Sortons les cotillons !

  Société

On l'a tellement attendu, on s'est tellement battus, on a tellement marché, argumenté, râlé,partagé,été éc½urés : le sénat vient d'adopter (eh eh eh)...

 

La sphère dominante et l'homosexualité comme...

  Cinéma

La filmographie de Gus Van Sant constitue une ½uvre polymorphe, tant dans sa forme que dans les sujets traités. Cependant, certains thèmes récurrents...

 

Le coming out : une arnaque (ou peut-être pas)

Date Lun. 29 Juil. 2013 Affichages 3540 Commentaires 9

Vous avez peut-être lu   qui parlait de cette étape par laquelle nous, zaggiens, devrons sûrement passer un jour ou l'autre : le coming out. Je racontais mon coming out, précisément. Vous m'avez alors répondu, que ce soit directement par le biais de zag ou non. D'une part ça m'a fait très plaisir, d'autre part, ça m'a fait beaucoup réfléchir, je vous en remercie !

Cependant, il y a un mais, vous l'avez peut-être deviné avec le titre du sujet. J'avais imaginé - après rédaction de l'histoire - la suite des choses. Peut-être l'avez-vous fait vous aussi d'ailleurs. Pour ma part, j'avais complètement faux. Pour m'expliquer, je vais vous raconter la suite du billet. J'espère que cela servira aux autres zaggiens désireux de s'outer. C'est aussi une histoire assez surprenante à mes yeux pour être racontée, c'est pourquoi elle peut être chouette. Allez, j'me lance !

_____


18 juillet au petit matin. Tout le monde se réveille, la soirée est terminée. Tout le monde s'en va, petit à petit. Des potes me ramènent ; dans la voiture je reste silencieux, partagé entre fatigue causée par la soirée et remords d'avoir avoué. Je rentre chez moi, toujours dans le même état végétatif.

Du vendredi au dimanche, je pars avec des potes (que des mecs) squatter la maison de l'un d'entre eux. Elle se situe près de la mer. Les bouteilles (encore !) sont de sortie, car il faut fêter la fin des concours ! Comme toujours, dans un groupe d'hommes qui se veulent machos, il faut sortir des blagues sur les PD. Ça fait cool. Les soirées que j'ai pu passer durant ces trois jours n'ont pas échappé pas à la règle. Ils ne savent pas pour moi, j'en suis certain. Leurs âneries fusent et les quelques vannes lancées me font encore plus regretter d'avoir tout dit à R.

Lundi 22 Juillet. Ce que je n'avais pas précisé, c'est que je devais partir ce jour-là en vacances avec R, T et un garçon que l'on va appeler D. D est un garçon que j'connais depuis 3 ans. Il ne m'intéresse absolument pas, mais est adorable, et on s'entend très bien tous les deux.
Je ne sais pas comment vont se passer les vacances, bien sûr j'appréhende.

Pour une raison qui n'est aucunement intéressante, j'arrive seul à destination, un peu avant R, T et D qui eux doivent venir ensemble. Je les vois se pointer enfin, ils se garent, ils sortent de la voiture, on se dit bonjour. Tout se passe comme si de rien n'était, comme si rien n'avait changé. Je ne comprends pas.

On installe nos tentes et nos affaires. Je me retrouve un moment seul avec R et je veux en avoir le c½ur net :
"Alors, tu te souviens de toute la soirée de jeudi ?
- Euh oui pourquoi ?
- Non, je suis pas sûr que tu te souviennes de tout moi.
- Bah j'ai fait quelque chose ?
- Non non, mais vraiment c'est bizarre, je pense pas que tu te souviennes de tout !"
Intérieurement, je suis furieux qu'elle ne me dise rien. Un coming out, ça ne s'oublie pas. J'étais sûr de lui avoir dit, sûr qu'elle avait entendu et sûr qu'elle avait réagi.

