Train_Thalys_728x90

"Magic Hour" le novuel OVNI des Scissor Sisters

Voilà sorti le nouvel opus de l'étrange groupe qu'est Scissor Sisters. Le groupe oblige, voici une approche détaillée de cet album quelque peu difficile à la première écoute.

De mon point de vue, il est assez impossible d’aimer ce groupe à la première écoute. On écoute, les sonorités sont étranges, les voix très disco, les couleurs explosives, on essaie de comprendre, on n’y arrive pas.
Bref, c’est la merde.
Nous voilà donc devant ce nouvel opus performed by l’OVNI Scissor Sisters.
Ils avaient promis un album dans la lignée de Ta-Dah ! Dommage, moi qui avait tellement aimé Night Work, son fil conducteur ambigu et son ambiance de backroom.

Leur promesse se confirme rien qu’à la vue de la pochette : nous sommes loin de Mapplethorpe ou autre photographie sexuellement grise, mais bel et bien devant le mystère de Ta-Dah ! (C’est quoi ces Zèbres ?!) et les couleurs éclatantes de leur premier opus Scissor Sisters.

Et hop, on insère le CD !

… Sincèrement, la première écoute m’a extrêmement déçu. On se perd dans l’ensemble hétéroclite de chansons qui défilent sans se suivre, dans une ambiance faux-ethnique, pop synthétique et balades. Le tout semble assez peut maîtrisé et plutôt expérimentale.
J’ai presque ressenti le besoin d’arrêter le massacre. Mais ici est la magie des Scissor Sisters, car notre Heure Magique, nous l’avons.

Reprenons depuis le début, seconde écoute, révélation :

            L’œuvre s’ouvre avec « Baby Come Home », on croirait presque retrouver l’intro de « Laura », puis Ta-Dah ! s’impose quand Shears prononce les premiers mots ; l’on retrouve la voix sautillante, assurée du chanteur, le punch de Ta-Dah !. Petit plus, l’aspect assez « chœur » du refrain, qui renforce le titre : on prie alors à notre Bébé de « rentrer avec la maison avec nous » !
            Arrive « Keep Your Shoes », et ici est la nouveauté de cette album : l’ethnique. Un rythme martelé à coup de tambour, et de claquements de main, le tout forme un bon petit chant ethnique et sauvage qui nous fait tourner autour d’un feu invisible, comme des indiens.

            « Inevitable » est le morceau même qui confirme la promesse, Ta-Dah ! se fait ressentir, le Scissor Sisters que l’on avait découvert avant Night Work est bel et bien là, retour aux bases : une voix calibrée, accompagnée de Matronic au refrain, dans les aigus, bref du SS.

            « Only the Horses »… Haha, quelle drôle de chose. Mis à part le clip totalement plat et ennuyeux qui m’a totalement déçu d’eux, c’est du Calvin Harris. L’âme des Scissor Sisters n’est plus vraiment là, certes nous retrouvons les couleurs explosives que nous aimons (quoique extrêmement ternies). Calvin Harris ne semble pas très apte à se renouveler, ce morceau ne ressemble qu’à un mauvais remix de « We Found Love » de Rihanna (musique de Calvin Harris). Bref, je ne m’attarderais pas sur cette soupe (certes entraînante).

            « Years of Living Dangerously » de nouveau Ta-Dah ! et Scissor Sisters sont là. Nous retrouvons la ballade type du groupe qui certes n’est pas la meilleure, j’ai par ailleurs eu vite fait de la passer car, à mon humble avis, leur plus grand talent n’est pas là.

            Nous arrivons maintenant à l’OVNI du Web, dont le titre en a intrigué plus d’un : « Let’s have a Kiki ». Première écoute : on est déçu du précédent, on n’y prête pas attention, on n’écoute même pas, on passe. Deuxième écoute : on se doit de l’écouter. Et là, on se retrouve plongé dans un épisode type de Queer as Folk US, en plein milieu de Babylon, la discothèque. Un beat régulier qui fait bouger nos fesses, une voix entendue par téléphone, le rapprochement peut alors aussi se faire avec l’ambiance de l’album (étrangement mal-aimé, alors que c’est une pure merveille)  Erotica de Madonna.

            « Shady Love », premier morceau que nous avons découvert est un exemple parfait de l’expérimentation de cet opus. Le groupe se tente au rap, résultat, nous avons plus l’impression que Shears essaie tant bien que mal de suivre le flow, plutôt que de le maîtriser et nous balancer un morceau au flow digne de Minaj. Anyway, le morceau reste ainsi intéressant, dans une ambiance de backstage enfumé de joint. Plutôt cool.

            « San Luis Obispo »… qu’est-ce que c‘est que ça ? Un mélange entre la guitare de « I Don’t Feel Like Dancin’ » et celle de « I can’t decide » ou « Lights » je ne saurais dire. On se trouve plonger dans une rue devant un groupe de mariachis. Rien de passionnant. Next.

            « Self Control » pourrait presque être une bombe atomique. On retrouve une ambiance post-disco qui nous, en temps que Scisters, enchante. Une voix millimétrée, à l’effet maîtrisé. Cependant, la mélodie et ses sonorités restent assez banales, le beat étant déjà beaucoup utilisé. Petite frustration que la fin ne soit pas vraiment explosive, ce qui aurait créer le décalage propre aux SS (comme I Don’t Feel Like Dancin’). On croirait retrouvé « Electric Chapel » de Gaga : on pense que ça va partir, que ça va s’envoler encore plus haut…. Et puis non.

