Train_Thalys_728x90

L'au revoir silencieux

Date Mar. 16 Juin 2015 Affichages 757 Commentaires 0

Mes photos

L'oeil au plafond, les bras sanglant ; mon insomnie de chaque soir me veille,
Le couteau rouge sur les draps suintant, je contemple mes membres vermeils.
Des pensées noires vagabondent, mon esprit las se laisse faire,
Des visions fluides rouges sombres dans ma rétine dansent de verre.
Mes yeux se ferment un court instant, je les sens fuir un ancien songe,
Un souvenir toujours présent, réminiscences, je m'y plonge.
Quelques sanglots brûlent ma gorge, puis disparaissent sans sortir,
Je me souviens d'un moment fort, mes lèvres pleurent d'un sourire...


Je n'essaye plus de t'oublier, je sais cet acte impossible ;
Je sais ne pas le désirer, je ne regrette pas ta rencontre.
Cette amitié du mal sera pour moi irréversible,
Je pense à toi souvent, même si je n'en fais pas montre.

Nous savions bien que cela finirait ainsi,
Que nos ressemblances diverses nous éloigneraient.
Que l'on soit mortes ou vives, cela demeure inscrit,
Notre caractère proche nous unies mais nous tais.

Je comprend tes humeurs, je ne t'en veux ni à moi,
J'éprouve aussi ce besoin de solitude destructrice,
Mais je dois bien l'avouer, tu me manques parfois,
Pourtant je n'oserais dévier notre chemin du vice.

Je ne changerais pas comme tu as pu le souhaiter,
Ma nature se précise au fil du temps qui passe.
Je ne te rappelle pas mes rêves meurtriers,
Je sais que tu comprends ce que le sang prend comme place.

Je n'écris pas ces vers dans l'attente d'un geste,
Je voulais simplement clarifier certaines choses :
Préciser qu'avec toi, j'ai voulu être honnête,
Ne doute donc pas de mes vers ou ma prose.

Je me demande parfois qui mourra la première,
J'espère que ce sera moi, n'abandonne pas ton rêve.
J'aimerais pouvoir un jour te voir chez un libraire,
Je ne souhaite pas apprendre de ta mort la nouvelle.

Tu as compté pour moi, et tu compteras encore,
Je ne sais pourquoi je tiens tant à le dire.
Je n'veux simplement pas que tu te trompes à tort,
En pensant que peut-être j'ai pu te mentir.

Je ne compte pas renouer comme avant nos liens,
Même si je pense au fond ne pas te dire Adieu.
Le temps fera le reste, je ne m'attends à rien,
Mais tant qu'on sera en vie, l'au revoir est silencieux.



Partager cet article

Commentaires

Désolé, aucun commentaire pour le moment. Désires tu être le premier à en laisser un?

Laisser un Commentaire

Désolé, les anonymes ne peuvent poster | S'enregistrer

Qui est le rédacteur?

SadyS Femme 22 ans
FR, Isère
Message privé
Offrir Premium
Profil de SadyS
Voir ses photos

Actions possibles

Plus d'articles

Désires tu lire plus d'articles de SadyS? Ici se trouve les derniers messages.

Balle Cadavres Exquis
Date 07/07/15 Lectures 996 Commentaires 0 commentaire(s)
Balle Epitaphe
Date 26/06/15 Lectures 3424 Commentaires 1 commentaire(s)
Balle Tango cartilage
Date 16/06/15 Lectures 894 Commentaires 0 commentaire(s)
Balle Sarah
Date 16/06/15 Lectures 981 Commentaires 1 commentaire(s)
Balle Religion
Date 16/06/15 Lectures 923 Commentaires 0 commentaire(s)
Balle Qu'une brise furtive
Date 16/06/15 Lectures 954 Commentaires 0 commentaire(s)
Balle Peinture à l'eau
Date 16/06/15 Lectures 917 Commentaires 0 commentaire(s)
Balle Paris
Date 16/06/15 Lectures 5656 Commentaires 5 commentaire(s)
Balle Loxapac
Date 16/06/15 Lectures 861 Commentaires 0 commentaire(s)
Balle L'Oiseau
Date 16/06/15 Lectures 852 Commentaires 0 commentaire(s)