Les préjugés dans la Musique (Interview...

  Musique

Le monde est depuis longtemps source de discriminations et de préjugés. Trop souvent des communautés ou des hommes sont mis de côté à cause de ...

 

''Les couples imaginaires" : l'oeuvre...

  Actualités

Installée à Toulouse, l'exposition d'Olivier Ciappa " Les Couples Imaginaires" a été vandalisée à 2 reprises. Après les violences physiques,...

 

Solitude extrême... qu'elle soit amical, sentimental..

Matta
Photo
Date 01/12/2016 3:21

Je vais surement flinguer mon profil avec ce topic, vu qu'il sera pour toujours affiché sous mes informations.. mais pour ce que m'apporte l'outil rencontre, ce n'est pas bien grave ! J'ai prévu de faire un topic dans l'originalité, comme vous avez pu le voir, je sais que vous n'allez pas m'apporter des relations miracles, mais je suppose qu'écrire de manière public peut faire du bien, et d'avance, mes excuses pour mon orthographe, il est tard et j'ai moyennement le moral et la motivation d'une relecture de ce que je compte écrire.

Pour faire simple et rapide, ma vie est un enchaînement de haut (qui ne sont jamais bien haut) et de bas (qui vont jusqu'en chine par moments) au niveau de mon moral.. Je passe les années en passant obstacle négatif, par obstacle négatif, chacune de mes situations depuis ma naissance ne sont pas des choix, mais la conséquence d'un hasard que personne ne peux maîtriser, c'est la vie comme on dit.. J'ai le sentiment un peu injuste d'avoir au dessus de moi une salle étoile qui s'arrange pour me pourrir la vie juste ce qu'il faut pour que je reste malgré tout debout.

J'ai 20 ans, un emploi pas fifou mais qui passe, le permis et une voiture, de l'argent de côté.. et pourtant une grande déprime qui est majoritairement dû à une solitude moral et réel ultra importante, que je vie mal depuis longtemps, sans pour autant en arriver à la conséquence de me jeter sur l'autoroute.
Je n'ai pas d'ami à qui me confier, je ne suis proche que de ma mère (qui est surement le pilier de mon existence), je n'ai pas de relation, nada..

Enfaîte je ne suis pas à plaindre, je ne suis pas toujours triste, je n'ai pas le soucis de penser à un CO ( à qui le faire ? Mdr, je suis seul ), je ne repense à mes Ex que très rarement, j'ai de quoi m'occuper chez moi.. Je suis dans une situation de vide sentimental ( que ces derniers soient positifs ou négatifs ), où hier il n'y avait rien, aujourd'hui non plus, et demain sera surement pareil.. C'est un cercle, c'est répétitif.. et c'est mort.

Et pourtant croyez moi, je fais des efforts.. Du bénévolat, des associations, des clubs, je m'arrange pour faire un maximum de sortie, pour découvrir des choses, être disponible à mon taff pour mettre ma carrière en premier plan .. mais malgré la totalité de mes efforts, ma chambre reste l'endroit où je termine toujours, et où si je ne fais pas un effort monstre, je peux rester enfermer pendant des semaines.. car rien ne m'appel dehors, personne n'a besoin de moi, je suis inutile et je me sens inutile.

Je ne suis pas moche (même à l'inverse disent certain), pas bête, on me trouve même amusant, drôle, sympathique.. mais malgré tout les efforts, depuis des années, je suis seul, et aujourd'hui, j'en ai marre.. Je suis l'impaire il faut croire, tous le monde a déjà assez d'ami, ils n'ont pas besoin d'un supplémentaire, et je suis arrivé trop tard.. Le faite de ne pas avoir de relation amoureuse n'est même plus devenu mon problème central, dans la situation de mal-être dû à ma solitude, je ne sais même pas si je suis apte et prêt pour vivre une relation de c½ur.. J'aimerais juste me sentir vivant, vivre.. et pas survivre moralement.

