Ma vie, sacrifiée, condamnée.

HeartAttack
Photo
Date 27/07/2016 8:27

Ça il y est, c'est bon, j'y suis.
Après de longues réflexions j'y suis enfin parvenu ...
Je suis au pied du mur, quant au sens de la vie, je n'y trouve plus d'issues.

"J'aimerais être libre, éperdument libre. Libre comme un mort-né."

Cela fait quelques mois, déjà, que je me torture l'esprit quant au sens de la vie. Ça fait un moment que j'ai ma propre réponse, mais je n'ose réellement me la confronter. "Je suis fichu".

Je vais vous parler aujourd'hui d'une thèse que je me suis faite, elle est celle des "sacrifiés".
En effet, dans notre monde capitaliste à la con, nous avons pu remarquer deux classes sociales, les capitalistes et les prolétaires, Marx l'a déjà fort bien détaillé, et bien ce modèle est encore plus vicieux aujourd'hui...

Mon bonheur a été vendu pour l'intelligence. A quel moment, Humain, aurais-je imaginé que l'on eu vendu mon bonheur ? L'on m'a inculqué des savoirs, sans que je le désire d'un réel propre-arbitre, et maintenant que je puis l'être, il est déjà trop tard. Je ne peux revenir en arrière. Pour moi, le but de l'Humain, de chaque vies Humaines est de trouver son bonheur, d'être "heureux", le système dans lequel nous vivons a vendu le miens..

Les sacrifiés sont vous et moi, des individus auxquels nous allons inculquer des connaissances pour qu'ils obtiennent une certaine place dans la société, le but de l'école, oui vous êtes des sacrifiés puisque vous ne pourrez pas (selon votre place) profiter du bonheur éphémère beau et stupide dont d'autres pourront jouir. Et bien cette place que la société me veut ne me convient pas, elle ne fait pas partie de moi.. j'aurais voulu être de ceux dont l'esprit est simple, j'aurais aimé que l'on ne vende pas mon bonheur au profit du cadeau le plus empoisonné qu'il n'est jamais été donné à un animal. L'intelligence.
(Sachez que par intelligence je n'entends pas ici les simples connexions synaptiques, mais un éventuel degré de compréhension du monde dans lequel nous vivons, comme un degré de "conscience" comme nous utiliserions le terme en neurologie si vous voulez.)

Mon malaise aujourd'hui est omniprésent, je ne trouve du goût en nul part, ne serait-ce encore un petit peu dans l'art, celui qui me console dans mon idée... Je me vois condamné à une vie que je n'ai pas désiré, je me vois abattu.
J'ai au final l'impression de ne plus rien comprendre, que plus rien ne soit cohérent, je commence à haïr facilement mes proches. Je vois le mal en chacun d'eux, et en tous les autres. Je suis déboussolé, désarmé..
Je me trouve même ridicule à poster un message au final sans queue ni tête et ésotérique sur un forum perdu sur internet.
Mais j'ai vraiment besoin d'aide..

Comment puis-je vivre dans un monde où je n'ai pas ma place ? En sociologie, le suicide est le fait qu'un individu veuille disparaître de la société. Je suis horrifié à cette idée là, l'équation du "passage à l'acte" n'étant que le calcul des coûts et des avantages de ce dernier. Comme quoi l'Humain est un être profondément logique. Je ne sais pas où aller ou que faire, je suis perdu.


"Nous aurions dû être dispensés de traîner un corps. Le fardeau du "moi" suffisait."

Je m'excuse pour le désordre ..








Lettre à Ignorance

Ce soir encore, je m'en remets à toi, Ignorance.

Mes yeux, jaloux des tiens, versent ce liquide acide regrettable. Dégoûtant, infect, mauvais, éc½urant, minable, lamentable, pauvre, maudit, exécrable larmes qui coulent, jalouses de toi, quittant l'orbite malsain et pervers qui m'appartient.
Oui Ignorance, j'ai « bobo », oui…, ranges tes pansements fleuris, ils ne me seront d'aucune utilité Ignorance.

Ah, Ignorance, que j'aime tes yeux. Tes yeux sont clairs comme ce que tu appelles « les petites boules de lumière » jetées dans l'immensité de l'espace. Tu n'as pas besoin de savoir pourquoi elles sont là, contentes-toi de leur beauté Ignorance. Non, tu n'en as pas besoin pour VIVRE Ignorance, tu as besoin que ce soit « des petites boules de lumière » pour rester Belle Ignorance. Ô oui que tu es Belle Ignorance, Innocence au regard insouciant.

