Arretez d'avoir honte

BeauBlack18
Photo
Date 09/09/2017 9:03

Y'a pas mal de mecs que je connais qui assument pas leur homosexualité, qui prétendent etre hétéro alors que leur zizi bandent devant un beau mec .
Pourquoi ne pas s'assumer et dire aux homophobes je vous emmerde ?

Teiresias
Photo
Date 09/09/2017 17:51

Parce qu'on peut se faire taper ?

Zerials
Photo
Date 09/09/2017 18:37

Teiresias écrit:

Parce qu'on peut se faire taper ?



Peu de chances.
J'ai beau prendre des risques, rendre mon homosexualité totalement publique autour de moi, jamais je me suis fait taper.
A part une fois en Normandie, pas de eu de chance, un connard dans le bus qui regarde mes SMS. Il m'a éclaté la gueule et ok j'étais triste, mais si je devais me refaire tabasser encore 100 fois comme ça, j'accepte tant que je peux être moi même.
Une fois même, j'étais dans une soirée, et un connard disait qu'il faut éradiquer les gays etc.. Je lui ai dit "Je suis PD, tu vas faire quoi ?" Il a fait le mec mais a bien fermé sa gueule.

De toute façon, pas vouloir assumer parce qu'on a peur de se faire taper, c'est de la lâcheté. Il faut mieux se faire éclater la gueule que de refuser d'être soi même. UN PEU DE COURAGE MERDE !

J'en parlais avec ma coloc qui est bi et italienne. Bien que dans son pays ce soit un peu moins tolérant qu'en France, elle n'est pas capable de ne pas assumer. Tout comme moi.
J'ai du mal à saisir comment on peut à ce point refouler son soi, et de manière consciente qui plus est.
Moi même il m'a fallu 3ans après avoir réalisé, mais j'étais un jeune ado fragile et influencé par mon père homophobe. Maintenant il est impossible pour moi de m'imaginer ne pas assumer.

Ok mon père ne le sait pas, mais je ne lui dis pas seulement car ma mère (qui est déja au courant) n'est pas prête à affronter mon père pour l'instant. Il le saura tôt ou tard et qu'il accepte ou pas, c'est son problème, pas le mien. Pourquoi ? Parce qu'être PD n'est pas un problème, et ceux qui ne veulent pas l'accepter, bah j'ai de la peine pour eux mais je ne me remettrai pas en question.

Désolé d'être un peu clash mais c'est un sujet qui me tient à coeur. Quand j'imagine tout ces gays adultes ne pas assumer, prétendre être hétéro, ou dire ne pas vouloir assumer car ils ont peur de se faire taper, ça m'attriste trop, ça me fait peter des plombs putain.
ASSUMEZ VOUS ! Vous voulez être malheureux toute votre vie ?!

BeauBlack18
Photo
Date 09/09/2017 19:02

Et oui faut s assumer et arretez de faire le trouillard

Teiresias
Photo
Date 09/09/2017 19:31

Zerials écrit:

Peu de chances.
J'ai beau prendre des risques, rendre mon homosexualité totalement publique autour de moi, jamais je me suis fait taper.



Bravo. Mais tu conviendras que c'est prendre ton cas pour une généralité : ce n'est pas une preuve. La réalité de ce qu'endurent certaines personnes prises dans un environnement particulièrement hostile et violent te surprendrait sans doute.

Zerials écrit:

Il faut mieux se faire éclater la gueule que de refuser d'être soi même.



Un peu compliqué de rester soi-même quant on est mort, traumatisé ou définitivement endommagé. Ou quand on a perdu son boulot, qu'on s'est fait chassé par sa famille et qu'on entre dans la spirale de la désocialisation. Ou quand... Non, vraiment, on en est là ? Tu as vraiment conscience de ce que tu dis ?!

Zerials écrit:


Pourquoi ? Parce qu'être PD n'est pas un problème, et ceux qui ne veulent pas l'accepter, bah j'ai de la peine pour eux mais je ne me remettrai pas en question.



Parce qu'on t'a demandé de te remettre en question ?

Cristagalli
Photo
Date 09/09/2017 20:56

Zerials écrit:

Peu de chances.
J'ai beau prendre des risques, rendre mon homosexualité totalement publique autour de moi, jamais je me suis fait taper



Super, encore un cas de "Mon cas particulier est plus significatif que les stats".

En Mai, SOS Homophobie rend son rapport sur les LGBTphobies pour l'année précédente.   résume bien la chose :

"Elle a reçu 1 575 témoignages d'actes homophobes ou transphobes en 2016, soit 19,5 % de plus qu'en 2015.

Les agressions physiques perdurent : 121 cas ont été rapportés."


