Les préjugés dans la Musique (Interview...

  Musique

Le monde est depuis longtemps source de discriminations et de préjugés. Trop souvent des communautés ou des hommes sont mis de côté à cause de ...

 

''Les couples imaginaires" : l'oeuvre...

  Actualités

Installée à Toulouse, l'exposition d'Olivier Ciappa " Les Couples Imaginaires" a été vandalisée à 2 reprises. Après les violences physiques,...

 

Une prof au comportement ambigu ? Ou je me fais des films ?

Turina
Photo
Date 01/05/2017 1:09

Vous allez vous dire, "encore une histoire d'élève amoureuse de sa prof" (ça a l'air plutôt répandu !), mais voilà, j'ai besoin qu'on m'éclaire...

Je suis en classe prépa et ça va bientôt faire deux ans que j'ai cette prof : la quarantaine, mariée avec des enfants plutôt grands, pas super charismatique, mais cultivée dans sa matière et plutôt gentille, bien qu'assez réservée avec ses élèves. Bref, une prof a priori banale.
Il faut savoir qu'en cours, je ne participe que rarement, voire pas du tout, parce que j'ai la flemme et que si je levais la main à chaque fois que j'ai la bonne réponse...je me ferais sûrement castagner par mes chers camarades . L'année dernière, dès le premier jour (elle avait déjà retenu mon prénom, plutôt compliqué, tandis qu'elle a galéré jusqu'à la Toussaint pour en apprendre d'autres), elle a essayé de me faire participer. Elle m'a tout de suite encouragée en me mettant notamment des appréciations très flatteuses dans mes bulletins. Elle m'a plusieurs fois demandé de faire cours à sa place pendant quelques minutes, enfin de dicter la correction de devoirs, d'exercices, de quelques équations assez complexes, etc., ce qu'elle n'a jamais fait avec d'autres élèves de la classe. Elle était très souriante, aimable avec moi, quand elle était très froide avec les autres, beaucoup plus "entreprenants" que moi (beaucoup participaient activement au cours, allaient la voir à la fin pour fayoter, etc.). Je majore en maths, donc je me suis dit que ça devait être dû à mon niveau, ou à un défi qu'elle s'était lancé de me faire sortir de ma coquille.
Je suis restée très réservée avec elle, à cause de ma timidité et aussi parce que...je ne sais pas trop en fait. Je la fuyais souvent du regard, lui souriais peu...une fois, elle m'a accidentellement frôlé le bras en passant, et j'ai eu le réflexe un peu con de le retirer d'un coup, parce que j'étais à moitié endormie et que je suis très sensible, et vu la tête qu'elle a faite après, je crois que je l'ai vexée. Avec le recul, d'ailleurs, je me dis que mon comportement devait être vexant pour elle : je ne participais presque jamais volontairement et je discutais avec mes voisins, le tout en ayant les meilleures notes. Une fois, une copine me racontait son week-end, tout le monde parlait, et au moment de me rendre ma copie, elle l'a claquée sur mon bureau avec un grand "Turina !", alors qu'elle aurait pu simplement la déposer sur ma table, comme elle l'avait fait pour les autres. J'avais vraiment l'impression qu'elle avait une fixette avec moi, elle interrogeait toujours les gens de mon périmètre proche et cassait mon voisin en non-stop, qui certes était vraiment chiant avec elle, mais pas méchant dans le fond. Je rigolais beaucoup avec lui, au début, et puis je me suis calmée, parce que je ne voulais pas me mettre cette prof à dos, elle avait l'air assez sensible à ses piques que je trouvais franchement déplacées (c'était limité s'il ne lui disait pas qu'elle était nulle, parfois). Bref, au fil des semaines, j'ai eu l'impression de la froisser de plus en plus.
Une fois, je suis arrivée un peu en retard en cours. Elle discutait avec un autre prof, bloquant l'entrée de la salle. Le prof avec qui elle parlait est parti dans son cours, elle s'est écarté pour laisser passer l'élève devant moi, en lui disant bonjour avec un grand sourire ; quand je me suis avancée pour entrer, mon "bonjour" est resté coincé dans ma gorge, parce qu'elle me fixait intensément (mais vraiment), sans rien dire, avec une sorte de sourire en coin ; j'ai dû la frôler pour entrer, elle tenait la porte presque fermée. Sur le moment, j'ai pris son regard pour du mépris, mais en y repensant quelques heures plus tard, j'ai eu l'impression qu'elle me dévorait des yeux (dans le bon ou le mauvais sens du terme, je n'en sais trop rien).
Elle semblait vraiment hypersensible au moindre de mes gestes, à la moindre moue, c'était dingue. Je faisais mine de bailler, elle disait la seconde d'après que la classe avait l'air fatiguée. Je discutais, elle se plaignait que la classe n'écoutait rien. Elle me regardait toujours du coin de l'½il. Ça a commencé à m'amuser et à m'intriguer.
L'année s'est finie, avec plein d'autres épisodes un peu bizarres et malaisants ; je ne lui avais jamais parlé en tête à tête. Le dernier jour, elle a fait mine de vouloir me parler, mais elle discutait avec une autre élève, donc je suis partie.
J'ai beaucoup pensé à elle pendant les vacances d'été. Ce que j'avais pris pour un jeu de ma part, je me suis rendu compte que c'était de l'attirance. Je crois que c'est elle qui m'a fait réaliser que j'étais bi.