Merci à vous, pour la lecture de ce topic original, j'avais besoin de ce petit coup de gueule mollasson pour pouvoir dormir ce soir en me disant qu'il reste de l'espoir et que demain ce topic va me sauver, même si je sais très bien que non ! M'enfin.. Je suis dans la même situation que beaucoup et c'est la vie j'imagine, et qu'est-ce que c'est déprimant la vie.

allomat69
Photo
Date 01/12/2016 8:41

Si tu le permets on va essayer de sérier les problèmes : quand il n'y a apparemment pas de solution globale, qu'on est embourbé jusqu'au moyeux, il devient nécessaire de désembourber chaque roue centimètre par centimètre jusqu'à retrouver portance et vitesse…

« Je vais surement flinguer mon profil avec ce topic, vu qu'il sera pour toujours affiché sous mes informations »

Tu pourras effacer ce topic lorsqu'il deviendra inutile.
De surcroît c'est malheureusement actuellement tellement courant de rencontrer des difficulté à ton âge, que cela ne te rendra pas vraiment différent des autres.

« je sais que vous n'allez pas m'apporter des relations miracles, mais je suppose qu'écrire de manière public peut faire du bien, et d'avance, mes excuses pour mon orthographe, il est tard et j'ai moyennement le moral et la motivation d'une relecture de ce que je compte écrire. »

Tu n'as pas à t'excuser de parler de tes difficultés, c'est la finalité d'un forum tel que Zag pour partager joies et peines…
Il y a eu sans doute cette nuit une goutte « qui a fait déborder le vase », mais c'est très bien si cela t'a permis d'exprimer tes soucis plutôt que de les accumuler en toi, et demain tu te sentiras peut-être mieux.

« pourtant une grande déprime qui est majoritairement dû à une solitude moral et réel ultra importante, que je vie mal depuis longtemps, sans pour autant en arriver à la conséquence de me jeter sur l'autoroute.
Je n'ai pas d'ami à qui me confier, je ne suis proche que de ma mère (qui est sûrement le pilier de mon existence), je n'ai pas de relation »

Avoir une famille protectrices très réduite est malheureusement assez caractéristique de notre société. Nous les humains sommes des animaux sociaux, nous le vivons mal…
Ta maman est le pilier de ton existence, mais tu es probablement déjà et sera sans doute le pilier de son existence lorsqu'elle sera bien vieille. Mais comment faire autrement, c'est notre condition humaine, c'est la condition d'être en vie. Guère d'autre choix que de prendre cela avec philosophie…

Ne plus voir clairement depuis longtemps pour quelle raison la vie vaudrait d'être vécue, mais sans pour autant envisager de mettre fin à ses jours, c'est caractéristique d'un niveau de déprime déjà préoccupant, à la limite de la sévérité.
Le mieux est de savoir que d'une part ce ressenti est réversible, et d'autre part cet état qu'on qualifie par le mot fourre-tout de dépressif, se comporte comme des lunettes noires déformantes de la réalité. Pas facile d'y voir clair tout seul, mais aussi pas si facile de s'en débarrasser, c'est un fait.
Mais c'est possible par de multiples améliorations, voire l'aide d'un spécialiste lorsque nécessaire.

J'ajoute qu'il y a une erreur que le commet tous un jour lorsque l'on se sent seul, celle de croire que le copain de nos rêves va pouvoir écouter et résoudre nos états d'âmes. Or rien n'est moins vrai. Un copain n'est pas un psy, il a ses propres soucis, et n'est pas nécessairement séduit par les soucis des autres, au contraire.
Par contre c'est vrai que d'avancer à deux est plus rassurant, et lorsqu'après quelques années on est très engagé l'un envers l'autre, cela permet parfois diviser par deux les difficultés. Mais en général c'est plutôt le bonheur d'être avec l'autre qui compense nos propres soucis, qui restent à notre propre charge, et qu'on évite de trop étaler pour ne pas emmerder l'autre…

« Et pourtant croyez moi, je fais des efforts.. Du bénévolat, des associations, des clubs, je m'arrange pour faire un maximum de sortie, pour découvrir des choses, être disponible à mon taff pour mettre ma carrière en premier plan .. mais malgré la totalité de mes efforts, ma chambre reste l'endroit où je termine toujours, et où si je ne fais pas un effort monstre, je peux rester enfermer pendant des semaines.. car rien ne m'appel dehors, personne n'a besoin de moi, je suis inutile et je me sens inutile. »

Ta chambre peut aussi être un endroit où tu te ressources, il y a bien un moment où tu dois te reposer après des journées aussi remplies.
Avec quelque règles de vie, par exemple ce n'est pas extra d'être éveillé à 3h30 du matin, se coucher et lever à heure fixe régénère le corps et peut efficacement gommer significativement les états déprimés. A condition de pouvoir s'endormir bien sur, et de pas être réveillé par des angoisses, mais le corps sait aussi s'auto-réparer progressivement si on lui fait prendre de bonnes habitudes.

