Sortons les cotillons !

  Société

On l'a tellement attendu, on s'est tellement battus, on a tellement marché, argumenté, râlé,partagé,été éc½urés : le sénat vient d'adopter (eh eh eh)...

 

La sphère dominante et l'homosexualité comme...

  Cinéma

La filmographie de Gus Van Sant constitue une ½uvre polymorphe, tant dans sa forme que dans les sujets traités. Cependant, certains thèmes récurrents...

 

La folle haine des folles

Petite réflexion sur ce phénomène consternant qui semble frapper tant la population hétérosexuelle qu'homosexuelle : la haine des folles.

Vous comprendrez bien que cet article se veut bref et oublie volontairement -ou involontairement- des faits et des êtres plus ou moins importants. Le sujet n'étant pas la figure homosexelle sur la scène public ni l'évolution de la cause homosexuelle, je ferai quelques ellipses et ne me servirait que de ce qui illustre mon propos. 



Voilà où nous en sommes à peu près :  
Depuis longtemps, les homosexuels sont caricaturés comme féminins et/ou excentriques. D'ailleurs, ils le sont peut-être, là n'est pas la question. En tout cas, pendant longtemps (toute proportion gardée) on ne peut entrevoir l'homosexualité assumée en public qu'à partir du XIXe et ce, dans de rares cas uniquement (législation et moeurs obligent). La plupart des figures homosexuelles connues et reconnues étaient féminines voir hyper-féminines. Nous parlons évidemment ici des homosexuels de sexe masculins mais la thèse est peut-être à élargir aux homosexuelles, ceci dit le cas est peut-être moins probant pour celles-ci. Sachez néanmoins mesdemoiselles que je ne vous oublie pas.
Je m'en veux donc prendre pour exemple notre bien cher Oscar Wilde (pas féminin à l'outrance me direz-vous, mais quand même probablement excentrique), Félix Mayol (ex-célèbre chanteur de cabaret pour le moins efféminé et jouant de cela pour son succès), puis bien plus tard Boy George, Elton John, Village People, Jean-Paul Gaultier et j'en passe énormément, nous ne sommes pas là pour lister juste pour illustrer rapidement.
De plus, nous pouvons ajouter les artistes non homosexuels mais partisans du public et de la cause homosexuelle et dont l'univers se rapproche de ceux-ci : Juliette Gréco, Barbara, Dalida, Mylène Farmer, Lady Gaga pour prendre les moins connues... 
Ceci a eu pour effet de créer à notre insu ou non une image commune des homosexuels.


Mais vous me direz : où veut-il donc en venir avec ses conneries ?


Hé bien voilà.
Depuis un moment j'observe chez moi-même et chez les autres, notamment sur Zag', un rejet plutôt constant, violent et sans appel de ceux que nous appelons ici improprement "folles". 
Combien de "Pas de folles, merci" sur les profils de "j'aime pas les mecs efféminés, out", "au bûcher les clichés" et autres joyeusetés. 

De l'homophobie qui s'exacerbe auprès des folles de la part des homophobes hétéro, c'est compréhensible : déjà l'homosexualité est contre-nature, mais quand en plus on voit ces phénomènes à plumes roses et au rire aigu, ma bonne dame, où va le monde ?
Ce n'est pas tolérant ni tolérable pour autant, mais la démarche de rejet est compréhensible.
Seulement aujourd'hui, et depuis un temps, s'éveille ce rejet à l'intérieur même de la communauté gay. Pas de débat ici sur qui appartient ou non à la communauté gay. Je veux juste vous dire que les homosexuels rejettent les homosexuels.
Pourquoi ?
C'est assez tristement compréhensible.
-J'emploierai ici un 'nous' inclusif pour faciliter mon expression-