Ignorance, il n'y a point d'adjectif qui t'aille : ravissante, pétillante, admirable, adorable, gracieuse, somptueuse, délicieuse, merveilleuse, il faudrait un condensé, si ce n'est plus, de tout ça pour toi Ignorance, tu es au dessus de tout notre vocabulaire guerrier et factionnaire. Je n'arrive pas à te toucher ne serait-ce que dans mes pensées…..

Mon Dieu que je t'aime Ignorance…. Que j'aime tes lèvres rouges et chaudes, ta chaire frêle et voluptueuse, tes cheveux aimables et mélodieux, je t'aime Ignorance et je hais tous ceux qui m'ont arraché à toi Ignorance ! Je les hais jusqu'au plus profond mes tripes, je les gerberais si je le pouvais, tous ces sals chiens Ignorance. Ils m'ont arraché les yeux pour me retirer ta putain de belle vision Ignorance, ils m'ont arraché la langue et le palais pour ne plus avoir goût en rien Ignorance, ils m'ont retourné les ongles, un par un, pour que souffrance ne me soit plus ignorance et que souffrance soit mon unique résonance…

Ce soir encore, je m'en remets à toi, Ignorance.

Mes yeux, jaloux des tiens, pleurent. Et la lueur avec eux s'éteint.

allomat69
Photo
Date 27/07/2016 13:23

"Mon malaise aujourd'hui est omniprésent, je ne trouve du goût en nul part, ne serait-ce encore un petit peu dans l'art, celui qui me console dans mon idée... Je me vois condamné à une vie que je n'ai pas désiré, je me vois abattu.
J'ai au final l'impression de ne plus rien comprendre, que plus rien ne soit cohérent, je commence à haïr facilement mes proches. Je vois le mal en chacun d'eux, et en tous les autres. Je suis déboussolé, désarmé..
Je me trouve même ridicule à poster un message au final sans queue ni tête et ésotérique sur un forum perdu sur internet.
Mais j'ai vraiment besoin d'aide.."

Tu écris tes topics de malêtre pendant les vacances apparemment...
Tu te retrouves alors seul à réfléchir, écrire, déprimer, t'agacer, ne plus comprendre notre monde, et ne plus voir d'interet à ta vie ?

Moufle
Photo
Date 27/07/2016 13:30

Il reste l'espoir, la lutte sans fin, l'autonomie, l'individualisme, l'émancipation sociale, le cynisme. Au choix. Chacun.e se réfugie dans ce qu'il ou elle peut trouver pour supporter le monde. Après y'a aussi le suicide comme solution individuelle mais non seulement ça ne résout rien mais ça prive de toute perspective de solution. Dernier recours, dernière fuite, dernière expérience. (à vingt ans c'est un peu présomptueux au delà du côté tragique)

Alexandre8
Photo
Date 27/07/2016 14:35

Deja sors un maximum , reste pas enfermé chez toi seul , c est le pire que tu puisse faire.
Apres c est pareil pour presque tout le monde ( ou pas) mais tu as pleins de gens qui sont destiné a une vie qui ne leur convient pas , regarde " l elite" francaise , les enfants de ces gens devront reprendre la boite familial , ou integre l etat , faire les plus grandes ecoles , se marrié avec d autres personnes appartenant a l " elite" .
C'pas folichon pour eux non plus.
Mais regarde un des fils de Sarko ( j ai peche , j ai prononcé son nom , j irais me foueter 30 fois ce soir) a fini rappeur , enfin je sais pas ou il en est desormais , mais a l epoque il tournait des clips de rap (oé oé le fil de l ex president).
Bon voila tout ca pour dire que t es pas le seul et que tu peux y échapper
ET SURTOUT N OUBLIS PAS! Ne fais pas comme les nombreux debiles qui finissent clodos qui te disent" oe mais ej suis trop un rebelle je veux pas participer a cette societe de merde , i lfaut la changer" , pour changer cette societe vaut mieu etre en haut que tout en bas comme eux , ils vont rien changer a la societe , seul les personnes de pouvoir le peuvent DOOOOOONC voila ce qu il te reste a faire si tu veux changer quelque chose

HeartAttack
Photo
Date 27/07/2016 14:38

"Tu écris tes topics de malêtre pendant les vacances apparemment...
Tu te retrouves alors seul à réfléchir, écrire, déprimer, t'agacer, ne plus comprendre notre monde, et ne plus voir d'interet à ta vie ?"