Une fois tout installé, on va à la plage. On pose nos serviettes, on se baigne un coup. T et moi décidons d'aller nous allonger sur le sable pour profiter du soleil tandis que R et J restent dans l'eau. T commence :
"Dis Alex, tu te souviens de tout à la soirée de R ?
- Bah oui, j'avais pas trop bu !
- Et le secret que tu voulais dire à R alors ? Tu lui as dit ?
- Quoi ? Comment tu sais ça ?"
Coup de théâtre. Je ne me souvenais plus que juuuuste avant de m'endormir, ce fameux 17 juillet, T était venue me voir pour me demander si tout allait bien. Entre deux états, je lui avais dit que j'avais quelque chose d'important à dire à R et que cette dernière avait bizarrement réagi.

Ce qu'il y a de sûr, c'est que T est mille fois plus curieuse que R. Je me fais littéralement harceler : T veut à tout prix savoir ce que j'avais à dire à R. Bon, au fond, cela ne me dérangerait pas si T le savait. C'est une bonne amie elle aussi, et elle a la réputation d'être une tombe en ce qui concerne les secrets. Je l'avais déjà dit à R et c'était à cette dernière que je voulais faire mon premier coming out, je pouvais donc commencer les suivants.

Cependant, je ne crache rien de la journée du lundi. Le mardi, j'apprends avec les autres que de bons amis à nous sont dans le coin. On s'organise, on prévoit de se voir le soir. On se dit qu'on peut s'acheter des bouteilles (encore et toujours !), et la soirée se planifie. En attendant, nous retournons à la plage. Sur le chemin, T m'interroge sur ce que peut être le secret. Je lui dis que c'est quelque chose de personnel que j'ai découvert il y a quelques années, 5 à peu près, que ce n'est que sur moi, que j'ai un peu peur de le révéler parce que ça peut changer le regard des autres sur moi. Elle me pose quelques questions, dont les intitulés ne me sont plus précis, mais je sais que je la guide vers la vérité. R et D, eux, n'ont rien entendu de ce que nous venions de dire.

Une fois arrivés à la plage, R et T discutent. Elles prennent un air gêné quand je m'approche, je sais donc de quoi elles parlent. Je pense alors qu'elles parlent de mon secret. J'avais bien précisé à R que je ne voulais qu'elle ne dise rien à personne pendant sa soirée. Nous allons dans l'eau. T et moi nous éloignons un peu des deux autres et elle commence :
"Tu sais, j'ai vraiment aucune idée de ce que ça peut être.
- R ne t'as rien dit ?
- Non, elle ne sait pas...
- Ah..."
A ce moment, je suis content que rien n'ait été divulgué. Le coming out, je veux le faire de moi-même. Je continue :
"Mais t'as bien une idée ! C'est assez précis ce que j'ai donné comme info !
- Je suis pas sûre de moi...
- Ah ça me faciliterait la tâche si tu me posais la bonne question directement.
- Bah j'ai bien une idée en tête, mais ça peut pas être ça ! Tu le prendrais mal en plus, si c'était pas ça.
- C'est que ça doit être ça."
T s'empresse alors de raconter tout cela à R, non loin de moi. D n'est pas très loin non plus. R me supplie de me dire ce qu'est mon secret. Je ne peux pas, il y a D à côté. Je ne sais pas comment il pourrait réagir, je ne sais pas ce qu'il pense des gays. On connait tous le problème, les hétéros croient que tous les gays veulent leur sauter dessus. Et soudain, R lâche, l'air amusé :
"T croit que tu es gay ! C'est pas trop drôle ?"

Petit frisson glacé dans le dos. Et je peux vous dire qu'il n'était pas causé par la fraîcheur de la mer. De deux choses l'une, d'abord je ne pouvais pas avouer avec D à côté, ensuite R ne se rappelait vraiment pas de la soirée. Ou alors elle le faisait exprès. J'ai été obligé de répondre le plus naturellement du monde que non, ça n'était pas ça. D acquiesce : "Bah non, c'est pas une tapette notre Alex !" Il ne dit pas ça pour m'enfoncer, il a l'air de le penser vraiment. Les deux filles n'ont pas l'air choquées, plutôt déçues de ne toujours pas avoir trouvé. Qu'est-ce que R foutait ?