Le jour de la rentrée, je découvre que je l'ai encore comme prof. J'appréhende un peu, parce que l'année précédente s'est terminée assez froidement. Premier cours, elle me place d'office juste devant elle. Et depuis, eh bien...j'ai l'impression qu'elle joue avec moi. Tantôt elle me cherche un peu, en me balançant en se marrant des questions tordues sur le cours, en répondant à mes sourires gênés dans un mimétisme absolu, tantôt elle me jetant des piques plus ou moins acerbes (du genre : j'étais en train de reculer, sur la suggestion de ma voisine, mon bureau du sien avant qu'elle arrive, elle entre à ce moment-là, et me lance "Tiens, Turina prend ses distances ...!" ; ou des remarques assez ambivalentes, comme "tenez, puisqu'on n'est jamais sur la même longueur d'ondes...", d'un air exaspéré). Tantôt elle est d'une froideur extrême, ou plutôt, elle évite mon regard ou au contraire me fixe intensément avec toujours cet espèce d'air de défi ou je ne sais quoi... Elle reste parfois discuter à la fin du cours avec des élèves de ma classe de sujets très "gamins", ce qu'elle ne faisait pas auparavant, en donnant l'impression de m'ignorer royalement. Pour l'énerver, je m'amuse à gribouiller sur mes feuilles de notes, à écrire des vers devant elle, mais surtout à rire de tout et de rien. Ça semble pas mal l'énerver, du moins la déstabiliser. Je sais que c'est gamin, mais son comportement m'énerve.
Je l'ai vue en tête à tête plusieurs fois pour faire le point sur mon année. C'était toujours très formel (je n'aurais jamais osé aller vers des choses plus personnelles), ce qui me déconcertait et me déconcerte toujours, parce que ça tranche avec sa réactivité en cours face à mon comportement, et puis je ne comprends pas pourquoi elle me garde plus d'une heure à chaque fois alors qu'avec les autres, ça dure une quinzaine de minutes. À chacun de ces rdv cependant, elle paraît sur le qui-vive, sursautant au moindre de mes gestes un peu soudain (un geste de la main vraiment normal pour illustrer mon propos, par exemple). Au premier rdv, elle m'a plusieurs fois touché le bras de façon très spontanée, mais comme certaines personnes sont très tactiles, ça ne veut rien dire, en soi.
L'un de ces rdv m'a troublée, parce qu'elle me fixait avec un regard inhabituellement doux, les yeux humides. Deux ou trois fois, son pied a frôlé ma jambe, apparemment accidentellement. Elle a essayé de me pousser à me confier, parce qu'elle ne comprenait soi-disant pas pourquoi je ne m'intégrais pas plus dans ma classe de cette année et ne participais pas en cours. Je voulais lui parler de mon "surdouement" récemment découvert, qui me complexe pas mal, mais je n'ai pas osé, parce que j'ai eu peur de paraître pédante mais surtout parce qu'elle m'intimide, et ce encore plus depuis que j'ai compris que j'avais de l'attirance pour elle. Finalement, comme j'avais cours juste après, elle a proposé un autre rdv après les vacances scolaires qui arrivaient le soir même.
Les cours suivants, elle était très bizarre. Pendant l'un d'eux, j'avais écrit sur mon bras le nom d'une copine avec une heure, pour me rappeler que je devais la voir dans la soirée. Ma prof l'a vu en passant dans les rangs, et en corrigeant mes fonctions à côté de moi, elle a bafouillé, elle semblait...troublée, presque bouleversée. Elle m'a demandé de passer au tableau et pendant que j'écrivais, elle me fixait au lieu de regarder ce que j'écrivais. Des camarades me l'ont fait remarquer après le cours. En corrigeant mô résultat au tableau, elle a encore bafouillé, s'est trompée plusieurs fois dans sa correction, et pour noter celle-ci, m'a demandé la craie que j'avais dans la main, en m'effleurant la main au passage, alors qu'elle en avait une craie juste à côté d'elle.
Pendant le reste du cours, elle est restée tournée vers moi, en se rapprochant plusieurs fois de ma table (j'avais changé de place de mon initiative pour ne plus lui faire face), se plaçant juste devant moi dans des positions un peu équivoques. Je pense que mon trouble pendant ce cours m'a trahie (j'ai piqué plusieurs fards, je lui ai souri béatement la moitié du cours et réciproquement, je ne parvenais pas à la regarder sans rougir d'autant plus...). Le cours d'après, elle était toute guillerette ; elle n'a pas arrêté de répéter qu'elle était trop distraite pour faire un cours correct, se trompant et bafouillant plusieurs fois. Et encore une fois, le même jeu de sourires, de regard fixe qui se détourne dès que je la regarde à mon tour, etc.
Dernier rdv en date, je me dis que l'abcès va enfin crever. Mais il est à nouveau très formel, tout en restant bien plus long que la normale. Elle est encore plus nerveuse que pour les autres : elle suçote une pastille et n'arrête pas de jouer avec sa bague sur son annulaire. Moi-même, je suis paralysée. Elle a essayé, mais de façon beaucoup plus froide que la fois d'avant, de revenir à la confidence que j'avais précédemment amorcée, mais sa nervosité m'a moi-même rendue très nerveuse, et je me suis refermée comme une huître. Finalement, après avoir parlé (pour ne rien dire) de différentes matières pendant une heure, on se sépare dans une ambiance assez lourde, à mon sens.
Les cours d'après, juste avant les vacances de Pâques, je me suis montrée distante avec elle. Je ne l'ai pas regardée, mais elle, elle cherchait d'autant plus mon regard. Elle a rigolé devant le ton ironique dont j'ai usé pour lire l'une de ses corrections, elle a rigolé à mes blagues pourries. Elle s'est encore collée à la table.
Voilà où j'en suis.

