Rencontre avec Act Up Paris

Interview de Jérémy Chambraud-Susini, 22 ans, co-secrétaire général d'Act-Up Paris autour du problème de la lutte contre le sida et les récents débats qui agitent le devant de la scène.

Si le débat du mariage pour tous et de l'adoption multiplie les formes, les rhétoriques et les porte-parole, il semble nécessaire d'apporter des pierres de tous les horizons à l'édifice que les partisans de l'égalité pour tous construisent. Nous vous proposons dans cet article le point de vue de Jérémy Chambraud-Susini, le Co-Secrétaire d'Act-Up Paris, qui a bien voulu prendre de son temps pour répondre à nos questions. Alors en attendant la manfestation de ce dimanche, retour sur les mécanismes d'Act-Up Paris, et pleins feux sur un membre très investi en son sein.

 

Peux-tu présenter rapidement ce qu’est Act-Up Paris ?


Act Up-Paris est une association de lutte contre le sida issue de la communauté homosexuelle, mais qui regroupe aussi des bi-e-s, des trans, des hétéro-e-s, séropositif-ve-s ou séronég' qui se sentent concerné-e-s par l'épidémie. Nous pensons que le sida n'est pas une fatalité, et qu'y mettre fin est avant tout affaire de volonté politique. 

 

Quel est l’engagement actuel d’Act Up-Paris et sa position militante par rapport aux débats concernant l'égalité des droits, et notamment le mariage pour tous ?


Act Up-Paris se bat depuis très longtemps pour l'égalité des droits. Nous avons cependant une singularité par rapport à des associations LGBT plus classiques, c'est que nous en faisons un corolaire de notre lutte contre le sida. Dans le cadre de cette actualité, il ne s'agit pas de dire que seuls les pédés sont touchés par l'épidémie, du reste les hétéro-e-s, les femmes, les trans, seraient bien inspiré-e-s de se sentir concerné-e-s par le sida. Néanmoins il s'agit pour nous de montrer que l'homophobie, sous toutes ses formes, institutionnalisée ou agressive, fait aussi le lit de l'épidémie.  

 

As-tu des exemples en tête ?


Rien n'a jamais été fait pour mettre en œuvre une véritable politique d'éducation sexuelle à l'Ecole et simplement dire que l'homosexualité existe. Certains jeunes gays n'ont même pas conscience de prendre un risque en ayant une relation sexuelle non-protégée. Or dans une communauté où un pédé sur cinq est séropositif, où malgré un recours au dépistage plus fréquent que dans la population générale, beaucoup de gays ignorent encore leur séropositivité, on a vite fait de se contaminer. D'autres, tellement victimes d'homophobie, rejetés par leur famille, leurs ami-e-s ou leurs collègues, ne pensent pas ou plus au préservatif, parce que leur vie n'a plus d'intérêt à leurs yeux. Ils systématisent donc les pratiques à risque. Un peu comme si derrière l'idée de devenir séropo, il y avait inconsciemment l'espoir d'appartenir enfin à un groupe qui nous accepterait. Un peu comme si également en devenant séropo, on rendait plus acceptable son homosexualité aux yeux des autres. Certains homos sont tellement détruits psychologiquement par l'homophobie dont ils sont victimes qu'ils en sont là, et c'est dramatique. Donc oui, l'égalité des droits, c'est aussi un enjeu de santé publique.

 

Cela signifie qu'il y a un lien entre égalité des droits et lutte contre le VIH/sida ?


Définitivement oui. Permettre aux personnes homosexuelles d'avoir le droit de se marier, cela contribue à montrer que l'homosexualité est une orientation sexuelle aussi légitime que l'hétérosexualité. Et c'est un progrès majeur en matière de lutte contre les représentations homophobes, même si peu de gens en ont conscience. Nous avons largement pu nous rendre compte en tant qu'activistes de la lutte contre le sida que vivre sa sexualité de manière cachée, et/ou ressentir un sentiment de honte quant à sa sexualité, entrave la prévention au VIH. Nous savons en effet très bien que la mésestime de soi et la clandestinité rendent très difficile l'appropriation d'un message de prévention : vivre bien sa sexualité, c'est être au final en mesure de bien recevoir et s'approprier ce message de prévention. C'est être en capacité de se protéger, et notamment du VIH/sida. Voilà pourquoi lutter contre le sida, c'est aussi lutter pour l'égalité des droits.

