Born This Way, ou Lady Gaga extériorisant ses TOC

Parce que l'album est sorti il y a peu, parce que fleurissent les arbres, parce qu'on commence à en avoir marre de voir en cet album la 9ème Merveille du Monde, une description titre à titre de l'opus.

Marry The Night : New Wave à la a-ha au départ, puis on repart dans des beats techno faciles et sans grand intérêt. Le pont essaye d’apporter une tension vers un climax, mais pas assez abouti pour vraiment faire vraiment effet. Paroles  toujours un peu sur le dépassement de soi, version poétique cette fois, avec un rapport à la nuit bienvenu pour une chanson destinée à passer en boîte de nuit.

On reste encore et toujours sur des vocalises à « mots tronqués » (Ma-ma-ma-marry), recette qui marche parce que c’est pas compliqué à retenir.

 

Born This Way : Des trucs plus années 80, mais 80's festives. Chanson en mode majeur, destinée, comme il avait été dit, à devenir un « hymne ». Donc, structure simple, on répète beaucoup « Born this way » histoire que ça soit facile à chanter. Petits passages parlés, pour casser le rythme, pourquoi pas. Paroles sur la tolérance, « je suis comme ça, fuck you », c’est louable. But ? Etre facile à retenir, facile à chanter dans une Gay Pride et apte à faire danser : ça marche.

A noter : les passages parlés permettent à la dame de se tenir sans bouger pendant ses concerts, faire la statue imperturbable (comme le faisait Michael Jackson au début de ses concerts), et de récupérer son souffle, parce que danser, même en playback, même sur une chorégraphie peu évoluée, ça fatigue.

 

Government Hooker : Une touche « lyrico-religieuse » au départ, entrecoupée de bruits mécaniques. Ça fait un chiasme, ça fait « esthétique », oui oui oui, pourquoi pas. On ne change quand même pas la musique techno, ajouts même de sons de techno minimale, pour faire savante. Toujours et toujours, on scande le titre, parce que c’est simple à retenir.

Certaine rupture aux alentours de 2 minutes, on se demande d’où elle sort, mais pourquoi pas. Toujours le passage parlé, pour les mêmes raisons que précédemment. Quelques passages hautement philosophiques dans les paroles, genre : « The sex is good, invite your mates ».

 

Judas : C’est simple, on prend Bad Romance et Poker Face, on mixe, et hop-là. Vocalises avec le titre, puis vocalises rapides déformées, puis passage scandé, puis refrain. Y’a un pont aussi. Le moins surprenant des morceaux, destiné à accrocher rapidement, parce qu’en fait, on l’a déjà entendu. Efficace si on veut faire danser, comme tout l’album, en même temps. Par contre, la déformation de la voix, ça commence à faire beaucoup.

Dans la chanson, thème religieux, parce qu’on a bien compris que ça faisait provocateur mais qu’en fait on risquait pas grand-chose. Relecture intéressante de la Bible néanmoins, Marie-Madeleine qui aime Judas, c’est plutôt marrant.

 

Americano : Le début essaye de choper l’esthétique des films noirs. Intéressant, comme début. Toujours et toujours les vocalises déformées, parce qu’on ne peut pas s’en passer. Pour une fois, on a des harmonies plutôt intéressantes, mais vu que c’est la même du début à la fin, c’est moins intéressant. Gaga s’essaye à l’espagnol, sympa à entendre. Je pense que c’est un TOC, mais on parle encore de Jésus là-dedans, ça doit être vendeur. L’esthétique faisant certes un peu penser à la mafia => religiosité. Mais ça fait quand même un peu prétexte.

Et toujours cette manie de vocaliser le titre de la chanson, ça commence à devenir lassant.

 

Hair : Vocalises déformées au début ? Original, tiens. Un petit saxo discret, histoire de piquer l’idée à Alexandra Stan et à ce fabuleux groupe Moldave de l’Eurovision 2010 et d’annoncer Edge of Glory, où il y aura même un solo de Sax. Encore et toujours nos petits beats techno, en changeant l’instrument au-dessus (après la minimale, après la new wave, là on a du piano, c’est sympa aussi). Rythmique identique à Born This Way, c’est dommage. Quand on a un son qui marche, on n’est pas obligé de l’utiliser dans touuuutes les chansons.