Je ne comprends pas son attitude, un jour froide, un jour chaleureuse ou plutôt joueuse, dernièrement. Qu'est-ce qu'elle cherche ? Elle me déteste, où je l'attire ? Est-ce que je me fais des films ? Est-ce que je surinterprète ? C'est son comportement qui m'a intriguée au début, l'amoncellement de tout un tas de trucs bizarres. Là, je sais qu'elle m'attire, mais je ne sais même pas ce que je veux avec elle.
Désolée du roman, j'ai du mal à être concise

kawaman1992
Photo
Date 01/05/2017 16:12

J'aurai au moins l'honneur d'avoir lu jusqu'au bout. Et bien s'est très difficile de savoir si tu te fais un film ou si elle recherche vraiment quelque chose. Car tous les indices de son attirance pour toi sont très flous. Bref, je pense qu'il faudrait que tu réussisses à aborder le sujet lors d'un rdv avec elle mais de façon subtile.

Courage

allomat69
Photo
Date 02/05/2017 20:57

Monsieur Macron est marié avec une de ses anciennes profs de 20 ans son ainée, et c'est lui qui aurait pris l'initiative de la draguer, pour dire qu'il n'est pas question d'être moraliste.

Ma première réaction pourtant est de te faire remarquer que selon tes observations, elle te perturbe alors qu'elle est là pour t'enseigner, et qu'elle se met elle-même dans un triste état.

On pourrait faire l'analyse qu'elle a cherché à te détendre pour participer plus en cours, mais on sent bien que soit elle s'y prend mal, soit quelque chose de personnel la gène, ce qui de toutes les façons l'éloigne de sa mission d'enseignante.

"Je crois que c'est elle qui m'a fait réaliser que j'étais bi."

Tu ne lui es pas pour autant redevable de le concrétiser avec elle.

"Là, je sais qu'elle m'attire, mais je ne sais même pas ce que je veux avec elle."

As-tu songé à lui poser avec humour une question ambiguë ? L'humour permet éventuellement de se dégager par une pirouette verbale sans trop de dégâts. Mais de préférence pas seule à seule, ni trop près de gens qui pourrais l'entendre, de façon à ce que chacune réagisse de façon raisonnable.

Ou bien puisque tu es majeure tu pourrais saisir une occasion, telle qu'un salon, la dédicace d'un livre par un auteur, ou la sortie d'un film au cinéma, ou une expo quelconque, voire quelque chose ayant un rapport avec ton "surdouement" et donc plus personnelle, etc, pour lui proposer d'y aller ensemble.
Il deviendrait alors probable que tu serais fixée sur ses intentions, soit par sa réponse négative immédiate, soit par vos inévitables discussions ultérieures.
Tout en te souvenant que sortir avec quelqu'un n'est pas un consentement à ce que cela se termine au lit, qu'il peut exister des sentiments réciproques entre des personnes qui en restent au stade de l'amitié lorsque aller au-delà compliquerait trop les choses.