 

Que penses-tu des formes de manifestations empruntées par les détracteurs du mariage pour tous ? Que révèlent-elles des mentalités en France selon toi ?


C'est bon pour les images : leur nombre peut paraître impressionnant, mais ces gens, comme d'autres avant eux, s'acharnent contre une minorité, ils n'ont aucun mérite. Ce qui est intéressant, ce n'est pas tant leur mentalité à eux : nous n'avons rien à attendre ou à découvrir de la part de réactionnaires ou d'intégristes, fussent-ils habillés en sweet-shirt roses. Ce qui est intéressant, c'est la manière avec laquelle beaucoup s'évertuent à atténuer leur haine. C'est cette idée qu'on pourrait être contre l'égalité des droits mais pas homophobe. Et quelques homosexuel-le-s seraient même prêts à partager ce point de vue, nous en avons l'exemple récent sur ZG, voire d'ailleurs en sont les porte-étendards, d'aucuns diraient les idiot-e-s utiles. C'est désolant.

 

Le droit au mariage, à l'adoption, à la PMA, ce sont autant de droits précisément refusés aux homosexuel-le-s sur la seule base discriminante de leur orientation sexuelle. C'est justement cela l'homophobie ! Donc définitivement, il n'y a pas à tergiverser : être contre l'égalité des droits, c'est être homophobe. Quant à ces homos-homophobes, bien sûr, on peut toujours considérer qu'ils ont intériorisé leur haine d'eux-mêmes. Je trouve pour ma part que cela revient à les excuser. Il est très navrant pour eux d'aller jusqu'à militer contre leurs propres droits pour donner un sens à leur existence. Mais ce n'est pas eux qui sont à plaindre, c'est l'ado trans, lesbienne ou gay qui se suicide ou tente de se foutre en l'air à force d'entendre ce genre de discours lui rappelant bien son statut de sous-individu-e. Je rappelle d'ailleurs que les ados LGBT ont 13 fois plus de risques de se suicider, pas à cause de leur homosexualité non, mais à cause de l'homophobie dont ils et elles sont victimes, et des représentations homophobes dont ils et elles sont matraqué-e-s. Et le pire, c'est quand des LGBT véhiculent ces représentations...

 

Les arguments visant à détruire les opposants au mariage pour tous sont foisonnants. Si tu devais n’en retenir qu’un - le plus pertinent à tes yeux - quel serait-il ?


Celui de la nature. Un-e- homosexuel-le ne pourrait pas se marier ou avoir des enfants parce que ce ne serait pas dans l'ordre naturel des choses. Cet "argument" n'est pas nouveau, mais il est réaffirmé : les homophobes se découvrent des talents d'anthropologues qu'on ne leur soupçonnait pas. Il est vrai que les êtres humains se sont toujours conformés à la nature : ils et elles n'ont pas cherché à lutter contre les maladies préférant être décimé-e-s, ils et elles se sont contenté-e-s d'aller cueillir les baies dans les bois pour se nourrir, et ils et elles se rendent à Tokyo à la nage. D'ailleurs, sans doute que les homophobes iront passer cet hiver dans la forêt sans chauffage, parce que la nature, c'est vraiment génial !

 

Un grand nombre de personnes s’interroge sur de possibles contre-manifestations à mener. Que penses-tu de cette initiative ?


