Sortons les cotillons !

  Société

On l'a tellement attendu, on s'est tellement battus, on a tellement marché, argumenté, râlé,partagé,été éc½urés : le sénat vient d'adopter (eh eh eh)...

 

La sphère dominante et l'homosexualité comme...

  Cinéma

La filmographie de Gus Van Sant constitue une ½uvre polymorphe, tant dans sa forme que dans les sujets traités. Cependant, certains thèmes récurrents...

 

Black out Of The Suicide boys

Anonyme
Photo
Date 27/12/2007 1:28


Qui n'y a jamais penssée à un moment ou un autre au suicide?

Bon avec plus ou moin d'intention de passé à l'acte... a comment mettre fin à ses jours sans souffrir par exemple? de s'imaginer tout un tat de scenario ridicul du style, se pendre, se tirer une balle mais avec un simple pistolet en plastik d'enfant sa risque pas de faire grand chose en même temp... ou encore de prendre l'autoroute à contre sens en essayant de ne surtout pas se rater jopterai de m'encastrer de visé un semi remorque caremement pluto qu'une voiture lol le tout c'est de pas se louper... mais quant on est vraiment déterminé je pense pas qu'on est le temp dy réfléchir longuement...


Je precise je suis déprimé mais pas encor suicidaire, malgré tout un gros lot de con, il y a trop de gens que j'aime sur cette terre pour la quitté comme sa, il faut se ratacher à sa, je suis desesperer mais pas assez pour passé à l'acte...
C'est un geste de desespoir mais quand on y pensse c'est suprimer sa vie pour gacher celle de ceux qui vous aiment.

Pour surmonter des choses difficiles, parfois il suffit juste de se ratacher à une personne qui saura vous remontez le moral, une personne en qui vous vous sentez en confiance, parler sa fait du bien, jai longtemp garder beaucoup de chose en moi, c'est justement l'erreur a eviter car un jour sa explose et pas forcement dans le bon sens.

bon voila encore un article de plus qui sert peut être a rien, ou juste a faire reflechir des gens qui se reconnaitrons peut être...


Photo
Date 27/12/2007 14:33

Moi, j'y pense beaucoup au suicide depuis plusieurs années ( et pourtant j'ai seulement quinze ans... ) mais la seule chose qui m'empêche de passer à l'acte, c'est la peur de me faire mal :x Pas très courageux sur ce coup là...
Peut être que je devrais essayer d'ingérer tous les médicaments de la maison et que je partirais ainsi seulement avec quelques maux de ventre?

allomat69
Photo
Date 27/12/2007 15:18

weewill et Merwan, si je devais plaisanter, je dirais que "je vous ai à l'oeil" depuis que je suis rentré de vac il y a quelques jours.

Il faut savoir que pratiquement tous les déprimés de zag finissent par s'en sortir, normalement vous n'échapperez pas à la règle.

Le problème est qu'un depressif arrive rarement à s'en sortir tout seul, à cause du mode de fonctionnement de la dépression.
Cela demande le soutient des potes, voire un soutien psy, et si nécessaire des médocs.

Un topic vérité sur zag aide beaucoup, mais souvent en plus il faut prendre un rendez-vous chez le médecin.

Weewill tu as déjà commencé a nous parler de tes problèmes, j'ai un peu l'intuition que tu ne pourras pas te passer d'une aide médicale.

Merwan, on a commencé à dialoguer.
Que ce soit avec moi, avec un soignant, ou sur un topic, il faudra qu'on arrive à identifier tes soucis, pour éliminer les inquiétudes normales d'un ado gay, et se concentrer sue les sujets plus lourds (actuellement je ne sais pas exactement, mais je ne serais pas surpris que les relations avec ta famille soit un sujet important par exemple).

Je ne vous décourage pas de parler du thème suicide, mais il va falloir oublier le passage à l'acte, parce que sur zag on trouve toujours d'autres solutions.

Perso j'ai eu une adolescence de merde et j'ai beaucoup déprimé, et envisagé je ne sais combien de fois en finir, mais actuellement je ne regrette pas du tout, mais alors pas du tout d'être en vie.