Tu pourrais au contraire estimer qu'une relation même amicale avec un prof risquerait de perturber tes études, de te mettre en porte à faux vis-à-vis de tes camarades de classe, de créer une distorsion dans tes notations, surtout si cette relation venait à rompre comme cela finit souvent par arriver...

Je pense qu'en tant que majeure tu es libre de choisir ton destin.

Mais il faut aussi avoir conscience que ta prof a certainement beaucoup plus d'expérience que toi dans les relations amicalo-amoureuses, et que quelque part sa responsabilité est supérieure à la tienne dans vos tâtonnements pour vous connaître, outres qu'elle a pleinement la responsabilité de la réussite de tes études ...et non pas de de faire ton éducation sexuelle.

Je ne sais pas ce que je ferais à ta place, car à ton âge je n'aurais sans doute pas su gérer, alors que cela ne me poserait aucun souci aujourd'hui (perso je crois que je préférerais la complicité, l'amitié sans aller trop loin, pour éviter les complications).

clipclip
Photo
Date 06/05/2017 22:28

N'est ce pas un coup de coeur intellectuel ? Les profs de prépa sont pour la plupart des gens très cultivés et qui vont enseigner en prépa justement pour trouver des élèves qui ont un certain intérêt intellectuel, peut être que des gens surdoués comme toi, elle n'en trouve pas tous les jours et c'est ce qui l'attire, intellectuellement et humainement. Peut être qu'elle a capté ton talent, ton intelligence, et qu'elle souhaite que tu donnes le meilleur de tes capacités en n'étant pas dans ta coquille toute réservée ?

Turina
Photo
Date 16/05/2017 18:47

Merci à tous pour vos réponses, vraiment ! Après avoir pas mal réfléchi, j'ai décidé de laisser tomber cette histoire, enfin plutôt de laisser aller les événements.

allomat69 écrit:

Mais il faut aussi avoir conscience que ta prof a certainement beaucoup plus d'expérience que toi dans les relations amicalo-amoureuses, et que quelque part sa responsabilité est supérieure à la tienne dans vos tâtonnements pour vous connaître, outres qu'elle a pleinement la responsabilité de la réussite de tes études ...et non pas de de faire ton éducation sexuelle.


En fait, je crois que j'ai peur de me faire "manipuler". Elle s'amuse maintenant à m'interroger avec des jeux ("voyons si vous êtes capable de me résoudre cette équation en moins de deux minutes" ou "trouvez-moi le résultat de ce problème, vous avez le droit de me demander trois indices" et je la croise de plus en plus souvent, alors que je ne fais rien pour. La semaine dernière, je l'ai croisée dans la rue ; je ne l'ai pas reconnue qu'au dernier moment, je l'ai prise pour une passante ordinaire au début, parce que j'étais perdue dans mes pensées et qu'elle portait des lunettes de soleil, mais elle me fixait avec un sourire en coin, je ne savais pas trop si c'était du mépris ou autre chose. Enfin bref, elle est bizarre, donc je crois que je ne vais pas essayer d'aller plus loin.

clipclip écrit:

N'est ce pas un coup de coeur intellectuel ? Les profs de prépa sont pour la plupart des gens très cultivés et qui vont enseigner en prépa justement pour trouver des élèves qui ont un certain intérêt intellectuel, peut être que des gens surdoués comme toi, elle n'en trouve pas tous les jours et c'est ce qui l'attire, intellectuellement et humainement. Peut être qu'elle a capté ton talent, ton intelligence, et qu'elle souhaite que tu donnes le meilleur de tes capacités en n'étant pas dans ta coquille toute réservée ?


C'est ce que je pensais l'année dernière, enfin au début, mais il y a toujours une sorte de gêne quand on est dans le même "périmètre". Je ne sais pas si c'est du trouble ou du mépris, mais enfin c'est bien là :/ .

Moonymay
Photo
Date 23/05/2017 20:41

Si c'est bel et bien du mépris dans son regard, c'est peut-être sa façon à elle de "garder le contrôle", ou de cacher d'éventuels troubles comme tu dis. C'est ce que je fais quand je suis nerveuse avec des nanas. En regardant l'autre avec mépris on se place en position supérieure (sans arrière pensée), on met de la distance entre la personne et nous. C'est peut être ce qu'elle cherche à faire. Enfin bon, tu n'iras pas très loin avec des "peut-être" mais bon... :p
En tout cas, jolie plume Il parait assez évident que tu la rends nerveuse (tripoter sa bague par exemple...). Après, est-ce que tu penses qu'elle pourrait simplement se reconnaitre en toi, sans nécessairement d'attirance physique ?

