Les bisexuels peuvent-ils nous faire souffrir ? 4° page

kg
Photo
Date 12/10/2017 15:25

SmithBogossJR écrit:

Les bières c'est que des pédés.



Ben non, les bières c'est féminin. Tu dis une bière, pas un bière. Donc conclusion les bières sont "hétéros" (car proportion gardé, il y a plus de mecs qui boivent de bière - voir qui boivent tout court - que des femmes).

jesaispasptn
Photo
Date 13/10/2017 2:54

kg écrit:

je pense qu'un mec reste pas de marbre non plus si la fille est plus qu'insistante (une fille peut-être davantage stoïque face à un dragueur)


Stéréotypes

kg écrit:

Si on supputait deux mondes avec que des femmes d'un côté et que des hommes d'un autres côtés, sans qu'ils ne se croisent jamais, je ne pense pas que ça serait viable...


Oh si la reproduction était possible entre personne du même sexe, les gays (femmes et hommes) misogynes et misandristes en seraient satisfaits.

kg écrit:

Je pense qu'au delà c'est aussi l'appréhension d'être pas un couple "totalement hétéro", hétéronormée).


C'est stupide.

kg écrit:

Puis le temps ou le bi est dans une asso LGBT (même par pur soutien) le ou la partenaire ne passe pas de temps avec lui


Ca aussi c'est stupide, si tu peux pas laisser ton partenaire avoir ses propres activités vaux mieux pas avoir de relation tout court et se remettre en question, le but c'est pas d'être collé h24.
Si le partenaire accepte pas ce qui à tient à coeur son partenaire parce que "ouin ouin ça m'intéresse pas " ben iel en vaut pas la peine.

kg écrit:

Non je pense aussi que ça va au delà, il y a bon nombre de couple qui veulent façonner leur vie de couple à leur image à eux (et là je suis d'accord avec toi c'est vachement égoïste) en faisant fi parfois de ce que veut ou désir l'autre.


Ces personnes là n'en valent pas la peine et si leur partenaire à un tant soit peu d'amour propre, iel vont pas accepter ce comportement.

kg écrit:

Un monde idéal serait de voir des LGBTH (H pour hétéro) mais d'un côté on a des H (hétéros) qui sont réticent à se fondre dans un monde LGBT et de l'autre certains LGBT qui verraient d'un mauvais oeil des H (hétéros) s'investir dans leurs activités/associations.


Ca arrivera quand y'aura plus de discriminations, si ça arrive. (j'veux dire, les lgbt ont de bonnes raisons de voire d'un mauvais oeil des hétéros dans des milieux lgbt dans certains cas, par exemple le groupe de filles hétéros qui vont dans des bars gays comme elles iraient faire du tourisme)

kg
Photo
Date 13/10/2017 16:04

jesaispasptn écrit:

Stéréotypes



Ben pourtant si, les mecs sont plus sensibles sur le point de vue de la sexualité que les filles. C'est d'ailleurs ce qui fait une différence fondamentale entre un homme et une femme. Attention, je ne dis pas que tout les mecs baisent tout le temps, ni qu'ils ne pensent qu'à ça.

Mais c'est assez flagrant, imaginons qu'une fille chaufferais un mec (mais en mode caresser l'entrejambe et tout) ben il y aura bien plus de mec qui s'emballeront physiologiquement (érection, excitation) alors qu'un mec ferait la même chose à une fille, elle ne le vivrait pas de la même manière.

jesaispasptn écrit:

Oh si la reproduction était possible entre personne du même sexe, les gays (femmes et hommes) misogynes et misandristes en seraient satisfaits.



Déjà pour cette raison, mais pas que... comment ferais tout les hétéros ?

jesaispasptn écrit:

C'est stupide.


Et suis d'accord c'est stupide, mais je serai curieux de savoir d'ailleurs, puisque t'es bi, si tu sortais avec une fille (hétéro à priori) et que tu continuait à fréquenter le milieu LGBT, ce qu'elle en penserait. 1/ soit elle est hyper ouverte sur la question et au contraire t'encouragerai (ce que j'ai évoquée) 2/ Il y a des chance qu'elle te demanderai pourquoi ? Voir te faire comprendre que ce n'est pas ou plus la peine d'y aller 3/ soit comme tu sera avec une fille, tout le côté LGBT tu délaisserai... à moins bien sur d'établir les conditions avant.

Je ne parles pas bien entendu d'une gay pride une fois par ans. N'importe qu'elle fille ou mec pas trop con (mais je dirais plutôt fille car les mecs hétéro ont toujours peur de l'image que ça renverrai) pourrait être potentiellement partant(e) pour aller à une gay pride.

jesaispasptn écrit:

Ca aussi c'est stupide, si tu peux pas laisser ton partenaire avoir ses propres activités vaux mieux pas avoir de relation tout court et se remettre en question, le but c'est pas d'être collé h24.
Si le partenaire accepte pas ce qui à tient à coeur son partenaire parce que "ouin ouin ça m'intéresse pas " ben iel en vaut pas la peine.



Là aussi je suis d'accord, je ne dis pas que je fonctionne comme ça, je dis juste comment certains couples fonctionnent. Par exemple j'avais une pote (hétérosexuelle) depuis qu'elle est maquée avec son mec, ben on ne la voit plus. C'est juste un mode de fonctionnement conjugal que je trouve malsain. Et malheureusement il y en a plus qu'on le croit des personnes qui fonctionnent comme cela. Je note - et ce n'est pas un stéréotype - que dans le milieu LGBT il y a peut être moins ce problème là en général (la aussi, je n'ai pas dis tous).

Après oui, il y a des partenaires assez égocentré sur eux et leur couple et que plus rien n'existe en dehors. Là aussi je trouve ça très débile. Je ne dis pas que tous les couples fonctionnent comme ça (heureusement que non) mais je constate malheureusement qu'il y en a encore trop et que certains aurait tendance plutôt à se renfermer sur eux et leur couple plutôt que de s'ouvrir. Alors tu vas me dire, oui mais c'est normal qu'un couple prenne un peu plus de temps pour "eux deux" (on est d'accord) par contre qu'ils ne consacre pas une partie de leur temps pour eux-même (et plus eux deux) et pour leurs amis/asso/entourage c'est là que ça devient critique. C'est le genre de couple qui généralement fini par "exploser".

jesaispasptn écrit:

Ces personnes là n'en valent pas la peine et si leur partenaire à un tant soit peu d'amour propre, iel vont pas accepter ce comportement.



Sauf que quand l'un des deux est raide dingue amoureu(se)x... en général il est prêt à toute les concessions (et encore je trouve que le mot concession est mal choisi, je devrait plutôt dire une sorte "d'esclavage sentimental" L'amour rend aveugle prend tout son sens dans ce cas là. Parfois amour et raison ne se marient pas très bien pourtant ils le devrait.

jesaispasptn écrit:

Ca arrivera quand y'aura plus de discriminations, si ça arrive. (j'veux dire, les lgbt ont de bonnes raisons de voire d'un mauvais oeil des hétéros dans des milieux lgbt dans certains cas, par exemple le groupe de filles hétéros qui vont dans des bars gays comme elles iraient faire du tourisme)



Alors la question que je (me) pose, pourquoi les filles hétéros iraient faire du "tourisme" dans un bar gay ? Serait-ce parce qu'elle espère changer la cuti d'un beau mec gay (en hétéro) ? Car sinon je n'en vois vraiment la fin (si ce n'est pour accompagner un/une pote LGBT).

SmithBogossJR
Photo
Date 13/10/2017 19:01

Je voulais écrire "bi". Correcteur automatique.

jesaispasptn
Photo
Date 13/10/2017 19:24

kg écrit:

Ben pourtant si, les mecs sont plus sensibles sur le point de vue de la sexualité que les filles. C'est d'ailleurs ce qui fait une différence fondamentale entre un homme et une femme. Attention, je ne dis pas que tout les mecs baisent tout le temps, ni qu'ils ne pensent qu'à ça.