Tite question… Tu vis chez toi de façon autonome depuis longtemps ?
(par exemple si tu avais déménagé récemment pour vivre seul, tu pourrais en être encore perturbé).

« Je ne suis pas moche (même à l'inverse disent certain), pas bête, on me trouve même amusant, drôle, sympathique.. mais malgré tout les efforts, depuis des années, je suis seul, et aujourd'hui, j'en ai marre.. Je suis l'impaire il faut croire, tous le monde a déjà assez d'ami, ils n'ont pas besoin d'un supplémentaire, et je suis arrivé trop tard.. Le faite de ne pas avoir de relation amoureuse n'est même plus devenu mon problème central, dans la situation de mal-être dû à ma solitude, je ne sais même pas si je suis apte et prêt pour vivre une relation de c½ur.. J'aimerais juste me sentir vivant, vivre.. et pas survivre moralement. »

Toutes tes qualités apparaissent largement suffisantes pour séduire (si ta déprime n'en rongeait pas le potentiel… ).
Et sur le plan de l'amitié, si les groupes n'acceptent pas un ami supplémentaire, tu pourrais toi-même construire ton propre groupe d'amis, l'un après l'autre.
Il est bien possible que cela ne soit pas dans tes habitudes, c'est souvent ainsi quand on est un anxieux un peu déprimé. Mais bon, on peut commencer à tout âge, et à 20 ans on est jeune.

Par exemple une astuce qui marche presque à tous les coups, si tu te mets à la cuisine tu vas voir rappliquer les gens .
Après tu fais le tri.

« Merci à vous, pour la lecture de ce topic original, j'avais besoin de ce petit coup de gueule mollasson pour pouvoir dormir ce soir en me disant qu'il reste de l'espoir et que demain ce topic va me sauver, même si je sais très bien que non ! M'enfin.. Je suis dans la même situation que beaucoup et c'est la vie j'imagine, et qu'est-ce que c'est déprimant la vie. »

Ce topic te sauvera si tu décides de te coucher à une heure précise, si possible avant minuit.
(et que tu éteignes tous tes appareil connectés bien sur).

Mes conseils sont testés, et approuvés

Lyanden
Photo
Date 01/12/2016 14:28

Salut Matta, la vie est tragique mais c'est aussi parfois ce tragique qui nous fait vibrer.

Pas facile, effectivement, de gérer tout ça. Ça dépend aussi de ta nature et de ce que tu recherches... Certains se contentent de très peu, ou de beaucoup ? Personnellement je ne peux pas entretenir un relationnel que j'appelle "au rabais". C'est plus fort que moi, je me barre et préfères rester seul. Fort heureusement j'ai UNE personne avec qui je peux discuter de tout et de rien. Donc c'est pas la solitude totale même si ça y ressemble.

Si tu es prêt à t'entourer de gens pour le plaisir d'être entouré, très bien. Maintenant si ce n'est pas ton vrai besoin, que tu sois entouré ou non, tu te sentiras seul à la fin de la journée.

Je suppose que ça aide de faire / s'intéresser à des trucs qui ont un sens pour toi. Finalement, au plus tu t'investiras dans des activités (avec du monde autour par moments si possible) qui sont réellement intéressantes pour toi, au plus tu auras de chance de croiser quelqu'un avec qui tu auras 2 ou 3 choses à dire... Il paraît...

J'ai pas trouvé de réponse personnellement. Mais je peux te dire une chose, c'est que finalement, j'ai remarqué que bon nombre de gens, jeunes souvent (que j'ai croisés) ne cherchaient pas grand chose à part leurs rêves... et les rêves bin c'est pas la réalité... donc on peut toujours chercher longtemps. C'est un défaut que j'ai aussi. Probablement nos générations. Il y a quelques temps, c'était l'inverse. Y avaient pratiquement pas le droit de réfléchir. Hop tu marie la meuf, tu bosses, tu fais des gosses. Maintenant on tourne dans nos culottes et on fait bzzz un peu partout, comme un bourdon sur le carreau.

Ça fait un peu tragi-comique mais c'est pas grave.

——

"L'amour aussi bien que le feu ne peut subsister sans un mouvement continuel ; et il cesse de vivre dès qu'il cesse d'espérer ou de craindre."

