Pétillez donc avec MindSquee'Z.

Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils ne sentent peut être pas le sable chaud, mais leur musique a cette saveur pétillante de la bande son de votre été. Les MindSquee'Z semblent avoir créé une musique parfaitement destinée à repousser la morosité des climats nordiques et à accompagner le soleil des autres.

 

On tous entendu parler d'un petit groupe d'amis qui poussent doucement la chansonnette dans un coin de sa région. On a tous hésité à y glisser l'oreille. Le fait est qu'on a eu tort. Les MindSquee'Z font partie de ces petits groupes qui vous livrent cette petite musique qui vous colle la pêche pour la journée. Il faut y goûter plusieurs fois mais on découvre vite ce petit goût de « reviens-y » qui donne envie de se dandiner au milieu de sa chambre en priant le ciel qu'aucun public ne passe par là. Sur scène, quatre personnages (voire cinq lorsque Valentin rejoint la formation): Thomas à la guitare, Frank à la basse et aux choeurs, et Jérôme à la batterie et au piano. Derrière le micro, Justine, un petit lutin trop rock pour être parfaitement straight qui saura affoler les zaggienNES.
On découvrira les MindSquee'Z avec l'enthousiasmant « Holy Fairytales ». Il était une fois une ballade sur-vitaminée, comme si la « Cendrillon » de Téléphone avait soudain rencontré le « born this way » de celle-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom-sur-un-site-de-pédés.  Le conte de fée est écorché et s'envole dans ce cri de ralliement du refrain : « I smoke, drink, and fuck, yeah.There's no critics to say. 'Cause it's the way, the way I live. » qui rappellera également le générique de certaines séries mal famées. Car friendly, MindSquee'Z l'est assurément. Dans cet « holy fairytales » écrite par Justine, la plume du groupe, Ken devient plus attirant vêtu d'une robe, la marraines de Blanche Neige est un transsexuel FtM et la morale est très claire : « So now, kiss him or her. ». Pour ce reposer de toutes ces déviances, on fredonnera le planant « One Way ». Des paroles gentillettes qui donnent envie de se blottir contre quelqu'un dans un coin de voiture vers un ailleurs lointain (enfin, pour les moins casaniers d'entre nous). Pour le reste, à vous de gratter là où il faut. Le groupe dispose d'une page facebook, et vous pouvez avoir un aperçu de ces petits bonbons pop rock ici.


Et comme on est jamais mieux servi que par soi même, les MindSquee'Z (enfin, surtout la chanteuse) reprennent la main pour se raconter dans une petite interview juste pour Za-Gay.org :

 

1/ Salut salut ! Tout d'abord … Comment s'est formé le groupe ? 


Salut ! Comme toutes les formations de groupe c'est une longue histoire. Nous nous sommes rencontrés au lycée. Les garçons, qui ont un an de plus que moi, jouaient déjà ensemble depuis quelques temps. C'était une plaisanterie au départ. Un jour une amie leur a proposé sérieusement de jouer pour son anniversaire et c'est tout à fait par hasard que Jérôme m'a proposé de chanter avec eux, car il n'y avait pas de chanteur dans le groupe. On va dire que c'était notre premier « live » à tous. Et ça a plutôt bien fonctionné entre nous. Je suis donc devenue un membre à part entière et c'est comme ça que MindSqueeZ' a véritablement vu le jour. Nous avons donc continué à jouer ensemble, à répéter tout en développant chacun de notre côté nos connaissances musicales. 


2/ Vous êtes un groupe français … Pourquoi avoir choisi de vous exprimer en anglais dans vos chansons originales ?


C'est une question que l'on nous pose souvent et je crois que c'est bien de refaire le point la dessus. Nous avons grandi à une époque où le rock américain et le rock anglo-saxon se sont imposés jusqu'à estomper le rock français, et il est difficile de trouver des équivalents français de groupes comme Muse ou Coldplay par exemple. Le choix de s'exprimer en anglais est un choix rythmique, car la musique est avant tout une sensation et il est plus facile d'employer l'anglais musicalement parlant. Mais c'est aussi une question de marque de fabrique ! Depuis quelques temps, les groupes de rock français sont considérés comme « has been » et ce n'est pas moi qui le dis. On ne peut pas faire de rock français sans être comparé à Kyo. Je crois que c'est pour cette raison que l'anglais se démocratise dans les textes des groupes français et nous ne sommes pas les seuls à le faire, le groupe Lillois Skip the Use le fait aussi et ça lui réussit très bien ! 


3/ Comment s'organise le travail de création ?


Top Secret ! Non, plus sérieusement je crois que c'est assez compliqué de décrire ce qui se passe quand on compose mais je peux essayer. L'essentiel du mérite revient à Jérôme (batteur / pianiste du groupe) qui possède une formation musicale tout à fait complète. Il est allé au conservatoire et maîtrise de nombreux instruments. C'est lui qui compose l'ensemble de nos instrumentales ! La plupart du temps, on se réunit une fois par semaine pour écouter ce qu'il a composé. Ce qui est vraiment génial c'est que chacun s'y retrouve et ajoute sa touche personnelle afin de donner plus d'ampleur à notre travail. Le guitariste trouve un solo qui irait bien ici, le bassiste pense que tel son serait mieux comme ça... Ce qui fait qu'on travaille en cohésion. Toutes les partitions sont retravaillées et adaptées ensuite pour le chant. Et pour ce qui est du travail d'écriture là c'est un peu différent... Comme je suis la seule à écrire ce sont des moments vraiment très personnels où j'essaie de mettre des mots sur les émotions que je veux faire passer. Avec Thomas (guitariste du groupe) on appelle ça « la bulle » ! On a d'ailleurs un projet d'écriture en duo sur le prochain album.