Mais c'est assez flagrant, imaginons qu'une fille chaufferais un mec (mais en mode caresser l'entrejambe et tout) ben il y aura bien plus de mec qui s'emballeront physiologiquement (érection, excitation) alors qu'un mec ferait la même chose à une fille, elle ne le vivrait pas de la même manière.


Si il y a une part de culturelle, je suis quand même sûr que ce ne sont que des stéréotypes et pas la réalité. Vu qu'on attend d'un mec de jamais refusé quelque chose de sexuel, on entendra plus parler de ceux qui sautent sur l'occasion que le contraire, puisqu'il risquerait d'être vu comme un loser. Inversement pout une fille puisqu'elle risquerait d'être vu comme une pute.

kg écrit:

puisque t'es bi, si tu sortais avec une fille (hétéro à priori) et que tu continuait à fréquenter le milieu LGBT, ce qu'elle en penserait. 1/ soit elle est hyper ouverte sur la question et au contraire t'encouragerai (ce que j'ai évoquée) 2/ Il y a des chance qu'elle te demanderai pourquoi ? Voir te faire comprendre que ce n'est pas ou plus la peine d'y aller 3/ soit comme tu sera avec une fille, tout le côté LGBT tu délaisserai... à moins bien sur d'établir les conditions avant.


(bon je participe pas trop dans les milieux lgbt en vrai mais je vais imaginer)
Une personne qui n'accepte pas ce que je suis, ou ce qui serait important pour moi, je la jarte, déjà je vois même pas comment je pourrai avoir des sentiments pour une personne comme ça (même si je participe pas dans le milieu lgbt (enfin je vais pas dans des lieux et j'ai pas vraiment d'amis lgbt quoi) j'en parle quand même donc si la personne est un peu bigot je le saurai direct).

kg écrit:

Alors tu vas me dire, oui mais c'est normal qu'un couple prenne un peu plus de temps pour "eux deux" (on est d'accord) par contre qu'ils ne consacre pas une partie de leur temps pour eux-même (et plus eux deux) et pour leurs amis/asso/entourage c'est là que ça devient critique.


Ah non mais je suis d'accord, bonjour l'isolation, d'ailleurs c'est une tactique d'un partenaire abusif, bon après y'en a ils se coupent du monde avec total consentement eh.

kg écrit:

Sauf que quand l'un des deux est raide dingue amoureu(se)x... en général il est prêt à toute les concessions (et encore je trouve que le mot concession est mal choisi, je devrait plutôt dire une sorte "d'esclavage sentimental" L'amour rend aveugle prend tout son sens dans ce cas là. Parfois amour et raison ne se marient pas très bien pourtant ils le devrait.


Ca n'empêche que c'est malsain.
Et puis si quelqu'un participe dans le milieu lgbt, c'est qu'il est bien engagé, donc plus difficilement contrôlé pour des raisons discriminatoires. (srx quand t'es à fond dans la défense des lgbt un(e) lgbtophobe ne pourra qu'être pas attirant(e))

kg écrit:

pourquoi les filles hétéros iraient faire du "tourisme" dans un bar gay ? Serait-ce parce qu'elle espère changer la cuti d'un beau mec gay (en hétéro) ?


peut-être, ou simplement parce que c'est "original" (stéréotypes et tout), en tout cas pas pour des bonnes raisons apparemment.

kg
Photo
Date 14/10/2017 1:34

SmithBogossJR écrit:

Je voulais écrire "bi". Correcteur automatique.



Les bi vont être sans doute ravi de ce mot un peu insultant surtout dans la phrase ou tu le dis je te cite :

SmithBogossJR écrit:

Les bières c'est que des pédés.


rectificatif :

SmithBogossJR écrit:

Les bi c'est que des pédés.


un peu violent non?

kg
Photo
Date 14/10/2017 2:09

jesaispasptn écrit:

Si il y a une part de culturelle, je suis quand même sûr que ce ne sont que des stéréotypes et pas la réalité. Vu qu'on attend d'un mec de jamais refusé quelque chose de sexuel, on entendra plus parler de ceux qui sautent sur l'occasion que le contraire, puisqu'il risquerait d'être vu comme un loser. Inversement pout une fille puisqu'elle risquerait d'être vu comme une pute.



Hmmm je reste un peu sceptique quand même. Pourquoi ? Parce que biologiquement parlant il y a quand même une réaction assez forte. Si une personne (homme comme femme d'ailleurs) met sa main sur l'entrejambe d'un mec, ah un moment tot ou tard ça risque de gonfler. Ce qui ne veut pas du tout dire que le mec est pour autant consentant... il y a une nuance. Je parlais donc du coup d'une sensibilité métaphysique, physiologique. Une femme ne ressentira pas forcément ni une excitation, ni du plaisir et encore moins dans ce cadre là. C'est aussi pour cela d'ailleurs qu'on parle si peu d'hommes (adultes) violés. Non pas parce qu'il y en a pas, mais parce qu'il y a souvent un mélange de culpabilité, d'ailleurs un petit lien qui explique la situation  .

Et comme l'explique ce témoignage c'est d'autant plus dur qu'il y a excitation, jouissance même. Alors qu'une femme violé ne vas pas forcément (et bien souvent) pas dans le même état, car physiologiquement déjà, une femme elle n'est pas excité comme ça, il y a plein d'autre paramètres qui rentre en compte, dont l'envie. Alors qu'un mec peut être excité sexuellement sans pour autant en avoir envie.



jesaispasptn écrit:

(bon je participe pas trop dans les milieux lgbt en vrai mais je vais imaginer)
Une personne qui n'accepte pas ce que je suis, ou ce qui serait important pour moi, je la jarte, déjà je vois même pas comment je pourrai avoir des sentiments pour une personne comme ça (même si je participe pas dans le milieu lgbt (enfin je vais pas dans des lieux et j'ai pas vraiment d'amis lgbt quoi) j'en parle quand même donc si la personne est un peu bigot je le saurai direct).



Déjà c'est sur que si tu fréquente pas trop le milieu associatif ou autre LGBT, la question se posera moins. Après quand tu commences un relation, tu n'avance pas forcément d'entrée de jeu ta bisexualité. Et si tu tombe amoureux là ça deviens plus compliqué. L'amour n'est pas qu'un truc qui se calcule parfois tu peux avoir les sentiments qui s'emballe à ton détriment.

jesaispasptn écrit:

Ah non mais je suis d'accord, bonjour l'isolation, d'ailleurs c'est une tactique d'un partenaire abusif, bon après y'en a ils se coupent du monde avec total consentement eh.


Oui des couples qui s'isolent il y en a plus qu'on ne le crois hélas...

jesaispasptn écrit:

Ca n'empêche que c'est malsain.
Et puis si quelqu'un participe dans le milieu lgbt, c'est qu'il est bien engagé, donc plus difficilement contrôlé pour des raisons discriminatoires. (srx quand t'es à fond dans la défense des lgbt un(e) lgbtophobe ne pourra qu'être pas attirant(e))



Ben justement non, ça ne se voit pas au premier coup d'oeil parfois. C'est sur que si tu vois une Anne-charlotte (prénom bien catho d'ailleurs) avec sa jupe plissé bleue, ça ne donnera pas envie c'est sur. Puis c'est quand même rare que la femme (ou le mec) d'entrée de jeux te dise "je ne veux pas si, pas ça, pas de lgbt,..." car c'est sur ça refroidi direct. Ça va être plus subtil. style "ben non j'avais prévu autre chose tu va pas aller à cette assos lgbt" ou "c'est embêtant parce que je voulais rester avec toi", Pour moi ça s'apparente à de la manipulation.

jesaispasptn écrit:

peut-être, ou simplement parce que c'est "original" (stéréotypes et tout), en tout cas pas pour des bonnes raisons apparemment.


Ben si c'est pour se foutre de la gueule des gays (entre copines, pas ouvertement quoi que certaines le feraient) c'est pas mieux c'est même carrément homophobe.

jesaispasptn
Photo
Date 15/10/2017 8:26

kg écrit:

Ce qui ne veut pas du tout dire que le mec est pour autant consentant...


Voilà tu le dis, qu'une personne soit physiologiquement excitée ou pas, ça change rien à son consentement.

kg écrit:

Une femme ne ressentira pas forcément ni une excitation, ni du plaisir et encore moins dans ce cadre là.


