Train_Thalys_728x90

Mort de Kim Jong-Il et longue vie à la séparation ?

La mort de Kim Jong-Il annoncée le 17 décembre dernier a-t-elle lancé le compte à rebours avant que n'explose le mur de la séparation entre une Corée du Nord façonnée à l'image de l'ex URSS et celle d'une Corée du Sud plus libérale ? Découvrez un résumé rapide de la situation.

  Rappelons-nous un certain 27 juillet 1953 lorsque l'armistice de Panmunjeom, signée dans un petit village auquel elle doit son nom, mit un terme à trois ans de déchirement entre Coréens du Sud et Coréens du Nord. La fin d'une guerre qui comme toutes les autres semble souffler un vent de paix sur deux pays meurtris par les pertes humaines et matérielles mais qui s'amorce plutôt comme l'officialisation de la coupure entre un Nord communiste et un Sud capitaliste. En effet tout avait été compris dans l'accord de 1953 pour que cette séparation s'effectue sans trop d'encombres, zone démilitarisée, zone communautaire de sécurité sous le contrôle de l'Organisation des Nations Unies, oui, tout jouait en la faveur d'une entente cordiale.

 

 

Mais qu'en en est-il vraiment de cette césure entre deux pays jumeaux et comment s'annoncent les perspectives d'avenir de cette dernière ? La réunification semble avoir toujours été freinée par l'opposition quasi anti-thétique des modèles entre un communisme et une dictature instaurée au Nord, ne permettant pas un développement économique et social suffisant pour adhérer au capitalisme régnant au Sud. Cette dictature, entamée avec l'arrivée au pouvoir de Kim Il-sung s'est perpétuée confiant la Corée du Nord aux mains de son fils, Kim Jong-Il. C'est sans aucun doutes en cela que l'annonce de sa mort datant du 17 décembre dernier faite au journal de la Corée Du Nord par une journaliste endeuillée et dont les larmes, peu importe qu'elles aient été sincères ou simulées, trahissent l'importance de la nouvelle.

 

Cet avis de décès, dont on se doit de cacher notre enthousiasme de peur de porter atteinte à la bienséance, a tout de même fait objet de débats, voire a été porteur d'espoir quant à une éventuelle réunification des frères ennemis. Du moins si l'on se situe dans le cadre d'une réflexion géopolitique à l'échelle globale, mais les principaux concernés c'est-à-dire les Coréens eux-mêmes voient-ils cette nouvelle du même oeil ? A en croire les informations il n'y a pas lieu de croire à une abolition de la dictature et à un recul du communisme puisque le pouvoir, se transmettant de façon héréditaire, fut octroyé à Kim Jong-Un, fils de Kim Jong-Il et qui se veut probablement héritier de l'idéologie auquel avait adhéré son père et son grand père. Le seul moyen pour que le communisme puisse être écarté serait que le nouveau venu sur la scène politique coréenne ambitionne de réformer son pays et de couper le cordon avec les traditions instaurées par sa famille.

 

Quant au Sud il semblerait que la réunification ne soit non seulement pas envisageable au vu des différences de richesses et de modèles sociaux qui, s'ils venaient à fusionner, engendreraient des dépenses énormes et pénaliseraient le pays en ces temps de crises censés permettre à l'Asie d'asseoir sa domination sur la scène commerciale internationale. Mais comme si cela ne suffisait pas, les Coréens du Sud eux-mêmes ne semblaient pas, jusqu'alors, concernés par ce souci de réunifier les deux nations. Ces derniers n'ont pas oublié les tragiques évènements de 2010 lorsqu'une de leurs îles, Yeonpyeong, fut attaquée par des tirs de l'armée nord-coréenne. C'est en vertu de ces hostilités peu propices à l'instauration d'une paix entre les deux ennemis qu'au Sud, le peuple s'en tient à cette situation de séparation, malgré quelques réactions dues à la mort de Kim Jong-Il.


C'est donc sur cette note d'incertitude quant à l'avenir des deux Corées que l'on peut clôturer les réflexions autour de la mort du dirigeant. Il est néanmoins évident que si ce signe qui a ravivé l'espoir de paix est venu du Nord tous deux auront à fournir de nombreux efforts afin qu'un tel projet puisse être mené à bien.

 

 

 

 

Partager cet article

Répondre à Mort de Kim Jong-Il et longue vie à la séparation ? - commentaires sur le forum
gasp1344
 
Date 02/01/2012 2:13

ensiforme = enormissime.


gasp1344
 
Date 02/01/2012 2:10

Une réunification me semble quand à moi bien improbable. En effet, tout oppose les deux pays : - Une disparité de richesse ensiforme : Le PIB par habitant de la Corée du Sud s'élève à près de $21000...