Il en va d'une réflexion bien antécédente aux vacances, il n'est pas cas d'isolement et donc d'un éventuel retranchement sur sois-même, j'essaye d'être le plus omniscient possible. Je croise encore quotidiennement des personnes de ma vie d'étudiant.. Mais je vois ce que tu cherches à dire, ça équivaudrait à ma situation sociale, mais je pense fortement que c'est axé sur l'autre facteur : le Contexte social.


"Il reste l'espoir, la lutte sans fin, l'autonomie, l'individualisme, l'émancipation sociale, le cynisme."
J'ai déjà goûté au cynisme, un long un moment, et je ne m'avouerais point assez gourmet pour avoir l'audace d'essayer les autres, qui n'ont point l'air plus goûtues..
Je ne vois pas le suicide comme un solution, il ne serait pas logique que l'homme s'auto-détruise par défaut, il est clairement cas d'un calcul des coûts et des avantages de la situation sociale d'un individu et de son contexte social qui le pousserait à vouloir disparaître ou non d'une société. Et ainsi il est claire que ça ne peut être ma solution propre.


Je ne comprend réellement plus comment aimer cette continuité nauséabonde...


"ET SURTOUT N OUBLIS PAS! Ne fais pas comme les nombreux debiles qui finissent clodos qui te disent" oe mais ej suis trop un rebelle je veux pas participer a cette societe de merde , i lfaut la changer" , pour changer cette societe vaut mieu etre en haut que tout en bas comme eux , ils vont rien changer a la societe , seul les personnes de pouvoir le peuvent DOOOOOONC voila ce qu il te reste a faire si tu veux changer quelque chose"

Je connais un grand Artiste, qui fais apparemment parti de ces "débiles", vivant à la marge de la société, la réfutant, et en ceci je l'admire et tout le monde devrait admirer ces personnes-là. Sont-elles inconscientes ? Débiles comme tu le dis ? Ou ont-il le "Oui" nietzscheen, au tragique. Elles ont des convictions aussi grandes que leurs yeux sont beaux .. et en ceci, il est intolérable de les juger avec condescendance. Je pourrais te donner l'exemple de Zarathoustra, par exemple..

Moufle
Photo
Date 27/07/2016 14:43

y'a pas de solution, t'as juste à te trouver de illusions pour te bercer, les rendre assez solides pour t'aveugler.

Mets toi à la religion ou à la politique !

HeartAttack
Photo
Date 27/07/2016 14:57

"Mets toi à la religion ou à la politique !" J'ai essayé la politique, mais mes idéaux et mes valeurs sont bien loin du monde dans lequel nous vivons ... mais tu vois, "y'a pas de solution, t'as juste à te trouver de illusions pour te bercer, les rendre assez solides pour t'aveugler. " en ayant connaissance de ça, comment peut-on y croire si nous en avons déjà la connaissance ? Là sont encore les sacrifiés, en sachant ça, on ne peut même pas espérer se faire bercer par une ombrelle d'illusion, on ne peut pas se duper ..

Alexandre8
Photo
Date 27/07/2016 14:57

Il ne fait pas partie de ces debiles vu qu il a cherché et trouvé une solution , autre que de s enterrer sois meme car la societe n est pas parfaite

Moufle
Photo
Date 27/07/2016 15:38

La routourne va finir par tourner comme dirait Ribéry. Tu seras peut-être un des rayons qui sait...

Moufle
Photo
Date 27/07/2016 15:41

HeartAttack écrit:

J'ai essayé la politique, mais mes idéaux et mes valeurs sont bien loin du monde dans lequel nous vivons ...



Si t'es transhumaniste libertaire, je connait au moins une personne dans mon entourage qui partage tes convictions (oui, je fais des conclusions hâtives de tes précédents posts)

Mais bon, réflechir, avoir des idées, des projets, c'est bien... passer à l'action au lieu de s'enfermer dans un monde théorique et intellectuel, c'est mieux.

Un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche

En ligne tobis75
Photo
Date 27/07/2016 16:11

En soit le suicide est vu d'une manière... lâche voir venant d'un problème, type maladif. Mais moi je ne considère pas le suicide ainsi. A partir d'un moment ou tu es assez conscient des choses tu devrais pouvoir te suicider sans gêne si tu considères que "tout est foutu". D'ailleurs ce n'est pas un hasard si il y a beaucoup de "dépressifs" chez les gens "intelligents".