T'as jamais entendu parlé du fait qu'énormément de femmes ne portent pas plainte en partie parce qu'elles sentent comme si "elles l'avaient chercher" parce que justement le corps souvent réagit en excitation par peur d'être blesser ? Oui la lubrification féminine (je la fais graphique, mais qui se déclenche probablement pour pas que les tissus vaginales se fissurent et que ça pisse le sang) ça peut être considéré comme la trique masculine, alors j'en sais rien pour les fonctions protectrices que ça peut donner par contre pour une érection, en tout cas l'excitation physiologique est tout aussi fréquente chez les femmes.

kg écrit:

C'est aussi pour cela d'ailleurs qu'on parle si peu d'hommes (adultes) violés. Non pas parce qu'il y en a pas, mais parce qu'il y a souvent un mélange de culpabilité


Il y a toujours de la culpabilité même chez les victimes de viols féminines, mais peut-être moins que les hommes c'est sûr, étant donné que les idées reçues considèrent qu'un homme est toujours partant en tout temps pour du sexe/ou est capable de se défendre, ça rajoute un poids. Mais en réalité c'est le viol tout court qui est vue différemment des autres types de crimes, et dont les victimes sont jugées pas tout le temps comme des victimes à 100% (et c'est dégueulasse, mais c'est un autre sujet).

kg écrit:

Alors qu'une femme violé ne vas pas forcément (et bien souvent) pas dans le même état, car physiologiquement déjà, une femme elle n'est pas excité comme ça, il y a plein d'autre paramètres qui rentre en compte, dont l'envie.


Faux mais j'ai expliqué plus haut.
(d'ailleurs je rajoute un truc mais j'ai plus la source (ni le terme exact rip) donc c'est à prendre avec des pincettes (en plus ça s'trouve ça concerne que des pathologies particulières, là j'suis pas sûr), y'a disons parfois des réactions du corps humains qui fait qu'une personne peut ressentir de l'excitation sans être consciemment excitée, ça arrive pour certaines personnes souffrant de trouble obsessionnel compulsif notamment, j'avais lu que n'importe quelle mention de sexualité dans n'importe quel contexte pouvait provoqué une réaction physiologique, et justement ces personnes peuvent en souffrir et se sentir dégoûtantes, parce qu'elles pensent être consciemment excitées par des choses douteuses, alors que non, c'est une simple réaction physiologique)

kg écrit:

Après quand tu commences un relation, tu n'avance pas forcément d'entrée de jeu ta bisexualité.


Pourquoi pas ? Ca fait partit de moi, et c'est plutôt visible, à moins que je veuille VRAIMENT le cacher, les gens avec qui j'ai un minimum d'interaction s'en rendent compte très vite.
Bon après ouais c'est pas le cas de toute les personnalités de parler de qui les attire et ce genre de trucs en général, mais ça viendra quand même avec une personne qui te plaît, et si tu t'assumes.

kg écrit:

L'amour n'est pas qu'un truc qui se calcule parfois tu peux avoir les sentiments qui s'emballe à ton détriment.


Pour ma part ça va être difficile j'ai des opinions tranchées (trucs lgbt inclus), ce qui fait que je serai dégoûté de quiconque manifestera une "opinion" inverse (entre guillemet parce que souvent les opinions portant sur des gens et des caractéristiques qu'ils peuvent pas contrôler, c'est pas des opinions mais des préjugés), bg ou pas. C'est pas parce que je fréquente pas le milieu lgbt irl que ces questions ont pas une importance dans ma vie.

kg écrit:

Ben justement non, ça ne se voit pas au premier coup d'oeil parfois. C'est sur que si tu vois une Anne-charlotte (prénom bien catho d'ailleurs) avec sa jupe plissé bleue, ça ne donnera pas envie c'est sur. Puis c'est quand même rare que la femme (ou le mec) d'entrée de jeux te dise "je ne veux pas si, pas ça, pas de lgbt,..." car c'est sur ça refroidi direct. Ça va être plus subtil. style "ben non j'avais prévu autre chose tu va pas aller à cette assos lgbt" ou "c'est embêtant parce que je voulais rester avec toi", Pour moi ça s'apparente à de la manipulation.


Ca fini toujours mal en général ce genre de cas là, donc oui, j'imagine que la personne peut la jouer sneak et monter en crescendo dans le contrôle pour chopper sa cible, mais ça fini jamais bien pour eux. Toujours malsain et la personne qui manipule est toujours un/e gros/se con/nasse avec de gros problèmes à régler chez un psy, et la personne manipuler si n'ayant rien à se rapprocher (pas infidèle etc), bah elle est toujours innocente.

Beastlings
Photo
Date 15/10/2017 18:22

Alors je vais me faire niquer , mais bon tu souhaite la r?alit? ? mon avis , alors oui c'est compliqu? , voure tr?s dur et oui tu vas souffrir .

Beaucoup vont te dire que non , qu il faut faire confiance , que l amour etc . Oui mais non , pas du tout . Ces gens vivent encore dans un monde oubils croivent que tout le monde est gentil et penssera a toi avant de faire du mal . Mais c est faux . Peut etre une infinit? de personnes ne serrons pas comme ?a , mais tu auras le temps de crev? avant de trouver le bon .

Ayant enchain? les (connards ) de bisexuel , crois moi a moins que tu sois sur que ce soit quelqu un de bien et que tu es pris le temps de mettre au clair les intentions et desirs des 2 parties , fuis aussi loin que tu peux ..


Je sais que ta raison comprendra et que ton coeur dictera le contraire ! Mais fais attention !

NaniOkonawareru
Photo
Date 15/10/2017 19:57

Beastlings écrit:

Ayant enchain? les (connards ) de bisexuel , crois moi a moins que tu sois sur que ce soit quelqu un de bien et que tu es pris le temps de mettre au clair les intentions et desirs des 2 parties , fuis aussi loin que tu peux ..


En bleu : ce qu'il faut faire avant toute relation, qu'elle soit avec un bi un hétéro un gay ou un panda, si on ne veut pas qu'il y aie trop d'eau de boudin. Que ce soit en amitié ou en amour.

En rouge : un bon petit propos biphobe comme on les aime. Ça n'aurait pas été biphobe si tu t'étais exprimé comme ça : "Ayant enchaîné des bisexuels qui étaient tous des connards, j'ai une mauvaise expérience avec les bis"
Voilà, vive la biphobie. Ils ne sont pas comme nous, ce sont des animaux/décérébrés/personnes sans moeurs/connards. (Rayer les mentions inutiles)

Continuons de diaboliser les autres, c'est comme ça que tout le monde pourra vivre en paix.

kg
Photo
Date 15/10/2017 21:13

jesaispasptn écrit:

T'as jamais entendu parlé du fait qu'énormément de femmes ne portent pas plainte en partie parce qu'elles sentent comme si "elles l'avaient chercher" parce que justement le corps souvent réagit en excitation par peur d'être blesser ? Oui la lubrification féminine (je la fais graphique, mais qui se déclenche probablement pour pas que les tissus vaginales se fissurent et que ça pisse le sang) ça peut être considéré comme la trique masculine, alors j'en sais rien pour les fonctions protectrices que ça peut donner par contre pour une érection, en tout cas l'excitation physiologique est tout aussi fréquente chez les femmes.



Et pourtant il y a aussi beaucoup de femmes qui ont souffert (physiquement je parle) par leur violeurs de douleurs pelviennes notamment, certaines même de déchirure... des sensations de brûlures pendant l'hymen, car il faut bien comprendre les violeurs n'y vont pas tous parfois avec de la tendresse ça serait plutôt l'inverse même. Car le vagin pour qu'il soit lubrifier (naturellement) il faut qu'elle ressentent en elle ce désir, une excitation, et c'est le contraire sous la contrainte et la violence, le vagin peut se rétracter. Toutefois, il y a parfois des relations sexuelles qui sont non consenties, vécues comme des agressions, mais qui ne se passe pas de manière agressives et violentes physiquement, ça peut être parce que la fille est bourrée, droguée, parce qu'elle se laisse faire par peur, du coup elle subie mais en même temps elle peut y éprouver du plaisir. Je suppose que c'est de ce cas là dont tu veux parler. Après qu'il y ai de la culpabilité dans les deux cas, oui, la c'est un traumatisme psychologique.

jesaispasptn écrit:

Il y a toujours de la culpabilité même chez les victimes de viols féminines, mais peut-être moins que les hommes c'est sûr, étant donné que les idées reçues considèrent qu'un homme est toujours partant en tout temps pour du sexe/ou est capable de se défendre, ça rajoute un poids. Mais en réalité c'est le viol tout court qui est vue différemment des autres types de crimes, et dont les victimes sont jugées pas tout le temps comme des victimes à 100% (et c'est dégueulasse, mais c'est un autre sujet).