Paroles un peu cliché (je vais vivre et mourir libre, je suis pas un phénomène de foire, aimez-vous les uns les autres, je suis de la dynamite, etc.). Notez le « Je suis mes cheveux » qui est fabuleux. Et devinez quel mot reste scandé toute la chanson ? « Hair ». Normal.

 

Scheisse : Après l’espagnol, on a l’allemand. On cale quand même « Monster » parce que c’est le fonds de commerce. Récupèration du producteur d’Inna à 1.04, pour piquer aussi des idées aux chanteuses actuelles. Toute la chanson, un espèce de bruit de perceuse derrière est censé faire « indus », c’est mignon. On répète, pour bien faire comprendre et pas demander trop d’assimilation à l’auditeur.

Toujours la rythmique techno. On continue de répéter « Scheisse », même si on le prononce mal.

 

Bloody Mary : L’instrument de la chanson : le pizzicato. C’est en gros pincer les cordes d’un violon au lieu de les frotter (ici à partir de 0.13). Un peu de violon normal aussi, quand même. On continue avec la religiosité, encore et toujours, alors que la chanson porte un nom de cocktail. Normal. La demoiselle dit qu’elle va danser avec ses mains au-dessus de sa tête, on lui en sait gré. Notez qu’il faut sacrément lui modifier la voix pour qu’elle soit présentable quand elle veut vraiment chanter et pas gueuler.

Nouveauté : les vocalises déformées sont au départ faites par une voix d’homme. Ensuite, on fait des dum-dum, pour pas surcharger le cerveau de l’auditeur. Pour la première fois, on répète pas trop le titre de la chanson, un vent de fraîcheur souffle sur l’album.

 

Bad Kids : On repart dans le « tolérez-vous les uns les autres », histoire de pas trop varier les thèmes et risquer de perdre son audimat. On réutilise des sons clair, un peu années 80. On pense notamment aux sons de Madonna dans l’album « Like a Virgin ». Notez le « je suis un rebelle dégénéré et j’en suis fier », parole hautement philosophique. Petite contradiction entre « être un sale gosse » et « avoir un cœur pur ». On n’est pas à ça près, on touche son audimat qui se veut rebelle mais quand même pas trop, hein, on est quand même les gentils.

Je parle pas beaucoup de la musique ici parce qu’elle n’a rien d’intéressant. On en revient quand même à beaucoup répéter Bad Kids, ce qui fait retomber le peu d’espoir qu’on avait en ses qualités d’auteure.

 

Highway Unicorn (Road to Love) : « On est fort, et on court, on est libres », ça vous rappelle rien ? Bah un peu toutes les chansons de Gaga. Tout comme la voix déformée qui répète les mêmes choses. Et la même voix déformée qui fait des vocalises simples. Là, on répète le sous-titre (« Road to Love »), petite feinte, c’est astucieux. Sinon, on parle encore de liberté, même rythmique, mêmes harmonies, mêmes sons, j’commence à en avoir marre de raconter les mêmes choses.

 

Heavy Metal Lover : La moindre des choses serait une bonne guitare électrique, une batterie qui dépote, une basse puissante et grondante et un bon chant bien énervé. Bah non, ça commence avec une vieille techno et une voix déformée. Espoir déçu. Tellement déçu qu’on se retrouve encore et toujours avec la même soupe électro, les mêmes sons, la même rythmique. Là, on rajoute des « ouh ouh ouh », pour faire Kylie Minogue.

On parle ici d’une groupie amoureuse d’un chanteur de rock. Michael Jackson avait fait un peu pareil dans « Dirty Diana » et ça avait été un tube. Là, c’est juste mignon. J’ai l’impression qu’on ne dépasse pas les 50 mots différents dans la chanson, ce qui me déprime d’autant plus. Heavy Metal Lover est bien entendu beaucoup répété.

