Mon premier amour ! (l)

Shaehrys
Photo
Date 19/06/2017 18:22

Coucou à tous, j'aimerais partager avec vous une petite histoire personnelle très récente dans le but d'avoir vos avis. Ça concerne deux personnes : Moi & T. Ça m'a beaucoup marqué puisque c'est la première fois que je suis confronté à ce genre de situation !

Nous sommes tous deux étudiants dans le supérieur (ou plutôt nous étions puisque nos exams sont terminés et que nous sommes dans l'attente de nos résultats) et notre classe était composée d'au moins 35 élèves. Rapidement, de petits groupes se formèrent et ainsi débutèrent les petits conflits inutiles.

T. est arrivé un mois suivant notre première rentrée mais connaissait déjà du monde dont l'une de mes amies. Elle me l'a présenté et ma première réaction fut de lui dire, discrètement : "Excuse-moi d'te dire ça de manière aussi directe mais tu ne serais pas gay ?". Il m'a alors tranquillement répondu que non et m'a posé plusieurs séries de questions, dont le fameux : "Qu'est-ce-qui te fait croire ça ?". Bref.

Pour le décrire brièvement, c'est un jeune métis plutôt mignon. C'est un peu le genre de gars qui ne reste pas discret bien longtemps, celui qui fait rire la classe et même les profs. L'ami de tout le monde quoi ! Les commérages c'est pas son truc et dès qu'il est confronté à un problème, il va l'ignorer ou fuir.

Au fil du temps, ou plutôt au fil des conneries, les relations entre les élèves de cette classe évoluaient dans le bon sens tandis que le nombre d'élèves diminuait. Nous sommes passés de 35 à 19 ! Ma relation avec T était plutôt cool, d'ailleurs lui-même a une attitude plutôt cool mais avec mon tempérament, j'avais plus tendance à le repousser... (D'ailleurs j'suis comme ça, j'ai l'impression de repousser ceux qui m'aiment en général, quand on veut m'faire un câlin par exemple ! Suis-je malade ?! Mdr). Au final, suite à un évènement où il a clairement merdé, j'ai fini par le haïr !

Un peu avant la fin d'année scolaire, on nous a signalé que nous devions rester 2 mois en Irlande et partager la même chambre. Je n'vous explique pas le choc ! Avec le regard que j'lui ai lancé il avait compris que ce serait sa fin ! Peu de temps après, il a pris les choses en main, blablabla, et il m'a même révélé qu'il était réellement gay. Notre relation amicale resta néanmoins fragile puisque je pardonne difficilement et j'ai plutôt tendance à ne rien oublier...

Durant notre séjour à Dublin, on s'est beaucoup rapproché, on se confiait pas mal de choses concernant nos expériences, etc. Vous imaginez bien que la simple idée d'avoir une quelconque expérience avec lui ne m'a jamais traversé l'esprit et en ce qui concerne les sentiments encore moins puisqu'il y avait toujours cette barrière invisible entre nous, bâti sur l'amertume que je ressentais à son égard.

Malheureusement, il a de nouveau merdé en regardant des photos de moi, des nudes qui n'étaient pas cachées du tout à vrai dire. Mais bon, je lui avais fait confiance ! Il était censé terminer le film qu'on regardait ensemble puis éteindre mon laptop. Bien-sûr, ce n'est que plus tard qu'il me l'a avoué et j'me suis senti violé, humilié et j'ai pété un câble, sans pour autant être violent. Il ne s'attendait pas du tout à ce que je réagisse de la sorte et s'est même excusé. De mon côté, enragé, je ne lui ai pas adressé la parole pendant 3 jours. En écrivant ça, avec le recul, j'me dis qu'il pensait sûrement qu'on était très intime... Entre temps, il a appris que sa meilleure amie, qui se trouvait en Espagne avait dévoilé son secret à tous (on ne l'a plus jamais revue, la légende raconte qu'elle n'a toujours pas de mecs en métropole alors qu'elle se faisait déjà jeter à la Réunion).