D'ailleurs, Robin Williams c'est suicidé en en ayant conscience. Il était dépressif et avait d'autres "peines". Mais il était tout à fait conscient et aurait pu vivre des années comme ça (comme le font plein de gens). Mais il a décidé que ça n'avait pas d'intérêt de vivre ainsi en ayant conscience des choses.

Bon c'était pas le plus malin de commencer par ça. Ce n'est pas une incitation au suicide. Juste une dédramatisation hein !

Sinon, c'est un fait, travailler dans l'artistique, le créatif est une des solutions les plus évidentes. Toi même tu le dis, le peu de réconfort que tu trouves c'est dans l'art. Et on t'a conseillé la politique en plus ? Bah ce n'est pas un hasard si les artistes les plus tourmentés font de l'art "engagé".

Alexandre8, je te fouetterais moi même ce soir pour avoir prononcé Sarko même si... Ton exemple soutient ce que je dis. Le fils, il aurait monté une nouvelle boite peu épanouissante ou aurait fait une carrière politique à gauche (donc différente de la famille). Je ne pense pas qu'il se serait senti mieux. C'est bien production artistique (dont je ne relèverais pas la qualité) qu'il a choisi, et je ne pense pas que ce soit par hasard.

Mardarar
Photo
Date 27/07/2016 18:25

Quelle plume tu possèdes ! Retranscrire avec, à la fois, tant de véracité et de complexité tes sentiments, chapeau !

Je dois avouer que je me reconnais pas mal dans ce que tu écris, mais pour des raisons bien précises. Quand j'étais plus gamin ma famille n'était pas trop présente (donc je n'osais pas me confier à eux) et en même temps on m'harcelait à l'école. Les conséquences ? Ça m'a forgé un caractère sur le long terme, j'ai du grandir contre mon grès en quelque sorte. Aujourd'hui, je me rends compte qu'à cause de ça je suis passé à coté d'opportunités, j'ai fiché pas mal de choses en l'air (pas forcément volontairement), tout ça parce que je devais me reconstruire. Aujourd'hui, je pense être arrivé à un carrefour. Je me rends compte que je peux contrôler pas mal mes émotions, mais j'ai l'impression en même temps de ne pas me sentir à l'aise avec les gens, avec le monde en général (les événements récents n'arrangent rien). En fait, je pense que l'on ressent ce que tu ressens lorsqu'on se rend compte du caractère absurde du monde qui nous entoure.

Je suis dans le même cas que toi dans le sens où je regrette la fameuse "Innocence" dont tu parles. Lorsqu'on est mu par une certaine inconscience, on va plus facilement vers les gens, et dans la vie il ne faut pas trop se poser des questions. Si j'ai un conseil, sans être une formule magique, c'est de te recentrer un peu sur toi. Comment avoir confiance en l'Autre si tu n'as pas confiance en Toi d'abord ? Etre égoïste, temporairement, c'est un mal pour un bien, redécouvre tes passions, tes sens, ta faculté à apprécier les petites choses que nous offre la vie. Le déni de réalité, tant que tu ne blesses pas ton entourage, c'est aussi une bonne option. En tant que personne (hyper)sensible (je ne te connais pas assez ), je pense qu'il faut aller vers la voie de l'imperméabilité. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire.

Aussi et surtout, grandir trop tôt (ce que tu appelles "intelligence", ce qui est cohérent !) m'a barré des portes (d'un point de vue social ou sentimental je parle) c'est certain. Mais sache en tirer profit ! Tout ce que tu touches se transformera en or, j'en ai fait l'expérience. Car tout simplement tu saisis ce que d'autres ignorent. Fais-en profiter aux autres à tout va, que ce soit dans tes études ou pour les personnes que tu chéries par exemple ! Et appréhende la vie qui t'attend, dis toi que tu ne fais que l'effleurer du bout des doigts. Il te suffit de te pencher pour saisir cette opportunité, elle te tend les bras !

Enfin, le temps guérit absolument tout ! Et lorsqu'on y met de la volonté, ce délais de convalescence se raccourcit.

allomat69
Photo
Date 27/07/2016 20:18

"mais je pense fortement que c'est axé sur l'autre facteur : le Contexte social"
"Je ne comprend réellement plus comment aimer cette continuité nauséabonde..."

Pour être franc ma plus grande préoccupation était de détecter si tu ne couvais pas une belle dépression.
Apparemment tu as la tête en dehors de l'eau, même si tu trouves que cela tire trop vers le bas, tu t'intéresses encore à l'eau, et surtout tu as la capacité de chercher à la comprendre et te comprendre (c'est une image hein xD, et plutôt un compliment, comme le souligne Mardarar).