 

Electric Chapel : Par contre, on a une guitare électrique sympa. On lorgne vaguement vers  le rock symphonique. « Blood », « Sanctuary », on joue sur les poncifs du genre. On retombe rapido dans l’électro-daube, parce qu’il ne s’agirait pas de choquer l’auditeur en changeant de style au milieu de l’album. On retombe encore dans le lieu commun religieux (mon corps est un sanctuaire, gnagnagna, prie pour tes péchés), on fout un son vaguement d’orgue en fond sonore (ouaiiis, on parle de chapelle, je vous rappelle) et zou.

La superposition guitare électrique/techno/orgue reste quand même plutôt intéressante, sauf qu’on vise quand même son public, donc la techno reste beaucoup trop surexposée. Cloches, chœurs sacrés, à la fin, on met le paquet, pour finir dans le thème imposé. Pourquoi pas. Elle a pas trop répété le titre, ça va.

 

You and I : Piano, claquements de mains, on lorgne un peu vers le rock anglais (qui a dit Queen ?). On abandonne la techno pour avoir de vrais instruments (ou presque), on attrape un peu d’air frais. Pas super original, mais on va pas cracher dans la soupe, saluons l’effort. Des motifs de guitare viennent du vieux rock américain, un motif piano-mains fait anglais, la chanson est sympathique, y’a un petit mix d’influences, que demande le peuple ?

Sans doute ma préférée depuis le début de l’écoute. Beaucoup de répétitions du titre néanmoins, mais on lui pardonne cette fois-ci. Beaucoup de paroles, ici, on se demande quelle mouche l’a piquée. Elle nous cale encore une fois un « Jesus Christ », je commence à me demander s’il n’y a pas une pointe de TOC chez cette jeune femme.

 

Edge of Glory : Le début est fait avec des sons de synthé assez marrants, des voix avec beaucoup d’écho, on retombe vers la New Wave. Ensuite, on retombe encore plus bas vers du Lady Gaga habituel, on réentend un peu Born This Way. Accords majeurs, mêmes sons, même façon de hurler dans le refrain, même visée sûrement : faire danser à la Gay Pride. Ne pas chercher de subtilité dans les paroles, il n’y en a pas. On répète le titre, le titre …

Et là, paf ! Solo de saxophone incongru ! La Moldavie de l’Eurovision revient en force, on VOIT l’homme au pantalon bleu faire ses mouvements sensuels, c’est extraordinaire, on n’avait jamais vu un truc aussi mal intégré dans une chanson. Enfin, au moins, on pourra comme ça dire que Lady Gaga est celle qui a exhumé le saxophone des tréfonds de la mémoire populaire, c’est ça qui compte. On ramène encore le saxo sur le refrain de la fin, histoire de tenter de démontrer que non, c’est pas une pièce rapportée, qu’il peut vraiment s’intégrer dans le morceau. Et on finit avec lui, tiens. Et moi aussi.

 

Bonne journée, anyway.

 

Partager cet article

Répondre à Born This Way, ou Lady Gaga extériorisant ses TOC - commentaires sur le forum
Liquorice
 
Date 26/02/2013 19:40

Si tu connaissais Lady Gaga,sa musique,son art tu serais qu'elle ne fait JAMAIS de PlayBac.Ne jamais dire jamais. 1:49m.


Farnsworth
 
Date 20/02/2013 10:30

AB, qui lance un topic dont le débat continue presque 2 ans plus tard. que tout l'monde ou presque, a été sentir chez sephora Ouf, je fais partie du presque.


Moreno
 
Date 20/02/2013 7:12

Je tiens juste à souligner quelque chose: Lady gaga ne vise QUE les gays? Des paroles toutes fraîches, sortants de gens qui de toute évidence, ne sont JAMAIS allés à un concert d'elle, et qui se font...