(Ici pour lire   de SOS Homophobie)

Et au cas où t'aurais envie d'aller à la police, ce n'est pas mieux. Même si nos associations LGBT n'ont pas les moyens (et on ne les laisse pas faire également) de faire des études sur la chose, les témoignages de violences policières homophobes sont nombreuses. Rien que cette semaine, à Lille, un homme gay non-blanc a été victime de violences   Donc en gros, tu n'as aucune sécurité quand t'es un LGBT victimes de violences.

Et je ne parle même pas sur tous les autres problèmes que Teiresias (exclusions familial, marginalisation etc.) qui peuvent entraîner le fait d'être ouvertement homosexuel dans notre société.

Teiresias écrit:
Zerials écrit:

Parce qu'être PD n'est pas un problème, et ceux qui ne veulent pas l'accepter, bah j'ai de la peine pour eux mais je ne me remettrai pas en question.



Parce qu'on t'a demandé de te remettre en question ?



Je seconde cette question. C'est très bien si tu t'assumes homosexuel en toute circonstance et en tout milieu, même si j'ai l'impression que pour toi (et certains dans ton cas) ça prend sa source en partie dans une grande naïveté, mais soit. On ne va pas t'ordonner de te cacher. Mais l'injonction au coming out c'est dangereux, c'est ignorer complètement les nombreuses réalités qui existent dans notre communauté et comment cette injonction n'est pas applicable sans risque pour tout le monde.

Puis je me souviens très bien de posts de toi critiquant les gays un peu trop "voyants" et "folles", disant qu'ils donnaient une mauvaise image de la communauté. L'injonction à pas se cacher visiblement c'est pas pour tout le monde, hein ?

Zerials
Photo
Date 09/09/2017 22:07

Teiresias écrit:

La réalité de ce qu'endurent certaines personnes prises dans un environnement particulièrement hostile et violent te surprendrait sans doute.



Certes il y a des violences sans noms, pour autant vaut-il mieux se faire du mal par simple peur que ça nous arrive ? Pas sûr. Et je ne prends pas mon cas pour une généralité, je témoigne de mon cas. J'ai le droit ?

Cristagalli écrit:

Mon cas particulier est plus significatif que les stats



Mon cas n'est pas particulièrement significatif. Les stats le sont plus certes, mais pas particulièrement non plus. On peut faire dire ce qu'on veut aux statistiques.
D'ailleurs ressortir les statistiques de violences sur les personnes LGBT c'est bien, mais dans ce cas là on fait quoi ? Par simple peur, on vit dans un mal-être pour toujours ?

Dans ce cas là je peux sortir les stats de suicide chez les homosexuels refoulés pour te démontrer que refouler créer un vrai mal-être mais ce ne serait pas significatif non plus comme toutes les statistiques simples tels que les pourcentages et les moyennes.
Je pourrais aussi te sortir le nombre de violences dans la rue en France (pas forcément que sur les homos, en général) et ainsi te dire qu'il vaut mieux rester chez soi de peur de sortir.

D'ailleurs je tiens à dire que vous n'avez pas du tout cité le fait que j'ai moi-même été victime d'une agression. Le mec m'a quand même insulté dans le bus puis suivi jusqu'à me choper seul dans une rue et m'éclater la gueule alors qu'il était adulte et moi seulement âgé de 14ans. On m'a déja jeté un verre de bière à la gueule dans mon village, on s'est foutu de ma gueule au lycée. Il y a eu des rumeurs comme quoi je foutais des brosses à dents électriques dans le cul. tout mon lycée connaissait cette rumeur et même des gens en ville que j'avais jamais vu !
Et si tu as avais vraiment suivi mes posts et non pas seulement des conneries que j'ai pu dire quand j'étais gamin, tu aurais pu aussi comprendre que j'ai reçu des insultes homophobes de mon pères à plusieurs reprises. Je fais donc parti de ces stats que tu affectionne tant et je ne suis pas niais pour autant car je suis conscient de l'homophobie l'ayant moi-même vécu, bien que j'estime avoir été chanceux.

Teiresias écrit:

Parce qu'on t'a demandé de te remettre en question ?



C'est totalement une remise en question de se sentir triste face a des propos homophobes. On peut se sentir en colère ou révolté mais triste c'est comme se dire que le problème vient de nous. Si des gens nous critiquent, c'est leur problème, c'est eux qui se sentent pas bien et pas nous.

Cristagalli écrit:

Mais l'injonction au coming out c'est dangereux, c'est ignorer complètement les nombreuses réalités qui existent dans notre communauté et comment cette injonction n'est pas applicable sans risque pour tout le monde.



Ce n'est pas une injonction au coming-out. Bien sûr si le contexte est dangereux ou pas propice, il vaut mieux patienter. de plus "coming-out" a des milliers de nuances, on peut le dire seulement à ses amis comme on peut ne pas s'en cacher du tout et le crier sur les toits.
Finalement, au lieu de me sauter dessus (car c'est la spécialité sur ce site), merci de BIEN relire le post original et ma réponse. On parlait de personnes homosexuelles prétendant carrément être hétéro. Ca apporte quelques nuances.