Suite à ces 3 jours, j'ai fini par le pardonner une fois de plus et notre séjour s'est déroulé à merveille. À la suite de celui-ci, c'était les vacs, 2 mois de vacs pendant lesquels nous n'avons pas eu de contact. Mais bon, comment vous dire que je n'en avais strictement rien à foutre ! Plusieurs mois se sont passés et notre relation est restée la même, on se parlait juste en cours. Il me disait souvent qu'il aimait beaucoup ma façon d'être en Irlande, j'étais gentil, je le laissais s'allonger à côté de moi, la tête sur mon ventre, etc... j'lui ai signalé qu'il n'avait même pas donné signe de vie de toutes les vacs, etc, mais bon bref, je n'y prêtais pas vraiment attention.

Quelques mois avant la fin d'année, alors que j'étais assis à côté de lui, pour une raison que j'ignore il a commencé à m'faire des papouilles sur le bras (p'tet qu'il a vu une de mes amies m'en faire, j'sais toujours pas). C'était un petit jeu très cool entre nous et c'est d'ailleurs grâce à cela que nous sommes peu à peu devenus très intimes, puisque qu'évidement, ce petit jeu est parti en COUILLES !

En cours, on passait notre temps à se faire des papouilles et un jour, il a commencé à m'en faire à la cuisse, j'ai fait de même mais il s'avère qu'il est très sensible à cet endroit et je ne vous cache pas le CHOC que j'ai eu lorsque je l'ai vu bander (moi qui pensais qu'il en avait une petite !). Malheureusement il a mis fin à ce petit jeu mais il m'avait promis qu'on remettrait ça en dehors des cours. En rentrant d'une sortie de classe, à l'arrière de la caisse d'une amie, je lui ai réclamé mes papouilles ! Il m'a alors reproché le fait que je ne lui en faisais que rarement. J'ai donc commencé à lui en faire et là tout d'un coup et à ma grande surprise, il a retiré sa ceinture, défait sa braguette, et m'a dit d'un air trop mignon : "Voilà ce que je t'avais promis !" Inutile de vous raconter la suite, je l'ai caressé, voire même branlé, mais malheureusement ça n'a pas duré très longtemps puisque qu'un bref instant plus tard nous étions déjà chez moi ! Il m'a même réclamé son petit bisou avant que je parte.

En rentrant chez moi, mes parents sortent, je décide donc de sortir avec eux. Quelques minutes plus tard, je reçois un appel de T, je n'avais pas son num puisqu'on se parlais uniquement sur snapchat. Il était un peu vexé mais il m'a tout de même demandé si il pouvait venir chez moi puisque l'amie qui nous avais ramenés avait une petite urgence. Au grand malheur... Dieu seul sait ce qui ce serait passé si j'étais resté chez moi !

1 mois passe, notre petit jeu continu, il m'arrive même de lui caresser les couilles très discrètement en plein cours. J'ai préféré le contenu de ses couilles à ceux des cours ! Le fait qu'il soit très sensible me faisait bien marrer. On s'est même fait prendre une fois par une prof !

Peu à peu, je me suis rendu compte que je ressentais un peu plus que de l'amitié pour lui, je ressentais le besoin qu'il me parle. On en est même venu à se prendre la tête parce-qu' il communique trop peu, voire quasiment jamais en dehors des cours ! Pourtant, je ne voulais pas de ces sentiments... Moi qui me croyais tout puissant, intouchable... ! Je n'avais jamais été confronté à l'amour... quand ça vous tombe dessus et bien putain...