" Rien n'est moins sincère que la manière de demander et de donner des conseils. Celui qui en demande paraît avoir une déférence respectueuse pour les sentiments de son ami, bien qu'il ne pense qu'à lui faire approuver les siens, et à le rendre garant de sa conduite. Et celui qui conseille paye la confiance qu'on lui témoigne d'un zèle ardent et désintéressé, quoiqu'il ne cherche le plus souvent dans les conseils qu'il donne que son propre intérêt ou sa gloire."

(La Rochefoucauld, maximes)

Matta
Photo
Date 01/12/2016 16:32

Allomat, c'est bien la seul chose qui n'a jamais changé sur Zag

Allomat écrit:

Le mieux est de savoir que d'une part ce ressenti est réversible, et d'autre part cet état qu'on qualifie par le mot fourre-tout de dépressif, se comporte comme des lunettes noires déformantes de la réalité. Pas facile d'y voir clair tout seul, mais aussi pas si facile de s'en débarrasser, c'est un fait.
Mais c'est possible par de multiples améliorations, voire l'aide d'un spécialiste lorsque nécessaire.

J'avais déjà vu un spécialiste plus jeune.. Les hauts et les bas c'est pas récent, et le spécialiste ne m'a jamais rien apporté, les médicaments non plus ( et je n'en suis pas fan ).. Par moments, j'aimerais bien revoir un Psy, mais c'est peut-être un peu bêbête comme raisonnement, mais ça paraît pas raisonnable de ce payer un psy, c'est cher..


Allomat écrit:

Ta chambre peut aussi être un endroit où tu te ressources, il y a bien un moment où tu dois te reposer après des journées aussi remplies.
Avec quelque règles de vie, par exemple ce n'est pas extra d'être éveillé à 3h30 du matin, se coucher et lever à heure fixe régénère le corps et peut efficacement gommer significativement les états déprimés. A condition de pouvoir s'endormir bien sur, et de pas être réveillé par des angoisses, mais le corps sait aussi s'auto-réparer progressivement si on lui fait prendre de bonnes habitudes.

J'étais en repos hier, ce qui fait que je n'ai pas bougé beaucoup de ma journée, même si je suis quand même sortie.. Et quand je ne travail pas, je rumine mes soucis et je ne dors pas.. C'est peut-être mes pires journées de la semaine mes repos, même s'ils permettent de me reposer. Je sais que là, je travail, je vais être heuré, et tu as raison, quand c'est le cas, ça me fait du bien.. Mais dès que j'ai un repos, un congé ou des vacances, c'est la claque, je vie la nuit et dors le jour, et je passe mon temps à déprimé.

Allomat écrit:

Tite question… Tu vis chez toi de façon autonome depuis longtemps ?
(par exemple si tu avais déménagé récemment pour vivre seul, tu pourrais en être encore perturbé).

J'ai la possibilité de me prendre un logement si je le souhaite, mais pour l'instant, pour des raisons économiques logique et surtout car je n'en ai pas la nécessité, je reste chez ma mère.. J'y suis mieux, je ne suis pas seul, et je pense que ce serait difficile pour moi de me retrouver avec moi-même chaque soir, de manière plus prononcé ( manger seul ..ect ).

Allomat écrit:

Toutes tes qualités apparaissent largement suffisantes pour séduire (si ta déprime n'en rongeait pas le potentiel… ).
Et sur le plan de l'amitié, si les groupes n'acceptent pas un ami supplémentaire, tu pourrais toi-même construire ton propre groupe d'amis, l'un après l'autre.
Il est bien possible que cela ne soit pas dans tes habitudes, c'est souvent ainsi quand on est un anxieux un peu déprimé. Mais bon, on peut commencer à tout âge, et à 20 ans on est jeune.

J'entends bien, et je suis loin d'être timide, bien à l'inverse, je suis quelqu'un de très ouvert, je suis le premier à aborder quelqu'un, même à la caisse d'un supermarché ( parler à la petite vielle, histoire de ce changer les idées.. à elle comme à moi ).. Une époque où j'avais créé ( + ou - ) un entourage, un groupe d'ami, mais aujourd'hui chacun est partie faire sa vie d'un côté ou de l'autre ( étude au loin, travail au loin ect. ). Et même si j'ai l'envie et la motivation de m'entourer à nouveau, j'ai juste pas les moyens, pas l'outil. Mes collègues de travail ne sont pas ouvert à l'idée de sortir un soir du week-end, ou une après-midi, car ils ont tous une vie déjà trop remplie. Je n'ai personne à qui faire une approche un peu + poussé que quelques phrases par-ci ou par-là, tout le monde est occupé, tous le monde a déjà une vie complète avec des amis, une famille, une relation.. Et moi je me retrouve seul.