Vient le soir. D, R et moi buvons comme il faut. Ni trop ni trop peu (bon, la définition de "trop" et "trop peu" est relative ! Disons que j'étais bien bien bien !). T, comme à son habitude, n'a pas envie de trop boire. Attention, ce n'est pas une critique, elle fait bien ce qu'elle veut !

On finit sur la plage. Comme D est le seul à bien tenir l'alcool, R et moi sommes les deux un peu saouls. Je me déplace près de l'eau, là où l'alcool me guide, en toute prudence quand même. Ce sont peut-être les spots publicitaires où l'on voit des gens se noyer à cause de l'alcool qui m'auront raisonné. Je discute avec une dame qui tient un petit stand encore ouvert sur la plage, elle vend boissons et glaces, elle est très gentille. Je raconte n'importe quoi et ça la fait rire. R et D me rejoignent, on continue la discussion. Puis T nous cherche. C'est son côté prude qui l'incite à nous ramener vers le camping. Nous sommes un moment seuls et je lui dis, grâce à l'alcool :
"Bon, tu sais pour tout à l'heure. T'avais trouvé. C'est ça, je suis gay, voilà.
- Hein ? Mais non ! C'est pas possible !"
Bah si, c'était possible. Je commence à argumenter, pourquoi je parle de filles sans en avoir jamais présenté. Je lui dis qu'il faut comprendre garçon à la place de fille dans tout ce que je disais. C'est un peu ridicule dit comme ça, ça aussi je lui dis. Je commence à lui montrer des messages qui témoignent de mon homosexualité. Elle commence à ouvrir grand les yeux, à sourire, je le vois même si c'est la nuit car la Lune est quasi pleine. Elle me frotte la main dans le dos, comme pour me réchauffer. Elle a l'air surprise. Elle me dit qu'elle est contente que je le lui ai dit et elle me dit tous ces trucs qu'on lit sur les topiques des gens qui racontent des coming out qui se sont bien passés.

Premier coming out dont je peux être sûr puisque T n'avait presque pas bu. Elle ne m'ignore pas, elle préfère même rester avec moi pour en parler. C'est la première fois que je parle avec une hétéro de ça. Ça fait tout drôle. Encore une fois, j'ai désaoulé d'un seul coup, je me sens fatigué à la place. La soirée se termine, on se dit au revoir et on retourne aux tentes.

Le lendemain, tout va bien. R est comme hier, D aussi. T n'a pas changé non plus, elle me parle comme si de rien n'était. Ayant peur de revivre un 17 juillet, je m'isole avec elle quelques minutes, et elle ne tarde pas à me parler de mon coming out et de ma vie en tant que gay. Je me surprends à me plaire à en parler, moi qui étais si stressé. C'est bon, le message est passé, et il est bien passé.

Le mercredi file. Je discute un peu avec T de toutes ces nouvelles choses. Cette fois-ci, elle ne pose pas de questions à outrance. On en parle juste ce qu'il faut et c'est génial. R remarque qu'on s'isole un peu, T et moi. Elle se pose des questions. Elle n'est pas jalouse, ce serait idiot d'en arriver là. T me fait comprendre qu'il faut que je lui dise. Oui, qu'il faut que je lui dise. Pour moi, redire aurait été plus approprié.

Jeudi 25 juillet. Grosso modo, il est 14h30. Je prends mon courage à quatre ou cinq mains, parce que j'en avais besoin, et je demande à R de venir discuter un peu.
"Bon alors, tu t'en souviens pas du secret que j't'ai dit ?
- Mais non ! Mais dis-le moi ! T'es chiant à force, réplique-t-elle pour me taquiner
- J't'ai déjà dit que ce serait beaucoup plus facile si tu m'aidais à le dire !
- Oui mais j'ai déjà essayé de trouver et j'en ai aucune idée !
- Si, j'suis sûr que tu sais un peu.
- Bah, non...
- Bon... Mardi quand on était à la mer, je pouvais pas trop le dire parce que y avait D à côté, mais T avait trouvé...
- Oh ! Mais t'es gay ?"
Un petit "oui" sort alors de ma bouche. Elle s'arrête de parler et fixe une ou deux secondes le sol. Et elle s'exclame "Bah c'est cool !". Ce n'était pas surjoué comme j'aurais pu le redouter pour un coming out, et en même temps ça avait vraiment l'air sincère, elle était contente pour moi.