Nous avons souffert pendant longtemps d'homophobie, et nous en souffrons encore mais de moins en moins. Petit à petit, chaque jour, une pensée homophobe s'éteint. La bêtise humaine n'est pas en voie d'extinction, rassurez-vous mes bons, mais au moins les homosexuels sont sur le chemin pour être considérés comme normaux. 
Seulement voilà. Pour devenir normaux aux yeux de la société, du monde, des gens, de nos voisins, nous avons dû passer par des moyens de force. Comme les noirs ont eu leur mouvement de négritude reprenant leurs propres insultes pour se défaire de leurs malheurs, les homosexuels ont déployé les gay-prides, les 'pédés' entre eux, la revendication franche et peu fine -mais flagrante- de leur sexualité et ce, à la télévision, sur scène, dans la presse, dans les rues et caetera. La libération des moeurs ils appellent ça. Bon c'est très beau tout ça, on a achevé la création d'une 'culture gay' avec des boas roses, du maquillage, des poignets cassés, un joli drapeau multicolore et autres colifichets. Pour exister nous devions d'abord nous démarquer. Montrer que nous existions en vue de nous faire reconnaître et accepter. Pour mieux passer à la phase 2 : se refondre dans la masse, redevenir 'normal', commun et simplement nous. Et là arrive notre problème. C'est que la culture gay n'est peut-être pas qu'un instrument totalement construit de toute pièce et artificiel. Certains sont comme ça de nature (sic). Ou même s'il ne le sont pas de nature, ils le sont dans la vie et c'est leur bon droit. Mais, la phase de normalisation arrive, qui plus est avec la légalisation du mariage gay !Nous sommes dans un processus de légalisation des droits homosexuels mais plus généralement aussi d'une normalisation de l'homosexualité. La voie qu'adopte le monde occidental, est la normalisation des couples, des familles, de l'amour, des préférences et des personnes homosexuelles. Le hic étant que nous voulons bien normaliser mais ne normaliser que ce qui est "normal". A la façon d'un examen, il faut montrer pâte blanche et "normale" pour être accepté comme tel. Donc exit les chars, les licornes, les arcs en ciel. Aujourd'hui, la famille gay travaille, mange, dort, baise, paye ses impôts, vit comme le reste du monde sans aucune différence. Faire profil bas, le mariage homosexuel n'est pas l'ouverture à la débauche mais bien au droit pour tous. Ne pas effrayer l'audience avec les bombes à paillettes et mettre un peu de côté tout le passé sulfureux. Mettre de côté de façon un peu ingrate même. Car ça passe par l'envoi au diable des folles, du Marais qui pue le sperme, de la gay-pride et de ses chars, enfin de quelque identification que ce soit des gays à cette -à leur!- culture où sinon l'on crie directement au cliché, au stéréotype, homophobie, stigmatisation et autres affabulations modernes. Et quid de ces petits chiens aux yeux mouillés que l'on a abandonné sur le périf' parce qu'on avait plus besoin d'eux pour revendiquer notre liberté, notre égalité et surtout notre fraternité ? Parce que maintenant c'est notre passé qui nous encombre. 

Bref, revenons à mon propos.
Je ne jette la pierre à personne.
Je ne vise personne. Ceux qui veulent se reconnaître se reconnaîtront.
Je sais que ce n'est pas tout le monde.
Je ne prends pas la défense de la culture gay.
Je ne donne de leçon ni de conseil à personne, chacun fait comme bon lui semble, je voulais juste faire part de mon ressenti et souligner ce fait. 
-Le mec qui se déresponsabilise bien-

C'est Pedro Almodovar qui m'a fait un peu réaliser ça. Dans une émission de radio sur son nouveau film, la semaine dernière. Je ne vous recommande pas spécialement l'émission, ses propos m'ont fait tilt mais n'étaient pas transcendants. Je ne vous recommande pas spécialement le film non plus d'ailleurs. Enfin quoiqu'il en soit, il disait qu'il avait pris trois personnages "très très gays" dans son film (comme souvent) et que le fait qu'ils soient efféminés n'enlevait rien à leur droit au respect, qu'ils n'étaient pas des stéréotypes, que ce genre de caractère appartenait à la culture gay, à l'orientation homosexuelle, à l'humanité et que ce n'est pas parce qu'une partie des nouveaux homosexuels d'aujourd'hui ne veulent plus être apparentés à cela qu'ils devaient être rejetés.


Voila voila. Cela n'est pas un message de paix, d'amour et de respect. Ceci est un rappel à "Tenez vos principes si vous en avez".
Soit l'on accepte tout le monde, sans haine et différence expressive.
Soit l'on déteste tout le monde, sans affection et différence expressive.
Après tout, ne vous acharnez pas sur les folles comme cela, il y a tant de monde qui mérite une bonne gifle. 

Partager cet article

Répondre à La folle haine des folles - commentaires sur le forum
SushAnt
 
Date 11/05/2013 16:12

Si tu le dis. Mais admettons que ce soit acquis ou même voulu "exprès", qu'est-ce que ça change ? Qu'est-ce que ces garçons font de mal ? Pourquoi méritent-ils le mépris ?C'est un mode de vie...


Erebus
 
Date 10/05/2013 11:58

Tu n'a pas fondamentalement tord. Là où tu dévies un peu trop c'est qu'on parlait du contexte du site de recontre, où ici il n'y a pas vraiment de manque de respect, juste la liberté des gens de...