Non pas que je n'ai plus de problème, tout le monde en a, mais je porte un regard différent sur la vie, qui m'apporte aussi beaucoup de satisfactions.

Donc voila l'ob jectif chers weewill et Merwan !!
(euh... si vous avez une pulsion suicidaire un soir, n'hésitez pas à poster pour trouver un soutien)

Message édité par : allomat69

allomat69
Photo
Date 27/12/2007 15:29

Merci de lire ce topic pour commencer campagne-de-prevention-d e-la-depression


Photo
Date 27/12/2007 16:15

Je ne sais pas si c'est une dépression que je fais car je pense quand même avoir de bonnes raisons...

Je peux rapidement résumer mes problèmes mais j'aurai l'air de me plaindre...tant pis, à ceux que ça énerve, vous n'êtes pas contraints de lire, alors ne venez pas me dire que je ne suis qu'un geignard

Je n'ai jamais eu de vrais amis. Surtout en primaire. Arrivé au collège, je me suis mis à coller de la "racaille" pour faire bonne figure. En 5e, je me suis mis à traîner avec des "intellos", parce qu'ils étaient plus sympathiques. En 4e, avec deux gars qui sont devenus mes amis. En 3e, je suis arrivé dans une classe où je n'avais aucun amis. En récré, je traînais avec mes deux amis qui étaient dans une autre classe. Je savais que j'étais gay, mais ce n'est pas vraiment un problème.
Pendant ce temps, lorsque je rentrais chez moi, quelques coups échangés entre mes parents, des cris...Des bagarres de mes deux petits frères...Je suis arrivé ensuite en 2nde, mes deux amis étaient partis dans deux autres lycées, je me retrouvais donc seul, une fois de plus. Mon père n'arrête pas de se plaindre de moi, de dire que si je n'étais jamais né, il serait parti depuis longtemps et aurait quitté ma mère, qui est folle tout comme moi je suis idiot et dingue. La famille de ma mère, d'après lui, nous a empoisonné. Je me rends compte que ma mère, en cachette, va sur l'ordinateur sur des sites de rencontres et msn. Je ne dis rien et fais comme si de rien n'était. Ma mère passe son temps chez sa copine pour ne pas voir mon père. Ils envisagent le divorce et commencent une procédure. Puis, le 6 décembre, une dispute plus violente pousse ma mère à se blesser grièvement en claquant violemment la porte vitrée du salon, où se trouve mon père la plupart du temps. Je suis dans la cuisine en train de manger. Je vais voir ce qu'il se passe et je la vois mettre un coup de poing dans la vitre et se blesser au pouce en se faisant une coupure d'un centimètre. Elle se met alors à hurler "Appelle la police, appelle la police!!". Je cours vers le combiné et j'essaye de prendre le téléphone fixe mais mon père m'en empêche. Je sors du salon, prends mon portable et appelle le 17. Les flics viennent et ma mère est montée à l'étage entre temps. Plein de sang à l'étage puis les pompiers arrivent et amènent ma mère à l'hôpital avec leur ambulance.
Le lendemain, je vais en cours et quand je reviens à 16h chez moi. Je suis vanné et je vais faire une petite sieste dans ma chambre. Quand je me réveille, y a ma mère qui est revenue et qui rampe dans les escaliers...Apparemment, elle avait bu... Je l'aide à monter, je la mets dans son lit et la couche...
Depuis, lorsque ma mère descend, il faut que je ferme la porte ( ce qu'il en reste ) du salon où se trouve mon père et que je prévienne qu'elle descend pour pas que mes parents ne se voient...