Chez l'homme, s'il y a viol par une femme, il y a doublement de la culpabilité car physiquement un homme est censé être plus fort qu'une femme et donc du coup ça parait inconcevable, s'il ne s'est pas défendue, c'est parce qu'il le voulait bien finalement - un peu le même style de phrase, si la femme porte un décolletée c'est qu'elle l'a cherchée. De plus un homme osera encore moins porter plainte (surtout si sa violeuse est une femme) car de simple fait, il sera discrédité. Même dans le cas d'inceste ou de pédophilie commise par des femmes, ça reste tabou car d'une ce n'est pas imaginable et de deux, on invoquera le côté maternel de la femme (même s'il y a dérive en terme d'attouchement).

jesaispasptn écrit:

Faux mais j'ai expliqué plus haut.
(d'ailleurs je rajoute un truc mais j'ai plus la source (ni le terme exact rip) donc c'est à prendre avec des pincettes (en plus ça s'trouve ça concerne que des pathologies particulières, là j'suis pas sûr), y'a disons parfois des réactions du corps humains qui fait qu'une personne peut ressentir de l'excitation sans être consciemment excitée, ça arrive pour certaines personnes souffrant de trouble obsessionnel compulsif notamment, j'avais lu que n'importe quelle mention de sexualité dans n'importe quel contexte pouvait provoqué une réaction physiologique, et justement ces personnes peuvent en souffrir et se sentir dégoûtantes, parce qu'elles pensent être consciemment excitées par des choses douteuses, alors que non, c'est une simple réaction physiologique)



Comme moi plus haut j'ai étayé mes propos.


jesaispasptn écrit:

Pourquoi pas ? Ca fait partit de moi, et c'est plutôt visible, à moins que je veuille VRAIMENT le cacher, les gens avec qui j'ai un minimum d'interaction s'en rendent compte très vite.
Bon après ouais c'est pas le cas de toute les personnalités de parler de qui les attire et ce genre de trucs en général, mais ça viendra quand même avec une personne qui te plaît, et si tu t'assumes.



Visible ? a moins que le mec soit maniéré, effeminée, en général ça n'est pas trop visible (voir même pas du tout). Mais comme tu dis, pour cela faut que le mec/fille s'assume et pas seulement face à des LGBT.

jesaispasptn écrit:

Pour ma part ça va être difficile j'ai des opinions tranchées (trucs lgbt inclus), ce qui fait que je serai dégoûté de quiconque manifestera une "opinion" inverse (entre guillemet parce que souvent les opinions portant sur des gens et des caractéristiques qu'ils peuvent pas contrôler, c'est pas des opinions mais des préjugés), bg ou pas. C'est pas parce que je fréquente pas le milieu lgbt irl que ces questions ont pas une importance dans ma vie.


Tout le monde n'est pas dans ton cas.

jesaispasptn écrit:

Ca fini toujours mal en général ce genre de cas là, donc oui, j'imagine que la personne peut la jouer sneak et monter en crescendo dans le contrôle pour chopper sa cible, mais ça fini jamais bien pour eux. Toujours malsain et la personne qui manipule est toujours un/e gros/se con/nasse avec de gros problèmes à régler chez un psy, et la personne manipuler si n'ayant rien à se rapprocher (pas infidèle etc), bah elle est toujours innocente.


C'est vrai mais hélas beaucoup de mecs/filles tombent dans le panneau et se réveille juste une fois la relation terminé (mais généralement le vide a été fait entre temps). Pour reparler de mon "crush" même si c'est juste un pote, il n'ai finalement pas venu, à notre réunion lgbt, donc je n'en sais pas plus.

jesaispasptn
Photo
Date 15/10/2017 21:57

J'ai envie d'insulter Beastlings gjlkljzfgb

NaniOkonawareru écrit:

"Ayant enchaîné des bisexuels qui étaient tous des connards, j'ai une mauvaise expérience avec les bis"


Oui enfin c'est limite quand même, ça reste des préjugés et même si tourné de façon plus soft une généralisation.

kg écrit:

Et pourtant il y a aussi beaucoup de femmes qui ont souffert (physiquement je parle) par leur violeurs de douleurs pelviennes notamment, certaines même de déchirure... des sensations de brûlures pendant l'hymen, car il faut bien comprendre les violeurs n'y vont pas tous parfois avec de la tendresse ça serait plutôt l'inverse même.


Oui après ça n'évite pas les blessures quand ça se passe violemment !

kg écrit:

Je suppose que c'est de ce cas là dont tu veux parler.


Je pense quand même que chez certaines personnes une excitation physiologique va se déclencher même dans des cas violents, l'instinct de protection du corps, après oui ce n'est pas systématique.

kg écrit:

Visible ?


Je veux dire que personnellement j'en parle beaucoup.

kg écrit:

Tout le monde n'est pas dans ton cas.


Mais je ne suis pas le seul.

NaniOkonawareru
Photo
Date 16/10/2017 16:43

jesaispasptn écrit:
NaniOkonawareru écrit:

"Ayant enchaîné des bisexuels qui étaient tous des connards, j'ai une mauvaise expérience avec les bis"


Oui enfin c'est limite quand même, ça reste des préjugés et même si tourné de façon plus soft une généralisation.


Ça traduit un ressenti subjectif plutôt que quelque chose qui se veut universel ("la réalité" d'après Beastlings (lol))
C'est en gros admettre une biphobie interne, en ayant conscience de la subjectivité de cette biphobie, et donc en ayant conscience que ce n'est possiblement pas la réalité.
Mais c'est vrai que ça reste biphobe d'associer le trait "connard" avec "bi", c'est un problème dans l'esprit humain : quand on vit une expérience, tout ce qui rappelle l'expérience en question est vu comme lié à celle-ci.
Par exemple, si tous les gens que je connais qui ont des cheveux rouges sont sympas, j'aurais une sympathie plus prononcée pour les gens aux cheveux rouges. Dans ce cas là, j'aurais tort de dire "tous les gens aux cheveux rouges sont sympas", mais j'aurais raison de dire "tous les gens aux cheveux rouges que je connais sont sympas". Je pense qu'il y a une nuance assez prononcée.

kg
Photo
Date 17/10/2017 1:25

Ça ne serait pas biphobe si Beastlings avait dis, certains bisexuels (qu'il connait) sont des connards... parce que oui hélas il y a des bisexuel(le)s, des gays, des lesbiennes, des hétéros qui sont des connasses et des connards (comme des riches, des pauvres, des handicapés, des valides, des étrangers, des français) mais ce qui en rien ne veut dire que tout les bisexuel(le)s, des gays, des lesbiennes, des hétéros sont des connards.

Après @Beastlings comment les as tu enchainé/enchaîné car la c'est pas le même topo. Après ma question était certes un peu piquante mais pas du tout biphobe (car je n'en fait pas une affirmation et surtout je laisse une incertitude dessus "peuvent-ils" et non pas "ils vont".

En revanche, je pense que toute relation amoureuse peut nous amener à de la souffrance (quel que soit cette relation d'ailleurs). Car c'est le principe même de l'amour de finalement être voué à une forme de souffrance (l'amour avec un petit a) Car qui dit aimer, dit vouloir être avec la personne (en tout cas le plus possible) et qui dit cela, dis forcément que ça créera des tensions à un moment donné ou à un autre et ces tensions, ces disputes, nous feront souffrir. En fin de compte l'amour peut (je n'ai pas dis qu'il devenait obligatoirement) devenir une drogue dure qui se transforme en poison toxique.