SushAnt
 
Date 07/05/2013 23:00

Et le mec qui passe sa vie en salle de muscu pour faire gonfler ses gros muscles bien virils et les afficher fièrement dans ses chemises Hugo Boss cintrées, qui bousille son dos au passage et se pique...


Erebus
 
Date 07/05/2013 16:53

Plus tu t'expose au regard plus tu veux attirer le regard, donc plus tu es censé être apte à assumer ton attitude. Je la connais celle-là. C'est la blague du violeur qui dit : "c'est la faute de...


Risiblerobin
 
Date 06/05/2013 19:01

Oui mais là c'est un rejet avant la rencontre. Un simple "Non merci, je ne suis pas intéressé" en réponse à un éventuel message est bien plus correct. C'est pas pour autant qu'on l'accueille à...


SushAnt
 
Date 06/05/2013 18:01

La véracité d'un argument ne dépend pas de son parent. Attaque ad hominem, j'dis ça j'dis rien mais pour moi ça veut tout dire. Étant donné que nous sommes dans un type de sujet très subjectif, si,...


Risiblerobin
 
Date 06/05/2013 0:38

La véracité d'un argument ne dépend pas de son parent. Attaque ad hominem, j'dis ça j'dis rien mais pour moi ça veut tout dire. Du genre afficher sur son profil "je suis GAY, ça signifie...


SushAnt
 
Date 05/05/2013 22:16

C'est assez risible de parler de respect quand on se permet de faire dire aux autres ce qu'ils n'ont pas dit. Au cas où tu n'aurais remarqué je répondais en citant le message d'Erebus. Donc si...


Risiblerobin
 
Date 04/05/2013 12:20

En gros ce que tu dis c'est qu'on a le droit d'avoir notre avis sur ces gens mais qu'il faut pas le dire. Vive l'hypocrisie. C'est bien utopique mais on a toujours des préférences et du mépris pour...


SushAnt
 
Date 04/05/2013 11:37

T'as raison SushAnt, suis-je donc bête. Où est le mal de balancer à un inconnu qu'il est une sorte de sous-homme, voire pas un homme du tout ? Que son comportement serait méprisable et superficiel...


Répondre à La folle haine des folles - commentaires

Qui est le rédacteur?

Risiblerobin Homme 23 ans
FR, Bas-Rhin
Message privé
Ses articles
Offrir Premium
Profil de Risiblerobin
Voir ses photos

Voter pour cet article

Sujets proches

Le Refuge s'implante à Strasbourg

Créée en 2003 et reconnue d'utilité publique depuis 2011, l'association Le Refuge vient en aide aux jeunes LGBTI de 15 à 25 ans.

Monsieur Sarkozy, prenez exemple sur Barack Obama

Alors que la loi concernant l'interdiction du mariage homosexuel aux Etats-unis vient d'être mise à l'écart par Barack Obama, François Fillon représenté par le directeur au secrétariat général du...

Réflexion sur l'Amitié

Réflexion inutile mais construite sur l'Amitié, les relations de l'Amitié mais aussi sur les Ennemis et le lien avec notre construction personnelle.

Le temps passe, et les choses changent...

Parce que le temps s'écoule et parce que la vie vous apprend, il est parfois utile de repréciser certaines choses, d’en apporter de nouvelles, et d'en oublier certaines.

Le gouvernement contre l'homophobie.

Ils l'avaient promis, ils s'y attellent ! Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault planche actuellement sur une mission contre les discriminations visant les LGBT.

Une mauvaise première fois dans le milieu

Ma première fois dans le milieu. Il s'agit de MON expérience et donc de MA vision, libre à vous de me contre dire.

Vous pensiez qu'il était hétéro ?

Sous couvert d'une identité hétéro, les LGBT se jouent de leurs proches, dans l'ombre. Savez vous seulement qui de vos amis ou connaissances sont réellement ce qu'ils prétendent être ?

L'histoire d'une vie

Récit : Pourquoi vouloir raconter ici une partie de ma vie ? Parce que trop peu de gens la connaissent. De plus pour pouvoir enfin passer à autre chose et tourner définitivement la page, je veux...

Finlande : Don du Sang en Finlande : les gays « persona non grata »

Lundi dernier, le gouvernement finlandais a statué sur la politique de la Croix Rouge interdisant aux hommes homosexuels de faire don de leur sang. Pour le gouvernement finlandais, cette interdiction...

Vers la fin de l'avortement en France ?!

Une nouvelle loi sur l'état civil des foetus remet dangereusement en cause un droit acquis durement par les femmes !!