Turina
Photo
Date 24/05/2017 21:31

Moonymay écrit:

Si c'est bel et bien du mépris dans son regard, c'est peut-être sa façon à elle de "garder le contrôle", ou de cacher d'éventuels troubles comme tu dis. C'est ce que je fais quand je suis nerveuse avec des nanas. En regardant l'autre avec mépris on se place en position supérieure (sans arrière pensée), on met de la distance entre la personne et nous. C'est peut être ce qu'elle cherche à faire.


Donc elle mettrait de la distance parce que je la trouble ? Enfin je vois bien que je la trouble de quelque manière, mais par exemple la fois où j'ai dû la frôler parce qu'elle tenait la porte presque fermée en me fixant avec ce que j'ai interprété comme du mépris, ça ne ressemblait pas trop à une mise à distance, je l'ai presque senti comme un air de défi, ou je ne sais pas trop... Parfois, j'ai l'impression qu'elle attend quelque chose de moi, mais à d'autres moments, elle est froide bien que toujours réactive à la manière dont je me comporte.

Moonymay écrit:

Après, est-ce que tu penses qu'elle pourrait simplement se reconnaitre en toi, sans nécessairement d'attirance physique ?


C'est possible, mais enfin on est très différentes physiquement et comme je reste très réservée avec elle, elle ne me connaît pas intimement (bien que je ne sous-estime pas la connaissance qu'un prof peut avoir d'un élève par ses copies et son comportement en classe). Et puis si elle se reconnaissait simplement en moi, ça ne la troublerait pas, si ?

moonymay écrit:

En tout cas, jolie plume


Merci, même si tu m'as l'air d'être toi-même une fine plume !

Moonymay
Photo
Date 25/05/2017 23:43

C'est vrai, le mystère s'épaissit ! ça doit pas être facile, surtout si c'est ta prof de maths, j'imagine que tu la vois plus de 10h par semaine J'ai beau retourner ça dans ma tête, son comportement fait pas trop sens, c'est assez frustrant. On ne peut faire que des hypothèses mais il est très probable que tu ne saches jamais, surtout avec la fin de l'année qui arrive, nan ?

 
8 messages - Page 1 sur 1 

Une seule page de résultat.

Poster une réponse


Relatif : Une prof au comportement ambigu ? Ou je me fais des films ?

amour impossible...
par le 05/08/2007 19:48 - Lu 558 fois
uep... ca fait bizarre d'y repenser parfois... moi c'était une prof. c'était ambigu, très ambigu. et vu que ça le sera toujours, je ne lui parle plus, sauf euh une...
Comment leur annoncer ? =S
par le 08/06/2009 23:59 - Lu 156 fois
bah moi c exactement pareil avec mon père, je fais souvent des allusions a l'homosexualité et j'adopte un comportement ambigu par ex quand il me parle de filles je...
Un massage amical entre deux garçons ... ?
par coronerday le 17/11/2010 14:47 - Lu 980 fois
bin enfait ça depend... si c'est genre tu dors chez un pote ou il dort chez toi et il te demande un massage, oui c'est assez ambigu pour l'avoir vécu...enfin une fois...
Je ne comprendrais jamais les filles xD
par Maknae147 le 30/03/2014 6:29 - Lu 628 fois
on peut assimiler ce genre de comportement avec un "changement d'avis" ou là encore je me fais des films ? xd
comportements ambigüs ??
par capone le 01/12/2012 22:23 - Lu 1318 fois
s'il est vraiment hétéro, il a quand même un comportement étrange. continue de jouer et laisse le temps faire, parce que si tu te fais des films, ça va tout casser !

Infos et prévention

Videos

  Les films faits a la maison. Canal +
Ajouté le 05/08/11
Affichée 1337976 fois
2 votes, 5/5
  L homosexualite decryptee (sketch)
Ajouté le 12/05/09
Affichée 1345919 fois
9 votes, 4/5
  La grande Amandine - Les camionneuses
Ajouté le 18/04/13
Affichée 1209758 fois
53 votes, 5/5
  Pub : l'arrivée d'un enfant dans un couple
Ajouté le 09/04/12
Affichée 1277102 fois
17 votes, 5/5
  Liza Monet - My best Plan
Ajouté le 02/11/12
Affichée 1273233 fois
26 votes, 2/5