Tout ce qui va dans le sens d'un empowerment de la communauté LGBT et de leurs allié-e-s hétéros sur ces questions va dans le bon sens. Ce à quoi on assiste depuis quelques semaines est formidable : des collectifs informels se créent à Paris et en régions, des rassemblements spontanés ont lieu. Les structures habituelles ont d'ailleurs été dépassées : la manifestation nationale pour l'égalité du 16 décembre dernier, à laquelle nous avons participé est arrivée bien tardivement, au regard de ce qu'avaient pu déjà mettre en branle des individu-e-s qui ne se considéraient pourtant pas comme militant-e. Il y a comme un réveil communautaire, et beaucoup de gays et lesbiennes n'envisagent pas de laisser béant le boulevard ouvert aux homophobes par le Parti Socialiste suite à ses atermoiements des derniers mois, notamment sur la PMA. Il ne faut pas perdre de vue cependant que  le camp d'en face, derrière l'image d'Epinal du gentil papa et de la gentille maman (souvent plus petite que le papa sur les visuels d'ailleurs, on n'est pas à un préjugé sexiste près), renferment des gens haineux, qui veulent littéralement casser des pédés, des trans et des goudous comme ils casseraient du noir et du beur dans des manifestations anti-racistes. Que cela soit clair : ces gens ne sont capables de s'entendre et de mobiliser aujourd'hui que sur la haine de la communauté LGBT, comme ils le feraient en d'autres occasions envers d'autres minorités.

 

Quelle est selon toi la meilleure attitude à adopter face à l’intensité d’une telle hostilité ?


Se structurer, se grouper, rejoindre des associations, ne pas prendre des risques inconsidérés lors d'action publique. N'oublions pas que les homophobes n'ont plus rien à perdre. S'économiser aussi : vous ne convaincrez jamais un homophobe réactionnaire, fut-ce un jeune facebookien hyper connecté de 17 ans, de militer pour les droits des LGBT. Nous avons affaire à des gens pour qui les LGBT évoluent en dehors de la société. Mais des gens pour qui la cellule familiale est une cellule qui est à la base de toute société. Or comment considérer celles et ceux qui pour eux n'en font pas partie ? Et bien, ils ont résolu le problème en ne considérant pas les LGBT, en leur interdisant des droits. Vouloir débattre avec un homophobe, c'est gaspiller et son énergie et son temps. Epargnez-vous cela.

 

Que penses-tu de l’implication de l’Etat dans son intention de valider le mariage pour tous et sa manière de soutenir ses projets ?


De son non-soutien plutôt ? Il faut quand même rappeler que si nous en sommes là, à faire face à un tel torrent de haine, de rejet et d'injures à l'encontre des homos, c'est parce que les socialistes ont sciemment fait traîner ce projet de loi - déjà très minimaliste puisque finalement même la PMA a été blackboulée de celui-ci, quel courage - et ont depuis Juin trouvé mille et une raisons pour le repousser. La pire des raisons, c'est celle du débat. Débattre avec des gens qui nous refusent les mêmes droits qu'eux. Et le pire, c'est que des élu-e-s socialistes s'en gargarisent, parce que ça alimente chez eux l'idée pseudo-voltairienne qu'ils sont démocrates, qu'ils ne sont pas d'accord avec ce que vous dites, mais qu'ils se battraient jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. C'est peut-être bien pour l'ego du politique, mais c'est offrir une tribune, une autre, aux homophobes. Il faut néanmoins aussi vraiment saluer le grand courage d'autres élu-e-s, comme le rapporteur PS du projet de loi, Erwann Binet, qui reçoit excrément, douille, et autres menaces de mort : cela en dit long en tout cas sur la détermination haineuse de certains homophobes.

 

Il n'y a donc pas lieu d'avoir un débat ?


Mais le débat, il a lieu depuis des décennies ! Et c'est la communauté LGBT qui trinque depuis tout ce temps. Nous n'avons plus rien à débattre, nous n'avons plus rien à négocier, l'égalité ça ne se quémande pas, ça s'exige et ça s'obtient. Par ailleurs nous craignons que dans cette affaire, les droits des trans soient complètement squizzés par le gouvernement : changement d'état civil facilité, reconnaissance de la transphobie comme discrimination lié à l'identité de genre, fin d'un parcours psychiatrique humiliant et j'en passe : aucune annonce encourageante n'a été faite là-dessus. Or nous ne laisserons pas faire. Il existe une jurisprudence PACS : il a été créé et puis pendant quinze ans, plus rien pour les LGBT. Nous exigeons que les revendications des trans soient mises en œuvre tout de suite, et il est certain que nous n'attendrons pas quinze ans.

 

Vous serez à la manifestation du 27 Janvier prochain à Paris  ?


