Et si on pouvait aider les dépressifs ?

Date Lun. 12 Mai 2014 Affichages 2649 Commentaires 9

Mes photos

Savez vous ce qu'est la dépression ? Beaucoup de gens vont répondre que oui et certains diront même qu'ils l'ont vécu. Mais qu'en est il vraiment ? Si on prends un dictionnaire on obtiendra la définition suivante : 'Abattement, état de souffrance qui se traduit par une lassitude, une perte d'énergie et un dégoût de la vie'.
Oui, oui on sait tous ce que c'est, pas la peine d'en faire tout un plat, y'a assez de tous ces adolescents qui se disent dépressifs. D'ailleurs l'auteur de cet article va encore nous pondre un texte lassant, déjà vu, en se faisant passer pour un martyre.
C'est vrai en effet, je vais écrire un texte parlant de comment j'ai vécu cette phase de ma vie. La seule chose qui diffère c'est que je ne veux pas me faire passer pour quelqu'un d'exceptionnel parce que je suis passé par là. Il n'y a rien d'exceptionnel ni d'extraordinaire et je ne le souhaite à personne. Je ne veux pas médiatiser mon expérience mais plutôt mettre en garde les personnes qui peuvent être victimes de cette pathologie; mais aussi les proches des gens qui peuvent être de grand secours en ne faisant pas grand chose. En vous souhaitant une bonne lecture !

SOLITUDE ET DÉGOUT

Tout commence par un manque d'envie, plus rien ne vous fait envie. Même votre activité favorite, qui en temps normal vous occupe avec plaisir, devient fade, sans aucun goût. Vous pensez alors que c'est par lassitude donc ce n'est pas grave, vous cherchez quelque chose d'autre à faire... Mais quoi ? De quoi ai-je envie ?
Les gens vous insupportent, ils vous donnent l'impression d'être différent d'eux, incompris; et ça ne vous plait pas. Vos amis vous rassurent à coup de 'T'inquiète pas, ça va passer, c'est juste un coup de mou !'. Juste un coup de mou ? C'est TOUJOURS un coup de mou qui va passer. J'entends toujours la même chose, personne ne fait l'effort de se préoccuper vraiment de vous. Alors eux aussi commencent à vous énerver. Vous leur parler de moins en moins, les laissant juste avec un petit 'Désolé j'ai pas envie de parler en ce moment, j'ai envie d'être un seul'. Ils répondent alors qu'ils comprennent et respectent votre souhait.
Vos relations sociales s'amoindrissent au point que vous ne voyez personne durant plusieurs jours. Vous ne répondez même plus aux appels ni aux messages qu'on vous laisse. Vous sortez de moins en moins de chez vous parce que vous n'en voyez pas l'intérêt.

ENNUI

Oui l'ennui. Il a décidé de passer vous faire un coucou mais il a surtout pris la peine de s'installer dans votre vie sans demander l'autorisation. Il vous colle à la peau désormais. Manger ? Ennuyant. Dormir ? Ennuyant. S'habiller ? Ennuyant. Vivre ? Ennuyant ! Tout n'est qu'ennui et lassitude. Vous passez vos journées à attendre; mais à attendre quoi ? Quelque chose de nouveau ? Bien sûr que non. Vous attendez que la journée s'écoule pour laisser la place à une autre journée. En fin de compte vous n'attendez rien, vous vivez dans l'attente, c'est tout.

INSOMNIES

Les insomnies font leurs apparitions. Les journées se rallongent et les nuits se raccourcissent. C'est quand même cool, comme si on ne s'ennuyait déjà pas assez. Vous vous couchez comme d'habitude à une heure +/- précise sauf que cette fois ci, c'est différent. Vous êtes allongé dans votre lit à attendre que le sommeil vienne. Vous êtes fatigué mais vous ne pouvez vous reposer. Votre tête est en ébullition. Vous réfléchissez, vous ne faîtes que ça; vous ne pouvez pas vous en empêcher. La projection du radioréveil au plafond devient alors votre pire ennemi. Vous les voyez, ces satanées minutes qui s'écoulent une par une, lentement. Les heures défilent et la nuit devient pour vous un véritable supplice.
Tiens, des oiseaux chantent, enfin le matin. Vous écoutez leur douce mélodie et vous vous laissez lentement glisser dans les bras de morphée... Le réveil sonne. 'Et merde fait chier', juste quand vous étiez presque prêt à dormir. C'est pas grave. Aujourd'hui je n'irai pas en cours, je vais dormir et je vais envoyer un message à mes amis en leur disant que je suis malade.
Le peu de sommeil que vous arrivez à obtenir est comblé par des cauchemars récurrents...