Je ne passe pas la totalité de mes journées seuls, forte heureusement pour moi, je cherche au mieux à aller là où il y a du monde, à voir du monde, à parler quand c'est possible, à la serveuse sur une terrasse, au Monsieur qui a besoin d'aide au bout de la rue, à sortir la bonne blague quand on fait la queue en caisse.. ce genre de chose. De manière général, les gens m'apprécie ( je le pense sincèrement ) et me trouve très sympathique, mais je ne suis que de passage, toujours, et ça malgré moi..

Allomat écrit:

Par exemple une astuce qui marche presque à tous les coups, si tu te mets à la cuisine tu vas voir rappliquer les gens .

À la cuisine, c'est à dire ? Inviter des gens à manger ? Cuisiner où ? J'ai pas tous compris ^-^'

Allomat écrit:

Ce topic te sauvera si tu décides de te coucher à une heure précise, si possible avant minuit.
(et que tu éteignes tous tes appareil connectés bien sur).

Quand je travail, comme aujourd'hui, je suis sûr de dormir la nuit Avoir une activité est super important pour moi, sinon ma vie bascule en quelque chose de totalement hors norme et marginale, et ça m'éloigne horriblement d'une normalité que j'ai peut-être un peu trop besoin.. J'aimerais être comme tous le monde, vivre une vie..

Merci à toi d'être toujours aussi présent sur nos topics de déprimé

---

Lyanden écrit:

Pas facile, effectivement, de gérer tout ça. Ça dépend aussi de ta nature et de ce que tu recherches... Certains se contentent de très peu, ou de beaucoup ?

Je me contente de ce que j'ai, actuellement d'un bon pote qui est disponible quand il l'est, même s'il ne sait rien de moi, ça me permet de faire un billard de temps en temps, ou de voir un film au cinéma ( et pas seul avec mes cookies et mon coca.. ). Je ne demande pas à être populaire comme j'ai pu l'être au Lycée ou au Collège plus jeune, je veux juste quelques personnes autour de moi, avec qui je peux papoter sur skype ou sur Facebook le soir, de temps en temps, donner des nouvelles, prendre des nouvelles, avoir une part dans leur vie.. être invité à un anniversaire et avoir l'occasion d'acheter un beau cadeau à la personne, sortir voir je ne sais quoi avec une autre personne.. Des choses normales. Et non simplement faire une activité pour une entreprise, pour une association ect. et une fois cette dernière terminé rentrer chez moi, enfermer, quasi-emprisonné dans une cage dorée.
J'aimerais juste passer des moments.. pas forcément bon, mais sincère d'une certaine manière.

Comme toi j'ai du mal à me contenter de relation au rabais, je ne peux pas fréquenter quelqu'un qui ne m'intéresse pas, avec qui je n'ai pas de point d'intérêt en commun.. et forcément, ça n'aide surement pas, mais c'est comme ça que je suis. Après je suis quelqu'un de très simple, pas spécialement compliqué.. Je m'intéresse à tout.

Lyanden écrit:

Je suppose que ça aide de faire / s'intéresser à des trucs qui ont un sens pour toi. Finalement, au plus tu t'investiras dans des activités (avec du monde autour par moments si possible) qui sont réellement intéressantes pour toi, au plus tu auras de chance de croiser quelqu'un avec qui tu auras 2 ou 3 choses à dire... Il paraît...

C'est ce que je fais, et ça m'aide à ne pas déprimer H24, ça me permet de me changer les esprits, de parler avec une personne ou avec une autre, d'avoir des relations humaines.. être entouré d'être vivant, qui bouge, qui parle, qui rigole.. Mais c'est toujours très éphémère, et je le ressent peut-être trop, ce côté éphémère.