Pour faire simple je te donnerais volontiers deux conseils.

Le premier serait de ne jamais cesser d'essayer de comprendre notre monde, car selon les vieilles personnes on aura pas assez d'une espérance de vie entière pour le comprendre. Et quand je dis comprendre, c'est déjà connaitre, et donc faire l'effort de lire, regarder, et écouter le plus possible, d'aller voir avec ses pieds, et se rendre compte que ce qu'on appelle les actualités nationales et internationales ne diffusent qu'une faible partie des connaissances, non pas pour des raisons complotistes, mais parce que c'est le mode de fonctionnement de tout groupe humain, localement (dans sa famille, son clan, son pays, sa culture y compris religion, etc) .
Cela a déjà pour conséquence que ton analyse actuelle a de forte chance de ne reposer que sur une vision partielle, pour ne pas dire partiale, du monde.
Je te rassure, cela a aussi pour conséquence que je ne pourrais pas prétendre t'expliquer le monde, juste peut-être avoir la capacité de te rassurer pour avancer (ce qui est le but de mes/nos réponses bien entendu).

Le second est qu'on a tous la capacité de changer notre regard sur le monde, autrement dit fondamentalement, mais aussi changer une partie du monde, même si elle n'est bien souvent qu'infime et autour de soi, et ne peut peser que de façon infime à un moment donné sur les tendances de notre monde.
Quoique parfois en une journée un vote peut faire irrémédiablement basculer vers une tendance guerrière, ou au contraire pacifique, et que des actions collectives peuvent parfois changer la face du monde après moultes perturbations.
En tout cas on a tous la capacité de faire quelque chose à notre niveau au lieu de se lamenter.
Cette capacité repose quasiment toujours sur un long travail de plusieurs années, souvent collectif, et n'a que peu de rapport une réaction émotive de quelques instants ou de quelques journées après un événement, qui pourrait en certaines circonstances mettre encore plus en danger (on en a débattu sur un autre topic à propos de violences morales policières). Quoique de tels événements puissent être le point de départ d'une réflexion, ou d'une prise de décision préalablement murie, et donc réfléchie.

Nous ne sommes donc pas si démunis que cela face à un monde qui nous apparait de plus en plus nauséabond et violent (en réalité le monde n'a jamais cessé de l'être, nous vivions majoritairement en marge, quoique pas tous, et en tout cas de moins en moins).

Anonyme
Photo
Date 27/07/2016 23:50

Se débarrasser des idéaux et des valeurs, ces choses qui limitent les humains et devenir plus.

Vivre pour ce qui importe, ses propres désirs et émotions.

La vie est simple. Tu as déjà imposé ton existence durant toutes ces années, tu as déjà ta place. Mais si cette place ne te convient pas, à toi de façonner ton existence, en ce compris celle des autres.

Je vais ajouter que je trouve stupide cette idée selon laquelle la connaissance restreindrait l'accès au bonheur.

Phylos
Photo
Date 28/07/2016 7:48

Bonjour,

Tout d'abord, sache que tu n'es pas seul.
Il y a beaucoup de gens qui ont conscience que le monde ne tourne pas comme ils voudraient qu'il tourne, à différents niveau de conscience. Même des gens assez peu intelligents, de la façon dont tu l'indiques, peuvent en avoir un certain niveau de conscience.

Face à un problème, on peut :
- l'affronter,
- le contourner,
- le fuir.

L'affronter ? Cela demande une force inimaginable. Comme Moufle l'a cité, on peut imaginer faire de la politique. Le problème de la politique et qu'elle corrompt, qu'elle est présentement très corrompue, et que pour "réussir" en politique, il faut être dans le moule. Quoique la montée de Bernie Sanders aux Etats-Unis peut peut-être donner un espoir. Il faut convaincre les médias ... qui n'ont aucun intérêt à changer le système en place.
On peut aussi l'affronter à son échelle, sans démesure. Vivre selon ses principes, ne pas accepter qu'on déroge à ces principes, et emmerder ceux qui veulent qu'on y déroge.

Le contourner ? Cela demande pas mal d'imagination, et de planification. Contourne-t-on le problème avec du temps ? On peut imaginer "tolérer" le système, le temps d'avoir les ressources nécessaires pour poursuivre le mode de vie que l'on entend. Contourne-t-on le problème par l'oubli ? La résignation ?

