Train_Thalys_728x90

Mes études "prestigieuses" ne me mènent à rien je pense

leoc
Photo
Date 15/07/2018 2:34

Holà todos

J'écris à cause d'une énième bouffée d'angoisse liée à ce que je vais faire de ma vie... :/
Je vais essayer d'être bref et pas trop "brouillon"...

Voilà, je suis actuellement dans l'une des meilleures écoles de management de France, dans un master ultra réputé blabla... Mais, voilà au cours de cette année (M1 en alternance) mes questions existentielles se sont concrétisées...

J'ai l'impression que ces études "prestigieuses" qui assurent un très très bon salaire à la sortie ne me mènent à rien...

On nous forme clairement pour faire un bullshit job qui paradoxalement peut nous mener très rapidement au burn out... Cette voie professionnelle ne me fait absolument pas vibrer...

Ce qui est sur.. C'est que je vais terminer ce master... Mais, j'ai l'impression que je suis à un moment de ma vie qui va la tracer définitivement... Soit je continue dans cette voie, soit je me réoriente à mes risques et périls…

Pourquoi continuer ?
- Pcq ce n'est pas si horrible que ça… Certains ont un taff plus pénible et moins lucratif… Je suis utopiste / capricieux… Puis, une bonne partie des gens ne sont pas plus enthousiasmés par leur taff… - Choisir la prudence. Je viens d'une famille modeste, de fonctionnaires, où la sécurité est le plus important (avec un achat immobilier)...
- Forte chance que j'idéalise ces métiers vocations comme pompier, boulanger… De nos jours, tout n'est que paperasse administrative, économie, rendement, spécialisation et travail à la chaine… Aliénant.
- Je ne sais même pas où me réorienter...
- Finir mes études à 28 ans, vraiment ?
- J'avais pensé à faire des études de kiné en Belgique pour évoluer dans le milieu sportif... Puis, j'ai vu la réalité difficile du métier... Serai-je plus malheureux à faire du 50H en faisant kiné pour un salaire moyen ou être manager bullshit dans une grande boite ?

Pourquoi me réorienter ?
- Pcq mon futur job n'a absolument aucune utilité sociale, ne présente aucun accomplissement personnel, on essaye seulement de mettre en règle l'entreprise avec des combines pour éviter l'amende, on est en charge de bout de projets dont on ne connait même pas la globalité... D'autant plus, que je ne peux évoluer que dans les entreprises du CAC40 et entreprises de même taille avec un turn over très très élevé...
- Le rythme est éreintant si on s'engage réellement, les responsabilités aussi...
- Pour moi, la vie, ce n'est pas cela. Je ne dis pas que cette voie pro est insupportable... Mais, elle ne me fait pas vibrer... Et, le travail représente une grande partie de notre temps de vie... Et, je trouverai ca triste, à 45 ans, me tourner en arrière et me dire voilà ce que j'ai fait sans grande conviction..
- Je suis un épicurien... Je suis très peu dépensier... Un aprèm au bord d'un lac avec mon chien me satisfait autant qu'un voyage à Bombay...
- Pcq j'ai plus aimé vendre des cuisines pendant mon job étudiant que mon alternance actuelle... J'échangeais avec le client pdt des h... Je participais concrètement au CA de l'entreprise...
- Je ne cherche pas à devenir footballer professionnel ou artiste célèbre, juste faire un truc qui me donne envie de me lever le matin sans penser au métro-boulot-dodo...
- Je me suis longtemps dit « tu t'es autant donné au lycée et pdt les études sup… Tu ne peux pas finir boulanger »… Mais, finalement ça m'est complétement égal… Justement me donner à fond dans mes études ne m'a pas rendu heureux et ce que je veux c'est assurer mon bonheur plus tard…
- J'ai regardé quelques reportages sur Youtube… Et parfois, ça fait froid dans le dos… Des gens quittent un super taff (dans le sens rémunérateur) pour un truc plus funky mais ils se retrouvent à la rue (bon ok.. Ca concernait une reconversion dans l'agriculture et la vente d'objets customisés…

Tout le monde me dit que rien est écrit définitivement, que je pourrai changer en cours de route... Sauf que c'est faux... Une fois qu'on y met un pied, on se fait enrôler (par l'argent, par la peur d'échouer, par sa future famille)... Raison pour laquelle, j'ai l'impression que je dois me décider maintenant...

Autour de moi, personne ne me comprend... Mes potes pensent que je ne lâcherai jamais une aussi bonne situation professionnelle... Ma promo... Une bonne partie a conscience de la vacuité de notre taff mais est réaliste et reste pour l'argent. Sauf qu'elle a une vision à très court terme en répétant inlassablement qu'ils ne feront pas ça plus de 10 ans... Les gens de ma boite sont formatés et kiffent ce qu'ils font (ou se voilent la face)... Mes respos de master... Je me suis fait défoncer à ma soutenance de fin d'année en leur disant que je cherchais davantage d'épanouissement personnel...

Mon post est confus... Et ne transcrit pas forcément bien l'agitation qu'il y a en moi depuis plusieurs mois maintenant... En vrai, je cherche surtout quelqu'un dans ma situation afin qu'on puisse échanger... Vos avis sont aussi la bienvenue

Lyon_term
Photo
Date 17/07/2018 23:29

Salut 😊 alors je vois bien que tu es perdu ! Je vais te donner mon point de vue : finis d abord ton master (aller plus que M1 et M2 courage). Apres regarde si un des jobs présentés ne te correspondrait pas mieux qu un autre, tjs ds le commerce et le management (je t avoue que je ne connais pas du tt les masters des ecoles de management). Et puis apres avise ! Mais clairement ca se peut que tu idealises les autres metiers. Mais ca se peut aussi que le management ne soit finalement pas ta vocation😉. En soi tu verras bien si ton stage de fin d etude te correspond un minimum ou non.
Bref j ai essayéde te donner mon avis meme si je ne fais pas du management

NaniOkonawareru
Photo
Date 20/07/2018 0:01

leoc écrit:

De nos jours, tout n'est que paperasse administrative, économie, rendement, spécialisation et travail à la chaine... Aliénant.