Est-ce ça une vie ? Tout le monde se fiche de ce que je peux ressentir, où de ce que je voudrais...Je ne sais pas quoi faire donc je fais comme si ma vie était normale...
Peut être que si j'attends, ma mère sera devenue alcoolo et que je vivrais avec elle jusqu'à ce que j'ai mon bac, que j'aille à une fac le plus loin possible et que je ne revois plus jamais cette famille qui va mal...
Ou peut être que si je me suicide, je n'aurais plus aucun problèmes, plus de mère alcoolique, plus de père machiste, plus de frères dégénérés.. Et que je n'aurai plus à penser à ce que fut ma vie...Parce que comment referais-je ma vie, plus tard, si je continue à vivre ? Je vais aller au boulot, rentrer chez moi, payer les factures, faire mes courses...Et continuer comme ça jusqu'à ce que la vieillesse me prenne pour me prévenir que la fin de cette mort lente est proche?

allomat69
Photo
Date 27/12/2007 16:54

Merwan "Je ne sais pas si c'est une dépression que je fais car je pense quand même avoir de bonnes raisons"

La dépression est une maladie qui coupe toute envie de se battre face a ses problèmes.
Elle augmente avec l'augmentation des problèmes, et ne diminue pas nécessairement avec la diminution des problèmes.

L'amitié, l'amour, trouveront une solution quand tu te sentiras mieux dans ta peau, car tu sauras mieux aller vers les autres, tu arriveras mieux à séduire, etc.

Les problèmes familiaux sont plus délicats, car tu les subis alors que tu es encore jeune, et tu peux difficilement intervenir.

Il faut savoir que s'il n'y a plus d'autre solution la séparation des parents est la moins mauvaise solution, dès lors que tu peux continuer à les voir tous les deux.

La réaction de ton pere est injuste, qui te prend à témoin et te traite de fils de ta mere.

La réation de ta mere qui se blesse pour déplacer la police est aussi excessive, mais on voit bien qu'elle craque puisque u'elle commence à boire.

Tes petits freres se battent peut-être eux aussi parce qu'ils souffrent de cette situation : ils sont des êtres fragiles comme tout le monde.

Et il est clair que dans toutes ces perturbations, personne ne remarque que tu existes. Je suppose aussi que tu culpabilises d'être gay, et de risquer d'envenimer la situation.


Pour toi la réponse devrait être la suivante.

Tu existes, tu as le droit d'exister - que ton pere t'aime ou pas - et tu as le droit de construire ta vie.

Si la situation devenait trop insupportable, tu n'aurais d'autres choix que de prévenir les services sociaux, pour te protéger et protéger tes feres.

Si ta déprime devient trop forte, si tu ne vois plus d'avenir, que tu penses au suicide, il faudra en parler à un médecin, qui te donnera de quoi tenir, ou te fera assister par un psy.

En supportant mieux cette triste réalité, en étant plus fort, pour pourras aider ta mere qui semble avoir bien du mal à tenir le coup.

En tout cas, pour avoir déjà échangé quelques mots avec toi, je trouve que tu as de belles qualités humaines qui te permettront plus tard d'être heureux avec un mec.

Ce qui t'arrive actuellement doit être donc considéré comme une épreuve, que tu pourras surmonter avec de l'aide...

Message édité par : allomat69

Anonyme
Photo
Date 27/12/2007 17:03

D'aller voir un psy, jai deja pensé, mais est ce que sa changera quelque chose? car le psy va me fair reflechir sur plein de chose m'éclaircir aussi, mais je pense être assez intelligent pour me raisonné moi même, je pense pas que le psy est la solution à tout les problemes, et pour les medocs jai surtout pas envie de rentrer dans ce systeme la non plus...après je dis pas que j'irais pas en voir un un jour, mais pas pour l'instant car jai des idé bien arrété


Photo
Date 27/12/2007 17:05

Moi après 2 ans de depressions dû à beaucoup de problèmes je me suis assumé et je m'en suis a peu pret sorti cette année 2007 ; Longtemps je n'ai pas pu promettre à mes amis de ne plus penser au suicide et il y a peu de temps j'ai donné ma parole que je ne le ferai jamais et fini les tentatives.J'ai toujours été bien entouré heureusement et aujourd'hui toujours plus.
Donc aujourd'hui je vis au lieu de survivre, comme avant
Courage à ceux qui ont du mal le bonheur est pour tous et bientôt vous vous en sortirez!