MENSONGE

Vous loupez de plus en plus de cours, les seuls moments où vous pouviez être occupé disparaissent. Vous mentez en prétextant une maladie quelconque, tout le monde gobe votre mensonge, ou vous le fait croire. Votre rythme de vie à changer, vous dormez le jour et vous vous plongez dans vos pensées la nuit. Les gens que vous côtoyiez avant prennent de moins en moins de nouvelles. Au début on avait le droit à des 'T'es sûr que ça va aller ?/Repose toi bien/Tu nous manque, reviens vite' et à la fin on a plus rien. On regarde notre téléphone en espérant qu'il s'éclaire d'un sms bienveillant. On est déçu, on est seul. On pense alors que tout le monde vous a menti, que personne ne vous aime, que vous ne valez rien au final.
Un jour vous décidez de retourner en cours parce que c'est un jour où vous allez mieux qu'un autre. Vous arrivez sous le regarde ahuri de vos camarades qui vous sortent en rigolant 'Tiens un revenant, tu viens pour servir de décors ?'. C'est donc ça, je ne suis bon qu'à servir de décors, je ne suis pas plus utile qu'un objet au final...

UNE ENVIE...

C'est la première fois depuis bien longtemps que vous avez envie de quelque chose... Oui vous voulez disparaitre de ce monde sans laisser de trace. Vos réflexions nocturnes sont de plus en plus poussées. Vous pensez à une chose qui vous obsède depuis quelques temps... La mort. Votre mort. Chaque objet chez vous vous donne une idée de comment se tuer. Un couteau, un câble d'ordinateur, le tuyau de douche, des cachets, vos draps, vos fenêtres, la nourriture, absolument tout. Vous résistez à la tentation, vous devez y résister... mais pour combien de temps ?

LE SAUVETAGE

Vous êtes au fond du trou. Vous ne vous rasez plus, vous ne vous lavez plus, vous ne sortez que pour faire des courses, vous passez vos journée en pyjama en grignotant juste quand la faim se fait insupportable. Vous avez perdu toute notion du temps. Vos envie de suicide sont de plus en plus forte, vous ne savez pas si vous allez tenir encore longtemps. Vous avez perdu tout espoir.
Et là on frappe à la porte. Qui ça peut être ? Vous n'avez vu personne depuis plusieurs semaines donc qui ça peut être ? Vous ouvrez sans même prendre la peine de vous habillez correctement. Et la vous découvrez un(e) ami(e) que vous pensiez perdue pour de bon. Elle vous regarde de la tête au pied et finit juste par vous dire un 'ça va ?'. Et la on sent que ce n'est pas un 'ça va' ordinaire. On sait que c'est une question honnête, que la personne en face de vous veut vraiment une réponse sincère. On voit l'inquiétude dans le regard de son interlocuteur. On lui réponds alors sans trop réfléchir 'Non ça va pas du tout'. Elle rentre chez vous et là vous parlez. Vous parlez de vous, de ce que vous ressentez, de ce qui se passe, du pourquoi du comment. Ce sauveur boit vos paroles comprenant la gravité de la chose et finit par s'excuser. S'excuser de ne pas avoir compris plus tôt, de ne pas s'en être inquiété plus que ça. A ce moment la vous vous sentez bien, vous n'êtes pas seul, vous n'êtes pas inutile, on vous aime. Cette personne va finir par vous convaincre de revenir petit à petit en cours, va revenir vous rendre visite de plus en plus souvent. Vous avez pris la décision d'aller voir un psychologue qui pourra vous aider vraiment. Vous reprenez alors goût à la vie, vous reprenez un chemin et une hygiène de vie correct. Vous êtes sorti du trou où vous étiez grâce à quelqu'un qui a bien voulu vous tendre une main.

CONCLUSION

Pour ceux qui commence à entre dans une phase dépressive, pensez à ce qui vous a mis dans cet état. Essayez de relativiser votre situation et de ne pas vous isoler. Parlez autours de vous, allez voir un psychologue. Ce n'est pas une honte d'être dans cet état, loin de là. Il existe dans la plupart des établissement dans l'étude supérieur des consultation et un suivi TOTALEMENT gratuit et anonyme chez un psychologue. Profitez en !
Pour ceux qui ont quelqu'un dans leur entourage qui semble morose ces derniers temps, prenez vraiment le temps de parler avec lui et souriez lui ! Vous ne pouvez pas imaginer quel effet ça fait de voir qu'on se fait du soucis pour vous. Aidez le et si besoin, essayer de le convaincre d'aller voir un psychologue. Ne le laisser pas seul, prenez souvent de ces nouvelles.

Aller voir un psy, ce n'est pas être fou !



Partager cet article

Commentaires

Albus
 
Ma bbf
Date Monday, June 27th 2016, 9:42 PM

Ma meilleure amie à moi est bipolaire, c'est à dire qu'en gros elle peut passer d'un état d'euphorie à un état de profonde tristesse et avoir des idées noires.
Je l'aide depuis plus d'1an et depuis elle va mieux même si elle a des rechutes quelques fois elle arrive a avoir de l'espoir!
Pour aider qql de dépressif, il n'y a pas 36000 moyens, il faut que sa joie, que sont envie de vivre soit plus forte que sa tristesse et son envie de mourir.
A chacun sa manière, mais c'est ça la clé en tout cas...
Bonne soirée :)


piou0719
 
sauveuse
Date Thursday, July 17th 2014, 8:57 PM

Pour avoir déjà été la "sauveuse" de quelqu'un je sais que ce n'est pas toujours évident d'aider quelqu'un qui fais une dépression...
J'ai aider un ami qui à fais une dépression suite à la mort de son père, j'ai toujours été là, depuis le début ... je l'ai aidé à se changer les idées, je l'ai emmené voir un psy, je l'ai hébergé et l'ai aidé à trouver un appart quand il s'est retrouver à la rue, j'ai fais tout ce que je pouvais ... mais cela n'as pas fonctionné il est maintenant bipolaire à tendances schizophrène et est en hôpital psychiatrique... croyez moi j'ai fais tout ce que j'ai pu ... mais quand j'ai moi même fais une dépression (et ai fais une tentative de suicide) à la suite de cela j'ai admis que je ne pouvais plus l'aider de quelque manière que ce sois ...