Cristagalli écrit:

Puis je me souviens très bien de posts de toi critiquant les gays un peu trop "voyants" et "folles", disant qu'ils donnaient une mauvaise image de la communauté. L'injonction à pas se cacher visiblement c'est pas pour tout le monde, hein ?



Ce point là m'a vraiment irrité. Déja dans un premier temps, reprendre des dires de personnes il y a plusieurs années est totalement con. C'est nier l'idée que les gens peuvent faire évoluer leurs pensées, d'autant plus sur un site pour "jeunes". Certes j'ai dit ça (déja n'utilise pas "posts" au pluriel stp d'autant plus que c'était pas un post, mais une réponse à un post qui était justement sur ce débat) mais c'était il y a 3 voire 4 ans. En gros j'avais 14-15ans et oui à cet âge là certains neurones ne se connectent pas et nos pensées sont extrêmes.
Je devrais même pas avoir à me justifier là dessus.

Finalement, j'en conclus qu'en gros vous dites qu'il vaut mieux se cacher et ne pas s'accepter toute sa vie, se sentir mal dans sa peau car le monde est trop dangeureux ? Oui c'est une conclusion extrême sur vos dires, mais apparemment moi je fais une injonction au coming-out donc...

Le monde est dangeureux. Pour autant si on arrête à ça, on ne vit pas. Et poster tes vieilles stats ne participent qu'à faire peur à de jeunes homosexuels.
Ma famille est homophobe, je n'ai pas spécialement confiance en moi. J'aurais pu encore aujourd'hui me cacher, mais à quoi bon ? Je trouve que c'est plus de peurs et d'énergie dépensé quand on se cache que quand on assume.

Cristagalli
Photo
Date 09/09/2017 23:12

Zerials écrit:

Mon cas n'est pas particulièrement significatif. Les stats le sont plus certes, mais pas particulièrement non plus. On peut faire dire ce qu'on veut aux statistiques.



Les statistiques sont une partie de ma formation universitaire et, crois-moi, j'aimerais pouvoir leur faire dire ce que je veux. On ne fait pas dire ce qu'on veut à des statistiques avec une analyse rigoureuse, et les rapports de SOS Homophobie sont menés avec beaucoup de professionnalisme.

Ceci étant, tu as amené le fait qu'effectivement, les statistiques données sont des chiffres bruts, sans comparaisons avec d'autres groupes sociaux parce qu'on peut difficilement faire mieux en France. Du coup on va se rabattre sur les chiffres d'un pays "similaire", les Etats-Unis, et regarder les taux. Et en l'occurrence,   (le reste de l'article est aussi intéressant). Oui, tu ne peux ne pas avoir de chance, te promener dans la rue et te faire agresser pour qu'on te prenne ton portable. Tu as plus de chances de te faire agresser parce que tu es ostentatoirement gay.

Zerials écrit:

Dans ce cas là je peux sortir les stats de suicide chez les homosexuels refoulés.



Épargne toi la tâche, je les connais, et j'avais même partagé sur ce forum un article détaillé sur comment le refoulement est sensiblement similaire à une expérience de dissociation (donc assimilable à un trouble psychiatrique). Mais il y a peut-être un juste milieu entre ne pas s'avouer son homosexualité à soi-même et être ouvertement homosexuel même quand ça peut être dangereux pour tes conditions matérielles d'existence. Je n'ai jamais rien dit de différent.
Soyons bien clair, je ne trouve pas non plus que le refoulement est une solution idéale parce que, comme toi, je dénonce la LGBTphobie de la société et ne trouve pas normal que nos vies soient un constant équilibre entre "se cacher pour sa sécurité" et "s'assumer assez pour ne pas devenir fou"

Zerials écrit:

C'est totalement une remise en question de se sentir triste face a des propos homophobes. On peut se sentir en colère ou révolté mais triste c'est comme se dire que le problème vient de nous.



Déjà, on peut ressentir plusieurs choses à la fois, on peut être à la fois triste et en colère. Et ensuite, d'où le fait d'être triste signifie que le problème vient de nous ? Si je suis triste du décès de quelqu'un je ne l'ai pas causé.

De plus, je ne pense pas que Teiresias a parlé de tristesse. Le fait de se cacher pour sa sécurité n'est pas forcément associé à la tristesse, c'est toi qui fait cette association je trouve.

Enfin, "tristesse" pourrait très bien être un euphémisme de "dépression" dans beaucoup de cas lorsqu'on parle de violences faites aux LGBT, car c'est une condition médicale qui touche bien plus cette population.

Zerials écrit:

On parlait de personnes homosexuelles prétendant carrément être hétéro. Ca apporte quelques nuances. .