Act Up-Paris sera bien sûr là, au sein d'un vaste "Bloc" anti-homophobie, antisexiste et antiraciste, à Denfert-Rochereau, a priori au départ du 98 Boulevard Arago à 14h. Il est primordial que nous nous mobilisions tout-e-s pour l'égalité. Je précise d'ailleurs pour celles et ceux qui voudraient nous rejoindre qu'Act Up tient tous les jeudis une réunion publique de 19h30 à 22h aux Beaux-Arts de Paris*.

 

Mais au final, l'égalité des droits, c'est pour bientôt ?


J'ai en tête ce que m'a dit une fois une grande copine à Act Up-Paris, figure de la lutte contre le sida et des luttes pour les droits des trans, Hélène Hazera. Que cela soit ici ou ailleurs, les réactionnaires ont beau déverser leur haine et leur violence, comme pour l'avortement, le PACS ou le préservatif, ils perdent toujours à la fin. Mais entre temps... qu'est-ce qu'ils nous font chier !

 

* Amphithéâtre des Loges (au fond à gauche), 14 rue Bonaparte, M° Saint-Germain-des-Prés.

 

Quelques adresses utiles

 

http://www.actupparis.org/

Facebook :  http://fr-fr.facebook.com/pages/Act-Up-Paris/48072328649

Twitter : https://twitter.com/actupparis

http://www.reactup.fr/

 

Partager cet article

Kagutsuchi
 
Date 27/01/2013 19:06

Actu : Rencontre avec Act Up Paris Interview de Jérémy Chambraud-Susini, 22 ans, co-secrétaire général d'Act-Up Paris autour du problème de la lutte contre le sida et les récents débats qui agitent...


Laisser un premier commentaire

Image relative

Voter pour cet article

Sujets proches

L'UMP se mobilise contre le mariage pour tous.

C'est officiel. Après avoir appelé à manifester le 17 Novembre contre le projet de loi socialiste autorisant le mariage pour tous, l'UMP "dirigée" par Jean François Copé descendra dans la rue...

Mobilisez-vous pour le 1er décembre !

Mercredi 1er décembre, c'est la journée mondiale de lutte contre le sida. Des centaines d'événements sont organisés en France, c'est l'occasion de vous mobiliser!

Sortons les cotillons !

On l'a tellement attendu, on s'est tellement battu, on a tellement marché, argumenté, râlé,partagé,été éc½urés : le sénat vient d'adopter (eh eh eh) ce mardi soir le premier article du projet de loi...

Hépatite C : Act-up Paris fustige le gouvernement.

Fin mai, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre les hépatites, une vingtaine de militants d’Act Up-Paris ont déposé 260 foies de porc sur le perron du ministère de la Santé, à...

Un prêtre se prononce pour le mariage pour tous à Quimper.

En dehors de l'anecdote d'un prêtre courageux, ce petit fait divers dans le débat concernant le mariage pour tous, est aussi révélateur d'un discours biaisé. Celui d'un manichéisme trop habituel entre...

Mariage vs PACS : pourquoi il nous faut aller plus loin.

Dans de nombreux médias, politiques et personnalités n'ont de cesse de discuter la question du mariage homosexuel. Ses partisans prônent l'égalité des genres, tandis que ses détracteurs ont beau jeu...

Agression homophobe, Wilfred de Bruijn victime des débats sur le mariage ?

Ce week-end, Wilfred de Bruijn a été violemment agressé dans la rue. Il décide alors de poster la photo du résultat de cette agression homophobe sur Facebook et les grands médias commencent enfin à...

HES, avec les socialistes, contre l'homophobie aux Antilles !

La lutte contre l'homophobie en Martinique et en Guadeloupe a pris une dimension particulière pendant la campagne présidentielle de 2007, autour de la proposition socialiste d'ouvrir le mariage et...

2010 : l’année du mariage gay ?

2010 démarre sur les chapeaux de roues ; après l’autorisation du mariage gay dans la ville de Mexico ainsi qu’au Portugal, voici venu le tour du Luxembourg. La Slovénie et l’Albanie...

Quand les opposants se fondent une esthétique

Les opposants au mariage pour tous s'expriment sur tous les niveaux de la rhétorique. Nous atteignons à présent des plans hauts en couleur : le spectacle.