Après @NaniOkonawareru là aussi la sympathie, l'antipathie c'est assez subjectif en soi. Tu peut par exemple aimer une personne parce que tu la trouve sympa et que manifestement elle l'air avec toi. Cela ne veut pas dire qu'elle est sympa avec quelqu'un d'autre.

Eva Braun trouvais son compagnon peut être très sympa, très génial alors que pour beaucoup d'entre nous c'était un connard fini. On est tous le "con" de quelqu'un finalement (plus ou moins bien sur) et pourtant même ceux qu'on a adulé, trouver géniaux pouvait être des ordures avec d'autres.

jesaispasptn
Photo
Date 17/10/2017 2:39

kg écrit:

Après ma question était certes un peu piquante mais pas du tout biphobe (car je n'en fait pas une affirmation et surtout je laisse une incertitude dessus "peuvent-ils" et non pas "ils vont".


Ca reste limite (mais utile si tu es arrivé à cette dernière réflexion

En revanche, je pense que toute relation amoureuse peut nous amener à de la souffrance (quel que soit cette relation d'ailleurs). Car c'est le principe même de l'amour de finalement être voué à une forme de souffrance (l'amour avec un petit a) Car qui dit aimer, dit vouloir être avec la personne (en tout cas le plus possible) et qui dit cela, dis forcément que ça créera des tensions à un moment donné ou à un autre et ces tensions, ces disputes, nous feront souffrir. En fin de compte l'amour peut (je n'ai pas dis qu'il devenait obligatoirement) devenir une drogue dure qui se transforme en poison toxique.

et plus mettre en lumière la faute à une orientation sexuelle/romantique grâce au topic donc ça passe).

kg
Photo
Date 18/10/2017 13:56

jesaispasptn écrit:

Ça reste limite (mais utile si tu es arrivé à cette dernière réflexion


Ben si on la lis bien, il y a un point d'interrogation, un verbe et un sujet qui indiquent bien une interrogation. Puis le verbe "peuvent-il" marque bien une incertitude. Sinon j'aurai dit "les bisexuels nous font souffrir" qui là serait une affirmation et une certitude.

jesaispasptn écrit:

et plus mettre en lumière la faute à une orientation sexuelle/romantique grâce au topic donc ça passe).



Je pense que dès le départ, comme je dis, on m'a fait un procès d'intention car je n'ai jamais affirmé telle orientation sexuelle = forcément souffrance et encore moins faute. Même si, je reconnais que certaines orientations sexuelles sont moins évidente à vivre... mais ça c'est pas un scoop. Tout le monde sait que celui qui est hétéro aura moins de soucis que celui qui est LGBT (ne serait-ce pour être reconnu et accepté comme tel). Mais on ne choisit pas son orientation, on choisi juste de la vivre ou pas.

jesaispasptn
Photo
Date 20/10/2017 2:24

kg écrit:
jesaispasptn écrit:

Ça reste limite (mais utile si tu es arrivé à cette dernière réflexion


Ben si on la lis bien, il y a un point d'interrogation, un verbe et un sujet qui indiquent bien une interrogation. Puis le verbe "peuvent-il" marque bien une incertitude. Sinon j'aurai dit "les bisexuels nous font souffrir" qui là serait une affirmation et une certitude.


Tu trouverais pas ça choquant un truc comme "les arabes sont ils des voleurs ?" ? (ou au choix stupide) Pourtant pareil c'est une interrogation, et si tu me dis c'est pas la même chose, 'scuse questionner une orientation sexuelle par rapport au potentiel de faire souffrir les autres par ta vision de sa simple "nature" (généralisée et pleine de préjugée AU DEBUT du topic) c'est pareil.

kg écrit:

Même si, je reconnais que certaines orientations sexuelles sont moins évidente à vivre... mais ça c'est pas un scoop. Tout le monde sait que celui qui est hétéro aura moins de soucis que celui qui est LGBT (ne serait-ce pour être reconnu et accepté comme tel).


Non mais toi tu parles de souffrance chez les compagnons de ces personnes lgbt (bis en l'occurrence), pas d'une souffrance intérieure chez les bis, à la base.

kg
Photo
Date 23/10/2017 1:03

jesaispasptn écrit:

Tu trouverais pas ça choquant un truc comme "les arabes sont ils des voleurs ?" ? (ou au choix stupide) Pourtant pareil c'est une interrogation, et si tu me dis c'est pas la même chose, 'scuse questionner une orientation sexuelle par rapport au potentiel de faire souffrir les autres par ta vision de sa simple "nature" (généralisée et pleine de préjugée AU DEBUT du topic) c'est pareil.



Ben non la question "es-ce que les arabes sont des voleurs ?" Ne me choque pas du tout dans le sens ou certes c'est un peu provoque mais ça reste une question, pas une affirmation. On peut tout a fait légitimement répondre "non" et étayer en disant que le vol n'est pas une question dû à une appartenance ethnique mais à un facteur social, d'éducation,...

jesaispasptn écrit:

Non mais toi tu parles de souffrance chez les compagnons de ces personnes lgbt (bis en l'occurrence), pas d'une souffrance intérieure chez les bis, à la base.



Oui c'est vrai ce qui ne veut pas dire que les bis ne souffrent pas non plus ? Puis j'évoquais la souffrance de ces compagnons de bi tout comme j'aurai pu évoquer la souffrance des femmes hétéros mariés et qui voient leur mari partir avec un mec. Ça ne veut pas dire que le mari hétéro qui change sa cuti est forcément un "salaud", (sans doute qui lui aussi peut souffrir de cette situation et de ce changement de cuti).

Bien sur toute rupture est douloureuse, je suis d'accord la dessus et qu'on soit LGBT ou hétéros. Cependant certaines sont plus compliqués que d'autres. Par exemple une femme marié avec enfants et le mari qui s'en va, ça sera plus compliqué (because enfants, etc...) qu'un couple homme/femme sans enfants. Et c'est complications peuvent amener plus de souffrance quelque part.

jesaispasptn
Photo
Date 23/10/2017 11:49

kg écrit:

Ben non la question "es-ce que les arabes sont des voleurs ?" Ne me choque pas du tout dans le sens ou certes c'est un peu provoque mais ça reste une question, pas une affirmation. On peut tout a fait légitimement répondre "non" et étayer en disant que le vol n'est pas une question dû à une appartenance ethnique mais à un facteur social, d'éducation,...


Mouais en gros du troll.
Parce que autant cette question que la tienne est stupide, parce que seul des gros racistes ou biphobes pourraient répondre oui, parce que le "non" est évident. (attention je dis pas que tu es biphobe ou stupide, en tout cas ta question l'es)

kg écrit:

Oui c'est vrai ce qui ne veut pas dire que les bis ne souffrent pas non plus ?


Mais ce n'était pas évoqué dans tes questions initiales, je me trompe ?
D'ailleurs on en a même pas discuter en profondeur.

kg écrit:

Puis j'évoquais la souffrance de ces compagnons de bi tout comme j'aurai pu évoquer la souffrance des femmes hétéros mariés et qui voient leur mari partir avec un mec. Ça ne veut pas dire que le mari hétéro qui change sa cuti est forcément un "salaud", (sans doute qui lui aussi peut souffrir de cette situation et de ce changement de cuti).