Depuis, on en parle un peu. Pas excessivement. Comme si j'étais hétéro et que je parlais de filles à d'autres potes mecs. Tout a l'air normal. J'attends de voir la suite, parce que pour moi, tout ça est très récent. Mais c'est en bonne voie, je pense.

_____


Voilà voilà ce qui s'est passé. Au final, j'm'étais complètement trompé sur comment l'avait perçu R. Elle avait réellement oublié. Elle m'a dit qu'elle avait cru que je lui avoué pour rire la première fois. En même temps, je n'avais pas été bien ferme quand j'ai dit ce fameux 17 juillet que oui, j'étais gay. Par conséquent, elle n'avait pas relevé, croyant à une blague. Le genre de trucs qu'on ne prévoit pas, qu'effectivement je n'avais pas prévu.
Du coup, Moralité : l'alcool c'est bien pour faire son coming out, mais faut y faire gaffe, ça joue de drôles de tours !

Je me trouve un peu bête d'avoir rédigé mon premier billet, parce qu'il était précipité. En même temps, je désespérais de sa réaction et j'avais un peu besoin de partager je crois. Maintenant, je crois que j'encouragerais les gens à faire leur coming out, mais surtout pas à n'importe qui. Mes potes mecs avec qui je suis parti 3 jours ne le sauront peut-être pas, ou alors il faudra que je rumine un discours imparable pour qu'ils ne se posent aucune question et pour qu'ils ne me fassent pas chier par la suite !

Une nouvelle fois, un grand merci à tous pour vos messages qui m'aideront moi et pourquoi pas d'autres. Un petit clin d'oeil aussi à ceux à qui j'avais parlé de tout ça IRL au ZagMeet de Super Héros, parce que c'est là que j'ai commencé à avoir envie de m'outer, et j'me sens effectivement mieux de l'avoir fait ! =)



Partager cet article

Commentaires

Geoffrey74190
 
Pas mal!
Date Sunday, January 4th 2015, 3:39 PM

du haut de mes 15ans, je commence à le faire savoir à mes amis également (moyenne d'age? 19ans. j'aime la maturité!)
Bref, c'est super sympa à lire, t'écris de manière vachement fluide!


Luis
 
Merci à tous !
Date Wednesday, August 28th 2013, 4:10 PM

@kikou-kev : t'inquiète pour les parents, ce qu'il faut c'est prendre son temps et de trouver le bon moment pour le faire ! Je sais pas ce que pensent les hétéros, mais mon ressenti c'est vraiment qu'ils s'imaginent plein de trucs !

@kurime : Merci ! Ouai ça va un peu mieux !

@malet727 : J'suis d'accord avec toi, enfin, y a certaines personnes qui sont bizarres et qui seraient capables de rejeter leur meilleur ami parce qu'il est homo (je parle en connaissance de cause, enfin, ça ne m'est pas arrivé à moi personnellement)

@alkymia : ahaha XD la raison pour laquelle tu as fait ton CO est tout simplement géniale ^^

@Alonely : Content que ça t'ait servi, c'est aussi un peu pour ça que j'avais écrit ! =) Bon courage pour la suite !

@larry15 : Si ça pouvait se passer aussi facilement pour tout le monde, ce serait génial ^^ c'est chouette !

@kamondo : oh merci mon p'tit kamondo ! <3 J'espère j'espère !


kamondo
 
Félicitations !
Date Tuesday, August 27th 2013, 1:11 PM

Je suis content de t'avoir lu, ça m'a fait super plaisir !!
Je comprends l'étonnement de tes camarades, pour t'avoir vu en vrai, je peux affirmer que tu ne fais pas du tout gay ^_^