Il n'a pas fallu longtemps pour qu'on en parle tous les deux. Quand j'ai quelque chose à dire, je le dis ! On a passé un peu moins de 6h sur Skype pour en discuter. Ce fut 6h très fortes en émotion où on a d'abord parlé de mes sentiments mais surtout de ses problèmes. Je lui ai clairement avoué mes sentiments et il m'a avoué que c'était réciproque, mais pas vraiment. En effet, il ne s'attendait pas du tout à une telle déclaration de ma part et il en était bouleversé. Il m'a prouvé qu'il avait réellement un problème de communication, notamment avec ses parents et tous son entourage (en gros tant qu'on ne vient pas lui parler, il ne viendra pas le faire, même s'il en a envie, il a peur de déranger, etc). Au final, j'ai pu en conclure que son attitude "cool" cachait en réalité une dépression causée par le fait qu'il commence tout juste à s'assumer, de petits soucis familiaux et du stress. Malgré tout ça, on gardait tous les deux un petit sourire aux lèvres. J'me souviens de ses dernières paroles "J'pourrais jamais me mettre en couple avec quelqu'un de ma classe ou même un ami, d'ailleurs avec mes soucis ce serait chaud..." ! Je lui ai alors expliqué que me mettre en couple n'était pas du tout mon intention puisque j'allais bientôt partir pour étudier à Toulouse ! Pour une raison que j'ignore, il m'a avoué être vexé (d'ailleurs je ne sais toujours pas pourquoi). Parle la suite, il m'a promis qu'il ferait des efforts de communication. Il a beaucoup insisté sur le fait qu'il ne voulait pas que j'arrête de lui parler et on s'est posé des questions plus ou moins intimes à tour de rôle jusqu'à ce que le sommeil m'emporte en pleine discussion !

Le fait qu'il s'ouvre à moi de la sorte m'a fait du bien et ça nous a d'autant plus rapproché. En dehors des cours, on se voyait très rarement, puisqu'il vit dans l'Ouest de la Réunion et moi dans le Sud. Toutefois lorsqu'on sortait entre amis, on trouvait toujours un p'tit moment à nous, même si je savais pertinemment que ça n'irait pas plus loin.

Un soir, à la suite de l'une de ces fameuses sorties sur le chemin du retour, au moment où je m'y attendais le moins, j'étais à ses côtés, crevé, la tête sur son épaule et il me faisait quelques papouilles. Il s'amusait à me lécher le bout du nez, les lèvres, me mordait la joue (j'crois que c'était des suçons en fait). Je n'arrêtais pas d'me plaindre qu'il puait de la gueule (alcool) et je lui ai demandé d'arrêter parce que ça allait partir en couille ! Et là, putain, il m'a embrassé ! On s'est embrassé. C'était très doux, très tendre, il a démontré tout son savoir-faire ! C'était mon premier baiser avec de véritable sentiments. Bon, juste après j'avais la main dans son caleçon mais bon, voilà. J'avais sommeil mais on discutait et il me faisait des p'tits bisous ou m'embrassait pour me tenir éveillé.

Arrivé devant chez lui, il m'a demandé de le raccompagner. Je ne suis pas dupe, je savais bien qu'il allait faire quelque chose, mais quoi ? Il a saisi son code, on est entré au rez-de-chaussée puis il m'a serré contre lui tout en m'embrassant. D'ailleurs, j'ai bien senti ses mains serrer mes fesses et ses doigts me caresser l'anus ! Suite à cela, il a retiré sa ceinture, défait sa braguette et il a sorti sa queue et ses couilles. Inutile de vous raconter c'que j'ai fait... On a terminé sur un long baiser jusqu'à ce que qu'on entende sa voisine monter les escaliers !

Quelques jours plus tard, nous avons passés la soirée chez un ami, où tout le monde avait connaissance de nos petits jeux. D'ailleurs, ils ont tout fait pour qu'on dorme ensemble ! Au cours de cette soirée, on a brièvement discuté, on s'est bien éclaté (zamal, alcool...) et à un moment l'un de nos amis lui a demandé pourquoi il n'était pas assis à côté de son mec en me fixant moi. Il lui a ensuite demandé si nous étions en couple. À ma grande surprise, T a répondu que oui, et ce depuis un bon moment. Puis il s'est levé et m'a embrassé. Mes amies proches, qui étaient plus ou moins au courant de l'histoire, étaient stupéfaite, elles ne comprenaient plus rien. J'ai alors affirmé haut et fort que nous n'étions pas en couple afin de mettre la situation au clair.

Beaucoup plus tard dans la soirée, après s'être bien éclaté, il était enfin l'heure de dormir, l'heure tant attendue... À peine sur le lit, il a pris son tél, mis de la musique, s'est mis de dos et s'est éloigné comme jaja ! Alors, je l'ai interpellé et il a affirmé qu'il fallait qu'on arrête, comme si j'le faisais chier ! Vu la violence de la chose, j'étais un peu sous le choc, j'me suis posé mille et une questions avant de finalement dormir.