Le fuir ? La fuite demande, là également, beaucoup de ressources. On peut imaginer fuir la société, et il y a plusieurs méthodes pour cela. L'éloignement physique, principalement. Partir, loin, dans un endroit reclus. Le problème sous-jacent sera la terrible solitude que l'on risque de subir, et qui peut avoir de graves séquelles psychologiques.

Il n'y a pas de solution idéale. C'est un cheminement psychologique très complexe, dont il n'existe pas de solution simple, mais où seul toi peut prendre les décisions qui s'imposent.

Bon courage.

HeartAttack
Photo
Date 28/07/2016 8:15

"Si t'es transhumaniste libertaire, je connait au moins une personne dans mon entourage qui partage tes convictions (oui, je fais des conclusions hâtives de tes précédents posts) " Ce n'est pas tout à fait cela, cependant je sais que dans l'immensité de cette Terre certains pensent ou ont pensé comme moi, mais je ne peux trouver la paix qu'avec un "ralliement" à des personnes qui me ressemblent, ça me semble que trop insuffisant .. et en ceci je te rejoins sur ce que tu dis :
"Mais bon, réflechir, avoir des idées, des projets, c'est bien... passer à l'action au lieu de s'enfermer dans un monde théorique et intellectuel, c'est mieux.", "Passer à l'action", c'est à mon avis là mon plus grand problème, le malaise omniprésent est par cette passivité macabre lié à une impuissance frustrante dans une société qui m'est austère.
"Passer à l'action", pour quoi faire ? C'est là où je suis définitivement perdu ..

"En soit le suicide est vu d'une manière... [...]Juste une dédramatisation hein ! " Je suis en parti d'accord avec toi, ne serait-ce que sur un point où tu dis : "Mais il était tout à fait conscient et aurait pu vivre des années comme ça (comme le font plein de gens)" Je ne le pense pas, l'Humain reste très logique encore une fois, le suicide est comme un protocole d'auto-destruction d'un système vacillant, personne n'aurait pu mieux vivre qu'un Robin Williams si ils avaient été Robin Williams, personne n'aurait pu mieux le supporter que lui, je ne dis pas moins, mais assurément pas plus.

"Sinon, c'est un fait, travailler dans l'artistique, le créatif est une des solutions les plus évidentes. Toi même tu le dis, le peu de réconfort que tu trouves c'est dans l'art. Et on t'a conseillé la politique en plus ? Bah ce n'est pas un hasard si les artistes les plus tourmentés font de l'art "engagé". " Merci, il est vrais que je n'ai jamais réellement réfléchi à ça auparavant.

"Je dois avouer que je me reconnais pas mal dans ce que tu écris, [...]En fait, je pense que l'on ressent ce que tu ressens lorsqu'on se rend compte du caractère absurde du monde qui nous entoure." Et bien tu vois, j'ai eu une enfance bien opposée à la tienne, une famille très présente, un parcours scolaire sans ébauches. Mais en viens un fait, la Loi de la "victoire-défaite", nous ne ressentons les gains que lorsque nous percevons les pertes, je n'ai jamais rien eu de négatifs dans ma tendre jeunesse, même les décès étaient cachés, je ne suis jamais allé à aucun enterrement par exemple, une surprotection étouffante, asphyxiante. Ce qui fait que aujourd'hui, ce "carrefour" dont tu parles m'est inexistant, je ne contrôle plus rien. Je partage effectivement cette vision par rapport "aux gens".


Effectivement, tu as bien cerné ma vision d'Ignorance, de l'innocence. Moins on en sait, mieux on se porte. Il est vrais non ? "Comme tu le sais peut-être, dans 5 milliards d'années, le soleil en mourant, ne laissera rien renaître." Pourquoi savoir ça ? Si ce n'est de nous tracer la fatalité d'un avenir déjà fini, pourquoi sacrifier des personnes en leur apprenant ceci alors qu'elles ne l'ont pas choisi, si ce n'est pour augmenter les capitaux d'une élite sinistre ? Là est réellement la thèse des sacrifiés, des personnes à qui nous allons priver le bonheur pour qu'ils aient une place "rentable" dans la société.

" Etre égoïste, temporairement, c'est un mal pour un bien, redécouvre tes passions, tes sens, ta faculté à apprécier les petites choses que nous offre la vie. Le déni de réalité, tant que tu ne blesses pas ton entourage, c'est aussi une bonne option. En tant que personne (hyper)sensible (je ne te connais pas assez ), je pense qu'il faut aller vers la voie de l'imperméabilité. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire." Être égoïste, je ne le pourrais pas. C'est aller à l'encontre de mes valeurs les plus chères. Redécouvrire mes passions, comme l'eu été dit plus haut, j'y songerais oui.
"Ta faculté à apprécier les petites choses que nous offre la vie". Voilà, là est aussi un de mes problèmes funèbre, je ne sais pas apprécier ces petites choses. J'ai un ami qui me tenait le même discours, il y a quelques temps. Lui s'émeut devant un levé ou un couché de soleil, en ceci je le fantasme, je le jalouse car je n'y arrive pas. Je rêverais d'apprécier une telle banalité..