Mais en soit, dans une société hétéronormée, quand tu tais ton homosexualité, tu fais quoi d'autres, si ce n'est prétendre être hétéro ? Éviter le sujet des relations amoureuses quand on est en famille ou trouver des excuses pour expliquer pourquoi on a pas encore trouvé "la bonne personne", même si à aucun moment quand tu fais cela tu ne dis expressément être hétérosexuel, au fond, c'est ce que les autres voient. Peut-être que le désaccord se situe au fond sur le fait que tu n'acceptes pas que "Assumer son homosexualité" et "Prétendre être hétéro" ne sont pas incompatibles ?

Zerials écrit:

Déja dans un premier temps, reprendre des dires de personnes il y a plusieurs années est totalement con .



J'étais déjà sur ce compte-ci, et ma mémoire ne me défaillit pas : c'était dans le courant de l'année scolaire précédente que tu as tenu ces propos, pas il y a 3-4 ans (même si tu as pu également tenir de tels propos à ces moments-là aussi). Mais soit, c'est vrai que tu as pu changer d'avis en quelques mois et je retire mon propos.

Zerials écrit:

Ma famille est homophobe, je n'ai pas spécialement confiance en moi. J'aurais pu encore aujourd'hui me cacher, mais à quoi bon ? Je trouve que c'est plus de peurs et d'énergie dépensé quand on se cache que quand on assume. .



Je ne nie pas que les mécanismes mis en place pour dissimuler son homosexualité sont coûteux en énergie, mais quand l'alternative est une pauvreté certaine, ou pire, ça en vaut sûrement le coût en énergie.


Enfin pour terminer : je sais que tu vis dans un contexte familial difficile et que tu as été victime d'homophobie. Tu pourras recevoir toute ma sympathie pour ça et sûrement celle de Teiresias, comme tu l'as reçu de nombreux zagguiens. Mais l'utiliser contre tes interlocuteurs comme argument culpabilisant comme ce paragraphe :

Zerials écrit:

D'ailleurs je tiens à dire que vous n'avez pas du tout cité le fait que j'ai moi-même été victime d'une agression. Le mec m'a quand même insulté dans le bus puis suivi jusqu'à me choper seul dans une rue et m'éclater la gueule alors qu'il était adulte et moi seulement âgé de 14ans. On m'a déja jeté un verre de bière à la gueule dans mon village, on s'est foutu de ma gueule au lycée. Il y a eu des rumeurs comme quoi je foutais des brosses à dents électriques dans le cul. tout mon lycée connaissait cette rumeur et même des gens en ville que j'avais jamais vu !



C'est pas du tout cute. Surtout quand tu parles à d'autres LGBT qui ont peut-être vécu/vivent des expériences similaires, donc la tentative de culpabilité est un peu caduque. Je sais que c'est pour répondre à mon propos sur ton apparente naïveté mais je maintiens la remarque. J'ai l'impression que ton état d'esprit vis à vis de ça est "Je peux pas vivre pire" alors que ça pourrait être bien pire, et que c'est ça que des gens ne veulent pas risquer. Et ils ont le droit de ne pas risquer également ce qui t'es arrivé. A chacun appartient l'intégrité de son propre corps.

jesaispasptn
Photo
Date 10/09/2017 1:20

Zerials t'as de la chance d'être sûr de t'en sortir (dans tout les sens du terme) si t'es confronté à de l'homophobie extrême, mais cette certitude, c'est pas tout le monde qui l'a, la majorité préférerons le placard à se faire crever/finir dans un état très grave. : )
Le problème c'est que ouais ok le topic parle des gens refoulés, mais toi tu vas direct à comme raison de rester dans le placard les violences homophobes qu'on pourrait rencontrer, alors que les gens refoulés, c'est sûrement pas la seule chose qui les font refouler leur orientation toute leur vie.
Y'a une différence entre être refoulé et rester dans le placard parce qu'on se sent pas assez sécurisé. (moi par exemple je reste un petit peu dans le placard par rapport au fait d'être trans (pour des raisons sécuritaires, peut-être un peu paranoïaque mais vaux mieux prévenir que guérir comme on dit), c'est pas pour autant que je me refoule)

BeegDeek
Photo
Date 10/09/2017 9:46

Zerials écrit:


Désolé d'être un peu clash mais c'est un sujet qui me tient à coeur. Quand j'imagine tout ces gays adultes ne pas assumer, prétendre être hétéro, ou dire ne pas vouloir assumer car ils ont peur de se faire taper, ça m'attriste trop, ça me fait peter des plombs putain.
ASSUMEZ VOUS ! Vous voulez être malheureux toute votre vie ?!



Arrête tes conneries Zerials... Est-ce qu'ils ont l'air si malheureux que ça :
- Politiques : François Fillon, Laurent Wauquiez, Jean-Paul Huchon, Jean-Claude Gaudin, ...
- Télévision : Hugo Clément, Martin Weill, Julien Bellver, Jean-Pierre Foucault, Julien Lepers, ...
- Sport : Cristiano Ronaldo, Lisandro Lopez, Richard Gasquet, Max Guazzini, ...
- Cinéma et musique : M. Pokora, Fred Testot, Enrico Macias, et tant d'autres ?