Tôt le matin, j'devais partir passer l'examen du permis (que j'ai eu dieu merci !) avec mille et une question en tête. Ça m'a beaucoup affecté. Beaucoup plus que c'que j'pensais. De toute la journée, j'suis resté chez moi, quasiment à bout de force alors que pendant ce temps monsieur T se tapait des barres avec nos amis sur snap ! Cette journée m'a permis de prendre du recul... j'ai alors réalisé que je m'étais beaucoup trop attendri et que je donnais beaucoup trop d'importance à quelqu'un qui n'en avait absolument rien à foutre de mon bien-être. Je l'ai bloqué de PARTOUT, pour moi c'était clair.

Deux jours plus tard, l'une de mes amies à qui j'avais tout raconté, m'a délivré un message de monsieur T. En fait, il n'y avait pas de message, il lui a juste dit : "Ouais, je l'aime beaucoup et tout mais fait lui bien comprendre qu'on est pas en couple." Pour moi, c'était la cerise sur le gâteau ! Il m'a laissé dans une totale incompréhension. On avait pourtant déjà mis les choses au clair depuis bien longtemps auparavant ! Je lui ai alors transmis un message par le biais de notre amie, lui disant que je ne comprenais pas sa réaction alors qu'on avait déjà parlé de tout ça auparavant et qu'à partir de maintenant, s'il souhaite conserver notre amitié, il n'avait qu'à faire le premier pas parce-que pour moi, c'était mort.

Pendant près d'une semaine, je ne lui ai donc pas adressé la parole et putain, qu'est-ce-que c'était bon. D'ailleurs, je n'ai pas eu de retour à mon message non plus ! J'attendais impatiemment la prochaine fois où on se verrais, notre dernier jour de cours avant les examens. En arrivant en classe, alors que je m'attendais à une quelconque réaction de sa part, il n'en était rien. Nous entamions des discussions avec les mêmes personnes et pourtant je ne lui ai pas adressé la parole, à vrai dire, sa a créé un gros malaise.

En fin de journée, en sortant de cours, on a tous les deux accompagné un pote au barber. J'suis resté dehors parce-que j'avais un joint et lui aussi. J'allais rentrer avec notre pote quand tout à coup il a exprimé son souhait de vouloir discuter. Sur le coup, je lui ai clairement dit qu'il était un peu trop tard pour discuter et que je n'avais plus rien à lui dire. Bon, il a insisté et j'suis venu m'asseoir à côté de lui.

Dans un premier temps j'lui ai demandé de s'expliquer sur le fait qu'il ne me parle que maintenant. Il a affirmé que mon message l'avait laissé perplexe et qu'il ne savait vraiment plus quoi faire. Lorsqu'il a enfin tenté de me contacter, il a rencontré le fameux bug "X est déjà dans votre liste d'amis !" c'était loin d'être une excuse. Il a préféré attendre pour me parler en personne car j'ai tendance à mal interpréter ses messages ! Il s'est excusé d'avoir fait son gros bâtard (ses propres mots), qu'il était défoncé, etc. Il a beaucoup insisté sur le fait qu'il ne regrettait rien de tout ce qu'on avait fait ensemble et qu'il souhaitait qu'on reste de très bons amis. Il a notamment mentionné le fait que je sois facilement capable de rayer une personne de ma vie en l'espace en un battement de cils, même si ça me ferait souffrir. Au bout d'une heure de discussion, on se posait pas mal de questions sur la suite... et finalement on en a conclu qu'on resterait de très, très bon amis !

Depuis, il fait pas mal d'efforts, de communication notamment et on est beaucoup plus intime ! Certains amis m'ont tout de même mis en garde... Il se pourrait que je souffre de cette situation ! En tout cas pour moi tout est très clair et je ne me fais pas d'illusions.

Voilà, je vous remercie d'avoir pris le temps de lire mon long récit ! 😊

En ligne Wilrick
Photo
Date 19/06/2017 20:09

Votre relation à l'air complexe donc j'ai l'impression que peu importe ce qu'on pourrait dire, on passerait un peu à coté... Moi, y'a juste une chose qui m'interpelle. Au moment où votre relation amoureuse semblait la plus définie, après que vous ayez couché ensemble, et qu'il ait annoncé à tout le monde que vous étiez en couple, tu l'as clairement rejeté.