"Tout ce que tu touches se transformera en or, j'en ai fait l'expérience." J'entends bien par tous vos messages que je dois faire quelque chose, mais je ne vois pas ce que je dois faire, ce que je peux faire..

"Enfin, le temps guérit absolument tout ! Et lorsqu'on y met de la volonté, ce délais de convalescence se raccourcit. "
"Le temps qui passe passe passe - Avec sa corde fait des n½uds..."



"Pour être franc ma plus grande préoccupation[...]comme le souligne Mardarar)." Oui, j'essaye d'être au plus omniscient possible pour rester "rationnel", ou du moins simplement logique.


"Pour faire simple je te donnerais volontiers deux conseils. [...] Quoique de tels événements puissent être le point de départ d'une réflexion, ou d'une prise de décision préalablement murie, et donc réfléchie. " J'entends bien tes conseils, et en ceci je suis en accord dans la forme. C'est dans le fond où se trouve la discorde. A toute cette forme, en vient au fond la question disharmonieuse du "Pourquoi". Je ne comprends pas "Pourquoi" dans le sens, je ne vois pas ce qui pourrait me rendre heureux là dedans..

"Nous ne sommes donc pas si démunis que cela face à un monde qui nous apparait de plus en plus nauséabond et violent (en réalité le monde n'a jamais cessé de l'être, nous vivions majoritairement en marge, quoique pas tous, et en tout cas de moins en moins)." Oui, il nous paraît de plus en plus nauséabond et violent, j'entends que lui est constant, mais la gradation est réelle puisque notre connaissance de ce dernier évolue. J'ai appris quand j'étais petit que les Papillons ne vivaient que quelques jours, j'ai appris par la suite que les Humains eux aussi, pouvaient mourir. Puis j'ai appris ce que c'était les guerres, puis les conflits, puis les malaises sociaux, puis la déviance, puis le terrorisme, puis le pouvoir malsain des entreprises, puis les publicités, puis les manipulations politiques ... et c'est un crescendo de connaissances sans fin qui nous mène à voir le monde de plus en plus vrais, de plus en plus moche.


"Se débarrasser des idéaux et des valeurs, ces choses qui limitent les humains et devenir plus. " L'Humain, étant un être social n'est-il point obligé d'avoir des normes et des valeurs par définition ? Après, je te rejoins sur l'idée des idéaux.

"Je vais ajouter que je trouve stupide cette idée selon laquelle la connaissance restreindrait l'accès au bonheur."
"Tu le sais bien, on est vivant tant qu'on est inconscient, A bout de souffle".
Un animal peut-il être malheureux ? Le connaissance nous rendant bien plus conscients nous condamne à l'être.

HeartAttack
Photo
Date 28/07/2016 9:24

"Tout d'abord, sache que tu n'es pas seul. " J'en suis effectivement bien conscient.

"Face à un problème, on peut :
- l'affronter,
- le contourner,
- le fuir. "

Affronter le monde est une peine perdue d'avance, je trouve l'idée magnifique et je ne peux qu'aduler ces âmes perdues qui continuent à affronter ce monstre.
Contourner serait à l'encontre de ce que je suis. Peut-être pourrais-je l'accepter dans 50 ans, aujourd'hui c'est sûr, je ne le peux pas.
Fuir, voilà une idée qui m'a beaucoup plu." Partir, loin, dans un endroit reclus.",j'y réfléchirais, merci beaucoup d'avoir synthétiser les différentes solution pour résoudre un problème, de ce point de vu c'est bien plus clair.

Miaoumix
Photo
Date 28/07/2016 12:54

Je te conseille d'écrire, car visiblement si tu as perdu le goût à tout, tu gardes celui-là, et beaucoup de "torturés" intellectuellement ont trouvé refuge dans l'écriture.

raphg81
Photo
Date 28/07/2016 17:50

Entièrement d'accord avec Miaoumix *_*

-Rebellion-
Photo
Date 28/07/2016 19:03

Quand la vie est dure , deviens plus fort qu'elle.
Sinon tu peux te suicider.... sélection naturelle hein !! mais tu vaux plus que ca n'est ce pas ?

ticwic
Photo
Date 28/07/2016 21:27

Je ne voudrais surtout pas en rajouter une couche ..