Et puis je trouve ça bien d'être dans le placard : les gens se questionnent sur ta vie privée, te trouvent mystérieux, tu es le centre des conversations dans les dîners en ville, tu es au centre d'un secret de Polichinelle.

Moi, je suis sûr que tous mes proches pressentent mon homosexualité, pas tant à cause de mon apparence parce que je me comporte comme un parfait hétéro, mais parce que je suis plutôt mignon et qu'on ne m'a jamais entendu parler de filles.

Zerials
Photo
Date 10/09/2017 14:58

Cristagalli écrit:

Déjà, on peut ressentir plusieurs choses à la fois, on peut être à la fois triste et en colère. Et ensuite, d'où le fait d'être triste signifie que le problème vient de nous ? Si je suis triste du décès de quelqu'un je ne l'ai pas causé.

De plus, je ne pense pas que Teiresias a parlé de tristesse. Le fait de se cacher pour sa sécurité n'est pas forcément associé à la tristesse, c'est toi qui fait cette association je trouve.

Enfin, "tristesse" pourrait très bien être un euphémisme de "dépression" dans beaucoup de cas lorsqu'on parle de violences faites aux LGBT, car c'est une condition médicale qui touche bien plus cette population.



J'ai ps dit que se sentir triste en général c'est se remettre en question. Je parle bien d'une tristesse ressentie face à un rejet ou insultes homophobes, pas d'un deuil ou quoi...
Se cacher pour la sécurité ? Je comprends que certains homosexuels en France se cache car ils sont dans un milieu dangereux mais j'ai l'impression qu'on parle de la France comme si c'était L'Iran.
Certes il y a des violences et on peut en avoir peur mais si on compare les statistiques de cas de violences comparés au nombre d'homosexuels en France, c'est indéniablement rare même si ça existe et que cela peut, par conséquent, être dangereux d'assumer.
De plus on peut assumer sans le crier dans la rue, être homo ça demande la vigilance et de la stratégie, mais c'est exactement pareil pour les femmes.
Les femmes ont bien plus de raisons d'avoir peur d'une agression que les homos, c'est pas pour autant qu'elle sorte pas dans la rue.

Ma première réponse à ce post était certes teinté de sentiments, d'ou ma façon de parler sans détour. Comme tout les homos, j'ai vécu le fait de cacher mon homosexualité par peur, par honte... Mais seulement 3 ans. Quand je pense à tout ces homos qui cachent leur homosexualité pendant des dizaines d'années voire toute leur vie, ça me révolte vraiment au fond de mon estomac bordel. J'ai vraiment mal pour eux et suis persuadé qu'ils se sentiraient mieux dans leur vie si ils vivaient non pas en le hurlant dans la rue mais au moins en se l'avouant à soi-même ou encore en en parlant avec des amis proches.

Cristagalli écrit:

Mais l'utiliser contre tes interlocuteurs comme argument culpabilisant comme ce paragraphe :



Ce n'est pas du tout le propos. Je tenais juste à remettre les choses à leur place car tu semblais sous entendre que j'étais naïf et que j'ai eu la chance de ne pas être confronté à l'homophobie. Je voulais juste que tu réalise que non, je ne suis pas naïf et oui, j'ai vécu l'homophobie bien que je sois chanceux d'être dans un milieu relativement ouvert.

Cristagalli écrit:

Et ils ont le droit de ne pas risquer également ce qui t'es arrivé. A chacun appartient l'intégrité de son propre corps.



Bien sûr qu'ils ont le droit. On a chacun le choix entre sentir bien dans sa peau en s'acceptant quitte à vivre des épreuves difficiles ou ne pas s'accepter et se sentir mal dans sa peau mais se sentir également plus en sécurité en restant dans sa zone de confort.
Ce choix va d'ailleurs bien au delà de l'homosexualité mais touche l'humanité entière finalement.

C'est juste que... je fais naturellement parti de la première catégorie. Même si j'essayais de ne pas être moi-même je ne pourrais pas, cela me ferais trop souffrir. J'ai donc une difficulté à comprendre comment on peut refouler son être à ce point. c'est peut-être un manque de compréhension ou d'ouverture ou j'en sais rien, mais j'en suis là aujourd'hui.

jesaispastn écrit:

moi par exemple je reste un petit peu dans le placard par rapport au fait d'être trans (pour des raisons sécuritaires, peut-être un peu paranoïaque mais vaux mieux prévenir que guérir comme on dit), c'est pas pour autant que je me refoule



Et c'est tout à ton honneur. Je parle effectivement de personnes se refoulant totalement, non pas des gens qui comme toi ne le crie pas sur tout les toits pour raisons de sécurité car tu fais bien.
Moi même je ne me sens pas d'embraser un mec dans la rue par vigilance par exemple.