adieulevide
 
...
Date Wednesday, July 2nd 2014, 2:23 PM

J'ai tenté de me suicider, voulez-vous écouter mon histoire ? j'ai besoin de votre aide :'(


baptisteb76
 
Passé
Date Sunday, June 1st 2014, 7:30 PM

Tout ça heureusement c'est du "passé" malgré quelques moments insuportables où j'ai cette envie de prendre mon petit couteau mais je ne le fait pas. On m'avait dit une fois "je veux t'aider" et résultat je n'ai jamais reçu cette aide, parfois on doit se battre seul, il s'agit d'un combat cotnre soi-même, c'est très dur c'est sur mais on y arrive... cette situation a détruit une relation amoureuse que j'aurai pu vivre, ce qui ma fait chuter encore plus, alors je me suis dit "je dois changer, je dois me battre, pour toi". Alors sa a pris du temps mais j'ai réussi, je suis toujours en vie, mon seul soucit maintenant c'est mon coeur qui est toujours brisé, et qui se recolle doucement mais la douleur est toujours là :s enfin bref croyez en vous, on peut remonter la pente en solo, i lfaut y croire et le vouloir :) bon courage :)


arnaultloire
 
A toi !
Date Sunday, May 25th 2014, 5:25 AM

Pour connaître je connais, nous avons perdu le concubin de mon oncle préféré, son ami s'est pendu (à 28 ans) ce qui explique mon pseudo (c'est son nom) depuis mon oncle n'a jamais refait sa vie et je sais qu'il en souffre chaque jour... cela avait fait du bruit pour une petite ville comme Roanne (le premier couple de restaurateurs gay)... les gens disaient qu'il était séropo quelle bande de cons ( la dépression c'est une horreur dans une famille) !
Alors courage à vous qui vous battez contre cette maladie, sortez, voyez du monde, je sais c'est simple à dire, mais sincèrement voyez comment les autres souffrent (ceux qui restent) après un suicide... pour mon oncle préféré je sais qu'il vous aidera au cas où, il donne beaucoup de son temps pour les jeunes gays dépressifs (parce qu'il connaît votre souffrance) il dit souvent "c'est en aidant les autres que tu t'aideras toi-même"
Courage à vous tous avec plein de gros bisous et sachez que quelque part sur notre bonne vieille terre, il y a une personne qui sera l'Amour de votre vie et qui vous attend... <3


lapinet75
 
comment j'ai fait
Date Wednesday, May 14th 2014, 11:15 AM

dur dur quand on commence à avoir une depression j'ai vécu ca aussi !! heuresuement avec mes copines on s'est beaucoup soutenue et je me suis distraite avec un blog ( alluxury-blog-ppa.com ) et ca fait du bien de se sentir exister à travers un blog !!


TheBusen
 
grrrr
Date Tuesday, May 13th 2014, 11:34 PM

ce texte ,grrrr… de tres mauvais souvenirs,mais aussi le bohneur de pouvoir sourir en y repensant.
Merci des conseils a la fin!!!


Aammyy
 
...
Date Tuesday, May 13th 2014, 10:54 PM

J'ai fini en pleure... Malheureusement personne ne vient aider parfois et il ne faut pas oublier toutes ces personnes qui ont finalement céder à la tentation...
J'ai voulu en finir sur les rails pour ma part, lorsqu'un inconnu m'a rattraper... A ce moment je n'ai pas compris, je lui en voulait de m'avoir rattraper... Puis avec le temps je m'en voulais d'avoir penser à cet acte... Ce n'est pas pour autant que tout va mieux aujourd'hui et que je n'y pense plu... Au contraire... Mais j'essaie de me battre... Ce n'est pas gagner mais j'essaie... Bon courage à tout ceux qui passe par là...


PierreGirafarig
 
Tout à fait
Date Monday, May 12th 2014, 9:26 PM

C'est exactement ça... bien résumé ^^


Laisser un Commentaire

Désolé, les anonymes ne peuvent poster | S'enregistrer

Qui est le rédacteur?

Figolulu Homme 23 ans
FR, Doubs
Message privé
Offrir Premium
Profil de Figolulu
Voir ses photos

Actions possibles

Plus d'articles

Désires tu lire plus d'articles de Figolulu? Ici se trouve les derniers messages.

Balle Les grandes questions
Date 01/05/14 Lectures 964 Commentaires 1 commentaire(s)