Bientôt un droit à mourir ?

Débat qui va et vient depuis des années, la légalisation de l'euthanasie, et plus largement la généralisation des soins palliatifs par rapport à l'acharnement thérapeutique, est un sujet qui fait jaser. A été discuté au Sénat, ce Lundi 11 Juin, un projet de loi visant à reconnaître au patient un droit à mourir.

Cela fait un certain temps que des lois s'enfantent dans la douleur. Qu'il s'agisse de l'interruption volontaire de grossesse (IVG), portée à bras-le-corps par Simone Veil en 1975, l'abolition de la peine de mort impulsée par Robert Badinter en 1981, ou plus récemment la création du pacte civil de solidarité (PACS), soutenu par divers députés de gauche (dont M. Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre actuel) et de droite (Roselyne Bachelot sera conspuée par son propre camp politique pour ses prises de position favorables), toutes ces lois ont eu en commun de briser certains tabous, de provoquer de vives réactions. Ce fut l'occasion d'assiter au Parlement à des débats homériques : Christine Boutin, exemple frappant, fit un discours de quatre heures à l'Assemblée Nationale, brandissant une Bible, pour clamer son refus du PACS.

Aujourd'hui, un autre texte vient prendre place au coeur d'un débat de société assez brûlant : l'euthanasie, ou la consécration du droit à mourir, et par là-même du droit à mettre fin à la vie d'autrui. Enregistrée le 8 Juin à la Présidence du Sénat et présentée le 11 Juin par M. Roland Courteau (PS), une proposition de loi relative à l'assistance médicale pour mourir et à l'accès aux soins palliatifs a vu le jour. En résumé, cette loi dispose plusieurs choses : 

 - La possibilité, pour les malades en fin de vie, de demander à un praticien hospitalier de l'aider à mourir. Ce choix doit être fait par une personne en pleine possession de ses facultés mentales.

 - La possibilité, pour le médecin recevant cette demande, de refuser de l'appliquer, et de réorienter le patient vers un autre praticien.

 - La possibilité pour une personne de prévoir des directives anticipées, en prévision d'un cas où, plus tard, elle serait incapable d'exprimer sa volonté.

Cette demande est révocable à tout moment. Quand les médecins en sont saisis, un collège de praticiens l'examine pour vérifier si, oui ou non, la personne est dans une situation lui permettant de bénéficier de cette aide à mourir. Les praticiens lui présentent également les autres possibilités (soins palliatifs, notamment) qui lui sont offertes, et vérifient sa capacité à prendre des décisions éclairées.

Le déposé de cette loi répond à plusieurs problématiques : l'effectivité actuelle de certaines pratiques d'euthanasie, toujours illégales, notamment l'arrêt des soins en réanimation, la prise en compte de certaines statistiques (les soignants considèrent que seulement 35 % des décès en hôpital se déroulent dans des conditions acceptables, la France est classée 12ème parmi les pays "où l'on meurt le mieux" -sic). Cependant, se posent quand même des questions éthiques, relatives à plusieurs domaines.

En premier lieu se trouve la prohibition de tout acte conduisant à donner la mort à autrui. Hérité de traditions religieuses tout autant que morales, cet interdit reste très fort au sein de la population, et fera très probablement face aux mêmes arguments qui ont précédemment été opposés à la légalisation de l'IVG. En second lieu se trouve le problème du droit à disposer de sa vie et de son corps : a-t-on le droit de "détruire" son corps, comme si on en était simplement propriétaire ? Enfin, la question se pose du "choix éclairé" de la personne : peut-on vraiment prendre cette décision de façon éclairée, la fin de vie étant comme on le sait une période extrêmement difficile pour les individus ?

Il n'y a sans doute aucune réponse absolue à ces questions. On peut néanmoins espérer que, dans l'intérêt commun, le législateur soit amené à prendre une décision exempte de toute considération religieuse et à garder pour finalité le bien des individus concernés.

Partager cet article

Répondre à Bientôt un droit à mourir ? - commentaires sur le forum
Moidu57
 
Date 09/07/2012 22:29

Si la personne veut vraiment mourrir,et qu'elle en peut plus,alors oui,a ce moment là,autant la "finir" Apres l'hesitation n'est pas permise


Vilcrik
 
Date 04/07/2012 23:34

Le problème c'est qu'on ne peut jamais être sur que le malade désire réellement mourir. Est ce qu'il n'est pas manipulé par ses proches ? Ou veut il mourir pour ne plus se sentir comme "un...


