"Tais-toi, je t'en prie" ou l'immersion dans l'univers du nouvelliste américain Raymond Carver.

"Tais-toi, je t'en prie", premier recueil de nouvelles de Raymond Carver nous fait pénétrer dans le quotidien de l'Amérique profonde des années 70-80. Tentative d'analyse.

Faisons un test : si on vous parle de Raymond Carver (1938-1988), est-ce-que beaucoup d'entre vous réagiraient de suite en évoquant ce brillant nouvelliste américain ? Peu probable et pour cause : en France, il est quelque peu méconnu et souffre d'un manque de popularité. Pourtant, c'est un écrivain de premier ordre dans la littérature contemporaine américaine du XX ème s. Il convient donc de lui rendre hommage.

L'univers carvérien est bien défini et très sombre... Les relations amoureuses, la vie de couple, l'alcoolisme, le quotidien de la classe moyenne ouvrière et commerçante, les problèmes d'adultère et d'ennui au sein du mariage reviennent comme leitmotiv. Apparemment, tous ces thèmes semblent bien banals et peu enclins à être traités de manière littéraire. Et pourtant, la magie opère grâce au talent de Carver : contrairement aux nouvelles traditionnelles, il n'y a pas forcément de chute extraordinaire chez Carver. La vie continue malgré le quotidien terne et sordide de l'existence. Mais l'épiphanie, ce moment de révélation consacré par Joyce dans son Ulysse, éclate bel et bien d'une manière brutale. Les personnages prennent conscience tout à coup d'une réalité insoupçonnée jusque là. L'événement cristallise cette lucidité d'une fulgurance prodigieuse. 

Ces nouvelles très contemporaines peignent sans fard la réalite de l'Amérique des années 80. Les éditions de l'Olivier ont eu la fameuse idée de commencer à rééditer les recueils de Carver il y a deux ans. Tais-toi, je t'en prie, premier recueil de nouvelles de Carver publié en 1976, est constitué de 22 nouvelles aux thèmes variés. Pour vous donner l'eau à la bouche, voici quelques pitchs de nouvelles.

"Obèse" ouvre le recueil et traite d'un client en surcharge pondérale qui s'attable dans un restaurant et commande une quantité de  plats. L'histoire est racontée du point de vue de la serveuse qui va progressivement se prendre de sympathie pour ce client, malgré les moqueries de ses autres collègues. La chute est cocasse : l'héroine se sent soudainement énorme et n'est plus excitée par son conjoint... L'épiphanie est arrivée et elle a la volonté de changer de vie... On voit bien comment un événement apparemment banal, la venue d'un homme obèse dans un restaurant, peut changer une vie.

Dans "Ils t'ont pas épousée", un homme essaye désespérement de faire perdre du poids à sa femme qui est serveuse dans un dinner. Le mari a honte des kilos en trop de son épouse et ne supporte pas les regards moqueurs des clients. Et malgré la perte de poids, sa femme n'attirera personne. Le temps qui passe, la beauté qui fane et les sentiments qui s'étiolent... 

"Et ça qu'est-ce-que tu en dis ?" narre le désir d'un homme de vivre à la campagne et d'être en communion avec la nature. Il trouve la parfaite occasion d'emménager dans un nouveau cadre grâce à la maison abandonnée de la famille de sa petite-amie.  La révélation vient quand le héros se rend compte que finalement, il n'est pas fait pour vivre ici malgré ses envies bucoliques. Les derniers mots de la nouvelle sont magnifiques : "Il faut qu'on s'aime dit Emily. Il ne nous reste plus qu'à nous aimer."

Enfin, la dernière nouvelle qui a donné son nom au recueil résume sans doute le mieux les enjeux et l'esprit carvérien. Ralph est en couple et heureux avec sa femme Marian. Cependant, il soupçonne celle-ci de l'avoir trompé il y a deux ans. La tension devient de plus en plus palpable et les reproches commencent... Ralph avait l'habitude de boire énormément quand il était jeune et son mariage avec Marian ainsi que son métier d'enseignant semblent l'avoir calmé. Cependant il replonge et se lance dans une longue errance pathétique qui le conduit à jouer au poker dans un bar. Après avoir gagné, il perd tout comme si le jeu symbolisait son état mental de destruction et de confusion. Là où Carver est très fort, c'est qu'il se sert d'un champ de significations très important disséminé à travers un réseau de connexions qui font sens. Ainsi, il suffit d'un rien pour tout perdre : son bonheur, ses croyances et sa stabilité. La fin est édifiante : malgré sa rancoeur pour sa femme, Ralph s'avoue vaincu et rentre au domicile familial blasé. Sa femme tente de se rabibocher avec lui et ils font l'amour pour oublier. Carver nous montre là son incroyable cynisme sur les relations humaines. Le simple fait de remettre sur le tapis cette histoire d'adultère a détruit toute la magie de leur relation.