            « Best In Me » rappelle certainement l’atmosphère propre au groupe MGMT tout en gardant l’âme des Scisters. Je passerai vite, car le meilleur arrive.

            « The Secret Life of Letters »… sûrement l’une des meilleurs balades qu’ils aient faites, avec « Marry » et le point commun est visible : la voix. Dés le début du morceau, la voix de Shears est prenante, tout autant que le piano qui suinte d’une peine trouble. Bref, une ballade pleine d’émotion, magique.
            Est-ce fait exprès ou non, je ne sais pas. Nous arrivons au 12ème  morceau, chiffre magique, symbole de l’heure magique de tout conte, et ici la place de la chanson représentant parfaitement l’album à mon goût. Notre Magic Hour est là, "Somewhere"
Petit à petit, le rythme soft mais rapide, suivi de la voix du chanteur en rien forcée nous emmène dans un monde magique, et l’on arrive trop rapidement au refrain, où nous nous envolons au-dessus d’un monde extraordinaire, aux champs de toutes les couleurs, aux zèbres immenses.
Et nous n’atterrissons pas avant la fin du morceau. On est au septième ciel, c’est notre heure magique, enfin elle est .

            En tant qu’un vrai retour au base, nous retrouvons, ainsi que dans leur premier opus un « Message de la Part de Mrs. Matronic » qui redemande de cette fête énorme (je veux retourner dans ce monde magiiiique !) et qui nous mène au dernier morceau « Fuck Yeah ».
Nous retrouvons totalement l’atmosphère de Shady love, même flot, même construction avec un monologue de Mrs. M à la « Any Which Way ». Le tout reste, tout autant que Shady love, peut-être même plus quant à la deuxième partie du morceau, assez intéressant et agréable.

 

Je ne donnerai pas de conclusion à cette critique, le tout n’étant que subjectif. La meilleure conclusion est tout simplement d’écouter cet opus (quand même assez bon) et de se forger sa propre opinion.

Bye ! 

 

Partager cet article

Répondre à "Magic Hour" le novuel OVNI des Scissor Sisters - commentaires sur le forum
mulch
 
Date 03/06/2012 16:36

Je trouve franchement pas que ce soit leur meilleur, mais ça s'écoute facilement sous la douche. J'aime particulièrement Best in me. Par contre, certaines sont vraiment moyennes et répétitives. (Et...


Earl38
 
Date 01/06/2012 23:30

Actu : "Magic Hour" le novuel OVNI des Scissor Sisters Voilà sorti le nouvel opus de l'étrange groupe qu'est Scissor Sisters. Le groupe oblige, voici une approche détaillée de cet album...


Répondre à "Magic Hour" le novuel OVNI des Scissor Sisters - commentaires

Qui est le rédacteur?

Earl38 Homme 19 ans
FR, France
Message privé
Ses articles
Offrir Premium
Profil de Earl38
Voir ses photos

Image relative

Voter pour cet article

Sujets proches

Sortie de l'album - Le point G - Christophe Madrolle

Dans son second album, Christophe Madrolle joue avec les mots, et avec les genres. Sexuellement correct, Le point G s'adresse à un public ouvert, et dérangé.

Woodkid, le réalisateur passe au micro

Réalisateurs des clips de "Teenage dream", "Blue jeans" ou encore "Take care", Yoann Lemoine alias Woodkid a sorti il y a moins d'un mois son premier album "The Golden...

P!nk de retour en 2012

Alors qu'elle a accouché le 2 juin, P!nk à déjà prévu son retour. Début 2012, un nouvel album devrait paraître, et une nouvelle tournée sera dévoilée.

Soan - Sous les yeux de Sophie

On est toujours un peu surpris de découvrir la qualité de l'album de Soan quand on sait, sans être mauvaise langue, qu'il a gagné la Nouvelle Star. Mais l'impossible arrive parfois : Soan, après un...

The Voice of Emotion - Montserrat Figueras

Elégance et délicatesse. Ce sont les deux mots qui viennent à l'esprit en écoutant cet album de Montserrat Figueras. Avec lui, on plonge avec la soprano catalane dans la musique ancienne espagnole....

THE STROKES COME BACK - vol.2

Voilà, les Strokes, dans le style du grand Bowie, ont balancé sur la toile ce vendredi 25 janvier vers 20h, heure française un nouveau morceau sans aucune comm' préalable!

"Intense", Nouvel album du N°1 des DJ's

"Armin van Buuren" Vous avez forcément entendu ce nom quelque part. Ce n'est que le DJ N°1 depuis quelques années déjà après avoir détrôné David Guetta. Il mix chaque semaine une sélection...

MDNA. Ou comment se réinventer.

Madonna sort son douzième album studio ce vendredi. Qu'en est-il ? La Reine détient-elle toujours son titre ?

Björk, Biophilia

Björk, icône et artiste, nous livre dès le 10 octobre son nouvel opus : Biophilia.

La VerVe et la Joie- Le nouvel album de Nicolas Bacchus.

Nicolas Bacchus. Qui est-ce ? Que ceux qui ne le savent pas se rattrapent rapidement ! Nicolas Bacchus, c'est un nom de scène qui en dit déjà long, la gouaille pour mot d'ordre, les mots comme...