LuxImperator
 
Date 04/07/2012 23:28

Ah et j'oubliais le plus important, qui est apte à mourrir ? la personne qui souffre mais qui est indépendante ? Si on en croit la loi, oui, mais la personne en fauteuille roulant ou thétraplégique...


LuxImperator
 
Date 04/07/2012 23:24

Je suis étudiant en droit, et cette question d'euthanasie posent plusieurs problème : Art 16 du code civil qui pose le principe d'intégrité du corp humain et de la personne juridique, on ne peut...


Bauer
 
Date 16/06/2012 22:54

l'acharnement thérapeutiqueOn dit "obstination déraisonnable" ^^


MaelstroM
 
Date 16/06/2012 18:20

Personnellement, et pour l'avoir étudiée, je trouve la loi Léonetti très suffisante. Tout au plus faudrait il revoir un ou deux points mineurs ... Après, pour des cas exceptionnels (comme...


Jimwich
 
Date 16/06/2012 11:51

Si le Droit de Mourir peut permettre à des gens d'arrêter de souffrir, c'est normal. Et ce n'est pas égoïste, ça ne peut être considéré comme un suicide, c'est médical. On ne choisie pas de naître, on...


allomat69
 
Date 16/06/2012 8:28

Le souci est qu'actuellement l'acharnement thérapeutique prolonge artificiellement l'espérance de vie de une à plusieurs années, dans des conditions lourdes à supporter pour le patient, sa famille, et...


Bauer
 
Date 15/06/2012 23:03

Ah ben ça serait bien ça.genre si une personne est en train de crever et qu'elle demande de mourrir,et ben on peut lui offrir la Mort.Selon les rapports, environ 95 % ( et au delà ) des demandes...


Moidu57
 
Date 15/06/2012 21:13

Ah ben ça serait bien ça.genre si une personne est en train de crever et qu'elle demande de mourrir,et ben on peut lui offrir la Mort.


Répondre à Bientôt un droit à mourir ? - commentaires

Qui est le rédacteur?

LoupBlanc Homme 25 ans
FR, Haute-Garonne
Message privé
Ses articles
Offrir Premium
Profil de LoupBlanc
Voir ses photos

Image relative

Voter pour cet article

Sujets proches

VIH en Afrique : des préservatifs enfin distribués.

L'Afrique est LA région la plus affectée du monde par le VIH (Virus de l'Immunodéficience Humaine, responsable du SIDA). Sur les 33 millions de personnes infectées par le virus, 95% vivent en Afrique...

Les sénateurs écologistes déposent une proposition de loi en faveur du mariage et de l'adoption pour...

Ce lundi 27 août, surprise, les sénateurs verts ont déposé une proposition de loi "visant à l'ouverture du mariage aux personnes du même sexe et à l'ordonnancement des conditions de la...

Droits LGBT : Le Parlement français et européen s'agitent

Le Parlement européen adopte un texte tendant à mieux reconnaître les demandeurs d'asile LGBT. Le Parlement français quant à lui adopte une loi tendant à mieux...

De la psychiatrie

Sujet ignoré par l'actuelle campagne, la psychiatrie française est en grand danger. L'hôpital, censé être un lieu de soin, devient une prison pour indésirables non-punissables par la loi. Je cherche à...

Homophobie au pouvoir ? L'UMP réinvestit Christian Vanneste, le député polémique.

Malgré les nombreuses accusations qui ont pesé sur le député Christian Vanneste et ses propos toujours plus choquants, l'UMP le réinvestit pour les législatives de 2012.

De nouveaux droits pour les homosexuels en Amérique Latine !

Le conseil municipal de Mexico vient d’approuver une réforme du code civil légalisant le mariage homosexuel et l’adoption d’enfants par les couples gays. « Nous avons une loi ! »...

Sortons les cotillons !

On l'a tellement attendu, on s'est tellement battu, on a tellement marché, argumenté, râlé,partagé,été éc½urés : le sénat vient d'adopter (eh eh eh) ce mardi soir le premier article du projet de loi...

Une avancée importante dans la lutte contre le cancer !

Le professeur Alexandre Carpentier, jeune praticien a réussi à détruire des tumeurs métastatiques situées au cerveau sans ouvrir la boîte crânienne. Pour cela, il a combiné les effets du laser à...

Finlande : Don du Sang en Finlande : les gays « persona non grata »

Lundi dernier, le gouvernement finlandais a statué sur la politique de la Croix Rouge interdisant aux hommes homosexuels de faire don de leur sang. Pour le gouvernement finlandais, cette interdiction...

Plus de cancers diagnostiqués, mais moins de morts

Une bonne et une mauvaise nouvelle. Il y a de plus en plus de cancers en France, mais on en meurt de moins en moins.