NaniOkonawareru
Photo
Date 10/09/2017 16:08

donc tout le monde est d'accord : ) mais avec des expériences différentes

En ligne ShyTsundere
Photo
Date 10/09/2017 21:54

Non mais tout de même, ça relève du bon sens tout ça
Enfin, le minimum syndical.

Bien sur qu'il faut s'assumer, et arrêter de renfouler par-ci par-là, ça contraint encore plus notre cause. Mais tout ça relève en grande partie déjà d'acceptation pour beaucoup d'homos. La chose faite, on relève quand même qu'il faut un minimum de prudence et ce parce que le monde au jour d'aujourd'hui est complexe et dispersé.

Les choses s'améliorent et c'est grâce à la normalisation dont tous ceux qui s'assument contribuent. Mais, c'est pas forcément une merveilleuse idée de le crier devant n'importe qui. Si certains s'en sortent quasi-miraculesement, faut bien se rappeller qu´il y a aussi des gens qui en meurent, tabassés à mort et ce encore aujourd'hui.

Il faut se battre, s´aimer et s´accepter, ne pas avoir peur de s´assumer au grand jour ; ce qui n´empêche pas pour autant d´éviter par exemple certaines attitudes en pleine rue à 2h du matin. Du bon sens, quoi ! Ça m´est déjà arrivé de tenir la main et d´embrasser un mec devant des gens, et c´était tout aussi profond mais c´était accompgné d´un minimum de considération du monde qui nous entourait, des risques et des possibilités.

BeegDeek
Photo
Date 10/09/2017 22:06

ShyTsundere écrit:

... ce qui n´empêche pas pour autant d´éviter par exemple certaines attitudes en pleine rue à 2h du matin. Du bon sens, quoi !



Dans le Marais, tu peux, quand même, non ?

K17
Photo
Date 11/09/2017 19:01

Quel ramassis de connerie qui sort de la bouche de certains.....
C'est au cas par cas, et selon les envies.
Pour commencer il faut vouloir s'assumer.
Ensuite il faut que la situation le permette.
Toi c'est bien @Zerials, t'a eu des pb qu'une fois.
Dans ce cas je prends mon exemple, moi ça à duré 5 mois dans les vestiares, au collège.
On continue de faire des généralités ?
Tu a beau te défendre après, il n'empêche que te propos ne sont pas corrects. Pas faux non plus, mais pas corrects.

Tout le monde est confrinté à l'homophobie, que la personne soit gay, bi ou même hétéro.
Nombre de jeunes se suicident encore à cause de ça.
On compte encore nombre de passages à tabac à cause de ça. RIen qu'a la fête de la musique 2017 par exemple.
Je cite:

Journal Le Parisien écrit:

Une fois à l'hôpital, Boris apprend par les médecins que lui et son compagnon n'étaient pas les seuls homosexuels à s'être fait agresser ce soir-là.
[...]
Le 20 juin dernier, un couple d'homosexuels a lui aussi été agressé à Paris, cette fois. Basile et son compagnon ont été frappés par plusieurs personnes, dans le quartier du Marais


 

Et n'osez pas allez voir les commentaires c'est à s'en crever les yeux !
J'en ai sélectionné:

codaxh-LeParisien.fr écrit:

Si ils sont homo et bien qu'ils le gardent en privé, la provocation ne sert à rien


GwendalLeParisien.fr écrit:

je suppose qu'il y a un élément déclencheur non ? alors ils faisaient quoi dans la rue ces deux innocents ?



Et ce n'est pas la seule de l'année, loin de là....
Alors, moi je m'assume totalement. J'ai fait ce choix j'en accepte les conséquences.
Ne pas s'assumer en à aussi.
Tout dépends de quelles conséquences l'on préfère s'éloigner.

Il ne faut pas croire que le choix est facile. Dans les deux cas il faut être fort mentalement, ceux qui ne le sont pas finissent mal.

Teiresias
Photo
Date 12/09/2017 0:15

Zerials écrit:

Certes il y a des violences sans noms, pour autant vaut-il mieux se faire du mal par simple peur que ça nous arrive ?



Et pourquoi ne pas laisser chacun répondre à cette épineuse question en fonction de sa situation, sans juger les autres ? D'ailleurs, est-on toujours si libre d'y répondre ?

Zerials écrit:

Et je ne prends pas mon cas pour une généralité, je témoigne de mon cas. J'ai le droit ?



Tu prends ton cas pour montrer qu'il y a peu de chances de se faire agresser.

Zerials écrit:


C'est totalement une remise en question de se sentir triste face a des propos homophobes. On peut se sentir en colère ou révolté mais triste c'est comme se dire que le problème vient de nous. Si des gens nous critiquent, c'est leur problème, c'est eux qui se sentent pas bien et pas nous.



