Mariage pour tous et religion

Une récente enquête de l'IFOP met en lumière la position des français par rapport à l'ouverture du mariage à tous les couples et ce en fonction de leur confession et orientation politique.

Un récent sondage de l'IFOP portant sur «Les Français, les catholiques et les droits des homosexuels» a révélé que 65% des Français-e-s sont favorables à l'ouverture du mariage pour tous. On note ainsi une progression de 2 points par rapport à 2011. Autre bonne nouvelle, le taux de personnes interrogées s'opposant à l'adoption pour les couples gays et lesbiens diminue de 5 points par rapport à l'année dernière, il stagne cependant au dessus de la barre des 50% (53%).

Autre point intéressant de cette étude, les réponses des sondés catholiques. On apprend ainsi que seuls 45% des pratiquants se déclarent favorables au mariage pour tous quand 36% pour approuvent l'adoption. Les catholiques non-pratiquants font, eux, preuve de plus d'ouverture: 61% ne désapprouvent pas le mariage et 49% acceptent l'idée d'adoption.

Mais l'IFOP soulève également l'aspect politique de cette problématique. Et c'est sans véritable surprise que le sondage révèle que la droite demeure très partagée sur la question du mariage (46 % des sympathisants UMP favorables contre 54 % opposés), la gauche y est elle acquise à 81 %. Sur la question de l'adoption, le taux d'adhésion s'établit à 68 % à gauche contre 38 % seulement à droite.

Cependant, l'âge joue aussi un rôle : quand 79 % des moins de 35 ans sont favorables au mariage, les 65 ans et plus ne sont que 44 % dans ce cas. On retrouve le même clivage sur l'adoption soutenue par 66 % des moins de 35 ans, 56 % des 35-49 ans, 50 % des 50-64 ans et seulement 37 % des 65 ans et plus. Ce clivage générationnel tend cependant à ce réduire au fil des ans.

On notera également que sur la question de l’adoption d’enfants par des couples homos, les hommes sont nettement plus réticents (47 % de favorables) que les femmes (59 %).

Cette étude est publiée dans le sillage de la polémique provoqué par le clergé catholique français. Il a en effet demandé la lecture d'une lettre lors des célébrations du 15 Août, jour de l'assomption. Ce texte demandait à ce que « les enfants cessent d’être les objets des désirs et des conflits des adultes pour bénéficier pleinement de l’amour d’un père et d’une mère » alors que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a annoncé sa volonté d’avancer sur la question des droits des couples homosexuels, notamment par la voix de Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la famille. Dans ce contexte, l’enquête de l’IFOP soulève plusieurs questionnements.

L'enquête dans son intégralité est à retrouver ici : http://www.ifop.com/media/poll/1956-1-study_file.pdf

Tags
Partager cet article

Qui est le rédacteur?

Pernety Homme 17 ans
FR, Ille-et-Vilaine
Message privé
Ses articles
Offrir Premium
Profil de Pernety
Voir ses photos

Image relative

Voter pour cet article

Sujets proches

{news.titre}

{news.description}