Je ne pense pas chercher mes rêves.. Je n'ai pas de rêve, comme tu as dis ;
"la vie est tragique mais c'est aussi parfois ce tragique qui nous fait vibrer."
Je le sais très bien ça, mais même un sentiment de stress, de tristesse, de peur ect. sur un événement ou une situation, ça pourrait me faire du bien, me faire sentir vivant, et pour arriver à souhaiter autant ce genre de chose que l'inverse, plaisir, joie ect. c'est très dépriment.
De manière général, j'ai juste un vide sentimental, où je suis là ou là parce qu'il faut bien que je face quelque chose. Je n'ai ni tristesse, ni plaisir.. Le sentiment que j'ai + ou - H24, c'est de la déprime, je suis blazé.. et c'est chiant à force, super chiant..

Je ne cherche pas mes rêves.. Je veux seulement continuer ma vie actuel, mais avoir un sens pour cette vie, je ne sais pas lequel.. mais je suis dans une routine de matin, clope/café, travail, manger, après-midi à faire des papiers administratifs, des courses ou ce genre de bêtise quotidienne jeux vidéo, travailler, série, dormir.. et c'est une boucle continuellement qui est par moments un peu moins insupportable grâce à mes quelques activités.

Je tourne en rond, je me sens seul et inutile de manière général..
Je travail, j'économise.. Je ne sais même pas pourquoi.. J'ai le projet lointain d'ouvrir une entreprise un jour et de me mettre à mon compte, après avoir fait mon expérience professionnel de manière plus poussé, mais c'est dans plusieurs années.. J'aimerais être content d'avoir mon salaire, de pouvoir me dire : "Celui-ci, il va payer mes vacances".. mais je ne veux pas partir en vacance seul, pas encore..
Je me lève le matin, je ne sais pas pourquoi..

Je suis vraiment désespéré, j'ai un soucis existentiel tellement important que rien que d'y penser, d'écrire tous ça, ça me fait du bien et ça me déprime totalement.. faire le bilan de cette manière, ça me prouve de manière un peu trop concrète à quel point je suis psychologiquement au bout du rouleau..

En tout cas, merci à vous de répondre et de me faire la conversation, c'est vraiment sympathique, et ça compte beaucoup plus que vous pouvez l'imaginer, pour moi.

itsatrap
Photo
Date 01/12/2016 17:41

Bon je suis un peu dans le même cas mais en moins pire (et peut-être de causes différentes), donc je sais pas si je vais pouvoir aider. Mais en faite d'après ce que je comprend tu essaies d'entamer des débuts de relation avec les gens ? Et ça ne marche pas, mais parce que les gens te repoussent, ou parce que tu te sent repoussé/pas à l'aise, et donc tu t'éloignes de toi-même ?

Matta
Photo
Date 01/12/2016 18:08

Je ne me sens pas repoussé.. les gens ne me repousse pas, je suis à l'aise..
C'est juste que les gens ont déjà une vie, des amis, un entourage.. et qu'avec cette vie sociale déjà active, tout ce tralala.. Ils n'ont pas la place pour quelqu'un d'autre. Ils ont déjà ce qu'il leur faut.
Le faite que je ne sois plus étudiant ne doit pas aider ma situation.. C'est surtout à l'école qu'on ce fait de nouveau ami :/

PS: Je ne blame pas les gens, je tiens à préciser, loin de là.. C'est normal, si j'aurais une vie complète et active, je ne prendrais peut-être pas le temps de boire un verre avec le nouveau collègue, voir même l'ancien, vu que j'aurais déjà mon emploi du temps chargé par ma vie social, personnel et professionnelle -> Ce qui me manque, les trois mdr..

Scipio
Photo
Date 01/12/2016 19:16

Adopte un animal de compagnie.

allomat69
Photo
Date 01/12/2016 21:46

"pour des raisons économiques logique et surtout car je n'en ai pas la nécessité, je reste chez ma mère.. J'y suis mieux, je ne suis pas seul, et je pense que ce serait difficile pour moi de me retrouver avec moi-même chaque soir, de manière plus prononcé"

Dans ce cas il n'y a pas urgence, d'autant que tu es encore jeune.


"J'étais en repos hier, ce qui fait que je n'ai pas bougé beaucoup de ma journée, même si je suis quand même sortie.. Et quand je ne travail pas, je rumine mes soucis et je ne dors pas.. C'est peut-être mes pires journées de la semaine mes repos, même s'ils permettent de me reposer. Je sais que là, je travail, je vais être heuré, et tu as raison, quand c'est le cas, ça me fait du bien.. Mais dès que j'ai un repos, un congé ou des vacances, c'est la claque, je vie la nuit et dors le jour, et je passe mon temps à déprimé."