Photo
Date 27/12/2007 17:10

J'ai pas eu besoin de psy moi, mais le psy ne te jugera pas au contraire il te fera sortir tout ton mal etre et on se dit, que pourrait il faire de plus ,eh bien juste parler c'est dejà un bon antidote contre le suicide et les depressions.
Je ne te connais pas mais si tu te renfermes tu vas a contre courant d'une "guerison".Soit ouvert et n'hesite pas à demander de l'aide je parie que certains de tes proches ne demandent que ça.


Photo
Date 27/12/2007 17:19

"La dépression est une maladie qui coupe toute envie de se battre face a ses problèmes.
Elle augmente avec l'augmentation des problèmes, et ne diminue pas nécessairement avec la diminution des problèmes."

J'ai toujours envie de me battre, le fait est que je ne trouve pas de solutions... Et puis, quand on est dépressif, on est faible physiquement et je peux te garantir que mon seul symptôme c'est l'abattement...
Je trouve aussi que la réaction de mon père est injuste et je lui fais bien savoir, en me disputant avec lui pour finir une fois de plus dans ma chambre.

Ma mère, je la soutiens du mieux que je peux en sortant toujours avec elle quand elle veut aller faire les courses et en étant le plus souvent avec elle...

Mes frères, je sais, c'est normal...

Non, je ne culpabilise pas d'être gay, même si je devrais... Simplement, je me dis que ce serait sans doute plus simple si je ne l'étais pas parce que je pourrais ainsi me concentrer plus sur les cours ainsi que ma famille pour mieux l'aider.


Pour la réponse :

Je sais que j'ai le droit d'exister, oui mais ça ne rend pas forcément la vie plus simple...
Je n'ai pas envie de prévenir les services sociaux, je pense que cela rendrait les choses plus compliquées. Mais j'ai l'impression que c'est le bazar, ma mère a offert une psp pour Noël à mon plus jeune frère et mon père en a offert une à mon autre petit frère qui est un peu plus âgé. Je ne suis pas jaloux, loin de là mais c'est surtout pour mon petit frère plus âgé que je m'inquiète : il ne fiche rien en cours, et s'amuse et n'en a rien à faire d'avoir des notes insuffisantes...Et mon père le récompense? Je sais que c'est peut être pour l'encourager mais mon frère voit sûrement qu'il s'en fiche de ses notes et ainsi, il va continuer...Je vais m'occuper de lui et continuer à lui dire de bosser et peut être qu'il va le faire...
Ma déprime n'est pas trop forte, même si je pense au suicide. Je ne pense pas que je vais mettre fin à mes jours, mes frères ont besoin de moi et ma mère aussi...
Ce n'est pas que je refuse toute aide, c'est juste que j'ai pas trop envie de parler à des médecins ou des psy de mes problèmes et qu'en plus, mon père ne sera certainement pas content que j'aille ches un psy et ma mère sera inquiète alors qu'elle a suffisament à faire...

Anonyme
Photo
Date 27/12/2007 17:32

Comme le dit Allomat et Weewill, il faut surtout parler. La dernière chose à ne faire pas lorsqu'on veut s'en sortir c'est de sortir, tenter de s'amuser, voir du monde.

Allomat --> DSl, mais je ne suis vraiment pas d'accord avec toi sur les médicaments sauf s'il en va de la survie de la personne et de façon très courte (quelques jours). J'ai vu ce qu'on fait les médocs et les conséquents sont irréversibles. Ses conséquences sont : pertes de mémoires importantes, diminution de la vitesse d'exécution encéphalique (du cerveau), problemes psychomoteurs graves, ...
Ma propre mère en a prie pendant 3 mois de suite. Ces conséquences sont venues très rapidement. Les problèmes psychomoteurs peuvent arriver après quelques années de prises de médoc. Ces derniers, je les ai vu sur ma tante.

Donc un conseil, aller voir à psycologue (il n'a pas le droit de vous prescrire des médocs) et non un psychiatre

Message édité par : tangy


Photo
Date 27/12/2007 17:52

Citation : tangy
Comme le dit Allomat et Weewill, il faut surtout parler. La dernière chose à faire lorsqu'on veut s'en sortir c'est de sortir, tenter de s'amuser, voir du monde.