Lub
 
Date 29/12/2011 21:39

Bah le problème économique autour de la réunification est central. C'est en grande partie à cause du coût de celle-ci qu'elle n'a toujours pas eu lieu, aucun des deux parti ne voulant payer la facture...


roro9392
 
Date 29/12/2011 20:30

En ce qui concerne Kim Jung-Un, on pourrait, hypothétiquement bien sûr, espérer un renouveau politique. Si l'on mise sur le fait qu'il a fait ses études en Suisse et a côtoyer des régimes différents...


Hello-Panda
 
Date 29/12/2011 3:25

Bon résumé et Lidentifiant a raison sur la plus part des points. Ayant pas mal d'amis coréens je leur en ai parlé pour savoir se qu'ils pensaient de la réunification. Alors là plupart ne s'y...


morgan89140
 
Date 29/12/2011 1:50

sa fera une merde en moins dans ce monde


Lub
 
Date 27/12/2011 13:50

Super bon résumé, merci :) Je rajouterai pour la partie Sud que ce sont surtout les jeunes générations qui ne se sentent pas concernées et qui en ont ras-le-bol, vu qu'elles n'ont connu la Corée...


Rhythm
 
Date 27/12/2011 3:45

Actu : Mort de Kim Jong-Il et longue vie à la séparation ? La mort de Kim Jong-Il annoncée le 17 décembre dernier a-t-elle lancé le compte à rebours avant que n'explose le mur de la séparation entre...


Répondre à Mort de Kim Jong-Il et longue vie à la séparation ? - commentaires

Qui est le rédacteur?

Rhythm Homme 24 ans
FR,
Message privé
Ses articles
Offrir Premium
Profil de Rhythm
Voir ses photos

Image relative

Voter pour cet article

Sujets proches

Le débat sur le projet de loi anti-homosexualité ajourné en Ouganda

Le débat du projet de loi visant un durcissement de la répression de l'homosexualité n'a pas eu lieu, la session du vendredi 13 mai ayant été ajournée par le parlement ougandais, a annoncé Edward...

PassedOn, vos dernières volontés sur le net

Un nouveau site élaboré la semaine dernière : www.Passed-On.com propose de partager vos dernières photos, vidéos et messages à vos proches en cas de décès. Un projet macabre mais qui selon les...

Historique synthétique de la création d'Israël.

Suite à la manifestation violente et xénophobe qui a eu lieu à Tel Aviv le 24 Mai, et suite au sujet sur cet événement, il me semble peut-être nécessaire de faire un petit point, enfin un gros point...

Les Tomboy

L'Asie est le nid d'un nouveau mode de vie homosexuel. Cela se passe notamment en Chine et à Taïwan, mais ce phénomène dépasse amplement les frontières de ces deux pays. Ce phénomène s'appelle : les...

Un référendum sur la peine de mort ?

Marine le Pen souhaiterait un référendum sur la peine de mort. Peut on et/ou doit-on rediscuter de « l'indiscutable » ? Solution ou illusion, quelques éléments de réponse sur un sujet quelque peu...

Jack-Alain Léger s'est suicidé, confidence sur la sexualité d'un érivain

Jack-Alain Léger est mort et je crois qu'il est triste que personne (ou presque) n'en parle ici. L'écrivain, homme avant d'être homo s'est défenestré le 17 juillet à Paris. Il s'agira moins ici de...

Mort du cinéaste Chris Marker

Réalisateur, documentaire et écrivain, Chris Marker, très discret et méconnu du grand public, était une figure atypique du cinéma. Il est le cinéaste d'une oeuvre dense, riche et sans doute...

Paul Walker de "Fast and Furious" nous a quittés

Paul Walker, âgé de 40 ans, plus connu sous le nom de " Brian O'Connor" dans les célèbres "Fast and Furious", s'est tué dans un accident de la route, hier, samedi 30 novembre en...

Interview : vivre son homosexualité en Tunisie

La rédaction de Za-gay a accueilli pour vous Walid, un tunisien âgé de 19 ans qui a accepté de répondre aux questions des membres de Za-gay.org autour du thème de l’homosexualité en Tunisie.

L'éducation peut-elle survivre à la crise ?

50 000 suppressions de postes entre 2007 et 2010, probablement environ 16 000 pour cette rentré scolaire. L'éducation nationale aurait perdu près de 7.8% de ses effectifs en 4 ans. Que va t-il advenir...