Comment l'expliquer... quand l'anxiété et la déprime s'installent, elles entrainent des habitudes mentales inconscientes. Dès que l'esprit n'est plus occupé et qu'on se retrouve seul, les idées noires tournent en boucle et grandissent, notamment en soirée. Elles peuvent même continuer inconsciemment pendant le sommeil, et réveiller par des crises d'angoisse, c'est alors considéré par les médecins comme un niveau plus sérieux.

Ce n'est pas par hasard que je te recommandais de t'imposer de dormir à heure fixe, y compris les jours de repos, car cela peut progressivement normaliser les pensées et le sommeil en quelques semaines à quelques mois. C'est un peu le principe des thérapies comportementales, en changeant de comportement on parvient à modifier significativement toute la chaine de neurones et la façon dont ils communiquent entre eux.
Au moins dans les cas pas trop sérieux, tels que cela semble être ton cas.


"À la cuisine, c'est à dire ? Inviter des gens à manger ? Cuisiner où ? J'ai pas tous compris"

c'est exactement ça.
Par exemple tu commences par apprendre à mijoter quelques recettes savoureuses et pas trop compliquées, et tu invites quelques gens un peu proches, ou des rencontres avec qui tu t'entends bien qui se terminent en "restons amis".
Tu pourrais te mettre d'accord avec ta maman pour l'utilisation de la cuisine lorsque nécessaire.
Si les invités sont contents, déjà tu seras content de leur avor fait plaisir, et surtout tu pourras les inviter à une autre occasion. En cherchant bien on peut trouver une multitudes d'occasions.
Tu finiras bien par trouver des gens qui te rendront l'invitation, soit qu'il aient quelque dons en cuisine, soit qu'ils sollicitent leurs parents.
C'est un exemple comme un autre, mais les gens se laissent facilement séduire par la bonne bouffe. Et c'est moins risqué que les soirées alcool, où les esprits partent dans de grands délires, et les lendemains sont pires que le veille.
Si tu regardes bien, c'est ce que font les familles entre elles. En cas de soucis financier, quand on cuisine le plat de résistance, les gens apportent souvent l'entrée, le désert, le vin, etc.
La bouffe crée la convivialité, et ils n'y a pas besoin de faire beaucoup d'efforts pour faire mieux que Macdo


"je ne veux pas partir en vacance seul, pas encore"

Il existe des tas de loisirs qui ne coutent pas grand chose, faut juste rencontrer dans une association les gens qui s'y intéressent. Par exemple la rando, la grimpe, le running, certains sports nautiques, etc. Non seulement ça occupe l'esprit, fait rencontrer dans des clubs des gens qui deviennent de vrais amis ayant les mêmes centres d'intérêt, en plus ça fatigue et on dort comme des bébés. Je te dirait bien aussi l'astronomie, mais déjà que tu as du mal à dormir, ce n'est peut-être pas une bonne idée.

En plus en te morfondant tu gaspilles de belles années. Mais je ne devrais pas te dire ça tu risques de déprimer.
Mais en fait c'est vrai, il y a un moment où il faut se bousculer un peu, et une fois que c'est parti on se sent mieux et tout devient plus simple.

Matta
Photo
Date 01/12/2016 23:25

Je tente de faire au mieux pour mes heures de sommeil, et d'éviter de trop me décaler, de trop ruminer de dormir assez tôt.. C'est pas toujours facile, mais de manière général, grâce au travail, j'arrive plus ou moins à m'y tenir.

Pour la cuisine, ce n'est pas que je ne veux pas.. mais j'ai réellement personne à inviter à manger, dès que j'ai la possibilité, je suis le premier à inviter quelqu'un au restaurent, il est pas là le soucis.. Mais quand je dis que j'ai personne, j'ai vraiment personne.. nada.. Et ce serait pareil pour un paint ball, un film au cinéma, un verre en terrasse.. J'ai vraiment personne..
Je suis assez fan d'une star ( qui n'est pas des plus côtés chez les jeunes c'est vrai.. ) et j'avais réellement envie de voir son dernier concert proche de chez moi, à défaut d'y aller seul, vu que j'avais personne à inviter, j'ai payé un ticket à ma mère pour ne pas y aller seul.. ( ma mère est pas spécialement concert, mais ça lui fait toujours plaisir ).