Et on y revient, ça change rien que le mari parte pour un mec ou une fille, et quelqu'un qui y voit une différence dans le degré de sa souffrance, j'comprend pas, dans tout les cas la personne te quitte par quelqu'un et c'est le fait d'être quitté qui je suppose fait souffrir, pas le genre pour lequel la personne va ensuite, et même si y'avait une histoire d'amour propre blessé, c'est tout aussi sans aucun sens parce que si le compagnon se révèle gay, bah tu peux pas te dire "j'étais pas assez" ou idk parce que de part ton genre même que tu ne peux pas choisir (donc ne venant pas de toi, la rupture j'veux dire), tu convient pas à ton/ta partenaire.
Donc voilà, prendre mal une rupture à cause du genre pour qui au final l'ex va, c'est illogique.
De plus si tu voulais évoqué dès le début le cas de personne gay qui se sont faite quittée par leur partenaire bi pour l'autre genre, bah fallait être plus clair ?? Mais t'as commencé avec l'hypothétique souffrance d'une personne gay en relation avec une personne bi parce que basically la personne gay va overthink et assumer des passages d'un genre à l'autre inévitable chez son partenaire.
Donc on a des questions d'un côté sur la souffrance d'une personne qui se fait quitter, compréhensible et naturelle, avec potentiellement la faute de personne (si on considère que la personne qui quitte à été honnête et respectueuse), et d'un autre sur la souffrance d'une personne gay en couple avec une personne bi à cause de peurs infondées, donc pas naturelles et donc la personne elle-même est responsable par son chemin de pensée (ça veut pas dire qu'il faut lui jeter des pierres, mais qu'il faut qu'elle fasse un travail sur elle-même).
Et encore, encore une fois même dans le premier ca, rien avoir avec l'orientation sexuelle, la souffrance sera la même, la fillette sut les bis c'est juste une part de préjugés et probablement de menteurs trompeurs qui se cherchent des excuses/des gens qui s'assument pas, mais rien avoir avec aimer plus d'un genre.

kg écrit:

Cependant certaines sont plus compliqués que d'autres. Par exemple une femme marié avec enfants et le mari qui s'en va, ça sera plus compliqué (because enfants, etc...) qu'un couple homme/femme sans enfants. Et c'est complications peuvent amener plus de souffrance quelque part.


Oui mais ton topic c'était pas sur ça.
Et encore une fois ça n'aurait rien avoir avec l'orientation sexuelle, un mari avec enfant qui quitte sa femme pour une autre femme serait tout aussi compliqué.

kg
Photo
Date 23/10/2017 18:00

jesaispasptn écrit:

Mouais en gros du troll.
Parce que autant cette question que la tienne est stupide, parce que seul des gros racistes ou biphobes pourraient répondre oui, parce que le "non" est évident. (attention je dis pas que tu es biphobe ou stupide, en tout cas ta question l'es)



Je peut concéder à la limite que ce soit du "mini troll" comme je l'ai évoqué avec une question un peu provoque.

Par exemple qui n'a rien à voir avec le sujet, mais qui dénote une forme de "pensée unique" dès qu'on pose une question qui ne vas pas dans un sens. Ce week-end j'étais sur Paris pour une réunion de CA de D&J. La question qui était posé (puisqu'elle finira bien par se poser) était de se positionner pour ou contre la PMA à toutes les femmes. Ben étonnamment, pour une bonne partie d'entre eux, il était plus qu'évident qu'on ne pouvait être que d'accord. Et il y en a quelques uns dont une qui a affirmé ne pas être d'accord. Et bien, elle s'est faite "lynchée" car c'était inacceptable de ne pas être "pour". C'est un peu une forme bizarre de "démocratie" finalement. Pour ma part, je n'ai pas pris position, car je trouve qu'on n'a pas assez de recul sur la question, mais bon c'est un autre débat, donc...

Pour en revenir à mon sujet, la question "es-ce que les arabes sont des voleurs ?" (Donc question ouverte au débat et donc à argumenter) ne me parait pas choquante. Tu auras plein de gens qui te dirons, "oui car ils n'ont pas du tout la même mentalité vu que dans leurs pays tout est restrictif, ici ils se lâchent" ou "qu'ils ont ça dans le sang" et d'autres (enfin c'est aussi ce que je pense) que ce n'est pas dû à une race, ni à une appartenance ethniques, mais à une éducation.

Pour en venir à ma question sur "Les bisexuels peuvent-ils nous faire souffrir ?", là aussi il y a des tas de gens qui te diront oui pour la simple raison que ce n'est pas leur sexualité première par exemple et que tôt ou tard ils finiront avec une femme (oui oui, je l'ai déjà entendu). D'autre pense comme les premiers et que s'ils couchent avec des mecs c'est soient parce qu'ils ont été déçu par des femmes, soient cela ne peut pas être sérieux, soient parce qu'ils n'ont pas trouvé la perle rare. Es-ce que ses gens qui disent ça sont biphobes, certains sans doute et d'autre pas forcément.

Bien sur que toute ruptures est douloureuses mais certaines sont plus douloureuses que d'autres à cause de différents "paramètres" entre autre. On se remet de tout certes mais plus ou moins facilement.

jesaispasptn écrit:

Mais ce n'était pas évoqué dans tes questions initiales, je me trompe ?
D'ailleurs on en a même pas discuter en profondeur.



Le débat est ouvert on peut en parler, l'évoquer...

jesaispasptn écrit:

Et on y revient, ça change rien que le mari parte pour un mec ou une fille, et quelqu'un qui y voit une différence dans le degré de sa souffrance, j'comprend pas, dans tout les cas la personne te quitte par quelqu'un et c'est le fait d'être quitté qui je suppose fait souffrir, pas le genre pour lequel la personne va ensuite, et même si y'avait une histoire d'amour propre blessé, c'est tout aussi sans aucun sens parce que si le compagnon se révèle gay, bah tu peux pas te dire "j'étais pas assez" ou idk parce que de part ton genre même que tu ne peux pas choisir (donc ne venant pas de toi, la rupture j'veux dire), tu convient pas à ton/ta partenaire.
Donc voilà, prendre mal une rupture à cause du genre pour qui au final l'ex va, c'est illogique.
De plus si tu voulais évoqué dès le début le cas de personne gay qui se sont faite quittée par leur partenaire bi pour l'autre genre, bah fallait être plus clair ?? Mais t'as commencé avec l'hypothétique souffrance d'une personne gay en relation avec une personne bi parce que basically la personne gay va overthink et assumer des passages d'un genre à l'autre inévitable chez son partenaire.
Donc on a des questions d'un côté sur la souffrance d'une personne qui se fait quitter, compréhensible et naturelle, avec potentiellement la faute de personne (si on considère que la personne qui quitte à été honnête et respectueuse), et d'un autre sur la souffrance d'une personne gay en couple avec une personne bi à cause de peurs infondées, donc pas naturelles et donc la personne elle-même est responsable par son chemin de pensée (ça veut pas dire qu'il faut lui jeter des pierres, mais qu'il faut qu'elle fasse un travail sur elle-même).
Et encore, encore une fois même dans le premier ca, rien avoir avec l'orientation sexuelle, la souffrance sera la même, la fillette sut les bis c'est juste une part de préjugés et probablement de menteurs trompeurs qui se cherchent des excuses/des gens qui s'assument pas, mais rien avoir avec aimer plus d'un genre.



Ben non ça change quand même une sacré donne. Evidemment la rupture quel que soit cette rupture est douloureuse. Mais certaines peuvent être déstabilisatrice. Je connaissais une dame, elle était mariée, un fils tout allait bien puis son homme l'a quitté pour un autre homme. Outre que ce fut difficile, au delà c'était le fait d'avoir été déstabilisée. Comme elle me disait, ça aurait été pour une autre femme elle aurait pu avoir des arguments envers son mari, lui poser des questions "est-elle plus jeune, plus voluptueuse ?" "A-t-elle plus de poitrine ?" Mais là, elle était totalement décontenancée.

Car qu'on le veuille ou pas, il y a quand même une attirance sexuelle physique également.

jesaispasptn écrit:

Oui mais ton topic c'était pas sur ça.
Et encore une fois ça n'aurait rien avoir avec l'orientation sexuelle, un mari avec enfant qui quitte sa femme pour une autre femme serait tout aussi compliqué.



Certes mon topic ne portait pas sur la femme, le mari et ses gosses... c'était juste pour faire un parallèle. Après certes, une rupture est une rupture, mais comme je te dis plus haut, un mec qui quitte sa femme pour une autre femme, il y a dans l'amour propre de la femme une manière de pouvoir "rivaliser" si on peut parler ainsi, faire des efforts pour être plus sexy, avoir plus de poitrines qui sait ou de la lingerie féminine plus affriolante. Car ce qui peut tuer les "couples" souvent c'est la routine, la perte de libido, de donner envie et d'avoir envie. Un mec qui quitte sa femme pour un autre mec, ou peut-elle trouver une comparaison, "rivaliser" elle ne le peut pas.

