. C'est à même le sol, les jets projetant ces litres d'eaux sur nos corps entrelacés. Je gémissais, tout comme lui. J'étais à nouveau à lui, son sexe me pénétrait de plus en plus fort. Je sentais qu'il ne se retenait plus. Qu'il me posséderait à tout jamais.

Son sperme se mêlait à l'eau chaude, il ne voulait pas se retirer, il ne voulait pas partir. Mon Valentin ne voulait pas me quitter.

"Je t'aime Valentin" qu'il haletait.

"Je t'aime Thomas" répondis-je.

Tout à coup je ressentis une douleur atroce. Je plaquais ma main sur mon ventre avant de me rendre contre qu'il y avait un trou. Un trou énorme, plein de sang. Cédric était là, le couteau à la main.


"T'as voulu me tuer bâtard. Tu vas crever. Crever, toi et ton Thomas, je vais vous crever."

"Thomas attention."

Mais déjà le couteau se plantait en lui, des dizaines de fois. L'eau de la douche devenait rose, puis rouge. Je criais à l'aide mais personne ne venait.

"Non ! Non !"

"Valou, tout va bien ? L'alcool te réussit vraiment pas, t'es en plein bad trip ou quoi ?"



Partager cet article

Commentaires

LePtitPrince
 
Merci :$
Date Sunday, December 4th 2016, 8:17 PM

Oui.. C'est tout à fait ça ... D'où ces décalages entre les moments doux, fort, la ceinture, la douche, le sang, bref c'est un mélange illogique :)


PtitGay35
 
Oups.
Date Sunday, December 4th 2016, 8:12 PM

Ah mais non c'est Théo pour l'Allemagne... A chaque fois je me perd dans les prénoms ^^


PtitGay35
 
*.*
Date Sunday, December 4th 2016, 8:09 PM

Ce chapitre est vraiment génial, cette façon de te contredire dans certaine phrase rend vraiment super bien.
On est donc dans un rêve de Valentin si j'ai tout bien assimilé... Un rêve qui lui rappel tout ces souvenirs depuis Thomas... Sa vie amoureux avec lui, la mort de Cédric, les viols en Allemagne, ...
Vivement la suite !!


Laisser un Commentaire

Désolé, les anonymes ne peuvent poster | S'enregistrer

Qui est le rédacteur?

LePtitPrince Homme 25 ans
FR, Arras
Message privé
Offrir Premium
Profil de LePtitPrince
Voir ses photos

Actions possibles

Plus d'articles

Désires tu lire plus d'articles de LePtitPrince? Ici se trouve les derniers messages.

Balle Cartes sur table (chapitre
Date 10/07/17 Lectures 259 Commentaires 1 commentaire(s)
Balle La rencontre (chapitre
Date 10/07/17 Lectures 308 Commentaires 0 commentaire(s)
Balle Tim & Fin (chapitre
Date 10/07/17 Lectures 258 Commentaires 1 commentaire(s)
Balle Rentrée 2016 (chapitre
Date 10/07/17 Lectures 271 Commentaires 0 commentaire(s)
Balle Le Fugitif (chapitre
Date 28/01/17 Lectures 432 Commentaires 1 commentaire(s)
Balle Cette soirée (chapitre
Date 28/01/17 Lectures 470 Commentaires 1 commentaire(s)
Balle >> anotherlove.esy.es
Date 06/01/17 Lectures 359 Commentaires 0 commentaire(s)
Balle Notre Nouvel An
Date 06/01/17 Lectures 393 Commentaires 0 commentaire(s)
Balle Autant en emporte le
Date 19/11/16 Lectures 479 Commentaires 1 commentaire(s)
Balle Des Conseils (chapitre
Date 14/11/16 Lectures 428 Commentaires 2 commentaire(s)