Je vais essayer de me trouver quelque chose de supplémentaire au bénévolat que je pratique pour des associations, un sport, quelque chose en club.. Ce serait pas mal, c'est sûr, j'aimerais juste trouver quelque chose qui me branche, je vais essayer de me tourner sur ça, ce sera toujours ça de pris.

---

J'essaye de bousculer au plus mes habitudes, mon quotidien, vraiment je t'assure.. Je ne suis pas là pour me lamenter mais pour trouver une solution même si de manière général je galère et ça me déprime, mais je suis vraiment las d'être blazé, de me sentir seul.. J'ai vraiment envie que ça change.
Et c'est vrai, je rate surement mes plus belles années, mais c'est malgré moi.. donc bon.. :/

Scipio écrit:

Adopte un animal de compagnie.

J'ai déjà pensé à ça, et j'aimerais beaucoup prendre un gros chien, c'est les meilleurs amis de l'homme après tout Ma mère qui n'est pas fan des poils.. Mais je vais essayer de l'embêter un peu sur ça.

 
9 messages - Page 1 sur 1 

Une seule page de résultat.

Poster une réponse


Relatif : Solitude extrême... qu'elle soit amical, sentimental..

Etre ou finir seul(e) vous fait-il peur ?
par StayZen le 11/09/2012 0:54 - Lu 795 fois
sur le plan amical je crains pas la solitude, je sais que j'ai une poignée d'amis fiables sur lesquels j'ai toujours pu compter. sur le plan sentimental, la solitude ne...
un coeur de pierre ou besoin de distance ?
par rebeu_shynes le 26/01/2011 18:38 - Lu 64 fois
voila mon probleme c'est que j'arrive parfaitement a m'ouvrir aux autres du moments que sa reste dans le domaine amical, mais lorsque cela touche le domaine sentimental,...
Je serais toujours seul avec ma solitude ...
par Angelus104 le 25/10/2011 16:53 - Lu 281 fois
depuis, elle me fait des nuits blanches, elle s'est pendue à mon cou, elle s'est enroulée à mes hanches, elle s'est couchée à mes genoux, partout, elle me fait...
La solitude ..
par J-oohn le 10/03/2012 10:26 - Lu 1322 fois
erm... je ne crois pas qu'on puisse vraiment parler de "solitude" quand on parle de "célibat". la solitude, ce n'est pas "trouver personne", mais avant tout, je crois "ne plus...
mauvaise place
par tchochi le 15/08/2009 18:45 - Lu 468 fois
tu as peut être une petite déprime dû à cette solitude. malheureusement à part trouver une personne pour toi, je ne vois pas quel serait la solution à part de sortir avec tes potes mais tu...

Infos et prévention

Videos

  Storytime
Ajouté le 10/11/11
Affichée 1036718 fois
3 votes, 5/5
  The saddest boy in the world - court métrage
Ajouté le 07/11/11
Affichée 1040225 fois
6 votes, 3/5
  Comment le dire à sa mère? [Extrait]
Ajouté le 20/11/07
Affichée 1121389 fois
16 votes, 3/5
  Les paradoxes de notre époque
Ajouté le 23/03/12
Affichée 1012363 fois
51 votes, 5/5
  Tempête de souvenirs - Un poème de Artenfly
Ajouté le 19/08/11
Affichée 1067178 fois
2 votes, 5/5

Les News

La vie, point de vue seul. Encore un article, qui décrit la solitude et le brillant chantier de ma vie.  
En 2011, les personnes LGBT aussi... François Fillon a annoncé, le 22 décembre, que la lutte contre la solitude était déclarée Grande cause nationale 2011.  
Marine Le Pen : fervente opposante... Après avoir comparé les prières de rue à « l'occupation Allemande » dans son discours polémique du 10 décembre 2010 à Lyon, Marine Le Pen lors de ce même discours s'est adressée à l'électorat gay, s'inquiétant sur le fait « qu'il ne fait pas bon d'être […] homosexuel ». Cette partie du discours de Marine Le Pen, qui n'a été que peu relevée, est un exemple de ce qui serait des « changements » de positions de partis d'extrême droite en Europe face aux homosexuels.  
Gérard Longuet, un ministre bien... L'entrée dans le gouvernement dimanche dernier de Gérard Longuet au ministère de la Défense et des Anciens Combattants permet de se poser certaines questions sur la politique envisagée par Nicolas Sarkozy pour sa fin de mandat. Ce personnage au passé assez sombre et notamment homophobe se voit donner une seconde chance au sein du gouvernement Fillon 3.