Pourtant, tu sembles surpris qu'il soit froid et distant après que tu l'ais rejeté. Y'a beaucoup d'informations dans ton texte donc j'ai peut-être compris quelque chose de travers mais il me semble normal qu'il se vexe si tu l'as rejeté en public.

Mon regard extérieure sur la question, c'est justement qu'à chaque fois que vous vous rapprochez, tu le rejette mais tu t'étonnes qu'il s'éloigne. Enfin je sais pas, c'est l'impression que ça me donne.

Shaehrys
Photo
Date 19/06/2017 21:05

Je ne l'ai peut-être pas mentionné mais en fait, lorsqu'il a dit qu'on était en couple avec nos amis, c'était pour jouer l'jeu... ! Nos amis étaient assez confus et lui-même m'a dit par la suite qu'il n'aurait pas du dire ça car les autres vont réellement croire qu'on est en couple. C'est pour ça que j'ai préféré "mettre les choses au clair tout de suite" (en gros j'ai dis qu'on était pas en couple entre deux blagues) ! x)

 
3 messages - Page 1 sur 1 

Une seule page de résultat.

Poster une réponse


Relatif : Mon premier amour ! (l)

First love never die
par bebe_x le 19/11/2012 12:34 - Lu 393 fois
moi je dirais que ça dépend si c'est un beau amour ou pas. effectivement le premier est toujours inoubliable comme le premier cadeau, premier baiser, premier...
amour gay sans sex? est ce possible !
par le 16/01/2009 17:34 - Lu 875 fois
un amour sans sexe c'est pas de l'amour ? c'est fermé ça. un amour platonique n'est pas de l'amour ? un amour asexuel comme mis dans le lien...
le premier amour
par le 10/07/2008 15:40 - Lu 205 fois
il ne faut pas oublier ton premier amour. c'est un souvenir qui t'appartient et qui perdurera. après, comme son nom le dit, c'est le premier et il en appelle...
Coup de foudre sur un paratonnerre
par Pandaab le 07/06/2014 16:21 - Lu 286 fois
je n'appelle pas ça.. un "premier amour". un premier amour pour moi c'est le premier baiser etc.. là ya rien. et tu n'a finalement, dans le fond, rien à perdre.
L'amour ? Genre vous y croyez vous ?
par le 12/01/2011 15:29 - Lu 705 fois
l'amour ... haha vaste blague. après le premier amour c'est terminado pour toi mon grand, ... tu rentres dans ta période "post premier " amour ou tu fini...

Infos et prévention

Videos

  Contracorriente - Bande annonce
Ajouté le 28/12/12
Affichée 1148567 fois
6 votes, 3/5
  Bande annonce : documentaire sur l'amour
Ajouté le 07/02/10
Affichée 1257158 fois
2 votes, 1/5
  Time for change
Ajouté le 01/07/10
Affichée 1256419 fois
3 votes, 5/5
  Les amitiés particulières (actu)
Ajouté le 21/02/10
Affichée 1266430 fois
2 votes, 5/5
  J'ai cru entendre... je t'aime ?
Ajouté le 06/04/11
Affichée 1259394 fois
9 votes, 5/5

Les News

Une Lesbienne 1er ministre Johanna Sigurdardottir a été choisie dimanche comme chef du gouvernement. C'est la première fois qu'une personne homosexuelle occupe un tel poste dans le monde.  
Amel Bent s'engage en tant que... C'est une première pour le site, l'artiste RnB quant à elle poursuit ses engagements contre l'homophobie ; explications.  
Les Derniers Jours Du Monde Je suis allé voir ce film avec une amie parce que l'affiche me plaisait et qu'elle avait vu de très bonnes critiques. Un film à première vue complètement farfelu mais avec un peu de recul, intéressant et réflexif.  
L'homme de mes rêves Récit : "histoire orale ou écrite d'un événement, d'une aventure", telle est la définition que propose tout dictionnaire digne de ce nom.  
Seul les curieux le liront ?... Le bonheur et l'amour sont-ils liés ?