Par exemple, là c'est très perso, mais le mec peut être mignon comme tout, super charmant et gentil mais s'il est efféminé, c'est absolument pas possible, je ne peut pas me mettre en couple avec un mec qui serait efféminé (ça n'enlève rien à ce que je puisse être pote avec lui par ailleurs. Es ce qu'on dira que je suis "éphéminophobe" ?

Ce que je veux dire par là, c'est qu'à un moment tu a des caractéristique physique qui font que certaines gens vont être attiré par ses caractéristique là, Sinon il y aurait plus de différence entre les LGBT et les hétéros... un mec hétéro en principe il ne vas pas coucher avec un gays parce que c'est physique, le gay n'a pas de poitrine, de seins assez développés (parce que même les hommes ont des seins), un vagin, etc... Donc la fille qui va te draguer ou souhaiter sortir avec toi, elle va pas le faire parce que t'es bisexuel mais parce que tu es un mec (avec des attributs de mecs), après "l'ouverture d'esprit" elle vient après (ou pas).

jesaispasptn
Photo
Date 24/10/2017 0:15

kg écrit:

La question qui était posé (puisqu'elle finira bien par se poser) était de se positionner pour ou contre la PMA à toutes les femmes. Ben étonnamment, pour une bonne partie d'entre eux, il était plus qu'évident qu'on ne pouvait être que d'accord. Et il y en a quelques uns dont une qui a affirmé ne pas être d'accord. Et bien, elle s'est faite "lynchée" car c'était inacceptable de ne pas être "pour".


Non mais y'a une différence entre une opinion sur la procréation, considéré que la PMA est une aide médicale et ne devrait être que pour les gens qui ont l'impossibilité physique d'avoir des enfants bio, et poser une question qui suggère des préjugés sur des caractéristiques incontrôlables de personnes ??

kg écrit:

Tu auras plein de gens qui te dirons, "oui car ils n'ont pas du tout la même mentalité vu que dans leurs pays tout est restrictif, ici ils se lâchent" ou "qu'ils ont ça dans le sang"


Bah voilà du racisme. Même pour la première réponse oui, parce que dans la question on dit "arabe", on précise pas "arabe ayant vécu dans son pays d'origine".

kg écrit:

là aussi il y a des tas de gens qui te diront oui pour la simple raison que ce n'est pas leur sexualité première par exemple et que tôt ou tard ils finiront avec une femme(1) (oui oui, je l'ai déjà entendu). D'autre pense comme les premiers et que s'ils couchent avec des mecs c'est soient parce qu'ils ont été déçu par des femmes(2), soient cela ne peut pas être sérieux(3)


(1) ils savent pas ce que c'est la bisexualité (on est pas hétéro et gay), préjugés
(2) connaissent rien à la bisexualité épisode n°2, préjugé épisode n°2
(3) là c'est carrément de la biphobie
En gros ça repose sur de l'ignorance et des préjugés, et le fait qu'ils rejettent les bis à cause de ça, bah c'est ce qu'on appelle la biphobie ???
Faut arrêter de croire que quand les gens disent [truc]phobes, ça veut dire qu'on considère que vous voulez assassiner toutes les personnes visées ou autre truc extrême, qu'on vous voir crever ou qu'on pense que vous êtes des suppôts du diable ou autre connerie, ça veut juste dire remet toi en question et devient mieux (et les pseudo féministes qui considèrent que quand quelqu'un à de mauvaises opinions un temps il est coupable pour toujours compte pas et sont putain de cons et improductifs, tout le monde peut être problématique, ça empêche pas de devenir mieux), et même, des fois c'est juste certains propos maladroits qui le sont, pas la personne entière, mais quand même, faut se remettre en question et ce qu'on dit. C'est pas du tout blanc tout noir hein.

kg écrit:

Le débat est ouvert on peut en parler, l'évoquer...


Pour le coup je ne peux pas, moi, en parler, j'ai pas d'expérience là-dessus.

kg écrit:

Comme elle me disait, ça aurait été pour une autre femme elle aurait pu avoir des arguments envers son mari, lui poser des questions "est-elle plus jeune, plus voluptueuse ?" "A-t-elle plus de poitrine ?" Mais là, elle était totalement décontenancée.


Je vois pas ce que ça change de pouvoir trouver des choses mieux chez "sa rivale" mdr ?? Ca fait que rabaisser son estime, au moins si c'était un mec, elle pourrait pas trouver autre chose qui cloche d'autre que son genre, et son genre c'est la faute de personne (enfin c'est pareil quand c'est une personne du même genre mais y'a moins de risque de se comparer quoi), ou à la limite du mari de pas avoir assumer son genre si c'est gay refoulé, et si c'est un bi qui est juste tombé amoureux, bah c'est la vie.

kg écrit:

c'était juste pour faire un parallèle.


Parallèle qui ne marche pas.

kg écrit:

Après certes, une rupture est une rupture, mais comme je te dis plus haut, un mec qui quitte sa femme pour une autre femme, il y a dans l'amour propre de la femme une manière de pouvoir "rivaliser" si on peut parler ainsi, faire des efforts pour être plus sexy, avoir plus de poitrines qui sait ou de la lingerie féminine plus affriolante.


Est-ce que c'est sain ? Parce que si le mec revient pas, elle va se sentir comme une sous merde, au moins si c'est un mec à côté, elle peut pas remettre en question sa personne, à moins d'aller dans la misogynie internalisée, mais c'est rare à ce point là.

kg écrit:

Par exemple, là c'est très perso, mais le mec peut être mignon comme tout, super charmant et gentil mais s'il est efféminé, c'est absolument pas possible, je ne peut pas me mettre en couple avec un mec qui serait efféminé (ça n'enlève rien à ce que je puisse être pote avec lui par ailleurs. Es ce qu'on dira que je suis "éphéminophobe" ?


Non mais ça c'est voyant, la bisexualité elle est pas voyante que je sache à moins que tu sois en couple libre, et encore si tu vois pas les autres relations et en parle pas, ou que la personne soit vocale sur ses attirances, mais encore une fois si tu te sent mal à cause de ça, c'est parce que la jalousie, et ça serait pareil avec un mec gay vocal sur ses attirances aux autres gens et qui les partagerait avec son mec, ça change rien qu'en plus iel parle de gens d'autres genres. Ca n'a aucun impacte sur quoi que ce soit. Le physique ça a de l'impacte sur ton attirance physique par contre.

kg écrit:

des caractéristique physique qui font que certaines gens vont être attiré par ses caractéristique là


La bisexualité c'est pas une caractéristique physique mdr.

kg écrit:

un vagin


(juste je voulais dire que certains mec ont des vagins, les mecs trans quoi, enfin c'est pas le sujet, juste une petite précision)

kg écrit:

Donc la fille qui va te draguer ou souhaiter sortir avec toi, elle va pas le faire parce que t'es bisexuel mais parce que tu es un mec (avec des attributs de mecs), après "l'ouverture d'esprit" elle vient après (ou pas).


On est d'accord là-dessus, l'orientation sexuelle n'intervient pas sur tes attirances, enfin quand t'es gay et attiré par un gars le fait qu'il soit bi ou non y changera rien (à moins d'avoir des préjugés, et encore, mais ça sera pas assumé quoi), et inversement.

kg
Photo
Date 24/10/2017 15:42

jesaispasptn écrit:

Non mais y'a une différence entre une opinion sur la procréation, considéré que la PMA est une aide médicale et ne devrait être que pour les gens qui ont l'impossibilité physique d'avoir des enfants bio, et poser une question qui suggère des préjugés sur des caractéristiques incontrôlables de personnes ??



Je ne suis pas sur d'avoir tout compris... tout enfant né est bio à ce que je sache, je ne connais pas d'enfants né avec des ovocytes, des ovaires ou du spermes ou spermatozoïdes artificiels. Après qu'on disent qu'éthiquement c'est plus tolérable pour les femmes hétérosexuelles qui sont dans l'incapacité de procréer (ben oui parce qu'une lesbienne peut procréer techniquement parlant) c'est un autre débat plus éthique.

jesaispasptn écrit:

Bah voilà du racisme. Même pour la première réponse oui, parce que dans la question on dit "arabe", on précise pas "arabe ayant vécu dans son pays d'origine".