Alors, un seul mot : oui.

C'est impossible de ne pas y mettre un pied à moins de vouloir finir à la rue ou dans un pays fort fort lointain, mais c'est possible de juste faire trempette sans s'y plonger corps et âme.
Personnellement j'ai choisi de faire (après 2 ans de réflexion et de gens qui me disent que l'avenir n'est pas tout tracé et qui me proposent des formations) de la permaculture sachant que je n'ai aucune formation, mais ma situation me le permet. Ça me permet de juste tremper mon gros orteil.
Si tu veux faire boulanger, fais boulanger, mais... Le boulanger doit vendre (après si tu es épicurien ça devrait aller), se lever très TRES tôt et avoir une boutique aux Normes (vive les Normes qui rendent notre pays si beau kappa). Mais le boulanger fait quelque chose et a un rôle social. Dans ce que tu décris, être boulanger me paraît vachement mieux que d'être un manager embrigadé chez SFR qui fait du yoga du rire après ses heures pour oublier que son travail est merdique.

Bref, rien n'est parfait mais y a toujours mieux que pire.
Donc plutôt que de prendre le moins pire, prenons le mieux.

Et puis pschitt pschitt les rageux et autre gougnafiers, tu me suis ?

Sinon, petite anectode, l'autre jour je prenais un covoit ; et tout le monde dans le covoit (1 un futur marketteur encore en étude, 2 une juriste du droit d'héritage dans un cabinet de notaire, et 3 un juriste de l'immobilier) disait dans l'ordre à propos de leur futur/présent métier : 1 "je pense pas faire ça plus de quelques années", 2 "je pense pas faire ça toute ma vie", 3 "c'est pas transcendant..."
(sachant que les gens sont rangés dans l'ordre de leur ancienneté dans le métier, 1 futur - 2 passé proche - 3 passé lointain)

raphg81
Photo
Date 25/07/2018 18:59

Je suis exactement dans ton cas. Le problème est que toutes les portes me sont fermées pour envisager une quelconque réorientation ...

 
4 messages - Page 1 sur 1 

Une seule page de résultat.

Poster une réponse


Relatif : Mes études "prestigieuses" ne me mènent à rien je pense

DAEU ?!
par Nanahara le 09/03/2007 11:41 - Lu 169 fois
après ce qui est vrai c'est qu'il y a des filières qui ne mènent a rien. j'prend l'exemple de mon voisin qui a fait 7 ans d'études en fac d'histoire,...
Comment savoir?
par le 17/03/2009 21:21 - Lu 228 fois
c'est deux études qui mènent à des métiers incertains ... et en période de crise ... oui , mesdames et messieurs, c'est la crise !! =d
je nai assez de ce pays algerie homophobe
par sofgay0 le 01/04/2014 23:03 - Lu 390 fois
le seul moyen je pense serait d'immigrer légalement en faisant des études à l'étranger. en plus ton français est plutot correct donc y a possibilité. renseigne toi ! edit : quoique...
Grosse lassitude dans le couple et envie d'aller voir ailleurs
par lagaf le 29/04/2014 21:31 - Lu 586 fois
ben moi j'ai 25 ans je suis en m2 droit je termine les études et lui a 21 ans il fait rien justement il a les capacité de faire des études il est intéligent (175 de qi) mais non...
Mayotte et les Gays
par Shad47 le 10/09/2011 18:24 - Lu 433 fois
wow chapeau le remontage de topic qui sert à rien !! arrêtez toutes ces disputes qui ne mènent à rien, personne ne gagnera quoi que ce soit au final de toutes façon... alors...

Infos et prévention

Videos

  Give Head - Dirty Sanchez
Ajouté le 29/06/12
Affichée 1452303 fois
3 votes, 3/5
  La grande Amandine - Les camionneuses
Ajouté le 18/04/13
Affichée 1388249 fois
53 votes, 5/5
  Fancy - Iggy Azalea
Ajouté le 05/06/14
Affichée 1090775 fois
8 votes, 5/5
  Déshabillez nous - France 3
Ajouté le 01/03/12
Affichée 1457252 fois
19 votes, 5/5
  Watercolors (film gay)
Ajouté le 05/01/10
Affichée 1561337 fois
4 votes, 5/5

Les News

Rien de 9 La première web-séries qui aborde de façon simple et sincère la vie d'un groupe d'amis habitant à Strasbourg. Qu'ils soient gays, lesbiennes, ou hétéros, la bonne humeur est présente et les cinq amis vont devoir affronter les tumultes de l'amour...  
Etre gay, c'est scientifiquement... Parce que apparemment être gay ce n’est pas seulement écouter Mylène Farmer, s’habiller en rose ou porter des pantalons à paillettes, aux Etats-Unis, au Canada, en Europe, des chercheurs travaillent à identifier d'autres types de caractéristiques communes des gays.  
Un cerveau gay = cerveau féminin... Scoop, encore des chercheurs qui ne savent plus quoi trouver pour comprendre les gays !  
La prépa, pas si horrible que ça Dernièrement, plusieurs articles concernant les classes prépa ont donné une vision pour le moins effrayante de ce que peuvent être ces deux (ou trois) années d'études. Cependant, les élèves de ces classes sont loin de partager l'avis journalistique.