Ma ville, ma honte.

Aujourd'hui, tranquillement en train de surfer sur le Web après quelques révisions, je suis tombé sur un article publié par l'ami d'une amie sur Facebook. Aujourd'hui, j'ai découvert ma ville, pourtant berceau socialiste de notre ex-maire aujourd'hui Premier ministre, montrer un visage que je ne lui avais jamais vu.

Facebook. Repère de commérages, carrefour des opinions, véhicule des idées. Pour ma part, Facebook a aujourd'hui été le révélateur d'un visage de ma ville que je ne connaissais pas encore. Ou, peut-être, que je préférais ignorer. Depuis le début de ce qui a été appelé "Le Printemps français", depuis la fracture nette entre les pros et les anti-mariages, notre réseau social favori a été le messager des opinions politiques de tout un chacun. S'attaquant à coup de vidéos, de posts hargneux et de caricatures humoristiques, les partisans de chaque point de vue ont défendu leurs opinions sur la question. Les manifestants du Mariage pour Tous sont descendus dans la rue, pour y retrouver les partisans de la Manif pour Tous.

Chacun a défendu ce qu'il croyait être juste, chacun s'est exprimé. Pourtant, ce qu'on retrouve principalement dans le message des "anti", c'est une dénégation. Je ne vais pas m'étendre sur les causes et opinions des parties ; elles ont déjà fait l'objet de nombreuses publications. Non, je vais aujourd'hui vous présenter cet aspect de Nantes, Nantes la blanche, Nantes capitale verte de l'Europe 2013 : celui d'une jeunesse qui va huer, à la sortie du train, une journaliste pro-mariage. Ces militants qui aujourd'hui n'hésitent plus à harceler ceux qui les contredisent, quitte à les menacer de viol, d'enlèvement ou de mort.

Caroline Fourest. Ce nom ne vous dit peut-être rien. Je ne la connaissais pas il y a une heure ; je n'ai jamais lu (ou sans le savoir) d'articles qu'elle avait écrit ; je ne suis pas spécialement ce qu'on pourrait appeler un "engagé" dans la cause du mariage, même si j'y suis favorable. J'estime toutefois que toute personne, pro ou anti, a le droit d'être respectée pour ce qu'elle pense.

Il y a encore quelques années, on publiait sur Facebook ou Twitter un message pour se retrouver quelque part afin de faire "le buzz" ou partager un moment convivial avec des amis ou inconnus. Je pense par exemple aux apéros géants organisés un peu partout en France, ou bien aux "Freeze". Aujourd'hui, les posts sont des appels à un regroupement qui, loin d'être amical, est là pour cracher son venin sur ceux que l'on cherche à dénigrer. Au même niveau qu'être reporter dans des pays en guerre, où risquer sa vie est un quotidien, être journaliste dans un pays 'développé' est désormais dangereux pour son intégrité et sa sécurité. Les homosexuels ont déjà des hésitations à se montrer en public en raison des dénigrements dont ils sont les victimes ; c'est maintenant au tour de leurs soutiens de craindre d'être agressés. L'homophobie est aujourd'hui une banalité. Je crains que des cas comme ceux de Caroline Fourest ou Wilfred de Brujn ne soient désormais monnaie courante.

L'histoire a désormais pris une autre tournure. Avant l'on manifestait pour obtenir des droits : Déclaration des droits de l'Homme de 1789 ; abolition de l'esclavage de 1848 ; liberté de la presse de 1881 ; droit syndical de 1884 ; droit de vote des femmes de 1944 ; légalisation de l'IVG de 1979. Aujourd'hui l'on manifeste pour interdire à d'autres un droit humain : Manif pour Tous du 13 janvier 2013 (et autres).

Quand je pense que dans une demi-heure, je dois prendre mon train, alors que d'habitude marcher dans la gare de Nantes était pour moi un plaisir, je n'éprouve plus que du ressentiment pour ceux qui ont bafoué dans ma ville le respect de cette dame. Moi qui aimais ma ville d'origine, je vois poindre en moi un dégoût pour ses habitants. Après avoir vu des jeunes essayer de voler à un passager du tramway sa 3DS, c'est maintenant au tour des hueurs de se montrer. Soit le monde devient fou, soit je n'y ai plus ma place.

Je tiens à adresser à Mme Fourest toute ma sympathie pour son engagement et son courage.

 

Ci-dessous le lien de son article sur son vécu ce samedi 13 avril à la sortie du train, ainsi que d'autres mésaventures qu'elle a subi.

http://www.huffingtonpost.fr/caroline-fourest/homophobie-nantes-mariage_b_3079842.html

 

Partager cet article

Répondre à Ma ville, ma honte. - commentaires sur le forum
gaymc
 
Date 04/01/2015 23:30

Petite parenthèse à propos du message de l'Anonyme en dessous de Min0u54 : Ce qu'il c'est passé est certes, une horreur mais en quoi enlever la liberté d'expression changerai quelque chose? Les...