4/ Vous allez bientôt sortir un album. Vous avez annoncé quelque chose d'un peu différent de ce à quoi vous nous aviez habitués. Quelles sont les influences qui vous tiennent à coeur ? Y a t il des thèmes qui vous suivent ? 


Oui c'est vrai que nous travaillons sur l'album en ce moment. Nous avons eu la chance de sortir un EP au mois d'avril que l'on a enregistré dans des conditions professionnelles au BossHogStudio de Ham-en-Artois. On a considéré ça comme une sorte de « test » ! Notre style était assez varié allant du punk rock au rock symphonique. Mais pour l'album on voulait quelque chose de très différent ! Nous pensons avoir trouvé notre voie dans un univers plus sombre et mélodieux mais pas pour autant agressif. Nous avons beaucoup écouté des groupes comme 30 Second to Mars, Placebo, Ghinzu ou encore Bon Iver. Et c'est cet univers que l'on veut essayer de transmettre dans le prochain album. Je vais essayer de ne pas tout dévoiler, même si j'en meurs d'envie, mais je peux dire que l'album parlera du fonctionnement et de la complexité de l'esprit humain. Cette idée de thème nous est venue de notre nom « MindSqueeZ » ! On s'est aperçu à quel point ce que contenait l'esprit pouvait avoir de mystérieux, d'incompréhensible même pour l'homme lui-même. Cela nous permettra d'aborder des thèmes comme le souvenir, la passion ou la folie à travers des sons et des instruments nouveaux comme les violons, le xylophone et les sons électroniques. Et il n'y a pas que l'album à venir qui est une nouveauté... On a également pris conscience qu'il nous fallait un univers, tant musical que scénique, et on pense l'avoir trouvé. 


5/ Justine, tu n'as pas hésité à qualifier ton écriture de « friendly » et les paroles de « Holy Fairytales » vont clairement dans ce sens. C'était essentiel pour toi d'intégrer cette facette à votre travail ? 


C'est impossible d'écrire des chansons sans y mettre un peu de soi. Tout ce que j'écris est toujours, directement ou indirectement, influencé par quelque chose que j'ai vécu. Je ne me verrai pas chanter des textes qui ne me concernent que de loin. Ce ne sont pas des thèmes toujours très faciles à aborder, surtout dans le rock, mais je préfère le faire avec humour comme c'est le cas dans « Holy Fairytales » parce que certaines barrières de la société me révoltent autant qu'elles me font rire. En plus, le monde du rock est clairement un monde de mecs il faut le dire ! Les chanteuses de rock de nos jours sont plutôt rares et si en plus les morceaux qu'elles interprètent sont « friendly », alors ça sort doublement de l'ordinaire et moi je trouve ça drôle ! Si je peux faire réfléchir tout en faisant ce que j'aime alors c'est encore mieux. 

 

 

Partager cet article

mulch
 
Date 31/07/2012 0:36

Actu : Pétillez donc avec MindSquee'Z. Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils ne sentent peut être pas le sable chaud, mais leur musique a cette saveur pétillante de la bande son de votre été. Les...


Laisser un premier commentaire

Qui est le rédacteur?

mulch Femme 25 ans
FR, Nord
Message privé
Ses articles
Offrir Premium
Profil de mulch
Voir ses photos

Image relative

Voter pour cet article

Sujets proches

X-Factor : Une seule hétéro parmi les participants.

Qui ne connait pas X-Factor, ce concours de chant international, massivement médiatisé ? Eh bien il semblerait que lors du concours de cette année, une seule des participantes soit hétérosexuelle,...

Les chansons gays

Les chansons gays, voilà un thème récurrent sur Zag, Out magazine à réalisé un classement des 100 albums "les plus gays de tous les temps"!

Non ! La musique classique n'est pas dépassée

La musique classique ? Vieux, pour les vieux, et en plus pour les vieux riches. Mais c'est faux, archi-faux ! Ludwig Van Beethoven écrivait du jazz, Johann-Sebastian Bach a inspiré Lady Gaga, de...

Beyoncé - I Am...Sasha Fierce

L'une des stars les plus convoitées du R&B nous revient avec son troisième album solo.

Le Retour du Roi de la Pop

Génie précoce ou roi de la pop pour certains, dangereux mégalo pour d'autres, Michael Jackson reste sans aucun doute l'artiste le plus controversé de l'histoire. Homme de tous les extrêmes, dans ses...

Alizée : Un (Psyché) Délice !

Alizée vient de sortir son 3ème album studio sous un registre totalement différent et plutôt agréable à écouter...

Cher revient à Las Vegas!

Cher encore et toujours de retour ... à Las Vegas ! A partir du 6 mai 2008 au Colosseum, elle nous promet une série de spectacles "aux effets visuels à couper le souffle"...

Michael Jackson, un comeback impossible

Bientôt 50 ans, Michael Jackson devrait être l'une des stars les plus riches de la planète.

Indochine au grand rex !

Indochine au Grand Rex! Pour célébrer la sortie de leur CD et DVD du Stade de France, le groupe programme 6 dates dans de petites salles, le Météor Club Tour. Et ce samedi (29/01), ils étaient au...

Les Etoiles écoutent les Beatles

La nasa a décidé pour son 50e anniversaire de diffuser une chanson des Beatles dans le cosmos ce 4 février