Et oui, les filles adorent les gays, alors ça ne fera que renforcer votre amitié =)


larry15
 
com
Date Saturday, August 24th 2013, 1:52 AM

Coming out je trouve perso que ca fait penser a une grande fiesta a l'americaine alors que lerso c'etait rien du tout. Je l'ai balancé a ma meilleur ami en pleine discussion dans le marais et 1min apres je lui montrais les beaux mecs en face.(Rrrrrr...;)) la même pour mon cousin et une autre ami. Voila je sais pas si les gens le voient sur moi mais si ils me posent la question je leur repondrai naturrellement. Apres faites pas tous comme pck je suis dans un lycee hyper tolerant ou ds ma classe il y a deja 3 gays et bis


Alonely
 
belle expérience
Date Monday, August 19th 2013, 7:02 PM

Après avoir lu le message que tu m'as envoyé sur le sujet que j'avais ouvert, je suis venu lire tes deux articles sur ton CO. Et je suis vraiment content que tu nous l'aie partagée. C'est d'autant plus enrichissant d'avoir en quelques sortes "deux" expériences différentes de CO, bien qu'elle se succède, et heureusement, ça a commencé par la négative pour finir par la positive (en plus de ça, sympathique message sur la consommation d'alcool les plus et les moins). En tout cas j'ai appris de ton expérience, et je sens que je pourrai vraiment vivre des choses similaires si je me dévoilais à mes amis (bien sur je préférai le faire sans alcool et avec toute l'attention et le sérieux de mes auditeurs et de moi même). Merci beaucoup et bonne continuation pour la suite !


alkymia
 
Com
Date Sunday, August 4th 2013, 1:03 AM

La seule raison qui m'a poussé a le faire a 2 ou 3 personnes, c'est qu'ils me croyaient encore puceau et me chambraient (ils venaient de le faire et on est en terminale...soulagés, il faut les comprendre...XD) alors que je ne l'étais plus depuis un an avant eux!!
Alors je l'ai dit a 2 meilleures potes (ET BIIIM!!) et a un pote d'enfance (ET BIIIIM AUSSI!!XD)
Je suis un gamin et je m'assume...salut!;)


malet727
 
Com
Date Tuesday, July 30th 2013, 7:55 PM

On se serai cru dans un bouquin ! ^^ Franchement la morale est bien trouvé ! C'est vraiment surprenant parfois quand vous le dites a une amie fille et qu'elle vous répond " c'est cool !" ou alors " oh c'est super je rêvait d'avoir un pote gay !" De toute façon si tes amis t'aimaient vraiment ils ne t'auraient pas rejeté.
Le comming out ça libère c'est un truc de ouf !


kurime
 
.
Date Monday, July 29th 2013, 9:07 AM

Et bah ! Un vrai retournement de situation. C'était un peu comme une série TV.
En tout cas content pour toi. Du coup tu dois te sentir un peu plus soulagé.


kikou-kev
 
p'ti com ^^
Date Monday, July 29th 2013, 6:38 AM

je suis d'acore moi c est a 14 ans que je l ai dit a des amis mais moi ça a commencé parce que je voulais avoué mon amour a mon meilleur ami mais après je l ai dit a mes autre amis et je suis a 100% d'acore avec toi sur le fait que faire son coming-out ça fait du bien ( mais les parent j ai pas encore envie d essayer je flippe :'( ) je tien a dire que je moment ou tu dit que les hétéro crois que on veut tout le temps leurs sauté dessus c est un peut normal vu que il y en a de gars comme moi que âpres m avoir outer auprès de mes amis et avouer mon amour pour mon meilleur ami ( hétéro )je le taquine en le draguant donc c est peut être ce fait la qui leur fait croire ça ^^ bon je te dit bonne nuit je doit aller me couché mais j espère que tu va me contacter pour me dire si tu est d'acore avec moi ou pas salut ^^


Laisser un Commentaire

Désolé, les anonymes ne peuvent poster | S'enregistrer

Qui est le rédacteur?

Luis Homme 22 ans
FR, Hauts-de-Seine
Message privé
Offrir Premium
Profil de Luis
Voir ses photos

Actions possibles

Plus d'articles

Désires tu lire plus d'articles de Luis? Ici se trouve les derniers messages.

Balle Le coming out : une
Date 19/07/13 Lectures 2116 Commentaires 11 commentaire(s)
Balle Y a-t-il plus d'entiers
Date 20/02/13 Lectures 1185 Commentaires 14 commentaire(s)