Tu parlais de toi, après avoir parlé de ceux qui n'assument pas. Pourquoi, toi, tu devrais te remettre en question ?
Sinon, comme l'a expliqué Cristagalli, ta vision des choses est quand même un peu simpliste.

Zerials écrit:

D'ailleurs ressortir les statistiques de violences sur les personnes LGBT c'est bien, mais dans ce cas là on fait quoi ? Par simple peur, on vit dans un mal-être pour toujours ?



On fait de son mieux en fonction des circonstances, de ce dont on se sent capable à ce moment-là, etc. ? On arrête de croire qu'on va résoudre les problèmes des gens avec une petite phrase miracle (un peu semblable, je trouve, au "bougez-vous le cul" qu'on adresse aux dépressifs) ? Je ne comprends vraiment pas l'objet de cette discussion.

Zerials écrit:

Finalement, au lieu de me sauter dessus (car c'est la spécialité sur ce site), merci de BIEN relire le post original et ma réponse.



C'est quand même fou, c'est gens qui ne supportent pas que le ton soit un peu ferme. Comment faudrait-il s'exprimer, donc ?
Puis, bon, c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité : quand on se pique d'être apte à expliquer aux mortels qu'ils font forcément une erreur en n'assumant pas leur homosexualité, et que d'ailleurs cela fait d'eux des lâches, il vaut mieux s'attendre à ce que le ton des interlocuteurs ne soit pas tout à fait fleuri.

Zerials
Photo
Date 12/09/2017 23:26

Teiresias écrit:

Et pourquoi ne pas laisser chacun répondre à cette épineuse question en fonction de sa situation, sans juger les autres ? D'ailleurs, est-on toujours si libre d'y répondre ?



Tu part donc du principe que mes dires influenceront forcément des gens comme si ils n'avaient pas de volonté propre ? Le choix final leur appartient, j'expose mon avis engagé et les gens font ce qu'ils veulent avec !

Teiresias écrit:

Tu prends ton cas pour montrer qu'il y a peu de chances de se faire agresser.



Je prend mon cas pour montrer que oui on peut se faire agresser mais que ce n'est pas une raison pour se cacher toute sa vie.

Teiresias écrit:

Tu parlais de toi, après avoir parlé de ceux qui n'assument pas. Pourquoi, toi, tu devrais te remettre en question ?
Sinon, comme l'a expliqué Cristagalli, ta vision des choses est quand même un peu simpliste.



Je parlais à la première personne comme j'aurais pu parler à la troisième. Je disais juste que pour moi ce n'est pas à nous de nous remettre en question.
Et c'est ma vision des choses, je la ressens comme ça. Deal with it

Tereisias écrit:

On fait de son mieux en fonction des circonstances, de ce dont on se sent capable à ce moment-là, etc. ? On arrête de croire qu'on va résoudre les problèmes des gens avec une petite phrase miracle (un peu semblable, je trouve, au "bougez-vous le cul" qu'on adresse aux dépressifs) ? Je ne comprends vraiment pas l'objet de cette discussion.



On ne fait pas toujours de notre mieux non. On a parfois des barrières, des peur pas toujours rationelles, des nevroses quinous empechent d'agir ou reflechir convenablement. Et oui, pour certaines personnes, les phrases comme "bouge toi le cul" sont une methode efficace.
L'objet de cette discussion ? Il y en a pas. J'expose juste un avis que tu essaie d'analyser pour me contredire simplement, alors que tu pourrais juste proposer ton avis et comprendre que j'ai le mien. Ils diffèrent sûrement de nos vécus différents et rien ne pourra changer cela.

Tereisias écrit:

C'est quand même fou, c'est gens qui ne supportent pas que le ton soit un peu ferme. Comment faudrait-il s'exprimer, donc ?
Puis, bon, c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité : quand on se pique d'être apte à expliquer aux mortels qu'ils font forcément une erreur en n'assumant pas leur homosexualité, et que d'ailleurs cela fait d'eux des lâches, il vaut mieux s'attendre à ce que le ton des interlocuteurs ne soit pas tout à fait fleuri.



Non je supporte pas trop je dois avouer. On est deux personnes avec un savoir-vivre pouvant communiquer d'une manière normale. D'autant plus dans les débats, le ton ferme doit être proscrit car on se sent tout de suite agressés.
Je ne dit pas qu'ils font forcément une erreur putain, c'est toi qui t'obstine à me coller ce message. Bien sûr qu'au final ils font comme ils le sentent, je dis juste que voilà, c'est un fait, on se sent mieux quand on s'assume.

Teiresias
Photo
Date 13/09/2017 6:15

Zerials écrit:

Non je supporte pas trop je dois avouer. On est deux personnes avec un savoir-vivre pouvant communiquer d'une manière normale. D'autant plus dans les débats, le ton ferme doit être proscrit car on se sent tout de suite agressés.
Je ne dit pas qu'ils font forcément une erreur putain, c'est toi qui t'obstine à me coller ce message. Bien sûr qu'au final ils font comme ils le sentent, je dis juste que voilà, c'est un fait, on se sent mieux quand on s'assume.