Donc un conseil, aller voir à psycologue (il n'a pas le droit de vous prescrire des médocs) et non un psychiatre


Oui, il faut parler mais quand on a personne à qui parler à part à un psychologue...Et puis, pourquoi ce serait la dernière chose à faire de sortir et de tenter de s'amuser ? Au contraire, c'est mieux et ça empêche de passer son temps à broyer du noir...
Puis aller voir un psychologue, je n'en vois pas l'utilité dans mon cas : il ne va pas empêcher ma mère de devenir alcoolique, ni mes frères d'arrêter de bosser à l'école, ni mon père de me haïr ou en tout cas, de me parler comme si je n'étais qu'une ordure.
Si ces problèmes se résolvaient d'eux-même, je crois que j'aurais assez de temps pour m'occuper de moi-même, mais pour l'instant je préfère m'occuper de ma famille.

allomat69
Photo
Date 27/12/2007 19:17

Merwan : ta réaction me rassure, bien que je te sente fragile. On va continuer à te soutenir.

weewill : je ne serai pleinement rassuré que lorsque tu auras pris l'avis d'un medecin.
Je sais, pour être passé par là, qu'il est inutile de souffrir.

tangy : je ne vois pas de quels médocs tu parles, sauf peut-être les anxiolitiques, et encore.

S'agissant des anti-depresseurs, ISRS par exemple, ils ne sont pas pris quelques jours, mais par durées de 3 mois, et n'ont que des conséquences secondaires (baisse de la libido par exemple) par rapport au risque principal, qui est le suicide.

weewill a des plaintes complexes où apparaissent des mots comme troubles bi-polaire, addiction à l'alcool, et de toute évidence anxiété, qui méritent un avis médical.
Apres le medecin peut ou non proposer un traitement.

Les personnes dont tu parles ont quel age, ta description donne l'impression qu'elles souffrent de soucis neurologiques (et non psychologiques) aggravés par des médicaments.

Message édité par : allomat69

Estwald
Photo
Date 28/12/2007 12:11

Bien sûr que non, ton post ne sert pas à rien. Au contraire, Zag est un site d'entraide et de soutien, c'est la base.

"Elle augmente avec l'augmentation des problèmes, et ne diminue pas nécessairement avec la diminution des problèmes." (Allomat)
C'est vrai, et malheureusement, quand on voit nos problèmes se résoudrent, on se dit que c'est fini. Il y a un petit temps d'euphorie où l'on croit avoir touché le bonheur, puis ça retombe, comme un soufflet, quelques semaines ou quelques mois plus tard...

Pour faire partager mon expériences, j'ai beaucoup pensé au suicide aussi entre la fin du collège et le début des études supérieures, sans doute en sautant du pont qui surplombe la rocade.
Aujourd'hui, j'ai toujours une très grande tristesse qui reste au fond de moi. J'en parle peu, mais certains savent à quel point elle est importante. S'il y a bien une chose que la vie m'a apprise, c'est qu'il faut se battre et rester fort, et même si je suis triste ou dépressif, je ne me suiciderai pas.

En tout cas, merci à Allomat d'être là.
Et courage à Merwan et Weewill.

Anonyme
Photo
Date 31/12/2007 16:40

Allomat --> Les Xanax par exemple mais cela n'a jamais été prouvé comme beaucoup d'autres médocs.

Merwan --> Il y a deux solutions : soit c'est une thérapie familiale, ce que je conseille vivement à ta famille. Car si ta maman boit et le reste de la famille, un comportement "suicidaire" scolairement parlant, c'est qu'il y a un problème. Quant à père, je n'ai pas les éléments nécessaires à comprendre son comportement. Mais la thérapie familiale aura pour conséquence de mieux échanger entre vous et résoudre des problèmes. Tous non mais quelques uns.

Après tu dis que tu n'as personne à qui en parler, za-gay est aussi la pour le palier.

Si tu refuse la thérapie familiale, le meilleur conseil que je puisse te donner, c'est que vous parliez et expliquiez entre vous.
Enfin, je viens de rééditer parce que j'ai oublier une négation.