French-Monster
 
Date 14/11/2012 15:54

Ouais bon aucun commentaire -_- c'est certain que quand on veut pas aimé, il est trés difficile de trouver des qualités... Cette album est juste un petit bijoux musical, un gros diamant brute qu'il...


PAulRAMADE
 
Date 14/11/2012 14:35

Ouais bon aucun commentaire -_- c'est certain que quand on veut pas aimé, il est trés difficile de trouver des qualités... Cette album est juste un petit bijoux musical, un gros diamant brute qu'il...


French-Monster
 
Date 04/11/2012 14:24

C'est trop ça.Trop. J'ai juste envie de citer un truc qui m'a bien fait rire : faut arrêter un peu de comparer c'est normal qu'au bout de siècles de musique que forcément certains aocords se...


LoupBlanc
 
Date 03/11/2012 18:41

C'est trop ça.Trop. J'ai juste envie de citer un truc qui m'a bien fait rire : faut arrêter un peu de comparer c'est normal qu'au bout de siècles de musique que forcément certains aocords se...


Ikiroh
 
Date 31/10/2012 20:29

C'est trop ça.


French-Monster
 
Date 24/10/2012 13:39

En gros l'auteur de cet article veut un album rock ; allo c'est une chanteuse electro/pop pas ROCK justement! On répète le titre de la chanson, normal quoi c'est le titre... Au passage le saxo...


Tic-
 
Date 10/01/2012 17:22

C'est un bel hommage je trouve.


Répondre à Born This Way, ou Lady Gaga extériorisant ses TOC - commentaires

Qui est le rédacteur?

LoupBlanc Homme 26 ans
FR, Haute-Garonne
Message privé
Ses articles
Offrir Premium
Profil de LoupBlanc
Voir ses photos

Image relative

Voter pour cet article

Sujets proches

Lady Gaga, quoi de nouveau ?

A quelques jours de la sortie de son prochain single "Born This Way", faisons un point sur les rumeurs et sur ce que Lady Gaga nous prépare pour son prochain album.

MTV Europe Music Awards : Lady Gaga et Katy Perry partent favorites

Le 7 novembre dans la capitale Espagnole aura lieu les MTV Europe Music Award 2010. Lady Gaga, et Katy Perry, rivales dans la vie comme à la scène puisqu'elles sont favorites pour cette compétition....

Lady Gaga, le pape et le mariage pour tous

La chanteuse, qui a terminé ses trois dates en France fin septembre, s'est confiée aux micros d'Europe 1.

Les MTV VMA 2011 dominé par les femmes !

Une des plus prestigieuses cérémonies pour récompenser les différents artistes de la musique a eu lieu le 28 août dernier. Pour ces VMA 2011, 28ème édition de cette cérémonie présentée par Selena...

Lana Del Rey: pur produit marketing ou réelle icône indie?

Lana Del Rey est le phénomène musical du moment. Adorée et détestée à la fois, qui est-elle vraiment ? Voici quelques éléments.

Nouvel Album De La Bombe Colombienne Shakira

Un nouvel album pour la bombe Colombienne ! Et avec de nombreuses collaborations !

Sortie de l'album - Le point G - Christophe Madrolle

Dans son second album, Christophe Madrolle joue avec les mots, et avec les genres. Sexuellement correct, Le point G s'adresse à un public ouvert, et dérangé.

Woodkid, le réalisateur passe au micro

Réalisateurs des clips de "Teenage dream", "Blue jeans" ou encore "Take care", Yoann Lemoine alias Woodkid a sorti il y a moins d'un mois son premier album "The Golden...

P!nk de retour en 2012

Alors qu'elle a accouché le 2 juin, P!nk à déjà prévu son retour. Début 2012, un nouvel album devrait paraître, et une nouvelle tournée sera dévoilée.

"Intense", Nouvel album du N°1 des DJ's

"Armin van Buuren" Vous avez forcément entendu ce nom quelque part. Ce n'est que le DJ N°1 depuis quelques années déjà après avoir détrôné David Guetta. Il mix chaque semaine une sélection...