On peut donc dire que Carver est un peintre réaliste de la classe moyenne américaine des années 80. Très fortement imprégnée de la vie de Carver (beaucoup de personnages sont alcooliques etc), son oeuvre témoigne d'un fort souci du détail. Ecrivain du quotidien, Carver fait réfléchir sur les notions de fidélité, sur les difficultés d'entretenir la flamme conjugale et sur les risques de sombrer dans des troubles profonds suite à des épisodes apparemment anodins. Cependant, malgré cette tonalité pessimiste, une lumière se fait jour.  De brefs moments de bonheur peuvent surgir et éclairent le récit d'une aura joyeuse. 

Partager cet article

Répondre à "Tais-toi, je t'en prie" ou l'immersion dans l'univers du nouvelliste américain Raymond Carv sur le forum
dans-la-lune
 
Date 14/01/2013 12:23

Ha ba je suis content alors ! J'espère que tu vas aimer Carver !


eellier
 
Date 13/01/2013 20:08

Je ne connaissais pas cet auteur, mais j'ai beaucoup aimé l'article et je serais bien intéressée à découvrir ses écrits.


dans-la-lune
 
Date 10/01/2013 21:37

J'ai étudié Les Vitamines du bonheur en comparée en L2 ! Et c'est ce cours qui m'a fait découvrir cet auteur, que j'affectionne tout particulièrement ! C'est noté pour Cheever !


Maeterlinck
 
Date 10/01/2013 18:07

Cool, si des gens se mettent à lire Carver après un article comme ça! Obèse est une très bonne nouvelle, et marquante. Entre autre.Les vitamines du bonheur est également assez truculent! Cela dit,...


dans-la-lune
 
Date 10/01/2013 13:42

Actu : "Tais-toi, je t'en prie" ou l'immersion dans l'univers du nouvelliste américain Raymond Carver. "Tais-toi, je t'en prie", premier recueil de nouvelles de Raymond Carver nous...


Répondre à "Tais-toi, je t'en prie" ou l'immersion dans l'univers du nouvelliste américain Raymond Carv

Qui est le rédacteur?

dans-la-lune Homme 24 ans
FR, Yvelines
Message privé
Ses articles
Offrir Premium
Profil de dans-la-lune
Voir ses photos

Image relative

Voter pour cet article

Sujets proches

Amélie-les-crayons, ce bijou discret de la chanson française.

C'est en toute discrétion qu'Amélie-les-crayons a sorti son troisième album, « Jusqu'à la mer » en cette fin d'automne 2012. C'est fort dommage. Surpassant de loin une production musicale française...

Ces Noénautes qui débarquent dans vos vies.

C'est un petit livre sympa. C'est un petit livre qu'on pourrait presque oublier de regarder. C'est un petit livre qui a décidé de ne pas jouer les règles habituelles des circuits d'édition. Les...

Soan - Sous les yeux de Sophie

On est toujours un peu surpris de découvrir la qualité de l'album de Soan quand on sait, sans être mauvaise langue, qu'il a gagné la Nouvelle Star. Mais l'impossible arrive parfois : Soan, après un...

Un satellite bientôt dans ton jardin

Demain matin quand vous ouvrirez la porte, peut être que la rue sera détruite par un satellite espion américain, qui quitte dangereusement son orbite.

Portrait : Hillary Clinton, une femme pour l'Amérique ?

Ira ou n'ira pas ? Voilà la question qui bouleverse l'univers politico-médiatique du moment. Hillary Clinton n'est pas femme à abandonner une longue marche vers le destin de si tôt. De Madame Bill...

iCloud : Un cadeau empoisonné d'Apple ?

Les données personnelles des gens inscrits au iCloud d'Apple pourraient bien être la cible de pirates. Avez-vous bien réfléchi avant de vous inscrire aux services d'informatique "nuage" ?

De nouveaux droits pour les homosexuels en Amérique Latine !

Le conseil municipal de Mexico vient d’approuver une réforme du code civil légalisant le mariage homosexuel et l’adoption d’enfants par les couples gays. « Nous avons une loi ! »...

"Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" - Jonas Jonasson

On pense souvent que la vieillesse n'est rien d'autre que la fin de la vie. Qu'être vieux, c'est n'être plus que spectateur de la vie des autres, en attendant de s'éteindre doucement. On a tort. Petit...

Scandale : "Mon fils est-il gay ?"

Le vendredi 23 septembre 2011 a été lancé une application sur l'Android Market, site d'applications pour téléphones lié à Google, nommée "Mon fils est-il gay ?". Analyse d'une application qui...

Woolf dans la Pléiade.

Certes, on pourrait douter de la nécessité de se réjouir de pouvoir enfin acheter des livres hors de prix qu'on ne lira qu'au péril de ses petits yeux fragiles. Mais ce serait retirer à l'évènement ce...