Message édité par : tangy

allomat69
Photo
Date 31/12/2007 18:03

tangy : le Xanax est un anxiolitique (contre l'anxiété).
Les anxiolitiques ont des effets secondaires, provoquent des accoutumences, et les médecins les manient actuellement avec précautions, surtout avec les ados.

Estwald : je me doutais que tu avais des soucis...

Les médecins utilisent plutôt des anti-depresseurs modernes, qui ont aussi une action contre l'anxiété, et dont le sevrage est assez facile en fin de traitement (traitements qui sont souvent longs)

Dans les cas de dépressions sérieuses, ou durables,
le traitement reste ce qu'il y a de plus efficace,
avec un soutient psychologique si nécessaire.

C'était le message de la campagne nationale de prévention contre la dépression il y a quelques semaines.

Je ne cache pas à weewill que ça ne me rassurerais qu'il prenne un avis médical.

Il vaudrait mieux aussi qu'il continue à dialoguer sur zag, même si je reconnais qu'on est un peu boulet à ne pas laiser les gens "dépresser en rond" lol


Photo
Date 31/12/2007 18:17

le passage obliger (le fait de penser au suicide)

allomat69
Photo
Date 31/12/2007 19:02

difrules : hum... non, c'est heureusement tres rare.

Mais ce topic est sans doute momentanément... le club des gens fragiles.
On va faire une thérapie de groupe lol

Estwald
Photo
Date 01/01/2008 13:47

Citation : allomat69
Mais ce topic est sans doute momentanément... le club des gens fragiles.

On va faire une thérapie de groupe lol

Quelle belle idée ! XD


Photo
Date 03/01/2008 0:37

Citation : Merwan
Moi, j'y pense beaucoup au suicide depuis plusieurs années ( et pourtant j'ai seulement quinze ans... ) mais la seule chose qui m'empêche de passer à l'acte, c'est la peur de me faire mal :x Pas très courageux sur ce coup là...

Peut être que je devrais essayer d'ingérer tous les médicaments de la maison et que je partirais ainsi seulement avec quelques maux de ventre?


Tu ma piqué les mots de ma bouge,
c'est excatement ce que je voulé dire.
Si j'aurai un vrai pistolé ya lomptemp que j'auré tiré...


Photo
Date 03/01/2008 2:57

Merwan, je dois répondre que ce que tu vis doit être sûrement difficile, je pense que tes parents sont tous les deux à bout, tu dois les laisser faire leur divorce, ce n'est pas si dramatique. La situation sera plus simple et plus agréable quand ils seront séparés. Ne les blâme pas, ils doivent être fatigués. Je pense que tu dois les soutenir dans leur tache du divorce; sinon pour tes frêres te prends pas la tête pour ça ça va leur passer... enfin pour tes parents fais moi confiance j'en connaît un rayon en problèmes familiaux...


Photo
Date 03/01/2008 16:33

je crois que l'on a tous, un jour ou l'autre, penser au suicide.Mais comme tu le dit(et ça m'est arrivé a moi) on ne le faits pas pour les gens que l'aime.
Le fait d'accepter son homosexualité est une passe et je penser que personne ne me comprendrais...un jour j'ai fait une crise de nerfs et mes potes n'ont pas compris..j'ai reussit en parler a un (y a peine 3 semaine) en lui expliquant que je ne savais pas trop ou j'en etait et ou j'en etait arriver a penser au suicide!!je n'eatais pas bien, je pleurais et ma dit"sa sert a rien de pleurer ce n'est pas grave!!"..
puis le soir du reveillon , j'en est parler a un autre potes en lui demandant "si je suis gay tu seras toujours mon pote??" et il a rigoler,a pris ma tete entre ses bars et ma dit "ta question est totalement debile bien sur que oui!!" et la je me suis dit: ta etait bien con de te gacher la vie car depuis 3 ans que tu les connais tu n'as meme pas oser en parler.
ce que je veux te dire par là, c'est que notre part de feminité se voit un peu surtout avec des potes a toi qui te connaisent..ose en parler .; depuis je suis sur ce site( ça fait 2 jours) et j'ai deja parler avec beaucoup de personnes qui inconsciemment me font reflechir et m'aide a m'avouer, m'affirmer et me sentir mieux tout simplement..