Mais j'ai dans le même sens, avec un esprit matheu, un problème de conception de la vie.

Déjà, on ne sert à rien. Mais ça encore, c'est acceptable, puisqu'avec de la volonté, on arrive à donner un sens à sa vie.

La vrai problème, concerne la mort. Ou plutôt ce qu'il y a après la mort :

- Rien ? Jamais ? INFINIEMENT rien ? Ca n'a pas de sens.

- Un paradis ou sorte de monde parrallèle ? Pour combien de temps ? Infiniement longtemps ? Ca n'a pas de sens.

- La réincarnation ? Imaginons qu'on renaisse comme un humain, un animal ou n'importe quoi. Ca pose 2 problèmes.. Déjà, il devrait y avoir une infinitée de vies. (Etre limité à 7Mds d'hommes par exemple, n'a pas de sens. Sinon, cela singnifierait qu'il y a une infinité de personnes qui ne vivent rien, INFINIEMENT rien, ce qui n'a pas de sens). Et même si celà existait, celà signifierait que l'on vivrait infiniment. Réincarné à chaque fois. Il n'y aurait donc plus de notion de mort. Mais surtout, il n'y aurait aucun échappatoire : Suicide = Réincarnation ..

- La seule solution qui me semble viable, c'est celle qui fait qu'on vit finalement tous dans notre propre monde. A la façon dont on le fait très bien lorsque l'on rêve.

Mais la seule conclusion qui me vient à tout ça ... C'est que, tous les cas sont horribles quand on y pense. Alors pour moi, c'est un sujet auquel il ne faut pas réflechir. Et vivre comme si nous n'y avions jamais pensé.

En ligne NaniOkonawareru
Photo
Date 28/07/2016 22:19

ticwic écrit:

[...]Mais la seule conclusion qui me vient à tout ça ... C'est que, tous les cas sont horribles quand on y pense. Alors pour moi, c'est un sujet auquel il ne faut pas réfléchir. Et vivre comme si nous n'y avions jamais pensé.


Pas de sens ? Mais le sens est humain, il est subjectif ; la mort n'est pas issue de la conception humaine et n'a donc pas besoin de sens pour être ce qu'elle est... (à l'image d'un caillou par exemple; un caillou n'a pas de sens et il n'en a pas besoin pour exister)
Si l'on considère que la mort est l'arrêt de la conscience, il faut se questionner sur le sens de la conscience, qui est de toute évidence inexistant (puisque c'est la conscience elle-même qui crée le sens). Donc l'arrêt de quelque chose d'insensé ne peut être qu'insensé, non ?
(Scuzi pour le manque de clarté dans mon raisonnement)

 
115 messages - Page 1 sur 6 

Poster une réponse


Relatif : Ma vie, sacrifiée, condamnée.

Aucun plaisir sexuellement
par ciindy-matriyas le 15/04/2013 19:20 - Lu 576 fois
condamnée, condamnée, bah bravo l'espoir ! si tu pars comme ça, t'y arrivera jamais ! bien sûr que non t'es pas condamnée ! suffit que tu le veuilles, que t'acceptes de faire...
Compte & Décompte (Délires)
par Johan19 le 23/02/2015 15:44 - Lu 117602 fois
+711 oui enfin elle s'est sacrifiée pour le 699
Que préfères-tu chez ton voisin du dessus?
par dadoo42 le 21/02/2012 23:44 - Lu 707 fois
j aime egalement mes vdd et en profite pour rappeler a la vdd de la vdd du vdd de sa vdd que vu mes 6heures de decalages, ma nuit n a pas ete sacrifiee :)
MARINE LE PEN..........
par popmusic le 13/06/2013 22:17 - Lu 3413 fois
et quand bien même ces chiffres seraient vérifiés, bah c'est ce qui s'appelle une génération sacrifiée. entre les gamins qui plongent dans la délinquance et ceux qui foncent dans les jupes...
À toi
par le 09/06/2006 13:01 - Lu 1359 fois
la jvous met la traduction francaise de "missing d'evanescence parceque cette chanson est magnifique et meme si j'ai pas vraiment vécu le contexte de la chanson , je pense qu'on passera tous une...

Infos et prévention

Videos

  Homoparentalite, la France condamnee
Ajouté le 23/01/08
Affichée 1090471 fois
0 votes, 0/5