Je suis d'accord c'est du racisme, ça ne reflète pas ma pensée mais ce que j'entends parfois. Néanmoins, même des paroles phobiques (xénophobie, lgbtphobie,...) tu peux les opposer avec des arguments fondés. Accuser dans cet exemple là, la personne de raciste ne lui fera que se braquer sur son idée première (même si elle sait que ce qu'elle dit peut être raciste). Néanmoins, si tu as des arguments fondés avec des faits concrets pour démontrer que non les arabes ne sont pas plus voleurs que les autres (sous entendu il y a des voleurs dans tout les groupes ethniques et que ce n'est pas lié à une notion ethniques ou d'origine). Idem pour la "biphobie", un débat se construit sur un argument qui met à mal l'interlocuteur et pas forcément lui dire (tu es biphobe, lgbtphobe, raciste,...). Exemple : si on me dit, ouais les handicapés ce sont des boulets, des parasites qui profitent du système. Répondre "tu es handiphobe", ne suffit pas et n'amène à rien finalement. En revanche lui démontrer qu'il y a des personnes avec handicap qui travaillent et que celle qui ne le font pas, c'est parce que les entreprises censé les employer ne le font pas. On déconstruit un argumentaire et l'interlocuteur peut difficilement (à moins d'être con) opposer quelque chose de valable qui se base sur des faits.

jesaispasptn écrit:


(1) ils savent pas ce que c'est la bisexualité (on est pas hétéro et gay), préjugés
(2) connaissent rien à la bisexualité épisode n°2, préjugé épisode n°2
(3) là c'est carrément de la biphobie
En gros ça repose sur de l'ignorance et des préjugés, et le fait qu'ils rejettent les bis à cause de ça, bah c'est ce qu'on appelle la biphobie ???
Faut arrêter de croire que quand les gens disent [truc]phobes, ça veut dire qu'on considère que vous voulez assassiner toutes les personnes visées ou autre truc extrême, qu'on vous voir crever ou qu'on pense que vous êtes des suppôts du diable ou autre connerie, ça veut juste dire remet toi en question et devient mieux (et les pseudo féministes qui considèrent que quand quelqu'un à de mauvaises opinions un temps il est coupable pour toujours compte pas et sont putain de cons et improductifs, tout le monde peut être problématique, ça empêche pas de devenir mieux), et même, des fois c'est juste certains propos maladroits qui le sont, pas la personne entière, mais quand même, faut se remettre en question et ce qu'on dit. C'est pas du tout blanc tout noir hein.



Ben c'est là que je trouve intéressant d'expliquer davantage ce qu'est la bisexualité. Ce qu'elle implique, ça permet de déconstruire justement des préjugés. D'ailleurs je pense que beaucoup de phobies sont dû à des "peurs" irrationnelles, sans fondements. La plupart des lgbtphobes je suis sur, le sont par méconnaissance (certes, il y a aussi des cons profonds mais là on peut pas faire grand chose)

kg écrit:

Le débat est ouvert on peut en parler, l'évoquer...


Pour le coup je ne peux pas, moi, en parler, j'ai pas d'expérience là-dessus.

jesaispasptn écrit:

Je vois pas ce que ça change de pouvoir trouver des choses mieux chez "sa rivale" mdr ?? Ca fait que rabaisser son estime, au moins si c'était un mec, elle pourrait pas trouver autre chose qui cloche d'autre que son genre, et son genre c'est la faute de personne (enfin c'est pareil quand c'est une personne du même genre mais y'a moins de risque de se comparer quoi), ou à la limite du mari de pas avoir assumer son genre si c'est gay refoulé, et si c'est un bi qui est juste tombé amoureux, bah c'est la vie.



Pourtant on est dans un monde ou beaucoup de chose se joue sur la comparaison, qu'elle soit physique, intellectuelle,... Le simple fait de dire ou de penser "ce mec/cette fille est trop beau/belle" on le fait de manière inconsciente par rapport aux autres qui forcément le sont moins qu'elles/eux. Etre amoureux implique bien entendu d'être bien en phase avec quelqu'un (bien que parfois pas forcément visiblement) mais surtout de trouver son amoureux/amoureuse belle ou beau, sexy, attirant(e)... bref là aussi une comparaison indirectement vis à vis des autres.

Donc dans une rupture, tu peut bien entendu te poser des questions y compris d'ordre physique (qu'es ce qui fait que l'autre part) surtout s'il n'y a pas de raisons particulière pour qu'iel te quitte. Evidemment si c'est la "guerre" tout les soirs, si vos caractères deviennent incompatible et tout, c'est légèrement différent.




jesaispasptn écrit:

Non mais ça c'est voyant, la bisexualité elle est pas voyante que je sache à moins que tu sois en couple libre, et encore si tu vois pas les autres relations et en parle pas, ou que la personne soit vocale sur ses attirances, mais encore une fois si tu te sent mal à cause de ça, c'est parce que la jalousie, et ça serait pareil avec un mec gay vocal sur ses attirances aux autres gens et qui les partagerait avec son mec, ça change rien qu'en plus iel parle de gens d'autres genres. Ca n'a aucun impacte sur quoi que ce soit. Le physique ça a de l'impacte sur ton attirance physique par contre.



Désolé mais j'ai rien compris à la réponse

jesaispasptn écrit:

La bisexualité c'est pas une caractéristique physique mdr.


Je parlais de caractéristiques physiques (une bite, un cul, des seins, poil ou pas...)

jesaispasptn écrit:

(juste je voulais dire que certains mec ont des vagins, les mecs trans quoi, enfin c'est pas le sujet, juste une petite précision)


Artificiel et encore qui n'est pas vraiment un vagin... puisque bien souvent l'opération consiste à retourner certains éléments de l'organe masculin.

 
117 messages - Page 4 sur 6 

Poster une réponse


Relatif : Les bisexuels peuvent-ils nous faire souffrir ?

Seule à trouver ce fait étrange ?
par Julie4ee le 11/06/2011 15:58 - Lu 658 fois
c'est bien un site de rencontre gay, mais étant donné que les transgenres et les bisexuels sont présents, peut etre que deux bisexuels peuvent sortir ensemble et avoir une...
J'ai couché avec un mec de 32 ans, aui a une copine ...
par captain_wr le 06/10/2014 21:47 - Lu 1316 fois
[contenu modéré] modération (needle) : propos pouvant heurter la sensibilité des bisexuels. tes plaisanteries peuvent te paraître innocentes alors qu'elles peuvent en blesser...
pourquoi est-ce si difficile
par le 25/11/2010 7:24 - Lu 191 fois
moi je préfère rester seul car avec l'amour on finit toujours par souffrir , pourquoi chercher quelque chose qui vas à la fin nous faire souffrir ....
Où sont les lesbienne? Aide
par cherriescoke le 22/06/2010 18:50 - Lu 686 fois
de toutes façons, je pense que nous naissons tous bisexuels et que ce sont nos parents et la société qui nous poussent à croire que nous devons nous contenter...
Le coup du "je tiens à toi"
par xroad le 27/01/2017 19:09 - Lu 349 fois
l'amour au sens large du terme en 2017 est vraiment mystérieux ...tu peux préciser ?les plans cul peuvent être agréable comme ils peuvent faire souffrir...

Infos et prévention

Videos

  La masculinité des femmes
Ajouté le 05/03/08
Affichée 1389017 fois
3 votes, 5/5
  Oil, Smoke & Mirrors
Ajouté le 14/08/07
Affichée 1383860 fois
4 votes, 4/5
  Spot Irlandais contre l'homophobie lycéenne
Ajouté le 29/10/11
Affichée 1313051 fois
14 votes, 5/5
  ZaGonCourts - Le Pli.
Ajouté le 29/04/11
Affichée 1382123 fois
96 votes, 4/5
  "Egalité"
Ajouté le 04/03/12
Affichée 1281683 fois
19 votes, 5/5