J'espere que tu comprendras ce que je veux te dire, le suicide n'est pas une solution, je l'est vaincu deja et tu peux pas savoir la peine que sa ma fé de voir son oncle partir comme ça!!

Pour finir, si tas besoin je suis la!!

 
32 messages - Page 1 sur 2 

Poster une réponse


Relatif : Black out Of The Suicide boys

A quel age vous êtes vous rendu compte que vous étiez gay ?
par MrsAdkins le 06/03/2013 22:27 - Lu 651 fois
ne parlons pas de lip service, the l word, boys don't cry, black swan, loving annabelle,... *_*
Music Game
par Joker le 12/01/2014 15:20 - Lu 10695 fois
boys boys boys - lady gaga un pipe en échange des jeux? :p
Quelles sont pour vous les chansons les plus "gay friendly" ? Donner votre top 5.
par urbanstyle le 27/09/2013 19:16 - Lu 557 fois
boys boys boys - lady gaga sleep - dandy warhols believe - cher bohemian rhapsody - queen mon légionnaire - edith piaf
zagmeet halloween
par tonydu22 le 05/12/2008 13:24 - Lu 4293 fois
bon anniversaire karl follow the adventure - boys boys boys message édité par : bobule
Surprise
par solarius le 17/04/2006 13:04 - Lu 1176 fois
euh j'aime bien ton scenario lanlan... :-d d'ailleurs je vous en propose un autre (avec d'autre noms...) générique : amoooour, poire et glauté... c'est mots qui nous font chiiiier... pam pam...

Infos et prévention

Videos

  Orphan Black-Cosima et Delphine
Ajouté le 03/07/14
Affichée 1288967 fois
3 votes, 5/5
  ZaGonCourts - Je plaide coupable
Ajouté le 28/04/11
Affichée 1774074 fois
132 votes, 4/5
  Hot Problems - Double Take
Ajouté le 04/07/12
Affichée 1670680 fois
18 votes, 2/5
  ZaGonCourts - Un rire qui tue
Ajouté le 28/04/11
Affichée 1774203 fois
3 votes, 4/5
  Jamey Rodemeye - The Edge Of Glory.. RIP
Ajouté le 23/09/11
Affichée 1718809 fois
2 votes, 5/5

Les News

Black Swan, un succès mérité ? Le tant attendu Black Swan est sorti ce 9 février dans toutes les salles françaises. Mais ce film, qui fait le buzz depuis plusieurs semaines, est-il à la hauteur des attentes de chacun, et les avis mitigés des professionnels du cinéma et des médias sont-ils justifiés ? Petit état des lieux après un visionnage en règle.  
Manifestation gay au Vatican. Une centaine d'homosexuels a manifesté hier, lundi 13 janvier, place St-Pierre, devant le Vatican, en hommage à un écrivain gay immolé dix ans plus tôt au même endroit.  
Coming-out : moi, Baptiste, seize... Le goudron était chaud et agréable contre ma joue droite, en cette belle journée d’été. Bien que je sois sonné, une expression de soulagement illuminait ma figure. Le goudron était chaud, et le sang qui l’inondait aussi. Mon sang. En ce vendredi 5 juin, moi, Baptiste, seize ans et des poussières, au seuil de ma vie, mourrais.  
Le coming-out du suicide En France, il tue un millier d'adolescents par an. C’est la seconde cause la plus meurtrière après les accidents de la route parmi les 15-24ans. Pourtant, « il » passe souvent inaperçu voire absent de la scène médiatique. Enquête sur l’un des derniers tabous de la société.  
Suicides de Jeunes Homos, la... A l'occasion des 12e Journées nationales pour la prévention du suicide, la Défenseure des enfants appelle à un plan d'urgence en faveur des adolescents et mentionne l'homosexualité comme cause du suicide d'un grand nombre d'entre eux.