:p

Bon, tu laisses un peu trop voir que la moindre contradiction te blesse, et tu es manifestement aux abois : c'est plus très drôle. C'est tout le problème du forum, quand on veut exposer sa vision des choses sans souffrir la réplique d'autrui : c'est un lieu de discussion, hélas, et non un blog.

jesaispasptn
Photo
Date 13/09/2017 18:11

Zerials écrit:

Et oui, pour certaines personnes, les phrases comme "bouge toi le cul" sont une methode efficace.


Non mais nan, tu soignes pas un dépressif avec un "bouge toi le cul" mdr.

Zerials
Photo
Date 13/09/2017 20:34

jesaispasptn écrit:
Zerials écrit:

Et oui, pour certaines personnes, les phrases comme "bouge toi le cul" sont une methode efficace.


Non mais nan, tu soignes pas un dépressif avec un "bouge toi le cul" mdr.



Est-ce que j'ai dit qu'on soigner tout les depressifs avec un "bouge toi le cul" ? non !
J'ai dit qu'on peut en soigner certains, pas avec vraiment un "bouge toi le cul" mais avec des discours un peu forts sur pourquoi ils doivent se ressaisir.C'est un fait indéniable, j'en ai été témoin plusieurs fois et me suis moi-même ressaisi avec des discours semblables.

jesaispasptn
Photo
Date 13/09/2017 21:19

Zerials écrit:
jesaispasptn écrit:
Zerials écrit:

Et oui, pour certaines personnes, les phrases comme "bouge toi le cul" sont une methode efficace.


Non mais nan, tu soignes pas un dépressif avec un "bouge toi le cul" mdr.



Est-ce que j'ai dit qu'on soigner tout les depressifs avec un "bouge toi le cul" ? non !
J'ai dit qu'on peut en soigner certains, pas avec vraiment un "bouge toi le cul" mais avec des discours un peu forts sur pourquoi ils doivent se ressaisir.C'est un fait indéniable, j'en ai été témoin plusieurs fois et me suis moi-même ressaisi avec des discours semblables.


Non mais la dépression comme maladie psychiatrique, en ayant juste des symptômes dépressifs, peut-être, mais en ayant la vraie maladie, non tu peux pas t'en remettre juste comme ça.

NaniOkonawareru
Photo
Date 14/09/2017 4:59

Arretez d'avoir honte


pouf voilà vous n'avez plus honte

 
25 messages - Page 1 sur 2 

Poster une réponse


Relatif : Arretez d'avoir honte

Je ne veux plus faire des trucs avec lui!
par vincentogay le 31/12/2009 17:35 - Lu 1408 fois
il a fallu quatre pages pour que quelqu'un y pense. vous devriez avoir honte, tous. sauf rwany. en fait si, honte à toi aussi pour n'y avoir pas pensé plus tôt....
Coucheriez vous avec celui d'au-dessus?
par Guaranteed le 03/05/2017 18:43 - Lu 143368 fois
arrÊtez ce topic. c'est une honte !
Ces stars dont on a honte...
par lulu14 le 03/02/2014 12:35 - Lu 338 fois
et si on n'a pas honte ? est-ce qu'on doit avoir honte de ne pas avoir honte ?allez zou, t'as une heure pour disserter!
Androgyne, que penser ?
par Dragouille le 14/05/2013 9:07 - Lu 1165 fois
non mais oh, arrêtez un peu les filles là ! sérieux, ça suffit l'agressivité, vous avez quel âge ? elle a tout à fait le droit d'avoir passé en revue 23 917 profils et de nous faire un compte...
fier d'être homo, vraiment?
par Ventuss le 31/01/2012 15:48 - Lu 400 fois
"etre fier" c'est par opposition à "avoir honte", ce n'est pas se sentir supérieur aux hétéros. donc si on a pas honte d'être homos, c'est qu'on en est fiers.exactement ça! ...

Infos et prévention

Videos

  Faire attention sur le net
Ajouté le 28/09/07
Affichée 1328477 fois
2 votes, 5/5
  Mamie Techno
Ajouté le 12/11/07
Affichée 1326988 fois
4 votes, 5/5
  Roselyne Bachelot: panique à Solidays!
Ajouté le 10/07/08
Affichée 1329030 fois
2 votes, 4/5
  Gérard Longuet fait le lien entre homosexualité et pédophilie
Ajouté le 28/02/11
Affichée 1323386 fois
2 votes, 1/5
  Ken quitte Barbie (greenpeace)
Ajouté le 10/06/11
Affichée 1313308 fois
2 votes, 5/5

Les News

Etre homo au Maroc L'homosexualité au Maroc est frappée d’un double H : Hchouma (honte) et Haram (péché).