Min0u54
 
Date 11/05/2013 20:54

Je suis pas sûr que ce genre de commentaire soit utile Mordred, déjà il n'y a pas d'argument et on souhaite la mort des gens en privé, pas en public ;). Gros Troll va :p


firewalks
 
Date 11/05/2013 20:13

au final, c'est ce dont on a tous besoin, ça calme les nerfs et ça rend zen.


firewalks
 
Date 11/05/2013 19:59

La pendaison c'est son dada on dirait ... Que Fourest aille se faire fourrer simplement, elle en aura moins sur la patate.


Min0u54
 
Date 11/05/2013 19:46

Je suis pas sûr que ce genre de commentaire soit utile Mordred, déjà il n'y a pas d'argument et on souhaite la mort des gens en privé, pas en public ;). Gros Troll va :p


Mordred59000
 
Date 10/05/2013 22:42

Fourest : Vas te pendre ! Et pends toi collectivement avec tes Femen mal b*isées, le monde s'en portera bien mieux ! Merci.


firewalks
 
Date 09/05/2013 22:49

"en reviendra" Antho... "en reviendra"


anthoportos
 
Date 09/05/2013 11:25

lol moi revenir sur un sujet, c'est mal me connaître. lol


Min0u54
 
Date 08/05/2013 21:57

Ah ah toutes les vérités ne sont pas dans les livres. Et surtout pas dans ceux de Caroline Fourest :). Si tu veux une liste de livre à lire tu peux demander. Firewalks, oui j'essaye de rester...


firewalks
 
Date 08/05/2013 20:27

Minou54, c'est rafraichissant de voir qu'il y a sur ce site quelques mecs qui réfléchissent avec calme et pas avec leur émotions. Faut qu'on se serre les coudes ! ^^


Répondre à Ma ville, ma honte. - commentaires

Qui est le rédacteur?

Janol Homme 23 ans
FR, Paris
Message privé
Ses articles
Offrir Premium
Profil de Janol
Voir ses photos

Image relative

Voter pour cet article

Sujets proches

Une "Manif pour tous" bien orageuse.

Alors que le texte poursuit son voyage législatif au Sénat, les opposants au Mariage pour Tous se rassemblaient ce 24 Mars à Paris pour une manifestation de la dernière chance. Des débordements...

Pour mettre fin à une violence inutile.

Beaucoup trop longtemps. Cet ersatz de débat aura duré beaucoup trop longtemps. Plus de 6 mois que l'on s'échange des arguments creux, que l'on préfère crier plutôt que raisonner, huer plutôt que...

Agression homophobe, Wilfred de Bruijn victime des débats sur le mariage ?

Ce week-end, Wilfred de Bruijn a été violemment agressé dans la rue. Il décide alors de poster la photo du résultat de cette agression homophobe sur Facebook et les grands médias commencent enfin à...

L'UMP se mobilise contre le mariage pour tous.

C'est officiel. Après avoir appelé à manifester le 17 Novembre contre le projet de loi socialiste autorisant le mariage pour tous, l'UMP "dirigée" par Jean François Copé descendra dans la rue...

Mariage gay en france ? Y a-t-il espoir ?

En France et depuis toujours, le mariage gay est interdit, en août dernier, un jeune couple lesbien a réclamé le droit au mariage entre personnes du même sexe, requête prise très au sérieux par la...

La Manif pour tous, le poids lourd de Primaires UMP à Paris

Depuis quelques jours "La Manif pour tous" tente de s'imposer dans le débat des primaires UMP, et ses dirigeants espèrent influencer le vote des parisiens en faveur des candidats opposants au...

La Manif Pour Tous : un service rendu à la communauté gay ?

Tout y était. Une égérie « catho branchée », des milliers de conservateurs se partageant entre ceux ayant en horreur l'homosexualité et d'autres le fait que la France puisse avoir un président de...

Le vestiaire du "troisième sexe" en Suède

C'est Courrier International qui nous apprend la nouvelle. Dans un lycée suédois, un troisième vestiaire a été ouvert, pour les élèves ne se sentant ni homme, ni femme.

Madame la Cadémie, au secours !

C'est un appel à l'aide déchirant qu'a lancé l'Union Nationale des Ecrivains de France à l'Académie Française. Leur drame ? Un projet de loi qui " viole outrageusement la règle d'or, de clarté non...

Sortons les cotillons !

On l'a tellement attendu, on s'est tellement battu, on a tellement marché, argumenté, râlé,partagé,été éc½urés : le sénat vient d'adopter (eh eh eh) ce mardi soir le premier article du projet de loi...